Néphroptose du rein - de quoi s'agit-il? Symptômes et traitement

Cliniques

La néphroptose (prolapsus rénal) est une affection pathologique caractérisée par un déplacement du rein du lit. Son emplacement n'est pas normal: le rein est en dessous. De plus, dans le processus de déplacement du corps, la mobilité du rein devient plus grande que celle supposée par les normes physiologiques.

La mobilité du rein est particulièrement prononcée lorsque le corps est en position verticale. En conséquence, le deuxième nom de cette maladie est la mobilité pathologique du rein. À l'état normal des organes internes du rein en cours de respiration, ils ne se déplacent également que de 2 à 4 cm, ce qui est une norme acceptable.

Le plus souvent, ce sont les femmes qui sont sujettes à la néphroptose. Certaines différences physiologiques en sont la cause: un lit anatomique plus large et peu profond, une capsule de graisse plus lâche et des muscles abdominaux plus faibles. Le fait de porter et de donner naissance à des enfants devient également un stress grave pour le corps.

Raisons

Pourquoi la néphroptose survient-elle et de quoi s'agit-il? La néphroptose est un prolapsus du rein à droite et à gauche. Il existe une maladie due aux caractéristiques anatomiques ou pathologiques de la structure du corps. Un mouvement excessif du rein apparaît en raison d'une perte de poids, en violation de la position normale. Dans la plupart des cas, la néphroptose se produit avec une perte de poids brusque lorsqu'une femme «se met» à un régime.

Les principaux facteurs déclenchants dans le développement de cette pathologie sont:

  • perte de poids nette;
  • dommages à l'appareil ligamentaire;
  • grossesse et accouchement;
  • effort physique excessif;
  • passion pour les sports lourds;
  • croissance rapide chez les enfants;
  • prédisposition génétique;
  • faiblesse du tissu conjonctif.

Qu'est-ce qu'une luxation rénale dangereuse? Chaque rein correspond à l'artère et à la veine rénales et l'uretère s'éloigne du rein. Les vaisseaux rénaux sont plutôt courts et larges. Avec le déplacement du rein de son lit, ces vaisseaux doivent s'étirer et se rétrécir. En conséquence, l'irrigation sanguine du tissu rénal se détériore. En outre, la déviation du rein par rapport à sa position normale peut entraîner une inflexion de l'uretère, ce qui entraînera une rétention d'urine dans le rein. Ainsi, toutes les conditions sont créées pour le développement d'une pyélonéphrite aiguë (inflammation du tissu rénal).

Néphroptose 1 degré

À ce stade de développement de la maladie, le rein gauche ou droit n'est palpé que lors de l'inhalation, car il exhale dans la région de l'hypochondre droit au cours de l'expiration. Au stade initial de la maladie, il est extrêmement difficile d'établir le diagnostic, surtout s'il s'agit d'un adulte sans déficit pondéral.

Néphroptose 2 degrés

Le plus souvent, l'omission du rein droit est diagnostiquée à ce stade. Dans ce cas, le rein ne quitte l'hypochondre que lorsque la personne est en position verticale. Si la patiente se lève, elle se cache. Parfois, pour cela, vous devez le réparer avec votre main.

Néphroptose 3 degrés

À ce stade, il laisse l'hypochondre dans n'importe quelle position du corps et peut s'enfoncer dans le petit bassin. En raison de la perturbation de la position normale des reins, l'uretère peut se tordre et commencer à stagner. L'apport sanguin à ces organes peut également être affecté.

Les deuxième et troisième degrés de néphroptose peuvent avoir des conséquences graves: pyélonéphrite, hydronéphrose, hypertension artérielle rénale et quelques autres.

Symptômes de néphroptose

Il est intéressant de noter que le rein droit est souvent sujet à la maladie - physiologiquement, il est situé légèrement plus bas et a un diamètre d'artère plus petit, qui, en conséquence, s'étend plus fortement. Les symptômes de néphroptose du rein droit sont similaires à la manifestation symétrique de la maladie, seule la luxation de la douleur peut varier.

