Formation néphrotique ou kyste du rein: traitement et à partir de quoi il est apparu, recommandations utiles pour les patients

Cliniques

Un kyste rénal est une croissance bénigne qui se développe pour de nombreuses raisons. Une tumeur est congénitale (jusqu'à 5% des cas) et acquise (chez la plupart des patients). La cavité est ronde ou ovale remplie de liquide, les parois sont élastiques.

Dans la plupart des cas, un kyste au niveau des reins survient dans un organe situé dans la partie inférieure ou supérieure du pôle rénal. L'éducation est petite - 1 ou 2 cm, certaines tumeurs atteignant 10 cm. Après avoir identifié un kyste, il est important de connaître l'origine de ce kyste, de le diagnostiquer et de lui prescrire un traitement.

Causes probables

Il est souvent difficile aux médecins de comprendre quel facteur a donné une impulsion au développement de l’éducation kystique. Parfois, les tumeurs présentent des prédispositions héréditaires, mais les espèces acquises apparaissent souvent dans le contexte de diverses pathologies des reins et d'autres organes.

Causes possibles de kystes rénaux:

  • nécrose médullaire;
  • tuberculose des reins et d'autres organes;
  • glomérulonéphrite;
  • a subi une crise cardiaque;
  • maladies parasitaires;
  • pyélonéphrite;
  • tumeurs dans d'autres organes;
  • troubles métaboliques;
  • foyers d'infection dans le corps.

Kyste du rein Code CIM-10 - N 28.1 (acquis), Q 61.9 (type d'enseignement non spécifié), Q 61.0 (célibataire congénital).

En savoir plus sur les causes de la cystite avec du sang chez les femmes et sur les méthodes de traitement de la pathologie.

À propos des déviations et du taux d'urée dans le sang des hommes, lisez à cette adresse.

Signes et symptômes caractéristiques

Les symptômes négatifs dépendent directement de la taille de la zone de formation et de localisation. Avec l'apparition de pus dans la cavité, un syndrome inflammatoire actif développe le syndrome douloureux.

Les principaux symptômes d'un kyste sur le rein:

  • avec une petite taille de tumeur, la nature bénigne du patient ne ressent pas de gêne;
  • plus la taille du kyste est grande, plus la personne remarque rapidement les signes négatifs dans l'organe à problème;
  • douleur sourde et lancinante dans la région lombaire ou sous les côtes. L'inconfort est aggravé par l'effort physique;
  • la pression augmente souvent;
  • hématurie totale se développe;
  • avec une grande taille du kyste, il peut être détecté par la palpation du rein;
  • lors de l'accumulation dans la cavité des masses purulentes, le renforcement du processus inflammatoire du patient souffre d'une douleur intense. La rupture d'un kyste s'accompagne d'une gêne aiguë et nécessite l'intervention immédiate d'un chirurgien.

Classification

Le médecin doit connaître autant d'informations que possible sur l'éducation kystique. Les kystes se distinguent par de nombreux indicateurs.

Par catégories:

  • le premier. Les tumeurs bénignes sont facilement détectées lors d'une échographie des reins. La gaine du kyste est plutôt molle, il n'y a pas d'infection à l'intérieur de la cavité;
  • la seconde. À l'intérieur des formations bénignes, il y a de petits changements et des membranes. Les sels de calcium s'accumulent dans certaines formations, un processus inflammatoire se développe;
  • le troisième. Tumeurs prédisposées à la malignité (dégénérescence en cancer du rein). Les kystes de cette catégorie ont des membranes, la coque est plus rigide. Si de telles formations sont détectées, une opération d'élimination des tumeurs est obligatoire.

Par la nature des dommages aux reins:

Par localisation géographique:

  • okolokhanochnaya. L'éducation est située près du bassin du rein, mais n'entre pas en contact avec celui-ci;
  • sous-capsulaire. La tumeur est située sous la capsule du rein;
  • multi-chambre;
  • kyste parenchymal du rein. L'éducation est dans le parenchyme ou le sinus de l'organe jumelé. Le second type est un kyste sinusal du rein;
  • corticale. La zone de localisation est la couche corticale.

Par le nombre de tumeurs:

  • kyste unique;
  • plusieurs kystes.

Diagnostics

Lorsque l'inconfort apparaît dans la région lombaire, l'urologue examine le tableau clinique de la pathologie, clarifie les antécédents, prescrit une échographie des reins. Si un kyste sujet à une tumeur maligne est suspecté, une IRM est réalisée.

En outre, le patient fait don de sang et d'urine à des fins d'analyse: il est important de vérifier les indicateurs, de savoir si le processus inflammatoire est en cours, s'il y a des leucocytes, des protéines, des bactéries dans l'urine. Avec la pénétration de l'infection augmente le niveau de l'ESR, souvent le nombre de globules blancs augmente.

Règles générales et méthodes de traitement efficaces

Comment traiter un kyste sur le rein et que faire? Le médecin développe un schéma de thérapie sur une base individuelle. Vous ne pouvez pas prendre de pilules, appliquer des décoctions à base de plantes sur les conseils de personnes éloignées de la médecine: un traitement inapproprié accélère souvent la croissance de la formation kystique et affecte négativement les processus métaboliques.

En choisissant la méthode optimale, l'urologue prend en compte:

  • type d'éducation;
  • taille du kyste sur le rein;
  • taux de croissance de la tumeur;
  • la propension d'une tumeur à la malignité.

Découvrez une sélection de traitements efficaces contre l’hydronéphrose rénale chez l’adulte et l’enfant.

La liste et les règles d'utilisation des bougies pour le traitement de la cystite sont présentées dans cet article.

Rendez-vous sur http://vseopochkah.com/lechenie/preparaty/furosemid.html pour en savoir plus sur les effets et les caractéristiques de l'utilisation du médicament diurétique Furosemide.

Les principales méthodes de traitement des kystes rénaux:

  • observation. Si le diamètre de la tumeur est inférieur à 5 cm, les médecins ne touchent souvent pas le kyste; une échographie (une fois tous les 6 ou 12 mois) est prescrite pour contrôler la formation. Il est important de savoir: y a-t-il des changements dans la cavité, y-a-t-il du pus ou des hémorragies, la tumeur se développe-t-elle, y at-il des septums, comment fonctionnent les reins? Avec de graves déviations, la croissance du kyste prescrit l'élimination de la formation;
  • arrêter de fumer, faire de l'exercice modéré (gymnastique sans utiliser de fardeau), prévenir l'hypothermie;
  • régime avec un kyste rénal. Élément obligatoire pour sauvegarder la fonction rénale, réduire la charge sur les néphrons et autres tissus. Il est important de réduire la quantité d'aliments protéinés, de ne pas consommer de bouillons forts, d'abandonner le chocolat, le café, l'alcool, les légumes grillés, rôtis et gras. Le médecin choisit le volume quotidien de liquide pour un patient donné, en tenant compte de la gravité de la maladie, contre lequel une formation kystique est apparue;
  • médicaments pour soulager les signes négatifs. Préparations pour la réduction et la stabilisation de la pression artérielle: Kapoten, Enap, Enalapril. Noms des plantes pour la dissolution et l'enlèvement des pierres: Urolesan, Canephron. Antibiotiques dans la détection des infections bactériennes, en fonction du type d'agent pathogène. Antispasmodiques et analgésiques pour soulager la douleur: No-spa, Drotaverin. Avec un syndrome de douleur prononcé, le repos au lit est recommandé.

