L'hypoplasie est une anomalie congénitale anatomique d'un petit rein.

Pyélonéphrite

L’hypoplasie rénale est une déviation congénitale de l’anatomie du rein par rapport à la norme, dans laquelle l’organe est considéré anatomiquement normal, mais de par sa magnitude, loin de la norme.

Outre sa taille inadéquate, le rein anormal n'est pas différent de celui en bonne santé et fonctionne grâce à sa taille.

Selon les données de recherche, environ 0,09 à 0,16% des enfants naissent avec cet écart.

En outre, les nouveau-nés peuvent toujours présenter l’atypie suivante:

  • doubler un rein en bonne santé;
  • inversion de la vessie;
  • position anormale de l'urètre;
  • rétrécissement de l'artère rénale;
  • cryptorchidie.

Raisons

L'hypoplasie rénale, ainsi que d'autres anomalies similaires, est un défaut du développement intra-utérin. Les facteurs externes et internes qui affectent une femme enceinte influent sur la formation des organes du fœtus.

L'hypoplasie rénale chez le fœtus survient pour des raisons telles que:

  • long séjour de la femme enceinte au soleil;
  • blessures, bosses dans l'estomac;
  • rayonnement ionisant;
  • des dépendances telles que fumer et boire de l'alcool;
  • l'hérédité;
  • anomalies du fœtus;
  • inflammations secondaires dans l'organe;
  • manque d'eau;
  • encrassement des veines rénales;
  • pyélonéphrite intra-utérine ou se développant chez les enfants jusqu'à un an;
  • maladies infectieuses transmises pendant la grossesse;
  • diabète sucré;
  • pathologie hépatique entraînant un empoisonnement du corps de la mère;
  • effets de drogue;
  • compression prolongée de l'utérus avec toxicose.

Les symptômes

Si la pathologie est unilatérale (hypoplasie du rein gauche ou du rein droit) et que l'organe sain fonctionne dans les limites de la normale, les symptômes de l'hypoplasie peuvent ne pas apparaître du tout au cours de la vie et sont détectés au hasard lors d'un examen approfondi du corps ou du traitement d'une maladie complètement différente. Si un rein en bonne santé ne fait pas face à une double charge, un hypoplasique peut s'enflammer et provoquer une pyélonéphrite.

La pathologie du sous-développement d'un organe peut être exprimée de la manière suivante:

  • retard évident de l'enfant dans son développement mental et physique;
  • pâleur de la peau, gonflement du visage et des extrémités;
  • diarrhée chronique;
  • température corporelle basse;
  • insuffisance rénale chronique;
  • hypertension artérielle;
  • nausée et vomissements persistants;
  • signes multiples, semblables aux symptômes du rachitisme, - ramollissement du tissu osseux, jambes courbées, distension abdominale, calvitie, tête plate, bosses frontales et pariétales saillantes caractéristiques du crâne.

Diagnostics

La principale méthode de diagnostic était l’échographie rénale. L'examen montre à quel point le corps a diminué en épaisseur et en volume.

Pour détecter les incohérences dans la structure du tractus urinaire, une urographie excrétrice est réalisée. Cette méthode de test aux rayons X consiste à injecter dans le sang un agent de contraste, l'urografine.

Dès qu'il entre dans le corps, il commence à être éliminé par les reins, ce qui lui permet d'envelopper le bassin, l'uretère, la vessie et l'urètre. Les rayons X sont pris trois fois avec un intervalle de sept minutes.

L'IRM peut être réalisée pour un diagnostic rapide. Cette procédure donne une idée non seulement de la taille du rein, mais vous permet également d’obtenir une image 3D de l’organe. Cette procédure est assez coûteuse et peu de cliniques peuvent se permettre un tel équipement.

Résultat de CT dans l'hypoplasie

La méthode suivante est l'urétéropélogie. L'agent de contraste est injecté dans l'uretère à travers un cathéter. Une procédure plutôt désagréable qui, si elle n'est pas effectuée correctement, peut provoquer de légères lésions de la membrane muqueuse, des douleurs pendant la miction et un léger saignement.

La néphroscintigraphie est un autre type de recherche. Ceci est un examen d'un organe avec une matière radioactive. Une méthode similaire est le dépistage des radio-isotopes par injection intraveineuse d'un composé radioactif.

Vous pouvez également identifier la maladie au moyen d'une angiographie - examen à l'aide d'un agent de contraste, intégré dans un grand vaisseau.

Hypoplasie des reins chez le nouveau-né

L'hypoplasie rénale chez un enfant est une maladie acquise dans l'utérus à la suite de l'influence interne et externe de facteurs sur le fœtus.

Par conséquent, les femmes enceintes doivent se protéger et se protéger des influences néfastes.

L'hypoplasie bilatérale explicite des reins chez le nouveau-né se caractérise par la progression rapide de l'insuffisance rénale due à l'augmentation progressive du contenu en substances toxiques dans le sang, ce qui entraîne souvent la mort de l'enfant dans les premiers jours suivant la naissance.

L'hypoplasie unilatérale se distingue par la faible concentration d'un organe sain, mais lors de l'analyse de la biochimie sanguine, les valeurs se situent dans les limites de la normale. L'hypertension peut se développer plus tard dans l'adolescence.

Si l'hypoplasie touche de un à trois segments d'un organe, l'enfant a plus de chances de vivre mais acquiert de l'hypertension.

Traitement

Le sous-développement d'un ou deux reins est un trouble complexe en raison de difficultés de diagnostic. Le traitement implique différentes approches, en fonction du type d'hypoplasie et de l'état d'un rein sain.

Si la cause de l'augmentation de la pression réside dans cette violation, une pyélonéphrite est diagnostiquée et une néphrectomie est prescrite - l'ablation de l'organe affecté.

Si une hypoplasie bilatérale chez un enfant est détectée dans l'enfance, des efforts sont faits pour réhabiliter et rétablir l'équilibre eau-électrolyte, afin d'éliminer l'intoxication du corps par les produits de décomposition.

Le pronostic est souvent décevant - avec un sous-développement évident des deux reins, l'enfant meurt d'une insuffisance cardiaque et d'une urémie, car les deux organes ne peuvent pas fonctionner et ne sont pas sujets à une transplantation. En moyenne, ces enfants vivent entre 8 et 15 ans.

Si un rein en bonne santé peut supporter le double de la charge, un traitement obligatoire n’est pas requis. Des manipulations médicales ne seront nécessaires que si un organe défectueux est suspecté de pyélonéphrite. Dans certains cas, des antibiotiques, des antispasmodiques, des anti-inflammatoires et des diurétiques peuvent être prescrits.
Certains experts conseillent de retirer un organe malade, même si un rein en bonne santé fonctionne bien afin d'éviter une diminution de l'immunité, des réactions allergiques et la propagation de l'infection.

L'opération est effectuée uniquement par des adultes, chez les enfants la thérapie est de soutien.

Si un trouble bilatéral grave est diagnostiqué, le traitement doit être chirurgical. Les deux organes affectés sont prélevés, le patient est transféré en hémodialyse et il est greffé sur un organe du donneur.

