Symptômes et traitement des kystes dans le rein droit

Des tests

Alexander Myasnikov dans l'émission "About the Most Important" explique comment traiter les maladies du rein et ce qu'il faut prendre.

Un kyste rénal est une formation pathologique constituée de tissu conjonctif et rempli de liquide. Dans la plupart des cas, formé d'une part (unique). S'il se développe dans les deux organes internes, il est polykystique. En règle générale, le kyste du rein droit a un caractère bénin.

Raisons

Une tumeur bénigne au même degré peut se développer chez les hommes et chez beaucoup de femmes, plus souvent chez les personnes âgées de 40 à 45 ans. Les causes exactes de l'apparition de formations kystiques rénales n'ont pas été identifiées, les médecins ont tendance à croire que la pathologie est plus souvent congénitale.

Les facteurs provoquant le développement de kystes au cours de la vie sont les suivants:

  • dystonie vasculaire;
  • catégorie d'âge de plus de 40 ans;
  • l'hypertension;
  • un traumatisme ou une infection des voies urinaires;
  • la tuberculose;
  • urolithiase.

Nature de l'éducation

Si la tumeur est située dans les tissus parenchymateux d'un organe interne, on parle alors de kyste parenchymateux. La maladie touche les personnes âgées de plus de 45 à 50 ans, ainsi que les patients souffrant de nombreuses pathologies aiguës, infectieuses ou chroniques.

Le kyste du parenchyme du rein droit peut avoir un caractère développemental congénital et acquis.

Causes de la pathologie congénitale:

  • l'hérédité;
  • troubles pathologiques au cours du développement fœtal.

Causes de la maladie acquise:

  • exposition à des facteurs nocifs et toxiques;
  • excès dans le corps de la drogue.

L'opinion selon laquelle un kyste bénin du rein droit est souvent converti en tumeur maligne est incorrecte. Les scientifiques n'ont pas identifié de preuves à l'appui de ce facteur.

Un kyste qui n'interfère pas avec le fonctionnement des organes internes n'est pas dangereux. En cas de suppuration, d'inflammation, de torsion, de nécrose tissulaire, de prolifération ou de pincement des vaisseaux sanguins et des tissus conjonctifs, cette condition représente une menace sérieuse pour la santé humaine. Un kyste imbibé (trempé dans du pus, du sang) est souvent fatal.

Les symptômes

Très souvent, les symptômes de cette pathologie sont absents, la pathologie n’est détectée de manière aléatoire que lors de l’échographie planifiée.

Des sensations désagréables se produisent avec la croissance des néoplasmes kystiques, quand ils commencent à "presser" sur les organes internes adjacents. Dans ce cas, les symptômes suivants apparaissent:

  • douleur au bas du dos;
  • augmentation de la pression rénale;
  • des taches dans l'urine;
  • circulation rénale altérée;
  • douleur vive ou sourde dans la vessie;
  • violation du processus de sortie d'urine;
  • rein élargi.

Avec une immunité réduite développe souvent une inflammation (pyélonéphrite), elle est caractérisée par des signes tels que:

  • mictions fréquentes et très douloureuses;
  • augmentation de la température corporelle;
  • mal de dos aigu;
  • faiblesse générale.

Classification des maladies

La médecine divise toutes les formations kystiques en 4 groupes:

  1. Les kystes bénins sont retrouvés chez 70% des patients présentant des formations pathologiques, ils sont clairement visibles lors d'une échographie ou d'une tomodensitométrie et ne nécessitent pas de traitement approprié.
  2. Les kystes avec des modifications inexistantes sont caractérisés par la présence de parois, ainsi que par un dépôt de calcium dans les cloisons. L'éducation ne "grandit" pas de plus de 3 cm et n'acquiert pas un caractère malin.
  3. Kystes avec des septa minces en grande quantité, capables d'épaissir et d'accumuler des dépôts de calcium. Ils ont une teneur élevée en composant de tissu.
  4. Kystes avec des contours irréguliers et flous et un grand volume de liquide à l'intérieur. Si une substance de contraste s'accumule dans les tissus conjonctifs, cela indique des signes d'un caractère malin.

Types de tumeurs par emplacement de la tumeur:

  1. Kyste sous-capsulaire est une tumeur bénigne, il est situé sous la capsule de l'organe interne. À l'intérieur de la tumeur est remplie de liquide séreux, il n'y a pas de constrictions, ainsi que des connexions avec des conduits. Si la maladie est due à un traumatisme, du sang ou du pus peuvent s'accumuler à l'intérieur du kyste.
  2. Cortical - cette tumeur est située dans la couche corticale de l'organe interne.
  3. Parenchyme - la tumeur est située dans le parenchyme de l'organe interne.

Diagnostics

Si vous suspectez une tumeur, le patient se voit prescrire:

Méthodes de traitement

Le traitement conservateur vous permet de suspendre le développement des kystes et de normaliser l'état général du patient. Les méthodes de traitement sont conclues par la nomination de médicaments visant à réduire la pression rénale et sanguine, à normaliser l'écoulement de l'urine, à éliminer la douleur et à favoriser le processus inflammatoire. En rejoignant une infection bactérienne montre le cours de prendre des antibiotiques.

Traitement chirurgical

L'intervention chirurgicale est indiquée pour:

  • rupture de la capsule;
  • la suppuration;
  • une hémorragie;
  • la taille de la tumeur est supérieure à 5 cm;
  • syndrome de douleur sévère;
  • l'hypertension;
  • infection bactérienne du kyste;
  • violation de la sortie d'urine;
  • nature maligne de la tumeur.

Les formations kystiques simples sont éliminées par drainage - à l'aide d'une aiguille spéciale, le liquide est pompé hors de la tumeur.

Symptômes et causes de la formation d'un kyste du rein droit ou gauche

Le kyste du rein droit (ainsi que du gauche) est une maladie urologique très courante.

Il existe plusieurs variétés de kystes rénaux accompagnés de symptômes caractéristiques. Dans la plupart des cas, cette maladie ne nécessite aucune intervention.

Kyste rénal: le noeud du problème

Un kyste rénal est une cavité entourée d'une capsule de tissu conjonctif. Cette formation de cavité est remplie de liquide, a une forme ronde ou ovale. L'éducation appartient à la classe des tumeurs, mais dans la majorité absolue des cas, elle est bénigne. Un kyste au rein droit (ou gauche) est diagnostiqué dans 70% des problèmes urologiques.

En médecine, plusieurs classifications de kystes rénaux ont été adoptées. Le premier d'entre eux - selon l'origine. Dans cette classification, les kystes sont divisés en congénitaux et acquis.