Intervention chirurgicale

Même en l'absence de plainte, les médecins prescrivent une intervention chirurgicale pour enlever une cavité avec un liquide si la taille de la formation dépasse 5 cm.Autres indications: problèmes d'écoulement d'urine, diamètre de la tumeur de 8–10 cm, suppuration, douleur intense, risque de rupture de la tumeur, tendance à la malignité. Selon les symptômes, la nature de la formation, une méthode peu invasive est utilisée ou une opération standard à libre accès est effectuée.

Méthodes chirurgicales d'élimination du kyste rénal:

  • ponction. La procédure à faible impact réduit la pression sur les reins et les organes situés à proximité. Le contenu du kyste est pompé hors de la cavité à l'aide d'une aiguille spéciale. Par le drainage, le liquide sort, progressivement les parois de la formation se contractent, les tissus se cicatrisent. Le matériel de la cavité est envoyé à la cytologie. Inconvénients: risque élevé de récidive - jusqu'à 80%, infection possible;
  • laparoscopie. La chirurgie mini-invasive est réalisée avec une tumeur de grande taille, une probabilité élevée d'infections parasitaires, un risque de rupture, un saignement dans la cavité rénale. Dans la cavité abdominale, le médecin fait trois ponctions, à travers lesquelles le chirurgien insère un laparoscope et d'autres instruments. Le processus se déroule sous le contrôle d'une caméra vidéo et d'une ampoule miniature, le médecin supprime complètement le kyste, les rechutes se produisent rarement. La laparoscopie est une alternative appropriée à la chirurgie classique, en l'absence de complication dans laquelle l'ablation intracavitaire de la tumeur est impossible.
  • chirurgie rénale ouverte. Avec un processus inflammatoire actif, la nature maligne de la tumeur, la perforation du kyste, les médecins prescrivent immédiatement la chirurgie abdominale. En fonction du degré de dommage, retirez la paroi de la tumeur, une zone spécifique du rein ou complètement l'organe. La chirurgie ouverte provoque souvent des complications, la période de rééducation est longue, en particulier à partir de 60 ans. La méthode est utilisée avec une faible efficacité de la laparoscopie et de la ponction.

Remèdes et recettes populaires

Avec un kyste de petite taille, les urologues conseillent de suivre les recommandations relatives à la nutrition, aux changements de mode de vie et au renforcement de l'immunité. Il est important de faire des échographies tous les ans ou tous les six mois pour contrôler la dynamique du développement de l’éducation.

Le traitement des kystes rénaux à la maison est inefficace. Les tisanes augmentent la protection immunitaire, réduisent le risque de récidive dans les pathologies inflammatoires des voies urinaires, lavent les tubules rénaux, enlèvent le sable et les petites calculs rénaux.

Sous l'influence d'infusions et de pommades à domicile, les kystes ne se dissolvent pas, l'utilisation de composés irritants cause souvent des dommages et provoque une augmentation de la croissance bénigne. Pour cette raison, le patient doit coordonner toutes ses actions avec l'urologue, ne prendre des décoctions à base de plantes qu'avec l'autorisation du médecin.

Quand un kyste apparaît dans les tissus rénaux, le patient doit savoir de quoi il s'agit, pourquoi la formation s'est produite. Il est important de coopérer avec l'urologue, de prendre des médicaments, de suivre un régime, de passer régulièrement un bilan de santé, de faire une échographie pour surveiller l'état de la tumeur.

Plus d'informations utiles sur le traitement des kystes rénaux peuvent être trouvées après avoir visionné la vidéo suivante:

Quels sont les kystes rénaux

Un kyste rénal est une violation de la structure de l'organe du système urinaire caractérisé par la formation d'un foyer encapsulé à la surface du rein, rempli de liquide. Un kyste peut être unique ou multiple et survient le plus souvent chez les hommes de plus de 45 ans.

La formation de formations kystiques se situe au cours de la période de développement prénatal ou commence sous l’influence de divers facteurs prédisposants. Selon ces facteurs, un kyste rénal peut être congénital ou acquis. Qu'est-ce qui a provoqué un kyste dans le rein, quels sont ses symptômes et son traitement? Nous comprenons!

Causes des kystes rénaux

Il est impossible de nommer avec précision la cause de la formation et de l'établissement d'un kyste rénal au cours de la période prénatale. Cependant, les experts identifient un certain nombre de facteurs pouvant contribuer à cette pathologie. Ceux-ci comprennent:

  • l'usage d'alcool par la mère en grande quantité;
  • fumer pendant la grossesse;
  • contact constant de la femme enceinte avec des produits chimiques (sels de métaux lourds, chlore, plomb);
  • Exposition aux rayons X pendant la grossesse;
  • blessure dans la région lombaire pendant la grossesse;
  • maladies infectieuses transférées des organes du système urinaire par une femme pendant la grossesse.

Les kystes rénaux acquis se produisent sous l’influence des facteurs suivants:

  • déséquilibre hormonal;
  • blessures à la région lombaire;
  • maladies infectieuses et inflammatoires des reins transférées qui n’ont pas été complètement guéries ou qui n’ont pas été traitées correctement;
  • hydronéphrose;
  • congestion des reins;
  • dysplasie du tissu conjonctif dans la région rénale;
  • ischémie du rein (débit sanguin insuffisant vers l'organe).

Manifestations cliniques de kyste rénal

Au cours de la formation d'un kyste rénal, le patient a des douleurs dans la région lombaire. Il est si puissant et douloureux qu'il oblige le patient à demander de l'aide médicale. Les manifestations cliniques caractéristiques des kystes rénaux sont:

  • hypertension artérielle;
  • écoulement de sang pendant la miction;
  • coloration de l'urine de couleur rougeâtre;
  • douleur et inconfort pendant la miction;
  • le développement et la progression de l'anémie ferriprive résultant d'une hématurie macroscopique;
  • douleur dans la région lombaire lors du tapotement du bord de la paume.