Le cycle de nettoyage est effectué plusieurs fois par an. Il évite les dommages au foie et au cerveau en cas d'augmentation des concentrations d'urée et de créatinine.

Les enfants avec un rein hypoplasique travaillant au moins 30% sont enregistrés. Des examens réguliers et des observations des deux reins sont effectués. Obligation de suivre un certain régime alimentaire et de boire. Assurer l'hygiène quotidienne des organes génitaux et traiter rapidement les infections afin d'empêcher les agents pathogènes de pénétrer.

Vidéos connexes

Exposé d'un urologue sur les cas de développement rénal anormal:

L'hypoplasie est une maladie extrêmement grave. Cela interfère avec la vie humaine normale. Pour éviter que cela ne se produise, la future mère, lorsqu'elle porte un enfant, doit mener une vie appropriée, s'abstenir de mauvaises habitudes et consulter son médecin rapidement.

Que peut menacer l'hypoplasie rénale: traitement et pronostic

Très souvent, l'hypoplasie rénale se manifeste à un âge assez avancé et ne nécessite pas de mesures de traitement spéciales. Mais parfois, cela peut causer beaucoup de problèmes à une personne et dégrader sa qualité de vie.

À propos de la maladie

Le terme hypoplasie rénale désigne un défaut dans lequel la taille d'un organe est réduite. Dans le même temps, il contient deux fois moins de cellules rénales spécifiques (néphrons), mais sa fonctionnalité reste. Le rein est considéré comme étant de structure normale, mais sa taille interfère avec son fonctionnement normal. L'hypoplasie la plus courante est unilatérale, c'est-à-dire l'organe droit ou gauche. Au niveau des organes, on peut noter que les couches corticale et cérébrale se développent normalement, mais que l’artère rénale peut être étroite et que ses parois sont minces.

Selon le DAI, le défaut porte le code Q60.5. Il survient le plus souvent chez les hommes. Les défauts se produisent dans 0,09 à 0,16% des habitants du monde.

Chez le nouveau-né, le défaut peut ne pas être ressenti pendant longtemps, mais comme les fonctions et le travail de l'organe diminué se détériorent, cela peut entraîner une insuffisance rénale aiguë et même la mort de l'enfant. Chez les enfants, les malformations sont souvent accompagnées par un renversement de la vessie, un double rein en santé, un rétrécissement de l'artère d'un organe, des testicules non descendus et de nombreux autres problèmes.

Raisons

La principale raison de la réduction de l'organe restant dans l'utérus est le manque de masse du blastème métanéphrogénique (le tissu à partir duquel le rein est formé pendant le développement fœtal) dans l'embryon. En même temps, la pénétration et l’effet inducteur du canal du métanéphros (rein du fœtus) sont normaux. En même temps, les néphrons sont en bonne santé et fonctionnent parfaitement normalement, mais ils ne suffisent pas. Une telle situation peut survenir dans les cas suivants:

  • avec l'abus de future maman alcool, drogues et nicotine;
  • avec des blessures abdominales;
  • mal nourris et manquant des substances nécessaires pendant le port de l’enfant;
  • si la mère a souffert de maladies virales (et d’autres maladies infectieuses) pendant la grossesse;
  • si pendant la grossesse il y avait un traitement avec certains médicaments;
  • si la future mère est constamment intoxiquée par des substances nocives (au travail ou dans la région où elle vit par exemple);
  • lorsqu’il est irradié, non seulement radioactif, mais également dans le solarium.

Tous ces facteurs sont particulièrement dangereux au cours des trois premiers mois de la grossesse, lorsque tous les organes d’un bébé sont uniquement pondus.

En outre, une position fœtale anormale pendant la grossesse, une pyélonéphrite (ou au cours des premiers mois de la vie) et une grossesse dysfonctionnelle (pouvant provoquer une thrombose veineuse rénale chez le fœtus) peuvent également provoquer une maladie.

Trois types d'hypoplasie sont connus:

  1. Avec une hypoplasie simple dans le rein affecté, un nombre insuffisant de néphrons et de cupules.
  2. Lorsque l'hypoplasie avec dysplasie est compliquée par des défauts de développement du tissu rénal. Le plus souvent, nous parlons de glomérules embryonnaires avec un tissu mésenchymateux et souvent avec des inclusions de tissu cartilagineux.
  3. Oligonéphronie avec hypoplasie. Le défaut se développe dans les deux organes. Il y a peu de néphrons, de glomérules aussi, mais beaucoup de tissu conjonctif et de tubules élargis.

Les symptômes

Une hypoplasie sans aucun symptôme est fréquente. Le plus souvent, les symptômes apparaissent lorsqu'un organe pair en bonne santé cesse de fonctionner et tombe malade. Cependant, les symptômes de la maladie sont. Les plus courants sont:

  • gonflement des jambes et du visage;
  • soif permanente;
  • les enfants ont du retard dans leur développement physique et mental;
  • augmentation constante de la pression et de la température;
  • pâleur et desquamation de tous les phanères de la peau;
  • léthargie et fatigue;
  • incontinence urinaire;
  • des convulsions;
  • transpiration;
  • couleur inhabituelle de l'urine et odeur âcre;
  • douleurs douloureuses et tirantes.

Dans le plus petit des cas, l'hypoplasie peut se faire sentir avec rachitisme, convulsions, distension abdominale et absence de certains réflexes.

En cas d'hypoplasie du rein gauche, les symptômes peuvent être exprimés plus clairement: la taille de l'organe associé augmente de manière significative et des symptômes ressemblant à une infection urologique chronique sont observés. S'il y a un défaut dans le bon organe, les symptômes seront plus lubrifiés.

Diagnostics

Pour déterminer la maladie, vous avez besoin d’un examen approfondi du système génito-urinaire, qui comprend:

  1. radiographie des reins;
  2. tomodensitométrie ou résonance magnétique;
  3. Échographie;
  4. biopsie;

Vous aurez peut-être également besoin d'analyses d'urine, de scintigraphie rénale, d'urographie excrétrice, d'angiographie des reins, "d'essais rénaux", etc.

Très souvent, ce défaut est pris pour une autre maladie - dysplasie rénale. La différence réside dans le fait qu'en cas de dysplasie, le système pyelocaliceal, l'uretère et les vaisseaux sont affectés.

Traitement

Il est possible de corriger la situation, mais vous devez déterminer le type d'hypoplasie du patient. Généralement, le traitement est très individuel, mais il est impossible de ramener complètement le corps à sa taille normale.

Tout d'abord, il est nécessaire d'avoir un traitement conservateur, plus précisément, il s'agit d'un mode de vie permanent, visant à garantir que le corps réduit fonctionne normalement:

  1. Tout d'abord, vous devez maintenir un équilibre eau-électrolyte normal et vous assurer de suivre le régime de consommation d'alcool.
  2. Deuxièmement, nous avons besoin d'une alimentation constante avec un minimum de sel (ou même du tout).
  3. Vous devez également minimiser la quantité de protéines (il ne faut pas abuser du poisson ni de la viande) et utiliser des infusions aux herbes et des boissons aux fruits plutôt que de l'eau minérale.
  4. Les adultes sont également encouragés à abandonner leurs mauvaises habitudes, ainsi que les aliments malsains ou lourds. Il est également important d'éviter l'hypothermie de la taille.