Les kystes congénitaux sont également divisés en types:

  1. Éducation solitaire. Il se développe souvent chez les hommes et affecte l'organe gauche, est bénin et unilatéral, a une forme ronde ou ovale et est rempli de contenus séreux, parfois de sang ou d'impuretés purulentes.
  2. Multikistosis. Dans le même temps, un organe est affecté, mais il peut être très difficile, affectant complètement le rein et entraînant une incapacité. Ce type de pathologie est extrêmement rare.
  3. Maladie polykystique, dans laquelle les deux organes sont touchés par des kystes. Les corps ressemblent à des grappes de raisin.
  4. Medulla multicystique. Cette pathologie est également appelée rein spongieux. Elle se caractérise par l'expansion des canalicules de l'organe et la formation de multiples kystes de petite taille.
  5. Kyste de type dermoïde ou dermoïde. Les kystes de ce type se distinguent par le fait qu'ils ont un contenu sous forme d'éléments ectodermes, par exemple, ils sont remplis d'inclusions osseuses, de graisse, de cheveux, de dents, d'épiderme, etc.
  6. Kystes dans les syndromes héréditaires. Les kystes peuvent se former dans les syndromes de Mekkel, Hippel-Lindau, Zellweger et la sclérose tuberculeuse.

Les lésions kystiques sur les reins de nature acquise sont secondaires. Cela signifie que leur développement est précédé d'une sorte de maladie primaire. La glomérulonéphrite, la tuberculose, des tumeurs d'origines diverses, une crise cardiaque, des invasions parasitaires, une pyélonéphrite sont généralement à l'origine de la formation de kystes.

Autres classifications des kystes rénaux

En outre, il est habituel de faire la distinction entre l’éducation et d’autres facteurs:

  1. Selon la nature de la lésion:
    • l'éducation unilatérale, diagnostiquée à l'organe droit ou gauche;
    • bilatérale, qui affecte les deux organes simultanément.
  2. En fonction du nombre de tumeurs:
    • la multicystose, c'est-à-dire une seule éducation;
    • polykystiques, c’est-à-dire lésions multiples.
  3. En fonction de l'emplacement (localisation):
    • kyste parenchymateux, localisé dans les tissus de l'organe;
    • type cortical, qui affecte la couche corticale de l'organe;
    • type sous-capsulaire, qui affecte la zone sous la capsule;
    • type okolokhanochnogo, localisé près du bassin mais n’entrant pas en contact avec lui;
    • type multiloculaire, ou formation multi-chambre.

Dans le diagnostic et le diagnostic, il est très important d'identifier non seulement la localisation du kyste, mais également son type.

Catégories de formations kystiques

En plus de la classification, il est habituel de diviser les kystes en plusieurs catégories. Total pris 3 de ces catégories:

  1. Ce type de néoplasme est le plus commun. Il est de nature bénigne et facilement détectable par ultrasons.
  2. Les tumeurs de cette catégorie sont également bénignes, mais se caractérisent par la présence de membranes et des modifications mineures. Leur diamètre ne dépasse pas 3 cm.
  3. Les tumeurs de cette catégorie sont sujettes aux tumeurs malignes. Différence épaississement des membranes et des membranes. L'échographie est très difficile et pas toujours détectée.

La dernière catégorie de formations est la pathologie la plus grave et la plus complexe qui nécessite une intervention chirurgicale urgente.

Symptômes de formations rénales par type de kystes

Dans la plupart des cas, la maladie ne se manifeste pas, asymptomatique. Les patients ne ressentent pas de sensations douloureuses, désagréables ou inconfortables. Mais beaucoup dépend de la taille du kyste et de sa localisation. Plus elle est grande, plus les symptômes seront prononcés. Si la maladie se fait sentir, les signes les plus caractéristiques dans ce cas sont généralement:

  • sensations douloureuses dans la région de l'organe malade qui sont de nature terne;
  • douleur dans le bas du dos ou l'hypochondre
  • les sensations douloureuses deviennent plus intenses après l'exercice, le sport et les mouvements brusques;
  • l'hypertension, c'est-à-dire l'hypertension.

Les kystes se développent différemment chez chaque patient. Chez certaines personnes, une tumeur formée peut immédiatement cesser de croître. Dans ce cas, en règle générale, il ne provoque pas de gêne et est découvert accidentellement lors de la recherche d'un autre mal.

Chez d'autres patients, au contraire, la tumeur continue à se développer à des vitesses variables. S'il atteint une taille trop importante et exerce une pression sur les organes situés près du rein, la maladie se fait sentir. Ainsi, les symptômes suivants peuvent apparaître:

  • impuretés du sang dans l'urine;
  • violation du processus de circulation sanguine dans l'organe malade;
  • nature émoussée douloureuse de la vessie, de l'uretère;
  • violation du processus de sortie d'urine de l'organe malade;
  • une augmentation de la taille de l'organe affecté.

La tumeur elle-même peut être palpable à la palpation. Ces signes sont caractéristiques d'une tumeur non infectée. Si le virus est infecté ou rompu, le tableau clinique changera, de nouveaux symptômes s'ajouteront:

  • sensations douloureuses d’intensité différente;
  • processus inflammatoires;
  • signes d'intoxication: température corporelle élevée, faiblesse générale, malaise;
  • augmentation du besoin d'uriner.

Très souvent, dans ce cas, on diagnostique chez le patient une pyélonéphrite, c'est-à-dire une infection du rein de nature infectieuse.

Causes de développement de tumeurs kystiques

Les médecins soulignent certaines raisons qui constituent un "mécanisme déclencheur" de la formation de kystes.

Ceux-ci comprennent:

  • lésion rénale transférée;
  • lésions infectieuses des reins et des voies urinaires;
  • hérédité génétique.

Cependant, dans la plupart des cas, les médecins ne peuvent pas identifier la cause qui a provoqué le développement de la maladie. Cependant, les médecins indiquent plusieurs groupes à risque. En particulier, nous parlons des personnes avec certains diagnostics. Ceux-ci comprennent:

  • personnes âgées et personnes âgées;
  • l'hypertension;
  • la tuberculose;
  • dystonie vasculaire;
  • chirurgie du système urinaire, du rein;
  • urolithiase.

Si une personne appartient à l’un des groupes à risque, elle devrait se concentrer davantage sur sa santé. Les visites de suivi chez le thérapeute, l'urologue et le néphrologue ne seront pas superflues.

Méthodes de traitement des maladies

En règle générale, cette maladie ne nécessite aucune intervention, mais seulement l'observation d'un kyste en dynamique. Cependant, en cas de complications ou de développement de maladies chroniques, un traitement de l'insuffisance rénale peut être indiqué. Il y a plusieurs techniques:

  1. Aspiration du contenu de la cavité par la ponction dermique. Il consiste à effectuer la ponction et le drainage ultérieur de la cavité. La ponction est réalisée à l'aide du système de drainage. La méthode est dangereuse car le risque d'infection est élevé.
  2. Méthode pour l'excision laparoscopique. Méthode précédente alternative. Diffère par un petit envahissement, résout en même temps le problème du kyste de manière radicale. L'approche la plus moderne.
  3. Opération ouverte. Cette méthode est indiquée en cas de rupture ou de suppuration du kyste ou en tumeur maligne dans d'autres cas graves. Dans le même temps, l’élimination de tout l’organe, la résection, l’excision ou le décorticage du kyste peuvent être indiquées.

Cette dernière méthode est la plus radicale, la plus sévère et est présentée dans les cas où aucune autre méthode ne sera efficace.