Un examen de palpation de la région lombaire par un médecin révèle le déplacement du rein affecté hors de son lit ainsi qu'une augmentation de la taille du corps.

Types de kystes rénaux

Selon la localisation du néoplasme pathologique et la nature des lésions rénales, on distingue les types de kystes suivants:

  • kystes simples;
  • Les kystes multiples sont généralement de petite taille et peuvent parfois fusionner les uns avec les autres.

Selon l'emplacement des kystes sont distingués:

  • kyste des deux reins;
  • kyste du rein droit;
  • kyste du rein gauche.

Selon la structure morphologique du kyste sont:

  • simple
  • parapelvien - localisé près du sinus rénal;
  • multiloculaire - caractérisé par la formation de plusieurs cavités à l'intérieur du kyste;
  • dermoïde - sont des kystes formés au cours de l'embryogenèse, dans lesquels ont été trouvés les débuts des cheveux, des ongles, des os, du tissu adipeux.

Il existe également un terme comme rein multi-kystique et rein spongieux. En cas de rein multi-kystique, l'organe est affecté de l'intérieur par de petits kystes, ce qui a pour effet de nuire gravement à la fonction rénale. Avec cette pathologie, le patient développe une insuffisance rénale pendant une courte période.

Un rein spongieux se caractérise par la formation de multiples petits kystes dans le canal collecteur. Cette affection est congénitale et est établie même pendant la période d'embryogenèse. Les enfants nés avec un tel diagnostic nécessitent une hémodialyse, sans laquelle l'insuffisance rénale évolue rapidement.

Méthodes de diagnostic des kystes rénaux

Lors du diagnostic d'un kyste rénal, les spécialistes sont confrontés à plusieurs tâches:

  • identifier directement la présence d'une formation pathologique dans le tissu rénal;
  • test de la fonction rénale;
  • détection du processus inflammatoire dans les reins.

Pour identifier les processus pathologiques dans les reins, y compris les kystes, utilisez les méthodes de diagnostic suivantes:

  • Échographie de l'espace rétropéritonéal;
  • CT scan - permet de détecter même les plus petits kystes;
  • IRM - permet de délimiter clairement les limites du kyste et d’étudier la tumeur de tous les côtés.

Pour évaluer le fonctionnement des reins, des tests sanguins généraux et biochimiques sont prescrits, dans lesquels une attention particulière est accordée à la présence et à la concentration des substances suivantes:

Dans certains cas, le patient doit en outre subir un cardiogramme et un coagulogramme. Cette étude permet d'évaluer la fonction de coagulation du sang. Ces études supplémentaires sont nécessaires lors de l'admission du patient à l'hôpital, en particulier lorsqu'il s'agit d'une intervention chirurgicale.

Que faire lorsqu'un kyste rénal est détecté? Méthodes de traitement et de régime

Chaque patient présentant un kyste du rein diagnostiqué a une question raisonnable: que faire dans ce cas et comment traiter la pathologie?

En l’absence de dysfonctionnement d’un organe et du bien-être général normal du patient, le médecin surveille simplement l’évolution de la pathologie. Une échographie est effectuée régulièrement et des analyses de sang et d'urine sont effectuées. En cas de signes de progression du kyste ou de développement d'insuffisance rénale, une ponction percutanée du kyste et un pompage du liquide sont indiqués. Si, pour une raison quelconque, une telle procédure ne peut être effectuée, le patient subit une intervention chirurgicale au cours de laquelle le kyste est enlevé avec la capsule environnante.

Dans le cas où un kyste du rein était causé par une maladie inflammatoire ou infectieuse de l'organe, le traitement commence par l'élimination de la source de l'inflammation et la correction du fonctionnement de l'organe. Pour ce patient est prescrit:

  • une antibiothérapie anti-inflammatoire ou des sulfamides;
  • la nomination d'un régime alimentaire spécial;
  • élimination des complications.

Dans de rares cas, un kyste rénal peut se résoudre, surtout si son développement a été causé par un processus inflammatoire dans les reins.

La nutrition alimentaire fait partie intégrante d'un traitement efficace des rorquals communs. Patient nommer la table numéro 7, dont les principes sont les suivants:

  • exclure du régime alimentaire des aliments frits, gras, épices, viandes fumées;
  • restriction ou élimination complète du sel;
  • éviter l'alcool et le tabagisme;
  • la forte limitation du thé noir et l'exclusion du café;
  • cuisson à la vapeur;
  • respect du régime d'alcool;
  • restriction dans le régime alimentaire des protéines animales, ce qui crée une charge supplémentaire sur les reins et l'enrichissement de la table en produits laitiers.

Complications du kyste rénal

Un kyste rénal est dangereux avec le développement possible de complications en l'absence de soins médicaux opportuns. Les complications les plus courantes d'un kyste rénal sont:

  • le développement de l'insuffisance rénale chronique;
  • hydronéphrose (hydropisie du rein);
  • pyélonéphrite purulente;
  • accumulation de pus dans la cavité du kyste;
  • rupture du kyste et péritonite;
  • anémie ferriprive;
  • augmenter la pression artérielle.

Méthodes de prévention des kystes rénaux

Afin de réduire le risque de formation de kystes dans les reins, il convient de faire attention à leur santé dès le plus jeune âge. Pour éviter le développement de cette pathologie peut, si vous suivez des recommandations simples:

  • consulter un médecin rapidement si vous ressentez une gêne et des douleurs dans la région lombaire;
  • éviter les dommages et les blessures à la taille;
  • traitement opportun et spécialisé de la pyélonéphrite;
  • la réhabilitation des foyers d'infection chronique dans le corps, à partir desquels une flore pathologique peut être transportée dans le sang;
  • planification de la grossesse avant le début de la conception par une femme.

Le pronostic de l'évolution de la maladie est généralement favorable lorsque le patient n'ignore pas les symptômes et sollicite immédiatement l'aide d'un médecin.

Qu'est-ce qu'un kyste rénal, ses signes et ses complications?

Un kyste est une cavité entourée d'une capsule et remplie de liquide. De telles formations peuvent se produire dans presque tous les organes, y compris les reins. Dans ce dernier cas, ils se forment le plus souvent chez les hommes de plus de 45 ans et peuvent devenir la cause du cancer. Il est donc extrêmement important de remarquer les symptômes d'un kyste rénal à temps et de tout mettre en œuvre pour l'éliminer.

Un kyste rénal est une cavité remplie de contenu séreux, bien que l'on y trouve parfois des impuretés de pus, de sang ou de liquide rénal. Il peut être congénital ou acquis, avoir une forme différente et un nombre différent de chambres. Par conséquent, il y a:

  • kyste simple, qui est une seule cavité dans le corps;
  • multi-chambre ou complexe - néoplasme avec un grand nombre de cavités séparées par des cloisons les unes des autres.