Il est également important de veiller à ce que les maladies infectieuses des reins ne développent pas, par exemple, la pyélonéphrite et de les traiter rapidement:

  • Hémodialyse. Cela est nécessaire si les deux organes sont réduits et que la situation est compliquée par une insuffisance rénale. Aussi nécessaire en attendant une greffe de rein. Aide à normaliser le flux d'urine.
  • Traitement chirurgical. La néphrectomie est pratiquée si l'organe entraîne une augmentation constante de la pression ou une pyélonéphrite. La transplantation est nécessaire en cas de défaillance grave d'un organe.

Il est impossible de faire pousser un rein, mais vous pouvez rendre la vie avec un organe sous-développé assez confortable. Mais les médecins ne recommandent pas de tomber enceinte avec une hypoplasie dans le cas où les deux organes sont touchés ou en cas d'insuffisance grave. Si un seul organe est affecté, la grossesse n'est pas contre-indiquée.

Prédictions, complications

Le pronostic dépend du degré de développement de la maladie.

Donc, si un enfant a les deux organes touchés, le pronostic est décevant: cela peut conduire à un échec et à une mort prématurée.

Si un organe hypoplastique chez un enfant travaille à au moins 30%, il y a des chances pour une longue vie, dont la qualité ne sera pas affectée. Les adultes avec un organe hypoplastique peuvent vivre longtemps et pleinement. Mais il peut y avoir des complications:

  1. pyélonéphrite et glomérulonéphrite;
  2. insuffisance rénale et cardiaque;
  3. hypertension (généralement chez les adolescents et les adultes);
  4. urolithiase.

N'oubliez pas qu'il est impossible de faire pousser un rein s'il est hypoplastique. Mais si un tel diagnostic est posé à un enfant, l'opération peut être sauvée par une opération et un mode de vie correct dès les premières années. Mais les adultes peuvent mener une vie bien remplie s'ils surveillent en permanence l'état d'un organe en bonne santé.

Vous pouvez également lire, en regardant cette vidéo, avec l'avis d'un spécialiste, où il parlera d'autres anomalies du rein.

Petits bourgeons

Laisser un commentaire

L'hypoplasie rénale est l'une des anomalies congénitales du système excréteur. La pathologie est caractérisée par une taille réduite de l'organe en forme de jambe droit ou gauche. Dans le même temps, la fonctionnalité est préservée, mais dans le contexte d'un nombre de néphrons deux fois plus faible (cellules rénales spécifiques), l'affaiblissement du travail de l'organe malade se produit. On peut observer une dystopie, c’est-à-dire un décalage de l’emplacement de la capsule hypoplastique. Dans la plupart des cas, le problème des structures excrétoires de différentes tailles est détecté de manière aléatoire à l'âge adulte et ne nécessite pas de traitement. Plus souvent diagnostiqué chez la moitié masculine de la population.

Diversité des espèces

L'hypoplasie rénale fait référence à des anomalies congénitales du développement de l'un des organes excréteurs jumelés présentant une structure cellulaire normale, mais une fonctionnalité affaiblie et une taille anormalement petite. Une capsule rénale hypoplasique diffère d'un organe de taille normale, mais elle effectue en même temps un travail au niveau approprié et présente une structure caractéristique du tissu rénal et des vaisseaux étroits à paroi mince.

Les types d'hypoplasie de l'organe associé suivants nécessitent une approche différente du traitement:

  • Simple lorsque le rein gauche ou droit est de taille différente. La structure sous-développée est caractérisée par un nombre insuffisant de néphrons et de gobelets.
  • Formation sous-développée du corps avec oligonéphronie, quand il y a une diminution des deux reins avec un petit nombre de tubes, glomérules. Dans le même temps, une formation épithéliale dépassée est notée.
  • Hypoplasie avec dysplasie, lorsque les organes de différentes tailles et malformations de la structure du tissu, c'est-à-dire la substitution cellulaire.

Chez les nouveau-nés présentant une asymétrie bilatérale, il existe d'autres anomalies du développement, telles que:

  • doubler la taille normale des reins;
  • vomissement du sac de la vessie;
  • position décalée de l'uretère;
  • rétrécissement de l'artère rénale;
  • cryptorchidie chez les mâles (testicule non descendu dans le scrotum).
Retour à la table des matières

Les causes

Provoquer le développement d'une asymétrie, associée à une diminution de la taille d'une ou des deux structures, est capable de perturber le développement intra-utérin du fœtus lors de la formation du système excréteur et / ou une multitude d'influences néfastes de l'extérieur. Sont à risque les femmes enceintes qui:

L'hypoplasie du rein droit, comme celle du gauche, peut être causée par de telles affections et maladies:

  • hypogenèse (le problème de petite taille est associé au corps sous-développé de l'enfant);
  • pyélonéphrite intra-utérine (inflammation de l’organisme de taille normale avant la naissance ou dans l’année suivant sa naissance, susceptible de la réduire);
  • thrombose de la veine rénale chez un enfant en développement à l'intérieur de l'utérus (la raison est liée au déroulement défavorable de la grossesse);
  • mauvaise position du fœtus dans l'utérus.
Retour à la table des matières

Symptômes de pathologie

Si un seul rein est plus petit que l'autre, les signes de pathologie peuvent ne pas apparaître. Mais avec l'affaiblissement de la fonctionnalité d'un rein hypoplastique ou d'une pyélonéphrite saine se développe, qui se caractérise par un tableau clinique clair. Le premier symptôme de l'apparition d'une telle maladie est une augmentation persistante de la pression chez l'enfant ou l'adulte. L'hypertension néphropathique chronique nécessite une intervention chirurgicale urgente pour retirer un organe réduit. La maladie ne peut pas être traitée avec des médicaments et le processus est souvent malin.

Les symptômes suivants peuvent indiquer le développement d'un rein hypoplastique chez un enfant:

Si vous ne faites pas attention à ces symptômes, rejoindrez à l'avenir la clinique du dysfonctionnement rénal chronique, l'hypertension persistante.

Lorsque l'hypoplasie rénale est observée, tant à gauche qu'à droite, les symptômes et le pronostic s'aggravent considérablement. Les enfants atteints de cette pathologie vivent rarement jusqu'à un an. La réduction de l'organe de gauche est caractérisée par une image symptomatique plus prononcée en raison des particularités de l'anatomie: le rein gauche est situé plus haut, comporte de gros vaisseaux et des faisceaux nerveux. Un symptôme caractéristique d'un petit rein à gauche est considéré comme une douleur constante au dos (dans la région lombaire). Le risque de développement d'une hypoplasie bilatérale (lorsque les deux reins sont petits) n'est pas exclu en raison de la mise en place d'un mécanisme de compensation dans un rein sain qui «tente» de compenser la fonction insuffisante de l'organe réduit.