En général, les signes de néphroptose rénale peuvent être résumés comme suit:

  • Au stade 1, les symptômes ne peuvent pas être exprimés. Certains patients ont des douleurs sourdes dans le dos, qui sont aggravées par un effort physique. Pour détecter le prolapsus rénal, des tests de laboratoire doivent être effectués et une radiographie des reins doit être effectuée;
  • Au stade 2 de la maladie, l'appétit est perturbé. Il peut y avoir une douleur intense dans le bas du dos, symptôme positif de Pasternack. Pour le déterminer, le médecin frappe le bord de la paume dans la région lombaire. Si cela augmente la douleur dans le bas du dos, évidemment, une maladie rénale (néphroptose, lithiase urinaire);
  • Au stade 3 de la maladie, une augmentation de la pression artérielle est provoquée par la libération d'angiotensine dans le sang (formée par des contractions spasmodiques des vaisseaux).

Les deux derniers symptômes surviennent en cas de visite tardive chez le médecin et sont des complications de la néphroptose. Aux premiers stades de la maladie, le diagnostic est posé avec difficulté et souvent confondu avec d'autres maladies. La néphroptose du 2e degré à droite peut être confondue avec une appendicite en raison de la similitude des symptômes. Parfois, la maladie est confondue avec une cholécystite ou une colite. Elle se produit généralement avec une néphroptose du rein gauche.

Des complications

En l'absence de soins médicaux rapides, la progression de la néphroptose peut entraîner des conséquences graves:

  1. Hydronéphrose - se développe en raison de violations de l'écoulement de l'urine en raison de l'inflexion de l'uretère ou de sa torsion.
  2. Hypertension artérielle secondaire - se développe à la suite d’une altération de la circulation sanguine physiologique dans les reins.
  3. Pyélonéphrite - se développe dans le contexte de la stagnation des reins, créant un environnement favorable à la reproduction de la microflore pathogène, qui à son tour provoque le processus inflammatoire dans le système du bassin du rein.

Traitement de la néphroptose

Deux méthodes sont utilisées pour traiter la néphroptose du rein droit: conservatrice et opératoire. Laquelle des méthodes à appliquer dans chaque cas, le médecin décide en fonction des antécédents, des résultats des enquêtes et des tests. Le traitement médicamenteux de la néphroptose est efficace pour soulager la douleur et prévenir les complications, mais ne peut pas affecter la position anormale du rein.

Aux premiers stades, par exemple, avec une néphroptose à droite du 1er degré et une néphroptose gauche du 1er degré, avant l'apparition de complications, un traitement conservateur est possible:

  • utilisation d'un pansement personnalisé, sauf lorsque le rein est fixé à un nouvel endroit en raison d'adhérences;
    massage de l'abdomen;
  • des exercices thérapeutiques, une thérapie par l'effort spécial pour la néphroptose, qui aide à renforcer les muscles du dos et des abdominaux;
  • restauration d'une nutrition adéquate dans le développement de la maladie en cas de perte de poids excessive;
  • limiter les efforts physiques excessifs;
  • Cure thermale, y compris l'hydrothérapie.

Pour le traitement de la néphroptose 2 degrés, le médecin applique une approche individuelle au patient: certains patients sont assistés par un traitement conservateur, d'autres nécessitent une intervention chirurgicale. Si la situation est seulement aggravée et que survient une néphroptose de grade 3 (prolapsus du rein au-dessous des trois vertèbres lombaires), la chirurgie constitue alors la principale option de traitement.

Opération

Dans les cas où les méthodes conservatrices ne donnent pas l'effet souhaité, les médecins sont obligés de recourir à la chirurgie. Le but de la chirurgie est une fixation à long terme du rein (ou de la néphropexie). Effectue-le exclusivement chirurgien-urologue. Au cours de l'opération, le rein est fixé dans le lit qui se trouve au niveau de la taille (emplacement anatomique normal de l'organe).