Kyste du rein droit

Un néoplasme bénin revêtu d'une capsule de tissu conjonctif est appelé un kyste du rein droit. Par origine, distinguer entre tumeurs acquises et congénitales. Par le nombre - simple, multiple, par la nature du contenu - séreux, hémorragique, infecté, complexe.

Les symptômes du kyste du rein droit

La symptomatologie est déterminée par l'emplacement et la taille de la tumeur. Lorsque la croissance remplit l'espace d'un organe, le défaut affecte inévitablement son fonctionnement. Pour cette raison, les symptômes de la maladie peuvent différer avec le même diagnostic.

Les symptômes du kyste du rein droit:

  • douleur dans l'espace intercostal, qui donne à la colonne lombaire et peut augmenter après un effort physique;
  • hypertension artérielle - la différence entre les indicateurs de la pression artérielle (supérieure et inférieure) est réduite;
  • hématurie - l'apparition d'impuretés sanglantes dans l'urine;
  • dans de rares cas, lorsque la capsule se casse, il se produit une forte augmentation de la température corporelle, un malaise général, une faiblesse.

Diagnostic du kyste du rein droit

Le kyste du rein droit est le plus fréquent. Ses dimensions ne dépassent pas 10 cm et, dans la plupart des cas, les formations sont disloquées aux pôles inférieur et supérieur du rein. Il est important de diagnostiquer correctement et en temps voulu l’éducation, car il peut être un élément déclencheur du développement de maladies graves - pyélonéphrite, hydronéphrose, insuffisance rénale.

Des informations complètes sur l'état du patient permettront d'obtenir les examens suivants:

  • Échographie - donne une image précise de la taille et de l’emplacement du kyste du sinus du rein droit;
  • tests de laboratoire - une violation est indiquée par une faible teneur en protéines et en créatinine dans le sang, une augmentation du nombre de globules blancs et la présence de sang dans les urines;
  • La palpation lors de la consultation est une méthode moins informative, qui ne caractérise pas toujours les caractéristiques de la structure.

Quand la forme congénitale est formée:

  • solitaire - arrondi, ovale, rempli de liquide séreux, kyste du parenchyme du rein droit sans lien avec les canaux;
  • polykystique - apparaît par paires sur les deux organes, déformant la structure de chacun;
  • Multicystose - remplit tout l'espace, il n'y a pratiquement pas de lésions, l'urine a tendance à s'accumuler;
  • dermoïde - l'intérieur de la capsule est rempli d'éléments de l'ectoderme (cellules adipeuses, osseuses, épiderme).
Les formes acquises sont le résultat de maladies transférées ou chroniques: crise cardiaque, tuberculose, pyélonéphrite et glomérulonéphrite, tumeurs d'étiologies diverses, infections, parasites.

La localisation distingue les types de tumeurs suivants:

  • kyste parenchymal du rein droit - se forme directement dans les tissus et affecte le parenchyme sinusal;
  • cortical - localisé dans la couche corticale de l'organe;
  • sous-capsulaire - la croissance est située directement sous la capsule rénale;
  • okolokhanochnaya - est localisé dans la région du bassin, sans installer de message avec cette partie;
  • multiloculaire - il y a beaucoup de chambres à fluide;
  • kyste parapelvien du rein droit - se réfère à un simple, a une gaine fibreuse, se développe dans le bassin ou les sinus.

La gravité de l’effet sur le corps dépend en grande partie de la localisation, du type et de la taille.

Traitement, prévention, consultation de l'urologue sur le kyste du rein droit

La tâche principale de la prévention est d'empêcher le développement de la pathologie.

Les causes et le traitement des kystes du rein droit sont interdépendants. Si le diagnostic est déjà posé, un traitement symptomatique est prescrit. La formation anormale est éliminée par une ponction mini-invasive à travers la peau. De plus, la structure de drainage est fixée dans le trou.

En médecine moderne, une méthode laparoscopique est utilisée pour éliminer la croissance kystique. Pour ce faire, plusieurs ponctions sont effectuées sur la surface abdominale, de 5 mm chacune. À travers eux, un instrument chirurgical, un endoscope et les manipulations nécessaires sont effectués dans la cavité.

Le traitement du kyste du rein droit implique une opération de type ouvert. Indications chirurgicales - suppuration, rupture intracavitaire, tumeur maligne, hypertension rénale, forme aiguë de lithiase urinaire, rétrécissement du pelvis, uretère. Dans de rares cas, une néphrectomie, une résection, une excision, un décorticage de la paroi sont indiqués.

Face à un diagnostic similaire, le patient doit revoir son régime alimentaire et prêter une attention particulière au régime de consommation. Il est recommandé de réduire la consommation de sel, de cornichons, de café, d’alcool, afin de contrôler le volume de liquide entrant, afin de ne pas provoquer de poches.

Kyste dans le rein droit

La maladie la plus courante en urologie est un kyste du rein droit. La maladie se caractérise par une formation qui est entourée d’une capsule. Le tissu conjonctif est situé autour de la formation kystique et contient un liquide. Dans la plupart des cas, le kyste est rond ou ovale. Dans de rares cas, il existe une lésion kystique des reins droit et gauche. Le plus souvent, le processus pathologique est diagnostiqué chez les personnes de plus de 40 ans. L’éducation a une nature essentiellement bénigne, mais dans certaines circonstances particulières, elle peut se transformer en une tumeur maligne. La pathologie est répandue chez les hommes et les femmes et se produit dans 70% de la population.

Informations générales

La formation kystique se produit dans différentes circonstances, la nature et les symptômes déterminent le type et l'évolution de la pathologie. Le kyste du rein du côté droit est une cavité dans laquelle se trouve une substance liquide. Au fil du temps, la croissance d’un kyste peut atteindre une taille importante - 10 centimètres ou plus.

Les kystes, qui proviennent du rein droit, sont souvent précédés d'une pathologie congénitale.

La manifestation des symptômes et l'évolution de la pathologie dépendent de la localisation du kyste. Education principalement située au bas ou au haut de l'organe interne, dans certains cas, le kyste est localisé dans la couche corticale du rein droit. Presque tous les kystes sont de nature bénigne, mais leur dégénérescence en une tumeur maligne est possible. Les personnes de tout âge sont sujettes à la pathologie, ainsi un kyste peut également se former chez un nouveau-né.

Classification

Selon le type d'éducation, la nature de son occurrence et le degré de dommage, il existe plusieurs types de kystes. Compte tenu de la nature de l'origine du kyste sur le rein droit, la formation congénitale et acquise est isolée. Le kyste acquis sur le rein droit revêt une nature secondaire. Il est associé à la maladie à l'origine du kyste. Le kyste souvent acquis précède la glomérulonéphrite, la tuberculose, les crises cardiaques et les parasites du corps. À son tour, le kyste rénal congénital a sa propre classification:

  • Kyste solitaire, observé dans la plupart des cas chez l'homme.
  • Multicystose, caractérisée par la formation simultanée de plusieurs kystes sur le rein droit.
  • La polykystose est marquée par une lésion des deux organes internes.
  • Formation multicystique de la médullaire, dans laquelle les tubules rénaux se dilatent et de nombreux petits kystes apparaissent.
  • Kyste dermoïde contenant une inclusion osseuse, de la graisse, des cheveux ou de l'épiderme.