Caractéristiques du développement de l'hypoplasie rénale chez l'enfant et l'adulte

Nouveau-nés

Si seul un bébé né a normalement une fonction rénale saine et de petite taille, le problème peut ne pas être diagnostiqué avant longtemps. En cas de détérioration de la fonction d'un rein en bonne santé avec un travail affaibli de l'organe malade (si celui-ci est fortement réduit), l'insuffisance rénale se développe rapidement. Cette condition conduit souvent à la mort de l'enfant.

Enfants plus âgés

Si l'hypoplasie rénale s'accompagne d'une détérioration de l'apport sanguin, une hypertension artérielle se développe, provoquant une inflammation. Cette condition se manifeste chez les enfants plus âgés présentant des anomalies congénitales sous la forme de mauvais tests urinaires. Afin de prévenir l'aggravation de la maladie et de prévenir les causes de l'apparition de complications, il est recommandé de poser un diagnostic complet et de choisir une méthode de traitement.

Chez les femmes enceintes

Lorsqu'on diagnostique une asymétrie des structures excrétoires chez la femme enceinte, il existe des chances pour le déroulement normal de la grossesse, le développement complet du fœtus et la possibilité d'accouchement sans complication lorsqu'il n'y a pas d'autres problèmes contre l'asymétrie (inflammation, hypertension). Une telle grossesse sous la surveillance attentive d'un gynécologue et d'un urologue. Avec le développement de la pyélonéphrite dans le rein au stade de la planification de la grossesse, le traitement est indiqué à la femme. En cas d'exacerbation pendant la grossesse, une interruption artificielle est recommandée en raison de la menace pour la vie de la future mère. L'insuffisance rénale chronique sur fond d'hypoplasie est une contre-indication définitive à la grossesse chez la femme adulte.

Complications avec reins réduits

L'hypoplasie du rein gauche, ainsi que du droit, peut être compliquée par de telles conditions pathologiques:

  • dystopie (déplacement de la localisation du rein)
  • cupules pour la dystrophie et pelvis rénal avec des uretères;
  • rétrécissement de l'urètre;
  • inflammation infectieuse (pyélonéphrite, glomérulonéphrite);
  • formation de calculs dans les reins et l'uretère;
  • hypertension artérielle;
  • insuffisance chronique du système urinaire.

Procédures de diagnostic

Afin de déterminer la cause des symptômes apparus chez l'enfant de manière ciblée, afin de comprendre pourquoi la capsule rénale est réduite, il est recommandé de procéder à un diagnostic approfondi incluant des méthodes:

  • Échographie du système urinaire;
  • IRM
  • angiographie des reins;
  • pyélographie rétrograde.

Le diagnostic d'une petite capsule rénale doit être complet, y compris des tests de laboratoire sur le sang, l'urine et les matières fécales, car l'hypoplasie est symptomatiquement similaire à d'autres pathologies.

Traitement des reins de petite taille

Il existe plusieurs options pour traiter l'asymétrie lorsqu'un organe excréteur réduit:

Selon la forme de la maladie, l'hypoplasie rénale peut être traitée sans intervention chirurgicale.

  • L'hémodialyse est un nettoyage matériel du sang des toxines, c'est-à-dire l'exécution d'un travail que le rein ne peut pas effectuer en cas de carence. La procédure est montrée lorsque l'hypoplasie est passée à la dernière étape, après le retrait de l'organe excréteur (pendant la période d'attente pour l'organe du donneur), avec des structures réduites des deux côtés.
  • La chirurgie L'organe affecté est enlevé en cas de pyélonéphrite ou d'hypertension chronique. La transplantation est indiquée lorsque les deux organes sont réduits (avec une asymétrie bilatérale) avec des signes d'insuffisance rénale.
  • Traitement conservateur. Lorsqu'un rein sain remplit les fonctions de deux organes sans développement de complications, l'hypoplasie est traitée par une thérapie par le régime avec le schéma de consommation correct. Les patients avec une petite taille de la structure rénale bénéficient d'un mode de vie sain, d'une thérapie par l'exercice. Afin de prévenir l'apparition d'une pyélonéphrite (en cas de doute), un traitement médicamenteux est prescrit pour supprimer l'infection.
Retour à la table des matières

Pronostic de l'hypoplasie

S'il est révélé que les deux organes sont réduits chez le nouveau-né (hypoplasie bilatérale), le pronostic est mauvais. La vie des nouveau-nés dans ce cas n’est pas supérieure à un an. Avec une asymétrie unilatérale anatomique, le rein reste correct, mais sa taille est plus petite, donc sa fonctionnalité est réduite. Si un organe sain est capable de faire un double travail, la petite taille de la deuxième structure rénale ne se manifestera pas. S'il est détecté, il suffira d'observer, d'observer les mesures préventives contre une éventuelle infection. Le mode de vie ne changera donc pas beaucoup et les prévisions seront optimistes. Souvent, avec un seul rein en parfaite santé, lorsque le second est anormalement diminué, les gens vivent longtemps sans même savoir la présence d'asymétrie.

Hypoplasie rénale - qu'est-ce que c'est et comment résoudre le problème

Les reins sont un organe apparié, ce qui permet de compenser la fonction du système urinaire si une hypoplasie rénale est détectée. De quoi s'agit-il et quels symptômes peuvent indiquer la présence d'une pathologie?

Caractéristiques de la pathologie et ses types

L'hypoplasie rénale est considérée comme une pathologie anatomique congénitale. La structure du corps ne diffère pas de la santé, mais la taille du corps lui-même est nettement inférieure à la norme. Dans le même temps, le rein remplit sa fonction principale, mais il n’a pas assez de force pour accomplir ses tâches.

Il est à noter que la pathologie est souvent accompagnée d’autres anomalies. Ceux-ci peuvent être:

  • emplacement incorrect de l'ouverture de l'urètre;
  • doubler le rein solitaire;
  • la cryptorchidie;
  • éversion de la vessie.

Il existe plusieurs types d'hypoplasie:

  1. Simple Dans cette forme de pathologie, il y a un nombre insuffisant de néphrons et de cupules rénales dans l'organe.
  2. Bilatérale caractérisée par une diminution du nombre de néphrons. C'est la forme la plus grave qui peut avoir des conséquences graves.
  3. Hypoplasie avec dysplasie, qui est une anomalie du développement du tissu rénal différente.

La pathologie bilatérale est beaucoup moins fréquente. L'hypoplasie du rein droit est la plus courante.

Causes et symptômes de la pathologie

En règle générale, la survenue d'une hypoplasie est due à un déséquilibre fœtal. Ils peuvent être dus à des facteurs internes et externes.

Les facteurs qui provoquent sont souvent déterminés par le mode de vie de la mère, qui considère de manière irresponsable l’importance de respecter les règles d’un mode de vie sain pendant la période de procréation. Les facteurs externes comprennent:

  • consommation d'alcool;
  • fumer;
  • prendre des médicaments qui peuvent provoquer des anomalies;
  • exposition aux radiations;
  • pression prolongée sur l'utérus;
  • diverses maladies infectieuses (par exemple, la toxoplasmose).