Actuellement, la majorité des patients subissent une chirurgie laparoscopique. Cette méthode d'intervention chirurgicale est la plus bénigne pour le patient, l'accès au champ opératoire se faisant par plusieurs petites incisions pratiquées sur la paroi abdominale antérieure.

Cela réduit le risque de complications postopératoires et raccourcit la période de récupération. Si nécessaire, le chirurgien peut effectuer une chirurgie abdominale. Habituellement, après l’opération, la sortie d’urine est rétablie et la pression artérielle est normalisée.

Prévention

C’est la prévention de la néphroptose dans la formation d’une posture correcte chez l’enfant, le renforcement des muscles abdominaux, la prévention des blessures, l’élimination de l’impact constant de facteurs défavorables (activité physique intense, vibrations, position verticale forcée du corps, perte de poids importante). Les femmes enceintes sont priés de porter un bandage prénatal.

Avec l’apparence de douleurs dorsales en position debout, un appel immédiat à l’urologue (néphrologue) est nécessaire.

Tout sur la néphroptose rénale: causes, symptômes, traitement

Le diagnostic de néphroptose du rein désigne son déplacement, son errance ou son omission pathologique. Nous devons comprendre que nos reins ont une capacité physiologique à tomber en dessous de la normale. Quand est-ce déjà anormal? Aujourd'hui, nous examinons tous les aspects de la localisation anormale des reins dans le corps humain.

Où sont les reins - un peu d'anatomie

Quelle est la néphroptose dangereuse, comment la traiter - beaucoup de questions, mais pour savoir ce qui différencie, par exemple, la néphroptose gauche, vous devez étudier le schéma du système urinogénital humain et où se trouvent les reins.

Déterminons visuellement leur emplacement. Debout, les mains sur les côtés et les pouces vers le bas. La ligne horizontale le long de la taille, où pointent nos doigts, représente la zone physiologique des organes.

Faites attention! Le rein droit est toujours situé un peu plus bas et c'est la norme. Cela se produit en raison de la proximité du foie, l'organe est grand et affecte tout autour. Il est acceptable de descendre à 10-15 mm. Si l'omission est plus grave, cela implique une néphroptose, dont les symptômes peuvent ne pas toujours être évidents.

La maladie s'appelle également syndrome rénal errant, car le rein peut descendre lorsque le patient est en position horizontale et revenir à sa position initiale lorsque le corps est horizontal. Ceci explique la diminution des maux de dos si vous vous allongez.

Faites attention! L'omission pathologique du corps est bien visible à l'échographie, mais pas la néphroptose à 1 degré. La recherche est faite quand le patient ment. Au stade initial, l'organe mobile monte et le médecin ne voit aucune déviation anormale sur le moniteur.

Les reins en bonne santé sont retenus par l'appareil ligamenteux, constitué du lit du rein, des jambes et de la gaine. Leur fixation se produit dans le lit en raison de la coquille et de la pression intra-abdominale, qui se forme à partir du diaphragme et de la pression abdominale. La coquille est une capsule graisseuse et fibreuse, fascia du tissu conjonctif.

C'est important! L'exemple le plus évident: les personnes aux muscles abdominaux flasques et celles dont le poids est inférieur à la norme sont toujours à risque. Si une personne s'adonne à un sport, n'aime pas les régimes, elle a un physique normal - elle présente un risque minime de tomber malade.