En fonction de la qualité du fluide, qui est rempli d'éducation, distinguez purulent, hémorragique ou séreux. Compte tenu de la nature de la maladie, les médecins distinguent un type de kyste unilatéral ou bilatéral. Dans le second cas, le processus pathologique se produit simultanément dans les reins droit et gauche. Important est le lieu de localisation de l'éducation. Selon ce paramètre, les kystes corticaux, sous-capsulaires et intra-parenchymateux sont classés. Dans le diagnostic de l'éducation, il est tenu compte de la structure, sinusale, parenchymateuse ou solitaire.

Raisons principales

La raison exacte de la formation de reins kystiques, les médecins n'ont pas pu être établis. Mais il a été observé que la maladie est souvent diagnostiquée après un traumatisme de l'organe interne. Dans la plupart des cas, la pathologie du rein droit apparaît dans le contexte d’une maladie infectieuse d’un organe interne ou lors de la défaite du système urinaire. Un rôle important dans le développement de la formation kystique joue une prédisposition génétique. Il y a aussi de telles raisons qui mènent à la pathologie:

  • maladie hypertensive;
  • tuberculose des organes internes;
  • chirurgie du rein droit ou des organes du système génito-urinaire;
  • formation de pierre.

Les formations kystiques surviennent souvent chez les personnes âgées, en particulier après 50 ans. Dans la plupart des cas, la formation kystique a une nature génétique, dans laquelle il y avait une formation incorrecte d'un organe interne. Souvent, la maladie conduit à l'hypertension. Chez les hommes, surtout chez les personnes âgées, un kyste du côté droit se forme sur l'adénome de la prostate. Il est important de consulter un médecin à temps et de déterminer la principale cause du processus pathologique.

Les symptômes du kyste du rein droit

La symptomatologie d'une telle maladie ne se manifeste presque jamais, surtout si le kyste est petit. L'éducation est généralement détectée au cours du diagnostic échographique d'un autre organe. Les symptômes de la maladie surviennent dans le cas où le kyste commence à grossir. Ensuite, le patient remarque les symptômes suivants:

  • douleur dans la colonne lombaire;
  • hypertension rénale;
  • saignements en urinant;
  • troubles circulatoires dans l'organe lésé;
  • faible excrétion d'urine;
  • rein droit élargi.

Si une personne a un système immunitaire affaibli, il se produit alors, au fond des symptômes ci-dessus, une inflammation caractérisée par des symptômes renforcés et plus prononcés. Le patient ressent une faiblesse constante et de la fatigue, se plaint de douleur pendant la miction. Le patient a constamment une température élevée et les résultats de laboratoire indiquent une augmentation des leucocytes dans l'urine et la présence de globules rouges. En l'absence de traitement, une insuffisance rénale chronique survient. Au fur et à mesure que la pathologie se développe, une pression sur les organes du bassin, de l'uretère et des vaisseaux se produit, entraînant une atrophie de ces derniers.

Complications et conséquences

Si un kyste est constamment surveillé, il ne représente aucun danger pour la vie humaine. Mais dans le cas négligé, en cas de lésion multi-kystique, il se produit une calcification du tissu de formation et une infection de l'organe interne. Il y a souvent une infection de la formation kystique, ce qui a de lourdes conséquences.

Avec des lésions sévères, il se produit un abcès des tissus situés près du rein droit.

Dans la plupart des cas, un patient avec un tel diagnostic ne peut pas être enregistré. S'il y a un kyste congénital, alors la probabilité de sa transformation en une tumeur maligne augmente considérablement. Les complications résultent de la rupture des kystes, ce qui entraîne une effusion de sang dans l'organe interne. Il peut y avoir des complications et des kystes simples à la suite d'une maladie infectieuse ou d'un saignement.

Diagnostics

Déterminer la présence d'une pathologie, son type et sa localisation à l'aide d'études de laboratoire et d'instruments. Le patient est prescrit pour passer l'urine et le sang pour une analyse générale. Les examens instrumentaux comprennent l'échographie des reins, la tomodensitométrie. En cas de suspicion de tumeur maligne du rein droit, une radiographie de contraste est prescrite.

Traitement: méthodes de base

Traitement médicamenteux

En cas d'atteinte rénale, le traitement doit viser à éliminer les symptômes et les sources de la maladie. Il est recommandé de traiter un kyste du rein droit à l’aide de médicaments de petite taille. Les médicaments éliminent principalement les signes de la maladie: ils abaissent la tension artérielle, soulagent la douleur, arrêtent l'inflammation et rétablissent un écoulement normal de l'urine. Si une maladie infectieuse s'est jointe, un traitement antibactérien est alors mis en place.

Intervention chirurgicale

L'opération est réalisée avec une quantité importante d'éducation (plus de 5 cm), dans le cas de sa dégénérescence maligne, avec des processus purulents et inflammatoires. Une intervention chirurgicale est indiquée en cas d’altération de l’excrétion de l’urine, en cas d’hypertension artérielle et de syndrome douloureux sévère. Une simple formation kystique est plus souvent drainée et pompée du fluide contenu à l'intérieur.

En médecine, il existe plusieurs types de chirurgie. Les plus difficiles sont la résection et le retrait du corps. Au cours d'une résection, une extraction partielle du tissu rénal ou l'excision de la tumeur avec une partie de l'organe interne est réalisée. Après ces opérations, il s'ensuit une longue période de rééducation et une récupération douloureuse.

Ablation par laparoscopie

La maladie du rein droit est éliminée par la méthode laparoscopique, qui est moins douloureuse pour le patient. Pendant l'opération, la substance gazeuse est introduite dans la zone d'opération, puis la formation est éliminée à l'aide d'un laparoscope. Après l'opération, des analgésiques et des médicaments antibactériens sont prescrits au patient. Avec une guérison normale, le patient est retiré après une semaine de points de suture. Après l'opération, il est recommandé au patient d'adhérer à une nutrition adéquate et de faire des exercices spéciaux.

Régime spécial

Il est recommandé de traiter un kyste non seulement avec des méthodes médicales, mais également avec un régime alimentaire spécial. Une bonne nutrition peut accélérer le processus de guérison et prévenir les rechutes. Il est recommandé au patient de réduire la quantité de sel dans son alimentation. Il doit refuser les aliments frits, épicés et gras, car cela alourdit le rein. En cas d’enflure et d’hypertension artérielle, il est recommandé de réduire le débit liquidien quotidien. En formation kystique, il est interdit de fumer et de consommer des boissons alcoolisées.