Une violation de la division primaire des cellules embryonnaires doit être attribuée à des facteurs internes. Cela est dû à des perturbations du corps de la mère qui n’ont pas été rapidement éliminées.

Symptômes de la maladie

Dans le cas où l'anomalie a été constatée dans un seul rein, aucune manifestation de la pathologie ne peut être observée. Cependant, si elle était atteinte de pyélonéphrite, il pourrait y avoir des douleurs dans la région lombaire, de la fièvre et des frissons. La pyélonéphrite chronique peut entraîner la mort des néphrons, qui seront remplacés au fil du temps par du tissu cicatriciel. Avec ce développement, le rein «se contracte» et perd sa fonction. Une compression constante de l'artère du rein peut entraîner une hypertension. L'augmentation de la pression due à la constriction des vaisseaux sanguins nécessite une surveillance constante, car sinon cette affection pourrait avoir des conséquences graves pour le corps.

L’hypoplasie rénale bilatérale chez l’enfant se manifeste déjà dans les premières semaines de la vie du bébé. L'enfant a un retard de développement important par rapport à ses pairs. Les bébés développent des symptômes:

  • pâleur de la peau;
  • vomissements;
  • la diarrhée;
  • amélioration du corps;
  • Parfois, il y a des symptômes caractéristiques du rachitisme.

L'hypoplasie du rein gauche apparaît plus clairement que celle du droit. Cela est dû à l'emplacement du corps. Le rein gauche est légèrement plus haut et est situé à proximité de gros vaisseaux sanguins et de faisceaux nerveux. Par conséquent, avec cette anomalie, il y a une douleur persistante et douloureuse qui fait mal aux reins. Si le côté gauche de l'organe associé est affecté, le traitement peut être évité (avec un organe droit fonctionnant normalement). Il suffit d’être observé à la clinique par un néphrologue, à temps pour passer les tests nécessaires.

Les symptômes qui indiquent une violation peuvent être comptés:

  • sensation de soif;
  • l'énurésie nocturne;
  • inconfort en urinant;
  • changement dans le volume de l'urine (dysurie).

Mesures de pathologie diagnostique

Les principales méthodes de détection des maladies sont les ultrasons. Il donne une image complète de la violation, vous permet de déterminer la taille du corps et d'identifier la pathologie associée.

Pour déterminer le degré de préservation de la fonctionnalité est nécessaire pour:

  • urographie
  • levé radio-isotopique.

Un examen important est considéré comme une angiographie d'organe jumelé. Dans le même temps, il est possible de déterminer un amincissement des générations vasculaires.

Une biopsie est considérée comme inappropriée.

Traitement de l'hypoplasie rénale

La solution du problème avec les reins dépend en grande partie du degré d'atteinte à un organe. Si la pathologie est mineure et qu'il n'y a pas de maladie associée, le traitement peut ne pas être nécessaire. Cependant, si la pathologie est plus grave, mais que plus de 30% des fonctions des organes urinaires sont préservées, un traitement conservateur sera nécessaire, qui comprend plusieurs groupes de médicaments:

  • uroseptiques (Furadonin, Nitroscolin);
  • antibiotiques (amoxicilline, pénicilline, lévofloxacine);
  • médicaments pour réduire la pression (Captopril, Enap).

Comme un uroseptic naturel peut être utilisé canneberges, camomille et busserole. À partir d’eux préparer les bouillons, contribuant à la normalisation de la fonction des organes. Si le traitement n'apporte pas de soulagement, il est nécessaire d'effectuer une néphrectomie. C'est une opération qui implique l'ablation d'un rein. Cela ne peut être fait que si le deuxième rein est complètement sain et fonctionnel.

Avec le développement de la forme chronique d'insuffisance rénale, le patient peut être connecté au dispositif qui effectue l'hémodialyse.

Comme la pathologie elle-même est congénitale et ne peut pas être traitée, le principal objectif du traitement est de réduire ou d’éliminer les symptômes.

Comment prévenir le développement de la maladie

Il est conseillé aux patients atteints de cette pathologie de maintenir le mode de vie le plus sain possible:

  • éviter l'hypothermie;
  • exclure le tabagisme et l'alcool;
  • faire de l'activité physique.

Dans ce cas, le patient peut vivre dans un âge avancé. Le fardeau principal de la miction repose sur le deuxième rein en bonne santé.

Il est important de surveiller la nutrition. Il vaut mieux abandonner le sel et réduire la consommation de protéines animales.

Drogues, onguents, remèdes populaires

  • Furadonine;
  • Nitrocoline;
  • L'amoxicilline; La pénicilline;
  • Lévofloxacine;
  • Le captopril;
  • Enap

Hypoplasie rénale - ce qui peut causer une maladie

L’hypoplasie rénale est un trouble congénital de la structure, lorsque l’organe d’une structure cellulaire est considéré comme normal, mais que sa taille est loin de la norme.

En plus des tailles inappropriées, un petit rein ne diffère pas d'un organe normal et peut même fonctionner dans ses petites dimensions.

L'organe hypoplastique a des couches standard pour le tissu rénal et un étroit vaisseau à paroi mince.

Près de 50% des enfants atteints d'hypoplasie rénale présentent d'autres anomalies:

  • doubler un rein en bonne santé,
  • inversion de la vessie,
  • position anormale du canal urinaire,
  • rétrécissement de l'artère rénale,
  • cryptorchidie.

Quels sont les types d'hypoplasie rénale?

En pratique médicale, cette violation est divisée en 3 types:

  • L’hypoplasie d’organes est simple: une quantité inappropriée de néphrons et de coupes est déterminée dans un organe sous-développé;
  • Sous-développement avec oligonéphronie - sous-développement bilatéral avec un petit nombre de tubules, de glomérules et une augmentation de l'épithélium;
  • Hypoplasie avec dysplasie - malformations des tissus organiques.

Symptômes de la maladie

Si le trouble apparaît d'un côté (hypoplasie du rein droit ou gauche) et que l'autre organe sain fonctionne normalement, les symptômes de la maladie peuvent ne pas se manifester pendant toute la vie.

Si un organe normal ne supporte pas complètement la double charge, le rein malade peut devenir enflammé, une pyélonéphrite survient avec le tableau clinique habituel caractéristique de cette maladie.

Souvent, la cause de l'hypertension artérielle persistante chez un enfant est précisément cette maladie.

L'état de sous-développement d'un organe peut se manifester plus clairement:

  • Un retard notable du bébé dans le développement;
  • Peau pâle;
  • Gonflement du visage, des mains et des pieds;
  • Diarrhée persistante;
  • La fièvre;
  • Ramollissement du tissu osseux;
  • Les parties saillantes frontales et pariétales du crâne;
  • Tête plate;
  • Courbure de la jambe;
  • Distension abdominale;
  • Perte de cheveux;
  • Insuffisance rénale;
  • Haute pression;
  • Nausées et vomissements.

Le sous-développement des deux reins a un mauvais pronostic pour les enfants de moins de 1 an, car les deux organes ne peuvent pas fonctionner et ne peuvent pas être transplantés.