Attention! La taille des formations kystiques dépasse rarement 10 cm.

Mais cette division n'est pas la seule. Alors, distinguez les formes de kystes suivantes:

  • Solitaire Cette formation a une nature bénigne, ronde ou ovale, elle ne se connecte pas aux canaux et est remplie de liquide séreux, dans lequel on trouve parfois des impuretés de sang ou de pus. En règle générale, ces kystes résultent de blessures. Il est donc fréquent que plusieurs tumeurs d'un organe se retrouvent en même temps. De plus, un kyste du rein gauche se forme plus souvent et ce sont les hommes qui prédominent.
  • La multicystose est une pathologie congénitale, mais plutôt rare. Dans les cas graves, le rein cesse de remplir ses fonctions.
  • La polykystose est l’une des maladies héréditaires, mais contrairement à la maladie multicystique, elle peut se manifester pour la première fois à la fois dans les premières années de la vie et entre 30 et 40 ans. À ce moment-là, le parenchyme rénal renaît, à la suite duquel il commence à ressembler à des grappes de raisin.

Attention! La maladie polykystique affecte généralement non seulement les reins, mais également d'autres organes.

  • Rein spongieux. Cette pathologie congénitale est aussi souvent appelée médulla multikystique. Elle se caractérise par l'expansion des tubules rénaux, ce qui entraîne la formation d'un grand nombre de petits kystes.
  • Un dermoïde est une cavité remplie non pas d'un liquide, comme dans tous les autres cas, mais de graisse, de poils, d'inclusions osseuses, de particules de peau, etc. De telles formations sont déjà présentes chez l'enfant au moment de sa naissance.
  • Formations kystiques dont la formation est associée à la présence de maladies héréditaires concomitantes, notamment le syndrome de Zellweger, la sclérose tuberculeuse, le syndrome de Meckel, etc.

Comme les anomalies congénitales sont assez rares, nous parlerons à l'avenir d'un simple kyste rénal. En fonction de l'emplacement, il est:

  • Sous-capsulaire - situé sous la couche fibreuse.
  • Intraparenchymateux - localisé dans le parenchyme.
  • Cortical - situé directement dans le sinus.
  • Kyste parapelvien du rein - est situé dans le sinus et se développe à partir de la région du vaisseau lymphatique.

Raisons

Aujourd'hui, les kystes sont souvent diagnostiqués, mais malgré cela, les causes de leur apparition ne sont toujours pas bien comprises. En ce qui concerne les reins, les scientifiques ont avancé plusieurs théories qui expliquent pourquoi les cavités remplies de liquide séreux s'y forment. Mais le plus souvent, il est associé à la présence de pathologies des tubules rénaux directement impliquées dans l'élimination de l'urine des reins. Si l'urine stagne, il en résulte une saillie des parois de l'organe, délimitées progressivement du tissu sain par la capsule, c'est-à-dire transformées en kyste. Cela peut être le résultat du développement:

  • tuberculose rénale;
  • urolithiase;
  • infections parasitaires;
  • adénomes de la prostate;
  • glomérulonéphrite;
  • hématomes de la capsule fibreuse du rein;
  • tumeurs dans les tissus de l'organe;
  • infarctus ischémique ou veineux du rein;
  • pyélonéphrite;
  • les maladies sexuellement transmissibles, en particulier la syphilis, la gonorrhée, etc.

En d'autres termes, des formations kystiques peuvent survenir à la suite de toute pathologie des reins. De plus, les kystes du rein sont souvent causés par une blessure ou des coups violents dans la région lombaire.

Important: sur les parois du kyste forment souvent des tumeurs. On pense qu'ils ont tendance à acquérir des signes de tumeurs malignes au fil du temps.

Les symptômes

L'intensité des symptômes dépend de la taille du kyste; il n'est donc pas surprenant qu'au début, il ne se manifeste pas. Mais comme une régression indépendante de la formation est impossible et que les causes de son apparition sont rarement éliminées sans intervention extérieure, la taille des kystes augmente généralement. En conséquence, ils commencent à exercer une pression sur certaines zones du rein ou de l'uretère et à provoquer une stagnation urinaire accrue, entraînant:

  • sensation de lourdeur dans la région lombaire;
  • douleur dans le dos, aggravée par l'effort physique ou couchée;
  • l'apparition d'une infection qui pénètre non seulement dans les tissus sains du rein, mais également dans le kyste lui-même.

Important: étant donné qu’une lésion bilatérale est assez rare, le patient se plaint généralement d’inconfort dans seulement la moitié du corps. Autrement dit, s’il a un kyste du rein droit, il sera malade du côté droit.

Dans ce dernier cas, en plus d’un inconfort mineur, les patients souffrent de:

  • des frissons;
  • douleurs dorsales sévères ou douleurs abdominales irradiant à l'aine;
  • augmentation de la température corporelle;
  • la faiblesse;
  • changements dans la nature de l'urine en raison de l'apparition d'impuretés de pus en elle.

Attention! Même des kystes de taille suffisante peuvent ne pas apparaître pendant assez longtemps, mais, étant donné leur propension à la malignité, le fait de ne pas passer par des examens réguliers peut avoir des conséquences désastreuses.

Avec une évolution longue de la maladie, les patients présentent des signes d'insuffisance rénale chronique, à savoir:

  • le volume des urines excrétées augmente et, par conséquent, la quantité de miction, mais il arrive ensuite une période pendant laquelle il est absolument impossible d'uriner;
  • le sang apparaît dans l'urine;
  • la pression artérielle augmente;
  • somnolence pendant le jour et insomnie la nuit, etc.

Des complications

Un kyste du rein n'est pas une maladie inoffensive, car il peut entraîner des complications graves, voire la mort d'une personne. L’un des scénarios les plus tristes est l’infection de l’éducation, sa suppuration et sa rupture. En conséquence, le contenu du kyste infecté pénètre dans la cavité abdominale, ce qui entraîne le développement d'une péritonite. Dans ce cas, la vie du patient ne peut être sauvée que par une chirurgie opportune.

Reconnaître le début de la péritonite est possible par l'apparition des signes suivants:

  • tension musculaire prononcée de la paroi abdominale antérieure;
  • douleur aiguë dans le bas du dos et l'abdomen;
  • augmentation de la température.

L’hydronéphrose est un autre type de développement. En outre, les effets indésirables d’un kyste rénal peuvent survenir en raison de sa pression sur les structures vasculaires de l’organe. La conséquence en est une violation du fonctionnement du rein avec un écoulement ultérieur vers l'insuffisance rénale chronique et le développement de l'urémie, c'est-à-dire un empoisonnement du corps avec ses propres déchets. Mais ceci est généralement observé en présence de tumeurs dans les deux reins.