Remèdes populaires

Dans la lutte contre la maladie en utilisant des remèdes populaires qui sont approuvés par le médecin traitant. Une telle thérapie est utilisée uniquement en combinaison avec un traitement médical ou chirurgical. Les moyens indépendants de la médecine traditionnelle ne sont pas en mesure de faire face à la maladie. Les patients sont invités à prendre une cuillère à soupe de jus de bardane avant de manger. Infusion souvent utilisée préparée à base de feuilles de bardane, de renoncule et d'écorce de tremble. En cas de douleur, il est recommandé de boire du bouillon, qui comprend la camomille, l'achillée millefeuille et le millepertuis.

Pronostic et prévention

Avec une détection rapide de la pathologie et des mesures préventives, le pronostic est favorable. Dans le cas d'une maladie multi-kystique qui prend naissance dans les deux reins, les chances de survie sont faibles. Il est difficile de faire un pronostic favorable pour la maladie polykystique congénitale. Il est recommandé de consulter un médecin dès les premiers signes de la maladie et de commencer le traitement à temps pour augmenter les chances de guérison.

Il est conseillé à un patient atteint d'une maladie acquise de procéder à un examen régulier de l'organe interne et de surveiller l'évolution de la pathologie. Un patient présentant un kyste doit éviter les maladies infectieuses et la pénétration de bactéries dans les reins et le système urinaire. Il est recommandé de bien manger et de ne pas boire d'alcool. Il est nécessaire de protéger les organes du système génito-urinaire de l'hypothermie.

Causes, symptômes et méthodes de traitement du kyste du rein droit

Un kyste rénal est une maladie dans laquelle une formation remplie de liquide se produit dans une capsule de tissu conjonctif. Le plus souvent, un kyste se forme d'un côté, parfois des deux. Un kyste du rein droit (ou gauche) est appelé un seul. Une polykystose est diagnostiquée s'il y a des lésions dans les deux reins. Les formations kystiques comprennent 70% de toutes les tumeurs rénales. L'éducation se réfère le plus souvent à bénigne.

Causes de la maladie

La maladie est également commune chez les hommes et les femmes, mais elle est plus fréquente chez les personnes de plus de 40 ans. Les causes du kyste des reins droit et gauche ne sont pas claires jusqu'à la fin. Il s’agit généralement d’une anomalie congénitale, mais des formations peuvent apparaître au cours de la vie.

Facteurs de risque de maladie:

  • facteur d'âge;
  • l'hypertension;
  • dystonie vasculaire;
  • les blessures;
  • infection du système urogénital;
  • urolithiase;
  • tuberculose.

Les symptômes

Les lésions kystiques se différencient par des symptômes flous. Et l'inconfort ou des symptômes spécifiques peuvent être totalement absents. Souvent, la tumeur est détectée lors du passage de l'échographie.

L'inconfort ne se manifeste qu'avec une augmentation de l'éducation, lorsqu'il commence à exercer une pression sur les tissus et organes adjacents. Dans ce cas, la maladie se fait sentir de tels symptômes:

  • douleur lombaire;
  • hypertension d'origine rénale;
  • sang dans l'urine;
  • mauvaise circulation dans les reins;
  • violation de la sortie d'urine;
  • douleur sourde dans la vessie et l'uretère;
  • augmentation de la taille des reins.

Avec un système immunitaire faible, un processus inflammatoire peut se développer - pyélonéphrite. Dans ce cas, les symptômes sont étendus en raison de ces signes:

  • faiblesse générale;
  • douleurs permanentes à la ceinture;
  • mictions fréquentes et douloureuses;
  • augmentation de la température;
  • taux élevé de leucocytes dans l'urine;
  • des globules rouges et des cylindres peuvent être présents dans l'urine.

Si la maladie n'est pas traitée, elle peut évoluer vers une forme d'insuffisance rénale chronique. Un kyste en croissance peut appuyer non seulement sur le bassin et l'uretère, mais également sur les vaisseaux, ce qui conduit à une ischémie et à des processus atrophiques.

Classification des maladies

Les kystes rénaux sont classés selon les caractéristiques suivantes:

  • par origine (congénitale, acquise);
  • sur la qualité du fluide (séreux, hémorragique, purulent);
  • par type de lésion organique (simple, multiple);
  • sur la localisation de la tumeur (corticale, sous-capsulaire, intra-parenchymateuse);
  • en fonction de la structure de la tumeur (sinus, parenchyme, solitaire).

En outre, les kystes sont divisés en simples et complexes. La formation simple est la plus commune et est un plan sphérique rempli de liquide. Les kystes simples sont les moins dangereux, car le risque de les transformer en tumeurs malignes est faible. Les kystes complexes contiennent plusieurs chambres et éléments, ainsi que différents contours irréguliers de la surface. Le danger oncologique est représenté par l'épaisseur des parois du kyste. Des tumeurs complexes peuvent également être alimentées en sang, ce qui souligne le risque de transformation en cancer.

Diagnostics

Si un kyste est suspecté, le patient est diagnostiqué: tests de laboratoire sur l'urine et le sang, échographie, tomodensitométrie. En cas de besoin d'un diagnostic différentiel avec tumeurs du rein, une radiographie de contraste (urographie excrétrice, angiographie) peut être prescrite.

Méthodes thérapeutiques

Les possibilités de traitement conservateur des kystes sont limitées, mais elles permettent de corriger l'état du patient sans supprimer l'éducation des reins. Le traitement symptomatique avec des médicaments vise plusieurs objectifs: abaisser la tension artérielle, soulager la douleur dans la région lombaire, arrêter le processus inflammatoire et optimiser le débit urinaire. En présence d'une infection bactérienne, le patient reçoit un traitement antibactérien.

Traitement chirurgical

Les opérations sont divisées en planifiées et non planifiées. Une intervention chirurgicale d'urgence est nécessaire lors de la rupture de la capsule, de la suppuration et de l'hémorragie. Si la taille de la tumeur ne dépasse pas 5 cm et qu'elle ne provoque pas de troubles dans le corps, une telle formation n'est pas opérée mais observée.

Les opérations planifiées sont indiquées dans de telles situations:

  • douleur intense;
  • grande éducation;
  • hypertension artérielle;
  • saignements du rein;
  • écoulement d'urine perturbé;
  • infection bactérienne du kyste;
  • il y a un risque de briser l'enveloppe du kyste;
  • kyste contient une tumeur maligne.

Si le kyste est simple, un drainage de la formation peut être indiqué. À l'aide d'une aiguille spéciale, le liquide est pompé hors de la tumeur. À la fin de la procédure, l'enveloppe de la formation est collée à l'aide d'une substance sclérosante.

Types de chirurgie pour un kyste rénal:

  • biopsie;
  • décortiquer;
  • résection (retrait de la tumeur et d'une partie du tissu rénal);
  • ablation complète de l'organe (néphrectomie).

Contre-indications à la chirurgie:

  • l'écoulement d'urine normal est maintenu;
  • aucune plainte d'inconfort dû aux kystes;
  • comorbidités graves;
  • pathologie du système de coagulation du sang.

Complications postopératoires possibles:

  • saignements;
  • écoulement urinaire;
  • divergence des coutures;
  • infection à l'accession.