La perturbation d'un rein du rein se manifeste rarement sous la forme de symptômes spécifiques et est déterminée au hasard après un examen approfondi d'une maladie complètement différente.

Pourquoi la maladie survient-elle?

On croit que le sous-développement du rein, comme toute autre violation similaire, est une déviation du développement fœtal. La violation de la formation d'un organe dans un embryon est directement liée à des facteurs externes et internes affectant le corps d'une femme en position.

Certains experts pensent que l’inflammation intra-utérine est souvent la cause de l’hypoplasie rénale et est causée par des anomalies latentes dans les éléments de base des glomérules et du pelvis.

En outre, la violation peut être provoquée par des causes externes affectant la santé de la future mère:

  • Rayonnement ionisant;
  • Blessures, ecchymoses abdominales;
  • Long séjour de la femme sous le soleil brûlant;
  • L'abus d'alcool;
  • Le tabagisme
  • Les principales causes internes de cette maladie:
  • Tendance héréditaire;
  • Pyélonéphrite intra-utérine ou en développement chez les enfants de moins de 1 an;
  • Inflammations secondaires dans l'organe;
  • Anomalies du fœtus;
  • Liquide amniotique insuffisant;
  • Obstruction des veines rénales;
  • Maladies infectieuses des femmes enceintes.

Comment diagnostiquez-vous l'hypoplasie?

Au cours de l'examen, le rein est déterminé, ses dimensions sont inférieures à celles requises, le nombre de cupules ne dépasse pas six et le bassin a une structure modifiée.

Cependant, l'uretère peut être de taille normale ou sera également réduit. En outre, il peut y avoir des difficultés dans l'écoulement de l'urine, une dilatation dans les uretères et l'artère des organes sera certainement sous-développée.

Pour le traitement des maladies rénales, nos lecteurs utilisent avec succès la méthode Galina Savina.

La structure histologique de l'organe affecté, à condition qu'il n'y ait pas d'autres complications, correspond à la norme d'âge. Avec la défaite, d’une part, les déviations dans le développement d’un rein normal, telles que son doublement, sa dysplasie, etc., peuvent être identifiées.

Le sous-développement des reins chez les nourrissons doit être différencié des processus secondaires de la pathologie des organes, observés en raison d'une inflammation chronique, de troubles:

  • pyélonéphrite,
  • jade,
  • sténose de l'artère rénale,
  • insuffisance rénale.

Avec la maladie, les cupules ne sont pas affectées, mais leur nombre et leur taille ne font que diminuer, et lors de l'examen, on observe un surdéveloppement dans le deuxième rein.

Identifier la maladie par:

  • Échographie;
  • Angiographie - examen par injection d'un agent de contraste dans un grand vaisseau;
  • Urographie - radiographie rénale avec une composition contrastante;
  • Urétéropélographie - études en introduisant un agent de contraste à travers un cathéter dans l'uretère;
  • Néphroscintigraphie - examen du travail du corps dans la recherche de matières radioactives;
  • IRM avec néphroscintigraphie;
  • Examen radio-isotopique - examen par administration intraveineuse d'une composition radioactive.

Vous en apprendrez plus sur ce qu'est l'angiographie et sur son exécution dans la vidéo:

Sur le plan clinique, l'état d'un rein normal revêt une grande importance, car sa maladie ou sa blessure peut provoquer une insuffisance rénale.

Le diagnostic de démarcation de cette espèce est réalisé avec un rein nain et ratatiné. La biopsie n'est pas efficace dans ce cas.

Traitement de l'hypoplasie rénale et conséquences possibles

Si la cause de l'augmentation de la pression est liée à ce trouble, une pyélonéphrite est diagnostiquée et le traitement du sous-développement des reins par néphrectomie est indiqué - prélèvement de l'organe touché.

Le sous-développement d'un ou deux organes est un trouble complexe dû à une détection tardive. Cette insuffisance rénale peut être traitée de différentes manières, en fonction du type d'hypoplasie et de l'état du rein au travail.

Si la maladie est détectée dans l'enfance et si une hypoplasie rénale bilatérale est diagnostiquée chez l'enfant, des efforts sont déployés pour rétablir et corriger l'équilibre électrolytique de l'eau afin d'éliminer l'intoxication du corps par des produits azotés.

Selon les prévisions, le plus souvent pessimistes, les enfants présentant une infraction aussi complexe vivent entre 8 et 15 ans.

L'algorithme de traitement du sous-développement est conçu d'une manière qui prend en compte les particularités de la santé du patient. En général, les mesures thérapeutiques s'apparentent au traitement d'un patient avec un rein.

Si un rein sain supporte complètement le double de la charge, aucun traitement spécial n'est requis. Le traitement est possible uniquement si un organe sous-développé est suspecté de pyélonéphrite.

Certains experts conseillent l'ablation de l'organe malade, même si le rein normal est en bonne santé. Cela s'explique par le fait que l'organe malade est dangereux en termes d'infection et d'immunité et peut affecter un rein en santé.

En outre, une maladie rénale nécessite un traitement en cas d'hypertension artérielle, qui ne peut être traitée par un traitement médicamenteux. L'enlèvement d'un rein malade est prescrit pour les adultes.

Les enfants dont au moins 30% des reins sont atteints, qui sont inscrits au dispensaire, sont observés, sont constamment examinés et traités, s’ils sont suspectés des plus petites déviations.

Si un trouble bilatéral grave est détecté, le traitement doit être rapide, les deux organes atteints étant généralement excisés. Le patient est transféré en hémodialyse et il est transplanté dans le rein d'un donneur.

En cas d'hypoplasie diagnostiquée, une hémodialyse du rein est souvent pratiquée pour maintenir le fonctionnement de l'organe.
Pour le diagnostic de l'hypoplasie rénale, l'échographie est l'une des méthodes les plus populaires. Pour que le diagnostic soit réussi, une préparation spéciale à l'échographie est nécessaire. Comment s'y préparer, lisez ici.

Il n'y a pas de traitement spécial pour ce trouble. Il est nécessaire de surveiller régulièrement le travail du rein malade, mais aussi au travail et en bonne santé, car en cas d'échec, une insuffisance rénale peut apparaître.

Un rein sous-développé ne sera pas en mesure d'absorber la totalité de la charge, et le corps sera dans un état d'empoisonnement et de stress, ce qui, au fil du temps, aura des conséquences tragiques. Par conséquent, il est nécessaire de prendre les mesures suivantes:

  • être surveillé en permanence par le médecin,
  • suivre un certain régime et un régime de consommation de liquide,
  • effectuer l'hygiène des organes génitaux,
  • traiter les infections pour prévenir les agents responsables de toutes les maladies.

Il s'agit d'une violation extrêmement grave qui entrave la vie normale de l'enfant, puis de l'adulte. Pour prévenir le développement d'une maladie aussi rare, mais complexe, pendant la grossesse, la future mère doit adopter un comportement très prudent:

  • absolument arrêter de fumer et de l'alcool,
  • manger équilibré
  • visitez régulièrement le médecin.

C'est le cas lorsque la santé d'un bébé dépend directement de la mère qui le porte.