Attention! Selon certains rapports, un kyste rénal peut dégénérer en une tumeur maligne.

Traitement

Dès que le patient répond aux plaintes ci-dessus, l'urologue ou le néphrologue a pour tâche de confirmer le diagnostic de «kyste du rein». À cette fin, le patient est d'abord examiné par un médecin. En palpant les reins, il détecte une éducation dont le diamètre est supérieur à 3 cm.Le patient est ensuite envoyé à:

  • Le chêne;
  • test sanguin biochimique;
  • OAM;
  • Échographie Doppler;
  • l'angiographie;
  • Scanner;
  • IRM

Ces études permettent non seulement de confirmer la présence d’un néoplasme, mais également d’établir avec précision sa localisation et sa structure. En outre, pour déterminer la nature de l'éducation est généralement prescrit l'examen radio-isotopique, par exemple, la scintigraphie, l'urographie, etc. Ce sont ses résultats qui permettent de déterminer si une tumeur maligne ou une tumeur bénigne s'est formée dans le rein.

Dès que le diagnostic est établi, la question est de savoir quoi faire si un kyste dans le rein se présente de lui-même. Il ne peut être répondu que par un spécialiste qualifié, connaissant la taille de la tumeur. S'il est insignifiant, il est traditionnellement recommandé d'adopter une attitude attentiste, tout en faisant l'objet d'un examen régulier afin de déceler une dynamique temporelle positive ou au contraire négative. Si le kyste commence à se développer, un traitement conservateur est choisi individuellement pour les patients.

Traitement conservateur

La direction de la thérapie est déterminée en fonction des causes du développement de la pathologie. Le plus souvent, on prescrit aux patients un traitement antibiotique pour éliminer l’infection. Si, toutefois, les parasites sont causés par la formation de kystes, des préparations appropriées seront nécessaires, mais dans de tels cas, en règle générale, une intervention chirurgicale ne peut être évitée.

En plus de prendre des médicaments, il est recommandé aux patients de modifier leur mode de vie, à savoir:

  • réduire la quantité de sel consommée;
  • contrôlez la quantité de liquide que vous buvez, surtout s'il y a tendance à gonfler;
  • réduire la quantité de protéines consommée;
  • exclure le café, les fruits de mer et les plats contenant du cacao;
  • arrêtez de fumer et de l'alcool.

Attention! Le traitement conservateur en cours absorbe plus souvent le kyste du rein droit qu'une formation similaire dans le rein gauche.

Le médecin peut également suggérer au patient de pratiquer une ponction du kyste, c'est-à-dire de retirer son contenu par une petite ponction sous contrôle d'une échographie. Pour prévenir la récurrence de la maladie, des agents sclérosants sont injectés dans la cavité. Ils contribuent au collage des parois de la capsule et à la formation de tissu conjonctif.

Traitement chirurgical

Si le traitement conservateur ne produit aucun résultat et que l'éducation continue de croître, le patient doit être préparé au fait que, avec le temps, il aura besoin de l'aide d'un chirurgien. Mais habituellement, l'opération n'est montrée que dans les cas où le kyste devient un obstacle au fonctionnement normal du rein.

En outre, le traitement chirurgical des kystes rénaux est indiqué pour:

  • syndrome de douleur sévère;
  • suppuration de l'éducation;
  • kystes supérieurs à 40 - 45 mm;
  • augmentation de la pression artérielle, déclenchée par la présence de tumeurs et non éliminée par des médicaments;
  • la présence de kystes causés par des parasites;
  • insuffisance rénale grave;
  • présence de signes d'éducation maligne.

L'essentiel de l'opération consiste à enlever, par une petite incision, non seulement le contenu du kyste, mais également ses capsules. Habituellement, cela n'entraîne aucune difficulté, mais dans les cas où un grand néoplasme est situé au fond du parenchyme, il peut être nécessaire de prélever le rein avec un kyste. Après cela, des antibiotiques et des analgésiques sont prescrits au patient.

Traitement des remèdes populaires

Si un kyste rénal est diagnostiqué, le traitement avec des remèdes populaires peut être non seulement peu concluant, mais également dangereux. En étant engagé dans un tel traitement, le patient perd au moins un temps précieux, et au maximum, par ses actions provoque la rupture du kyste et le développement de complications. Par conséquent, avant de commencer à utiliser certains moyens, il est nécessaire de consulter un médecin.

Les plus populaires sont les recettes suivantes:

  • Mâcher une feuille de Kalanchoe soigneusement lavée avant de manger.
  • Les feuilles de bardane fraîchement coupées sont lavées de la saleté et de la poussière, après quoi elles en pressent le jus dans un plat en verre. Pour ce faire, vous pouvez utiliser le presse-agrumes habituel. L'outil obtenu prend 1-2 c. l tout au long de 2 mois trois fois par jour.
  • L'écorce de tremble est broyée en poudre dans un moulin à café ou à viande. Il est pris dans les 2 semaines trois fois par jour avant les repas pour ½ cuillère à soupe. l toujours boire un verre d'eau. Le cours peut être répété dans un mois.
  • Buvez du thé vert avec du lait et du miel deux fois par jour.
  • 200 g de jus de viorne frais mélangés à 1,5 c. l chérie L'outil obtenu est pris 1 fois par jour pour une tasse.
  • 50 pièces Golden Usa insiste dans 500 ml de vodka pendant 10 jours. La teinture terminée est prise deux fois par jour avant les repas selon le schéma suivant: 1er jour - 10 gouttes, dilué dans 30 ml d’eau, 2ème jour - 11 gouttes, etc. Ainsi, le 25e jour, le patient doit prendre 35 gouttes de teinture, diluées dans 30 ml d’eau, après quoi la posologie est réduite dans l’ordre inverse à 10 gouttes.

Mais peut-être est-il plus correct de ne pas traiter l’effet, mais la cause?

Nous vous recommandons de lire l'histoire d'Olga Kirovtseva, comment elle a guéri son estomac. Lire l'article >>

Kyste rénal: causes et traitement, symptômes de kystes

Rein de kyste - qu'est-ce que c'est?

Un kyste rénal est une affection pathologique courante qui est le plus souvent diagnostiquée entre 40 et 50 ans et plus. Selon les statistiques, la prévalence de la maladie atteint 65 à 70% de toutes les tumeurs affectant le parenchyme rénal.

Le kyste du rein chez les femmes est moins fréquent que chez les hommes, en raison de l'effet protecteur de l'œstrogène et du faible taux d'androgènes. Cependant, à la ménopause, le ratio hommes / femmes malades est nivelé.