Élimination du kyste par laparoscopie

Le kyste du rein droit est enlevé à l'aide d'une chirurgie laparoscopique, qui fait référence à des méthodes à faible impact. L'intervention laparoscopique consiste à introduire une substance gazeuse dans l'espace opéré pour augmenter le champ de travail. Ensuite, un laparoscope est inséré à travers les incisions.

Une fois que les trocarts sont insérés dans la région rétropéritonéale et que le kyste est retiré, les sutures sont placées sur les incisions. Pour drainer l'endroit où la formation kystique a été enlevée, des tubes sont installés. Si nécessaire, un stent est installé dans l'uretère.

Si la tumeur mesure jusqu'à 3 cm et se trouve en dehors du tissu rénal, une quantité supplémentaire de tissu peut être prélevée en plus de la formation de kystes (résection).

Faites attention! Si le kyste est situé dans le parenchyme, il y a un risque de violation du système de collecte des reins. Dans ce cas, une opération peut réséquer l'organe, guérir le kyste ou même retirer complètement le rein.

En postopératoire, le patient est traité avec des anesthésiques et des antibiotiques. Le retrait de la suture a lieu 7 à 8 jours après l'opération. Pour prévenir les complications, des exercices de respiration et une activation précoce sont recommandés pour le patient.

Bonne nutrition

La prise en charge diététique des maladies du rein est un élément du processus de traitement.

Principes de nutrition clinique:

  1. Limiter la quantité de sel consommée dans le régime en cas de risque de développer une insuffisance rénale.
  2. Si la maladie est accompagnée d'oedème, d'hypertension et d'insuffisance cardiaque, il est nécessaire de réduire l'apport liquidien.
  3. Vous ne pouvez pas manger d'aliments frits épicés, salés, ainsi que du chocolat, du café, des fruits de mer, de l'alcool (la bière en premier lieu).
  4. Devrait réduire la quantité de produits protéiques.

En plus des restrictions alimentaires, les patients présentant un kyste rénal doivent arrêter de fumer.

Conclusion

Si vous constatez les premiers symptômes d’une violation des reins, vous devez immédiatement consulter un médecin. Un diagnostic précoce est la base d'un traitement efficace de la maladie.

Causes, symptômes et traitement du kyste du rein droit et gauche

Un kyste rénal est une maladie urologique caractérisée par la formation d'une cavité entourée d'une capsule de tissu conjonctif remplie de liquide. Il a la forme d'un cercle ou d'un ovale, est formé plus souvent d'une part, moins souvent - de deux. Cette maladie est également courante chez les représentants masculins et féminins, mais plus typique chez les personnes âgées de plus de quarante ans. Ceci est principalement bénin et est le type le plus commun de tumeurs du rein (il survient chez environ 70% des patients). Avec la croissance de l'éducation peut atteindre 10 centimètres ou plus.

Le risque de développer un kyste rénal est accru si les facteurs suivants sont présents:

L'âge du patient âgé (avancé, sénile);

Hypertension, dystonie vasculaire;

Subi une intervention chirurgicale sur les reins ou d'autres organes du système urinaire;

Maladies infectieuses du système génito-urinaire.

Si un patient a un kyste uniquement dans le gauche ou dans le rein droit, nous parlons d'une seule formation. S'il y a plusieurs kystes dans un rein à la fois, ils parlent d'une lésion multi-kystique. Dans le cas présent, si les formations sont situées des deux côtés à la fois, on parle de maladie polykystique.

Les signes et les symptômes d'un kyste rénal

Les symptômes de la présence de formations kystiques dans les reins ne sont pas clairs. Le patient peut ne ressentir aucune gêne ou signes spécifiques. Une longue période de la maladie est asymptomatique et le kyste lui-même est détecté par hasard lors d'une échographie.

Une personne n'éprouve ces sensations ou d'autres sensations désagréables que lorsqu'un kyste commence à se développer à un point tel qu'il pèse déjà sur les organes et les tissus voisins. Les symptômes suivants sont le plus souvent observés:

Sensations douloureuses dans la région lombaire, qui s'aggravent après la levée de poids ou lors de gestes brusques;

Hypertension rénale (augmentation de la pression "inférieure");

La présence de sang dans l'urine;

Troubles circulatoires dans le rein affecté;

Ecoulement d'urine perturbé du rein malade;

Douleur sourde dans l'uretère, la vessie;

Si l’immunité du patient est faible, une infection peut se développer et déclencher un processus inflammatoire. Dans ce cas, le patient ressentira tous les signes d’une lésion infectieuse du rein (pyélonéphrite): faiblesse générale, mictions douloureuses et fréquentes, douleur persistante à la ceinture, fièvre. En outre, dans l'étude de l'urine, il révèle un nombre accru de globules blancs, peut également être identifié cylindres et globules rouges.

En l'absence de traitement adéquat en temps voulu, le patient peut développer une insuffisance rénale chronique. Cette pathologie se manifeste par une polyurie (envie très fréquente de vider la vessie), une faiblesse, une soif, une pression artérielle élevée. Si la taille du kyste est assez grande, il peut pincer non seulement les uretères et le pelvis rénal, mais également les vaisseaux importants. À son tour, cela peut conduire à une ischémie et à une atrophie de l'organe touché.

Causes des kystes rénaux

Bien que les kystes des reins droit et gauche ne soient pas si rares, les causes de cette pathologie ne sont toujours pas parfaitement comprises par les scientifiques et les médecins. Le plus souvent, il s'agit d'une formation congénitale, mais elles peuvent se former après la naissance.

On pense qu'il existe des kystes rénaux dus à des facteurs héréditaires, traumatiques ou infectieux. Et la difficulté d'identifier de manière fiable les causes est encore aggravée par le fait que la maladie, comme déjà mentionné, est sans symptômes spécifiques.

Le processus de formation de kyste lui-même est dû à leur développement à partir des tubules rénaux, qui perdent le contact avec d'autres structures similaires, après avoir été remplis de fluide et avoir augmenté en taille à quelques millimètres. Ces formations se développent en raison de la croissance accrue des cellules épithéliales qui tapissent l'intérieur des tubules rénaux.

Types de kystes rénaux

Classer les kystes rénaux selon divers critères. Donc, par origine, ils sont:

Par la nature de la lésion du corps:

Par la qualité du fluide à l'intérieur de la formation:

Hémorragique (liquide mélangé à du sang);

Purulent (se développent à la suite de l’ajout d’une inflammation due à une infection).

Faites également la distinction entre les kystes simples et complexes. Un simple kyste rénal est une cavité sphérique remplie d'un liquide clair. Ce type de kyste est le plus courant et, en même temps, il est le plus sûr, car le risque de transformation en cancer est extrêmement faible. Cette pathologie est souvent asymptomatique. Les kystes complexes diffèrent des simples en ce qu'ils comportent plusieurs chambres et segments et que les contours de leurs surfaces sont inégaux. Dans le cas où il existe des cloisons épaissies dans la cavité d'un tel kyste, le risque d'oncogénicité augmente. De plus, les dépôts calcifiés ne sont pas rares dans ceux-ci. Un autre domaine spécifique d'un kyste complexe peut fournir du sang. Et comme les vaisseaux entourent généralement les tumeurs cancéreuses, cela indique encore une fois une possible dégénérescence d’un kyste rénal complexe en cancer.