Hypoplasie rénale

L’hypoplasie rénale est une pathologie anatomique congénitale, lorsque l’organe est histologiquement normal, mais que sa taille est loin de la normale. En plus des tailles anormales, un rein réduit ne diffère pas d'un organe sain et peut même fonctionner à l'intérieur de sa taille miniature.

Code CIM-10

Épidémiologie

Selon l'autopsie, une hypoplasie rénale survient dans 0,09 à 0,16% des cas.

Causes de l'hypoplasie rénale

L’hypoplasie rénale est due à la masse insuffisante du blastème métanéphrogénique à croissance normale et à l’effet inducteur du canal du métanéphros. Par conséquent, tous les néphrons ont une structure normale et sont fonctionnellement cohérents, mais leur nombre total est inférieur à la normale de 50%. En substance, il s’agit d’une norme miniature. Le rein controlatéral a un plus grand nombre de néphrons. par conséquent, la fonction totale ne souffre généralement pas.

On pense que l'hypoplasie rénale, comme toute autre hypoplasie, est un défaut du développement intra-utérin. La violation de la formation d'organes intra-utérins est étroitement liée aux facteurs externes et internes affectant le corps d'une femme enceinte. L'hypoplasie rénale, dont les causes sont le plus souvent liées au sous-développement d'un blastème métanéphrogénique, qui est le plus petit nœud de cellules de blastème spécifiques, peut être une pathologie héréditaire. Si l'apport sanguin aux nodules de blastème est altéré, ils ne peuvent pas activer la formation des glomérules et des tubules rénaux, l'organe ne pouvant pas se développer et acquérir une taille normale. L’hypoplasie rénale peut être due aux raisons suivantes:

  • Sous-développement primaire (hypogenèse) associé à une prédisposition génétique.
  • Pyélonéphrite, qui se développe dans l'utérus ou moins d'un an.
  • Processus inflammatoire secondaire des reins hypoplasiques, qui sont vulnérables au sens de l'inflammation des tissus interstitiels.
  • Thrombose intra-utérine des veines rénales conduisant à un organe sous-développé.
  • Malovodie, quantité insuffisante de liquide amniotique.
  • Anomalies du foetus.
  • Maladie infectieuse maternelle - grippe, rubéole, toxoplasmose.

Certains auteurs, spécialistes en néphropathologie, estiment que la cause la plus fréquente d'hypoplasie rénale est la nature inflammatoire intra-utérine et qu'elle est provoquée par des pathologies cachées des rudiments des glomérules et du pelvis rénal.

En outre, l'hypoplasie peut être déclenchée par des facteurs externes affectant la santé d'une femme enceinte, notamment pour les raisons suivantes:

  • Rayonnement ionisant.
  • Blessures, y compris les ecchymoses abdominales.
  • Hyperthermie externe - long séjour d'une femme sous les rayons du soleil brûlant, dans des conditions de chaleur anormale.
  • Abus d'alcool, alcoolisme chronique.
  • Le tabagisme

Pathogenèse

Sur la coupe pathoanatomique, le rein hypoplasique présente les couches corticales et médullaires habituelles pour le tissu rénal et une artère étroite à paroi mince.

Près de la moitié des enfants chez qui une hypoplasie rénale a été diagnostiquée présentent d’autres anomalies - doublement du rein solitaire (le seul relativement sain), inversion de la vessie (extrophie), position urétrale anormale (hypospadias), rétrécissement de l’artère rénale, cryptorchidie.

Symptômes d'hypoplasie rénale

Si la pathologie est unilatérale et que le rein solitaire (seulement relativement sain) fonctionne normalement, l'hypoplasie peut ne pas manifester de symptômes tout au long de la vie. Si le rein solitaire ne fait pas face à la double fonction, l'organe hypoplastique peut s'enflammer, une pyélonéphrite se développe avec un tableau clinique typique de cette maladie. Souvent, la cause de l'hypertension persistante chez un enfant est simplement une hypoplasie rénale. L'hypertension néphropathique chronique conduit souvent à la nécessité de retirer le rein hypoplastique, car la forme de la maladie dépendante de la rénine ne se prête pas à une prise en charge médicale et devient maligne.

La pathologie d'un sous-développement d'organe peut se manifester et est plus prononcée au sens clinique:

  • Le retard apparent de l'enfant dans son développement physique et mental.
  • Peau pâle, poches sur le visage et les membres.
  • Diarrhée chronique.
  • Température subfébrile.
  • Plusieurs signes similaires aux symptômes du rachitisme - ramollissement du tissu osseux, bosses frontales et pariétales saillantes caractéristiques du crâne, dos plat de la tête, courbure des jambes, distension abdominale, calvitie.
  • Insuffisance rénale chronique.
  • L'hypertension.
  • Nausée permanente, vomissements possibles.

L'hypoplasie bilatérale a un pronostic défavorable pour les enfants de la première année de vie, car les deux organes sont incapables de fonctionner et ne peuvent pas être transplantés.

L'hypoplasie rénale unilatérale se manifeste rarement comme un symptôme spécifique et est détectée au hasard lors d'un examen médical ou d'un examen approfondi pour une maladie complètement différente.

Hypoplasie des reins chez le nouveau-né

Les anomalies congénitales de la formation des organes de la région urogénitale ces derniers temps, malheureusement, sont de plus en plus fréquentes. L'hypoplasie des reins chez le nouveau-né représente près de 30% de toutes les malformations congénitales identifiées du fœtus. Une hypoplasie bilatérale des reins chez les nourrissons est détectée au cours des premiers jours ou des premiers mois de la vie après la naissance, aucun des reins ne pouvant fonctionner normalement. Les signes cliniques d'hypoplasie rénale commune sont:

  • Retard de développement, absence possible de réflexes innés (réflexe de soutien, réflexe de protection, réflexe de Galant et autres).
  • Vomissements indomptables.
  • La diarrhée
  • Température corporelle basse.
  • Les signes évidents de rachitisme.
  • Intoxication due à l’empoisonnement des produits de leur propre échange.

L'hypoplasie bilatérale sévère des reins chez le nouveau-né se caractérise par le développement rapide de l'insuffisance rénale, qui entraîne souvent la mort du nourrisson dans les premiers jours suivant la naissance. Si l'hypoplasie touche de un à trois segments d'un organe, l'enfant peut être viable, mais il développe une hypertension persistante.

Pour l'hypoplasie unilatérale, la capacité de concentration d'un organe capable est faible, mais lors de la réalisation d'analyses biochimiques, les paramètres sanguins se situent dans la plage normale. L'hypertension artérielle peut se développer à un âge plus avancé, généralement à la période de la puberté.

L'hypoplasie des reins chez le nouveau-né est une anomalie congénitale résultant d'une exposition externe ou interne du fœtus. C’est la raison pour laquelle les femmes enceintes et les femmes enceintes doivent non seulement assimiler ces informations, mais également tout mettre en œuvre pour neutraliser autant que possible les facteurs néfastes affectant l’état du fœtus.