Un kyste rénal est une anomalie de la structure du système génito-urinaire, caractérisée par la présence d'une formation de liquide aux parois minces, qui peuvent être simples ou multiples. La formation de kystes se produit soit pendant la période prénatale, soit en raison de l'action de divers facteurs tout au long de la vie d'une personne. C'est ce qui détermine la division des kystes en héréditaire et acquise.

Qu'est-ce qui cause les kystes dans les reins?

Les causes à l'origine de l'apparition de kystes rénaux sont très diverses. La formation de formations kystiques à caractère congénital (héréditaire) dépend des problèmes de l'appareil génétique d'une personne très vulnérable pendant la grossesse d'une femme. Les facteurs suivants sont particulièrement dangereux en ce moment:

  • Fumer;
  • Alcool (en excès);
  • Agents chimiques (chlore, métaux lourds, etc.);
  • Diverses infections;
  • Effets radioactifs, y compris l’énergie solaire et les rayons X.

D'autres facteurs conduisent à la formation de kystes acquis. Ceux-ci comprennent:

  • Maladies infectieuses et inflammatoires des reins;
  • Blessures de la région lombaire;
  • Stase urinaire dans le rein;
  • Dysplasie des structures du tissu conjonctif du système urinaire;
  • Les changements hormonaux (des taux élevés d'œstrogènes et une réduction des niveaux d'androgènes chez l'homme provoquent une production accrue du facteur de croissance épidermique, dont dépend le développement du néoplasme);
  • Circulation sanguine altérée dans le rein avec développement de foyers d'ischémie, dont l'issue est la formation de la cavité kystique.

Les symptômes d'un kyste dans le rein

Le signe clinique le plus commun d'un kyste rénal est la douleur. Ils forcent le patient à demander de l'aide médicale. Les douleurs sont localisées dans la région lombaire touchée et peuvent être permanentes ou périodiques.

Le deuxième symptôme caractéristique d'un kyste rénal est l'hypertension artérielle. Son développement est associé à une stimulation excessive du système rénine-angiotensine, hormones affectant la pression artérielle.

L’hypertension, qui se développe sur le fond des kystes rénaux, se caractérise par son évolution maligne et l’inefficacité de nombreux antihypertenseurs. Les représentants de la classe des inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine n’aident que ces patients.

Le troisième critère de diagnostic important est la détection périodique ou continue du sang dans les urines. Le symptôme peut se manifester par une hématurie macroscopique (l'urine est rouge visuellement) ou par une microhématurie (l'urine ne semble pas avoir changé de couleur, mais la microscopie révèle un nombre accru de globules rouges).

La perte de globules rouges dans l'urine entraîne le développement d'une anémie. Cette dernière s’explique également par l’inhibition de la formation d’érythropoïétine dans les reins, substance nécessaire à la stimulation de l’érythropoïèse (formation d’érythrocytes) dans la moelle osseuse.

Avec un examen objectif du patient, le médecin peut identifier d'autres symptômes d'un kyste rénal:

  1. L'apparition de douleur lors du tapotement dans la région lombaire correspondante.
  2. Douleur en ressentant cette zone.
  3. Définition palpatornique du rein déplacé ou augmenté.

Types de kystes rénaux

La classification des lésions kystiques dans le parenchyme rénal dépend de plusieurs facteurs. Compte tenu de la multiplicité des lésions, les urologues distinguent:

  • Néoplasme solitaire;
  • Multiple (n'atteint généralement pas les grandes tailles).

La base topographique-anatomique de cette anomalie de la structure est divisée en:

  • Kystes des deux reins;
  • Tumeurs d'un rein (kyste du rein droit ou gauche).

Compte tenu de la morphologie, les formations kystiques sont:

  • Simple;
  • Parapelvic, situé près du sinus rénal;
  • Multiloculaire, caractérisé par la présence de plusieurs chambres dans la formation;
  • Des dermoïdes, liés à des anomalies du développement embryonnaire (cheveux, ongles, tissu adipeux, os, etc., c'est-à-dire des dérivés de 3 feuilles embryonnaires) se trouvent dans de tels kystes.

Dans une catégorie distincte sont les reins multicystystiques et spongieux. Dans le premier cas, l'ensemble du parenchyme rénal est affecté par de petits kystes, entraînant une diminution significative de la réserve fonctionnelle de l'organe. En conséquence, l'insuffisance rénale se développe rapidement.

Quand un rein est spongieux, il existe également plusieurs kystes, mais ils sont localisés dans le canal collecteur. Cette pathologie fait référence à des conditions congénitales. Ces enfants ont généralement besoin d'une hémodialyse précoce en raison de la progression rapide de l'insuffisance rénale.

Diagnostics

Le diagnostic des kystes rénaux vise à résoudre plusieurs problèmes:

  • Visualisation directe d'une tumeur dans le parenchyme rénal.
  • 2. L'étude de la fonction rénale.
  • 3. Détection précoce du processus inflammatoire.

Pour réaliser la première tâche, les études suivantes sont menées:

  • Échographie du parenchyme rénal;
  • Tomographie par ordinateur.

Pour étudier la fonction rénale, il est nécessaire de déterminer la concentration dans le sang des substances suivantes:

La solution des problèmes de diagnostic restants implique les analyses suivantes:

  • Analyse générale des urines (dans les processus inflammatoires, le nombre de leucocytes augmente);
  • Numération globulaire complète (identifie les processus inflammatoires).

Le risque accru de complications nécessite un coagulogramme pour ces patients (cette étude évalue l'état du système de coagulation du sang) et un électrocardiogramme.

Ces tests de diagnostic sont nécessaires lorsque le patient entre dans l'hôpital, car il peut parfois être nécessaire de faire enlever un kyste du rein par voie chirurgicale. Ceci est toujours associé à un risque anesthésique spécifique et à un risque de saignement (pendant et après la chirurgie).

Kyste au rein - que faire et comment traiter?

Que faire quand un kyste est trouvé sur le rein? C'est une question logique qui se pose chez la majorité des patients avec un diagnostic similaire. Leur gestion correcte consiste en des tactiques d’attente active.

Cela signifie que ces patients sont soumis à une observation dynamique par ultrasons. Le traitement «actif» d'un kyste rénal commence dès qu'une augmentation significative de la taille du néoplasme est détectée - une ponction percutanée du kyste rénal est réalisée, suivie d'une aspiration du liquide.

Si cette intervention ne peut être réalisée, il s'agit d'une indication pour l'ablation chirurgicale de la tumeur.