De plus, il existe des kystes, en fonction de leur structure:

kystes rénaux sinusaux;

kyste parenchymal du rein;

kyste solitaire du rein.

Ensuite, nous examinons plus en détail chacune de ces espèces.

Les kystes sinusaux des reins, également appelés parapelviens, sont de simples kystes. Ces formations sont situées à la porte du sinus rénal (d'où son nom) ou du rein lui-même. Une telle vessie pathologique est formée à la suite d'une augmentation de la lumière des vaisseaux lymphatiques qui traversent le rein dans un endroit proche du pelvis, mais pas à côté. Ils représentent une cavité remplie d'un liquide clair jaunâtre, avec dans certains cas des impuretés sanguines. Pourquoi les kystes des sinus sont formés n'est pas complètement compris. Cette pathologie est plus fréquente chez les femmes âgées de plus de 50 ans.

Un kyste sinusal des reins provoque un symptôme douloureux chez le patient, ainsi que des troubles de la miction, et l'urine elle-même peut être rouge en raison de la présence de sang dans celle-ci. Le patient souffre souvent d'hypertension.

Un kyste parenchymal du rein est le plus souvent une anomalie congénitale, moins communément acquise. De plus, si une personne est née avec cette éducation dans un rein, elle peut facilement disparaître, se dissoudre. Cette formation, dont la caméra est située directement dans le parenchyme du rein, est la raison pour laquelle le nom de ce kyste est apparu. Le plus souvent, à l'intérieur de la chambre se trouve un fluide séreux, de composition et d'aspect ressemblant au plasma sanguin. Parfois, cependant, il existe des kystes parenchymateux remplis de contenu hémorragique (avec des impuretés sanguines). Ce type de pathologie du kyste peut également être unique, multicystique et polykystique.

Les kystes congénitaux du parenchyme sont le plus souvent liés à ces troubles ou à d’autres troubles au cours des premier et deuxième trimestres de la grossesse (embryogenèse), lors de la formation et de l’insertion de tous les organes, y compris les reins. De plus, ces pathologies congénitales sont accompagnées de certaines autres maladies du système génito-urinaire. Une autre raison du développement de kystes parenchymateux (congénitaux) est la dysplasie génétique intra-utérine du parenchyme rénal.

Les kystes parenchymateux acquis sont plus fréquents chez les hommes âgés de plus de 50 ans. Ils peuvent se développer en raison d'une obstruction (encrassement) des néphrons des néphrons par des micro-polypes, des sels d'urée ou du tissu conjonctif. Dans 2/3 des cas, le kyste parenchymateux ne se manifeste par aucun symptôme.

Le kyste solitaire du rein est l'une des variantes du kyste simple, de forme arrondie. Cette formation n'est pas associée au système collecteur (excréteur) du corps, n'a pas d'inclusions, de partitions. Un tel kyste est situé dans le parenchyme (couche corticale) du rein, généralement dans un rein. Mais il existe également des kystes solitaires situés dans la couche médullaire de l'organe, qui peuvent avoir un contenu hémorragique ou purulent au centre (en cas d'atteinte rénale).

Traitement de kyste rénal

Avant la nomination d'un type particulier de traitement, le médecin, si un kyste rénal est suspecté, envoie le patient se soumettre à un examen complet. Le diagnostic est établi sur la base des plaintes du patient. La polykystose est déterminée par la palpation, comme dans le cas présent, de la taille des reins et ils ont une structure nodulaire. Lors des tests de laboratoire, on détecte dans le sang une anémie et une diminution des protéines fonctionnelles, ainsi qu'une augmentation de la créatinine et de l'urée. Comme on l'a dit, dans les urines, on trouve des leucocytes et des érythrocytes. La proportion d'urine diminue en raison d'une insuffisance rénale.

L'échographie est le moyen principal et indispensable pour identifier les kystes dans les reins. C’est cette méthode qui permet d’identifier la localisation des formations, leur taille, leur nombre et leur connexion avec les organes adjacents. Si nécessaire, un diagnostic différentiel avec tumeurs rénales, une méthode de contraste par diffraction des rayons X (angiographie, urographie excrétrice) peuvent également être proposés. Dans ce cas, le kyste se manifeste par une formation sans vaisseaux. Une des méthodes modernes pouvant être appliquées en plus est la tomodensitométrie (CT).

Seul un urologue spécialiste, connaissant parfaitement le cas, pourra expliquer en détail au patient le danger des formations kystiques dans les reins. Mais, en général, le principal risque que cette pathologie comporte est la possibilité d'autres maladies.

Le traitement médicamenteux conservateur d'un kyste du rein est plutôt limité dans ses capacités, mais de cette manière, l'état général du patient peut être corrigé sans retirer le kyste lui-même. Le plus souvent, un traitement symptomatique est réalisé, qui consiste à prendre des médicaments qui abaissent la pression artérielle, soulagent la douleur dans la région lombaire, soulagent l’inflammation et normalisent le flux normal de l’urine. En cas d'infection bactérienne, des antibiotiques sont prescrits au patient.

En l'absence du traitement nécessaire, un kyste rénal peut provoquer des complications assez graves - suppuration, rupture de la capsule, hémorragie. Dans ce cas, une opération d'urgence est nécessaire. Si le diamètre de la formation ne dépasse pas 5 cm et qu'il ne provoque pas de violation du débit sortant de l'urine et de la circulation sanguine, un tel kyste est simplement observé. La chirurgie prévue est offerte dans de tels cas:

L'âge du patient est jeune ou moyen;

Le kyste provoque une douleur intense;

La taille du kyste est grande, il serre les organes adjacents;

Le patient a l'hypertension artérielle;

Kystes du rein droit

Un kyste rénal est une violation de la structure de l'organe du système urinaire caractérisé par la formation d'un foyer encapsulé à la surface du rein, rempli de liquide. Un kyste peut être unique ou multiple et survient le plus souvent chez les hommes de plus de 45 ans.

La formation de formations kystiques se situe au cours de la période de développement prénatal ou commence sous l’influence de divers facteurs prédisposants. Selon ces facteurs, un kyste rénal peut être congénital ou acquis. Qu'est-ce qui a provoqué un kyste dans le rein, quels sont ses symptômes et son traitement? Nous comprenons!

Causes des kystes rénaux

Il est impossible de nommer avec précision la cause de la formation et de l'établissement d'un kyste rénal au cours de la période prénatale. Cependant, les experts identifient un certain nombre de facteurs pouvant contribuer à cette pathologie. Ceux-ci comprennent:

  • l'usage d'alcool par la mère en grande quantité;
  • fumer pendant la grossesse;
  • contact constant de la femme enceinte avec des produits chimiques (sels de métaux lourds, chlore, plomb);
  • Exposition aux rayons X pendant la grossesse;
  • blessure dans la région lombaire pendant la grossesse;
  • maladies infectieuses transférées des organes du système urinaire par une femme pendant la grossesse.