Hypoplasie rénale chez un enfant

L'hypoplasie rénale chez un enfant âgé d'un an ou plus peut ne pas apparaître pendant une longue période et est détectée au cours de l'examen pour rechercher des formes aiguës de pyélonéphrite ou une augmentation persistante de la pression artérielle. En outre, un examen néphrologique complet peut être basé sur une pyurie prolongée (pus dans l'urine) ou une hématurie (sang dans l'urine). Les manifestations suivantes devraient indiquer aux parents un état pathologique des reins de l'enfant:

  • Dysurie - rétention urinaire, polyurie (miction excessive) ou mictions fréquentes avec de petites portions d’urine.
  • Miction douloureuse.
  • Énurésie
  • Syndrome convulsif.
  • Changement de couleur et de structure de l'urine.
  • Plaintes pour douleurs abdominales basses ou lombaires.
  • Gonflement du visage et des membres (pastoznost).
  • Augmentation périodique de la pression artérielle.
  • Soif constante.
  • Retard dans le développement physique, faiblesse.

L'hypoplasie du rein chez un enfant peut se manifester cliniquement par les symptômes suivants:

  • Peau sèche.
  • Couleur de peau pâle et terreuse.
  • Gonflement du visage dans la zone préorbitale (autour des yeux).
  • Poches communes - membres, torse.
  • Hypertension persistante et maux de tête.
  • Oedème généralisé pathologique - anasarca (œdème des fibres et du tissu intermusculaires), caractéristique du syndrome néphrotique.
  • Pyurie, hématurie.
  • Cryptorchidie (testicule non descendu dans le scrotum) chez les garçons.

L’urologue suédois Ask-Upmark décrit de manière assez détaillée l’hypoplasie rénale chez l’enfant en tant que pathologie segmentaire d’un organe inné, dans laquelle les parties parenchymateuses hypoplassées sont associées à un sous-développement des branches rénales artérielles. Selon le médecin suédois, une telle pathologie "commence" le plus souvent avec des symptômes cliniques vers l'âge de 4 à 12 ans sous la forme d'hypertension, visible lors de l'étude des modifications des vaisseaux oculaires oculaires, de la soif indomptable (polydipsie).

Les anomalies congénitales sont le plus souvent déterminées lors de l'examen clinique en ce qui concerne l'enregistrement d'un enfant à la maternelle ou à l'école, moins souvent lors de l'examen des maladies existantes non liées aux reins.

Où ça fait mal?

Les formulaires

En pratique néphrologique, l'hypoplasie rénale est divisée en trois types:

  1. L'hypoplasie rénale est simple lorsqu'un nombre insuffisant de néphrons et de cupules est détecté dans l'organe anormal.
  2. Hypoplasie associée à une oligonéphronie (hypoplasie bilatérale avec un petit nombre de néphrons, de glomérules et une augmentation du tissu conjonctif, des tubules dilatés).
  3. Hypoplasie rénale avec dysplasie (malformations du tissu rénal - glomérules embryonnaires avec tissu mésenchymateux non formé, souvent avec des zones de tissu cartilagineux).

Hypoplasie du rein droit

L’hypoplasie du rein droit est pratiquement indiscernable de l’hypoplasie du rein gauche, du moins pas au sens clinique ou fonctionnel, ces deux anomalies sont indiscernables. L'hypoplasie du rein droit peut être diagnostiquée au hasard et au stade intra-utérin du développement fœtal ou lors de l'examen initial d'un nouveau-né.

La différenciation d'un organe hypoplasique est difficile car l'hypoplasie échographique est extrêmement similaire à une autre pathologie - un organe ratatiné, la dysplasie, qui est une maladie distincte. Un nombre insuffisant de glomérules rénaux et de cupules est la seule différence entre un rein anormal et un rein en parfaite santé. La structure et la fonctionnalité de l'organe sous-développé demeurent. L'insuffisance du rein hypoplasique est compensée par le solitaire, c'est-à-dire ce rein, qui reste relativement en bonne santé. Une hypoplasie du rein droit indique une hypertrophie du rein gauche, qui augmente lorsque l’on tente d’effectuer un travail supplémentaire. Sur le plan anatomique, le rein droit doit être situé légèrement en dessous de la gauche, car il entre en contact avec un organe suffisamment grand du côté droit, le foie. Il a été observé que l'hypoplasie du rein droit est plus fréquente chez les femmes, ce qui est probablement dû aux caractéristiques anatomiques de la structure du corps de la femme. En règle générale, l'hypoplasie du rein droit ne nécessite pas de traitement spécial dans les conditions du travail compensatoire normal du rein gauche. Si aucune anomalie physiologique n'est détectée, à l'exception d'une hypoplasie, il n'y a pas d'infection des voies urinaires, il n'y a pas de néphropathie, il n'y a pas de reflux urinaire (reflux urinaire), le traitement n'est pas nécessaire. Bien entendu, si une hypoplasie du rein droit est détectée, celui de gauche doit être protégé pour prévenir sa maladie, ce qui peut entraîner des complications lourdes.

Des examens de suivi réguliers, le respect d'un régime alimentaire sans sel, une certaine limitation de l'effort physique, la prévention de l'hypothermie, des virus et des infections sont des activités tout à fait suffisantes pour une vie de qualité à part entière avec un rein en fonctionnement. Si une maladie grave se développe, accompagnée d'une néphroptose d'un seul organe, d'hypertension ou de pyélonéphrite aiguë, une néphrectomie est possible.

Hypoplasie du rein gauche

Sur le plan anatomique, le rein gauche doit être situé juste au-dessus du rein droit, de sorte qu'une hypoplasie du rein gauche peut sembler plus symptomatique sur le plan clinique.

En tant que signes indiquant un sous-développement du rein gauche, il se peut que vous ayez mal au dos. En plus de la douleur périodique d'autres symptômes, l'hypoplasie du rein gauche ne se manifeste généralement pas. Parfois, une personne peut vivre toute sa vie avec un rein gauche hypoplastique, sans même le savoir, surtout si le rein droit fournit pleinement l'homéostasie, bien qu'il soit hypertrophié en raison de sa fonction de vicaire (de remplacement). Il convient de noter que l'absence de symptômes pathologiques avec un organe sous-développé n'est pas une garantie de sécurité future: toute infection, toute hypothermie, tout traumatisme peut provoquer une pyélonéphrite, la formation d'une hypertension artérielle persistante et une réduction significative de l'activité d'un rein fonctionnant collatéral. On pense que l'hypoplasie du rein gauche est le plus souvent définie comme une pathologie congénitale chez l'homme, bien qu'il n'existe pas d'informations statistiques précises confirmées par la communauté médicale internationale.

Il convient de noter que l'hypoplasie du rein gauche ainsi que le sous-développement du rein droit ne sont pas entièrement compris. Il existe donc toujours des désaccords sur le traitement standard de cette pathologie anatomique. L'hypoplasie du rein gauche, soumise au travail normal du droit, ne nécessite pas de traitement. Le patient n'a besoin que de contrôles réguliers, il est nécessaire de donner périodiquement du sang et de l'urine pour les tests de laboratoire et de subir une échographie.