Tous les patients atteints de kystes rénaux sont également impliqués dans d'autres activités (il convient de noter que les causes et le traitement des kystes rénaux sont interdépendants. Si la cause première est une maladie infectieuse du rein, elle nécessite un traitement prioritaire):

  • Traitement des infections concomitantes qui compliquent la maladie de fond;
  • Organisation de la nutrition diététique;
  • Soulagement des complications (arrêt du saignement, traitement antalgique, etc.).

Dans des cas extrêmement rares, un kyste rénal se résorbe de lui-même. C'est un argument supplémentaire en faveur de la tactique d'attente active. Le plus souvent, cela se produit avec des kystes inflammatoires.

Une alimentation bien organisée avec un kyste rénal (numéro de table de la diète numéro 7 de Pevzner) constitue une direction importante dans le traitement et la prévention de la progression. Les principes de l'alimentation sont:

  • Exclusion du régime alimentaire des aliments gras, fumés et frits;
  • Une forte restriction des aliments salés (les aliments ne sont pas recommandés salés);
  • Rejet total de l’alcool, des épices chaudes et de l’eau douce sodée;
  • Enrichir le régime alimentaire avec des plats cuits au four, cuits à la vapeur et par ébullition;
  • Réduction du régime alimentaire en protéines (viande et légumineuses), car il est excrété par les reins, ce qui augmente leur charge.

Quel est kyste rénal dangereux?

Le risque de kystes rénaux est la possibilité de complications. Ces derniers comprennent:

  • Insuffisance rénale chronique;
  • Rétention d'urine dans le rein et son expansion (hydronéphrose);
  • Pyélonéphrite, incl. et purulent;
  • Suppuration du kyste;
  • Hémorragie dans le kyste;
  • Néoplasme déchiré et péritonite;
  • L'anémie;
  • L'hypertension.

Prévention de la formation de kystes rénaux

Les kystes rénaux chez les femmes et les hommes sont des maladies multifactorielles; la prévention doit donc viser à éliminer de nombreuses affections causales. Donc recommandé:

  • Traitement en temps opportun des maladies inflammatoires du système génito-urinaire.
  • Traitement des foyers d’infection chronique (maladies des voies respiratoires supérieures et du système dentaire, qui peuvent être une source d’inflammation des reins.
  • Prévenir les blessures de la région lombaire.
  • Surveillance dynamique par ultrasons de patients atteints de lésions rénales.
  • Exclusion d'activité physique intense avec une activité accrue.
  • Normalisation des niveaux hormonaux chez l'homme.

Plus de prévention est plus difficile de prévenir les kystes congénitaux. Toutes les activités doivent commencer avant la grossesse et au cours de celle-ci, lorsqu'une femme doit adhérer aux recommandations suivantes:

Causes, symptômes et traitement du kyste du rein droit et gauche

Un kyste rénal est une maladie urologique caractérisée par la formation d'une cavité entourée d'une capsule de tissu conjonctif remplie de liquide. Il a la forme d'un cercle ou d'un ovale, est formé plus souvent d'une part, moins souvent - de deux. Cette maladie est également courante chez les représentants masculins et féminins, mais plus typique chez les personnes âgées de plus de quarante ans. Ceci est principalement bénin et est le type le plus commun de tumeurs du rein (il survient chez environ 70% des patients). Avec la croissance de l'éducation peut atteindre 10 centimètres ou plus.

Le risque de développer un kyste rénal est accru si les facteurs suivants sont présents:

L'âge du patient âgé (avancé, sénile);

Hypertension, dystonie vasculaire;

Subi une intervention chirurgicale sur les reins ou d'autres organes du système urinaire;

Maladies infectieuses du système génito-urinaire.

Si un patient a un kyste uniquement dans le gauche ou dans le rein droit, nous parlons d'une seule formation. S'il y a plusieurs kystes dans un rein à la fois, ils parlent d'une lésion multi-kystique. Dans le cas présent, si les formations sont situées des deux côtés à la fois, on parle de maladie polykystique.

Les signes et les symptômes d'un kyste rénal

Les symptômes de la présence de formations kystiques dans les reins ne sont pas clairs. Le patient peut ne ressentir aucune gêne ou signes spécifiques. Une longue période de la maladie est asymptomatique et le kyste lui-même est détecté par hasard lors d'une échographie.

Une personne n'éprouve ces sensations ou d'autres sensations désagréables que lorsqu'un kyste commence à se développer à un point tel qu'il pèse déjà sur les organes et les tissus voisins. Les symptômes suivants sont le plus souvent observés:

Sensations douloureuses dans la région lombaire, qui s'aggravent après la levée de poids ou lors de gestes brusques;

Hypertension rénale (augmentation de la pression "inférieure");

La présence de sang dans l'urine;

Troubles circulatoires dans le rein affecté;

Ecoulement d'urine perturbé du rein malade;

Douleur sourde dans l'uretère, la vessie;

Si l’immunité du patient est faible, une infection peut se développer et déclencher un processus inflammatoire. Dans ce cas, le patient ressentira tous les signes d’une lésion infectieuse du rein (pyélonéphrite): faiblesse générale, mictions douloureuses et fréquentes, douleur persistante à la ceinture, fièvre. En outre, dans l'étude de l'urine, il révèle un nombre accru de globules blancs, peut également être identifié cylindres et globules rouges.

En l'absence de traitement adéquat en temps voulu, le patient peut développer une insuffisance rénale chronique. Cette pathologie se manifeste par une polyurie (envie très fréquente de vider la vessie), une faiblesse, une soif, une pression artérielle élevée. Si la taille du kyste est assez grande, il peut pincer non seulement les uretères et le pelvis rénal, mais également les vaisseaux importants. À son tour, cela peut conduire à une ischémie et à une atrophie de l'organe touché.

Causes des kystes rénaux

Bien que les kystes des reins droit et gauche ne soient pas si rares, les causes de cette pathologie ne sont toujours pas parfaitement comprises par les scientifiques et les médecins. Le plus souvent, il s'agit d'une formation congénitale, mais elles peuvent se former après la naissance.

On pense qu'il existe des kystes rénaux dus à des facteurs héréditaires, traumatiques ou infectieux. Et la difficulté d'identifier de manière fiable les causes est encore aggravée par le fait que la maladie, comme déjà mentionné, est sans symptômes spécifiques.

Le processus de formation de kyste lui-même est dû à leur développement à partir des tubules rénaux, qui perdent le contact avec d'autres structures similaires, après avoir été remplis de fluide et avoir augmenté en taille à quelques millimètres. Ces formations se développent en raison de la croissance accrue des cellules épithéliales qui tapissent l'intérieur des tubules rénaux.