Les kystes rénaux acquis se produisent sous l’influence des facteurs suivants:

  • déséquilibre hormonal;
  • blessures à la région lombaire;
  • maladies infectieuses et inflammatoires des reins transférées qui n’ont pas été complètement guéries ou qui n’ont pas été traitées correctement;
  • hydronéphrose;
  • congestion des reins;
  • dysplasie du tissu conjonctif dans la région rénale;
  • ischémie du rein (débit sanguin insuffisant vers l'organe).

Manifestations cliniques de kyste rénal

Au cours de la formation d'un kyste rénal, le patient a des douleurs dans la région lombaire. Il est si puissant et douloureux qu'il oblige le patient à demander de l'aide médicale. Les manifestations cliniques caractéristiques des kystes rénaux sont:

  • hypertension artérielle;
  • écoulement de sang pendant la miction;
  • coloration de l'urine de couleur rougeâtre;
  • douleur et inconfort pendant la miction;
  • le développement et la progression de l'anémie ferriprive résultant d'une hématurie macroscopique;
  • douleur dans la région lombaire lors du tapotement du bord de la paume.

Un examen de palpation de la région lombaire par un médecin révèle le déplacement du rein affecté hors de son lit ainsi qu'une augmentation de la taille du corps.

Types de kystes rénaux

Selon la localisation du néoplasme pathologique et la nature des lésions rénales, on distingue les types de kystes suivants:

  • kystes simples;
  • Les kystes multiples sont généralement de petite taille et peuvent parfois fusionner les uns avec les autres.

Selon l'emplacement des kystes sont distingués:

  • kyste des deux reins;
  • kyste du rein droit;
  • kyste du rein gauche.

Selon la structure morphologique du kyste sont:

  • simple
  • parapelvien - localisé près du sinus rénal;
  • multiloculaire - caractérisé par la formation de plusieurs cavités à l'intérieur du kyste;
  • dermoïde - sont des kystes formés au cours de l'embryogenèse, dans lesquels ont été trouvés les débuts des cheveux, des ongles, des os, du tissu adipeux.

Il existe également un terme comme rein multi-kystique et rein spongieux. En cas de rein multi-kystique, l'organe est affecté de l'intérieur par de petits kystes, ce qui a pour effet de nuire gravement à la fonction rénale. Avec cette pathologie, le patient développe une insuffisance rénale pendant une courte période.

Un rein spongieux se caractérise par la formation de multiples petits kystes dans le canal collecteur. Cette affection est congénitale et est établie même pendant la période d'embryogenèse. Les enfants nés avec un tel diagnostic nécessitent une hémodialyse, sans laquelle l'insuffisance rénale évolue rapidement.

Méthodes de diagnostic des kystes rénaux

Lors du diagnostic d'un kyste rénal, les spécialistes sont confrontés à plusieurs tâches:

  • identifier directement la présence d'une formation pathologique dans le tissu rénal;
  • test de la fonction rénale;
  • détection du processus inflammatoire dans les reins.

Pour identifier les processus pathologiques dans les reins, y compris les kystes, utilisez les méthodes de diagnostic suivantes:

  • Échographie de l'espace rétropéritonéal;
  • CT scan - permet de détecter même les plus petits kystes;
  • IRM - permet de délimiter clairement les limites du kyste et d’étudier la tumeur de tous les côtés.

Pour évaluer le fonctionnement des reins, des tests sanguins généraux et biochimiques sont prescrits, dans lesquels une attention particulière est accordée à la présence et à la concentration des substances suivantes:

Dans certains cas, le patient doit en outre subir un cardiogramme et un coagulogramme. Cette étude permet d'évaluer la fonction de coagulation du sang. Ces études supplémentaires sont nécessaires lors de l'admission du patient à l'hôpital, en particulier lorsqu'il s'agit d'une intervention chirurgicale.

Que faire lorsqu'un kyste rénal est détecté? Méthodes de traitement et de régime

Chaque patient présentant un kyste du rein diagnostiqué a une question raisonnable: que faire dans ce cas et comment traiter la pathologie?

En l’absence de dysfonctionnement d’un organe et du bien-être général normal du patient, le médecin surveille simplement l’évolution de la pathologie. Une échographie est effectuée régulièrement et des analyses de sang et d'urine sont effectuées. En cas de signes de progression du kyste ou de développement d'insuffisance rénale, une ponction percutanée du kyste et un pompage du liquide sont indiqués. Si, pour une raison quelconque, une telle procédure ne peut être effectuée, le patient subit une intervention chirurgicale au cours de laquelle le kyste est enlevé avec la capsule environnante.

Dans le cas où un kyste du rein était causé par une maladie inflammatoire ou infectieuse de l'organe, le traitement commence par l'élimination de la source de l'inflammation et la correction du fonctionnement de l'organe. Pour ce patient est prescrit:

  • une antibiothérapie anti-inflammatoire ou des sulfamides;
  • la nomination d'un régime alimentaire spécial;
  • élimination des complications.

Dans de rares cas, un kyste rénal peut se résoudre, surtout si son développement a été causé par un processus inflammatoire dans les reins.

La nutrition alimentaire fait partie intégrante d'un traitement efficace des rorquals communs. Patient nommer la table numéro 7, dont les principes sont les suivants:

  • exclure du régime alimentaire des aliments frits, gras, épices, viandes fumées;
  • restriction ou élimination complète du sel;
  • éviter l'alcool et le tabagisme;
  • la forte limitation du thé noir et l'exclusion du café;
  • cuisson à la vapeur;
  • respect du régime d'alcool;
  • restriction dans le régime alimentaire des protéines animales, ce qui crée une charge supplémentaire sur les reins et l'enrichissement de la table en produits laitiers.

Complications du kyste rénal

Un kyste rénal est dangereux avec le développement possible de complications en l'absence de soins médicaux opportuns. Les complications les plus courantes d'un kyste rénal sont:

  • le développement de l'insuffisance rénale chronique;
  • hydronéphrose (hydropisie du rein);
  • pyélonéphrite purulente;
  • accumulation de pus dans la cavité du kyste;
  • rupture du kyste et péritonite;
  • anémie ferriprive;
  • augmenter la pression artérielle.

Méthodes de prévention des kystes rénaux

Afin de réduire le risque de formation de kystes dans les reins, il convient de faire attention à leur santé dès le plus jeune âge. Pour éviter le développement de cette pathologie peut, si vous suivez des recommandations simples:

  • consulter un médecin rapidement si vous ressentez une gêne et des douleurs dans la région lombaire;
  • éviter les dommages et les blessures à la taille;
  • traitement opportun et spécialisé de la pyélonéphrite;
  • la réhabilitation des foyers d'infection chronique dans le corps, à partir desquels une flore pathologique peut être transportée dans le sang;
  • planification de la grossesse avant le début de la conception par une femme.

Le pronostic de l'évolution de la maladie est généralement favorable lorsque le patient n'ignore pas les symptômes et sollicite immédiatement l'aide d'un médecin.