Types de kystes rénaux

Classer les kystes rénaux selon divers critères. Donc, par origine, ils sont:

Par la nature de la lésion du corps:

Par la qualité du fluide à l'intérieur de la formation:

Hémorragique (liquide mélangé à du sang);

Purulent (se développent à la suite de l’ajout d’une inflammation due à une infection).

Faites également la distinction entre les kystes simples et complexes. Un simple kyste rénal est une cavité sphérique remplie d'un liquide clair. Ce type de kyste est le plus courant et, en même temps, il est le plus sûr, car le risque de transformation en cancer est extrêmement faible. Cette pathologie est souvent asymptomatique. Les kystes complexes diffèrent des simples en ce qu'ils comportent plusieurs chambres et segments et que les contours de leurs surfaces sont inégaux. Dans le cas où il existe des cloisons épaissies dans la cavité d'un tel kyste, le risque d'oncogénicité augmente. De plus, les dépôts calcifiés ne sont pas rares dans ceux-ci. Un autre domaine spécifique d'un kyste complexe peut fournir du sang. Et comme les vaisseaux entourent généralement les tumeurs cancéreuses, cela indique encore une fois une possible dégénérescence d’un kyste rénal complexe en cancer.

De plus, il existe des kystes, en fonction de leur structure:

kystes rénaux sinusaux;

kyste parenchymal du rein;

kyste solitaire du rein.

Ensuite, nous examinons plus en détail chacune de ces espèces.

Les kystes sinusaux des reins, également appelés parapelviens, sont de simples kystes. Ces formations sont situées à la porte du sinus rénal (d'où son nom) ou du rein lui-même. Une telle vessie pathologique est formée à la suite d'une augmentation de la lumière des vaisseaux lymphatiques qui traversent le rein dans un endroit proche du pelvis, mais pas à côté. Ils représentent une cavité remplie d'un liquide clair jaunâtre, avec dans certains cas des impuretés sanguines. Pourquoi les kystes des sinus sont formés n'est pas complètement compris. Cette pathologie est plus fréquente chez les femmes âgées de plus de 50 ans.

Un kyste sinusal des reins provoque un symptôme douloureux chez le patient, ainsi que des troubles de la miction, et l'urine elle-même peut être rouge en raison de la présence de sang dans celle-ci. Le patient souffre souvent d'hypertension.

Un kyste parenchymal du rein est le plus souvent une anomalie congénitale, moins communément acquise. De plus, si une personne est née avec cette éducation dans un rein, elle peut facilement disparaître, se dissoudre. Cette formation, dont la caméra est située directement dans le parenchyme du rein, est la raison pour laquelle le nom de ce kyste est apparu. Le plus souvent, à l'intérieur de la chambre se trouve un fluide séreux, de composition et d'aspect ressemblant au plasma sanguin. Parfois, cependant, il existe des kystes parenchymateux remplis de contenu hémorragique (avec des impuretés sanguines). Ce type de pathologie du kyste peut également être unique, multicystique et polykystique.

Les kystes congénitaux du parenchyme sont le plus souvent liés à ces troubles ou à d’autres troubles au cours des premier et deuxième trimestres de la grossesse (embryogenèse), lors de la formation et de l’insertion de tous les organes, y compris les reins. De plus, ces pathologies congénitales sont accompagnées de certaines autres maladies du système génito-urinaire. Une autre raison du développement de kystes parenchymateux (congénitaux) est la dysplasie génétique intra-utérine du parenchyme rénal.

Les kystes parenchymateux acquis sont plus fréquents chez les hommes âgés de plus de 50 ans. Ils peuvent se développer en raison d'une obstruction (encrassement) des néphrons des néphrons par des micro-polypes, des sels d'urée ou du tissu conjonctif. Dans 2/3 des cas, le kyste parenchymateux ne se manifeste par aucun symptôme.

Le kyste solitaire du rein est l'une des variantes du kyste simple, de forme arrondie. Cette formation n'est pas associée au système collecteur (excréteur) du corps, n'a pas d'inclusions, de partitions. Un tel kyste est situé dans le parenchyme (couche corticale) du rein, généralement dans un rein. Mais il existe également des kystes solitaires situés dans la couche médullaire de l'organe, qui peuvent avoir un contenu hémorragique ou purulent au centre (en cas d'atteinte rénale).

Traitement de kyste rénal

Avant la nomination d'un type particulier de traitement, le médecin, si un kyste rénal est suspecté, envoie le patient se soumettre à un examen complet. Le diagnostic est établi sur la base des plaintes du patient. La polykystose est déterminée par la palpation, comme dans le cas présent, de la taille des reins et ils ont une structure nodulaire. Lors des tests de laboratoire, on détecte dans le sang une anémie et une diminution des protéines fonctionnelles, ainsi qu'une augmentation de la créatinine et de l'urée. Comme on l'a dit, dans les urines, on trouve des leucocytes et des érythrocytes. La proportion d'urine diminue en raison d'une insuffisance rénale.

L'échographie est le moyen principal et indispensable pour identifier les kystes dans les reins. C’est cette méthode qui permet d’identifier la localisation des formations, leur taille, leur nombre et leur connexion avec les organes adjacents. Si nécessaire, un diagnostic différentiel avec tumeurs rénales, une méthode de contraste par diffraction des rayons X (angiographie, urographie excrétrice) peuvent également être proposés. Dans ce cas, le kyste se manifeste par une formation sans vaisseaux. Une des méthodes modernes pouvant être appliquées en plus est la tomodensitométrie (CT).

Seul un urologue spécialiste, connaissant parfaitement le cas, pourra expliquer en détail au patient le danger des formations kystiques dans les reins. Mais, en général, le principal risque que cette pathologie comporte est la possibilité d'autres maladies.

Le traitement médicamenteux conservateur d'un kyste du rein est plutôt limité dans ses capacités, mais de cette manière, l'état général du patient peut être corrigé sans retirer le kyste lui-même. Le plus souvent, un traitement symptomatique est réalisé, qui consiste à prendre des médicaments qui abaissent la pression artérielle, soulagent la douleur dans la région lombaire, soulagent l’inflammation et normalisent le flux normal de l’urine. En cas d'infection bactérienne, des antibiotiques sont prescrits au patient.

En l'absence du traitement nécessaire, un kyste rénal peut provoquer des complications assez graves - suppuration, rupture de la capsule, hémorragie. Dans ce cas, une opération d'urgence est nécessaire. Si le diamètre de la formation ne dépasse pas 5 cm et qu'il ne provoque pas de violation du débit sortant de l'urine et de la circulation sanguine, un tel kyste est simplement observé. La chirurgie prévue est offerte dans de tels cas:

L'âge du patient est jeune ou moyen;

Le kyste provoque une douleur intense;

La taille du kyste est grande, il serre les organes adjacents;

Le patient a l'hypertension artérielle;