Symptômes de la maladie

La première manifestation de la maladie - parfois des douleurs de recul, disparaissent rapidement si vous vous allongez. Ce seul fait peut indiquer une néphroptose, dont les symptômes deviennent évidents au cours des stades avancés, qui se distinguent par trois facteurs:

  • Néphroptose de 1 degré - omission de la norme par une vertèbre et demie de la colonne lombaire. Il n'y a aucune manifestation ou légère douleur dans la région lombaire. Les plaintes relatives à une affection douloureuse augmentent avec l'exercice.
  • Néphroptose de grade 2 - omission de deux vertèbres. Sévère douleur dans le dos et le bas-ventre. L'hémodynamique rénale est altérée, la miction difficile. Dans l'analyse de l'urine - les globules rouges et les protéines, ce qui indique la progression de la maladie.
  • Néphroptose de grade 3 - décalage de trois vertèbres. La pyélonéphrite, la stase urinaire est ajoutée aux symptômes énumérés. Les plaintes de perte d'appétit et de faiblesse. En raison des douleurs sévères, le psychisme du patient souffre.

Souviens toi! Une crise de douleur peut être accompagnée de sueurs froides, le patient tombe malade, des vomissements et de la fièvre peuvent survenir. Tous les symptômes ressemblent à ceux de la colique rénale. Parfois, la douleur donne aux organes génitaux. La durée de l'attaque - de quelques minutes à plusieurs heures.

Causes de la maladie

Pourquoi se produit une omission? Voici les principales raisons:

  • Il y avait un affaiblissement des muscles abdominaux. Un phénomène courant chez les femmes, l'attente de jumeaux, ou ce n'est pas la première naissance.
  • L'homme a été grièvement blessé au niveau du corps, près des reins. En conséquence, les ligaments ont été endommagés, un hémangiome pararenal s'est formé, les organes ont été déplacés de l'emplacement physiologique.
  • La prédisposition génétique, donc l'appareil ligamentaire rénal est faible dès la naissance.
  • Port constant de poids.
  • Une maladie infectieuse ou un régime strict a entraîné une perte de poids rapide. Dans le même temps, l'épaisseur de la grosse capsule a diminué, la fixation des organes est devenue instable.

C'est important! Les femmes enceintes sont sensibles à la maladie, mais cela ne signifie pas pour autant qu'elles vont tomber malades. Ils sont à risque, ils sont plus étroitement surveillés pour exclure les complications.

Il existe peu de symptômes de douleur pour être sûr que le patient est atteint de néphroptose, le traitement ne commence qu'après un examen complet du patient. Pour établir le diagnostic, les études suivantes sont nécessaires - laboratoire (analyses de sang et d'urine), échographie et urographie.

Faites attention! Les femmes et les hommes sont également susceptibles de tomber malades, les enfants ne sont presque pas touchés par la maladie. 20 à 40 ans - à cet âge, le plus souvent, on diagnostique un prolapsus anormal des reins.

Traitement et Complications

Le traitement de la néphroptose dépend du stade de progression de la maladie. Lorsqu'il n'y a pas de complications dans la néphroptose du premier degré, le traitement conservateur suivant est prescrit:

  • porter un pansement individuel;
  • massages et exercices thérapeutiques;
  • exclusion de l'activité physique;
  • amélioration de la nutrition;
  • l'hydrothérapie;
  • traitement de spa.

Où sont les médicaments sur la liste? Aucune pilule ne pourra forcer le rein à revenir à sa position initiale. Les médicaments ne sont nécessaires que pour soulager la douleur et traiter les complications.


Notez que c’est avec l’intervention laparoscopique que les chances de guérir la néphroptose sont plus grandes. Le rein est fixé dans la bonne direction à l'aide d'implants modernes en mesh. Le patient récupère rapidement, les cicatrices sont presque imperceptibles sur le corps, les rechutes ne se produisent que chez 0,2 à 0,3% de tous les patients.

Après l'opération, la période de rééducation dure au moins trois mois, au cours desquels l'effort physique est strictement limité; un bandage doit être porté. Ce n'est pas tout. Le patient sera surveillé régulièrement. Tous les trois mois, il faudra répéter les ultrasons et l'urographie, ainsi que des tests.

Complications de la néphroptose

Un appel opportun à l'urologue est une garantie que le patient n'a pas eu de processus irréversibles dans le corps et que le traitement sera efficace. La maladie elle-même n'est pas très dangereuse, mais les complications possibles du prolapsus rénal peuvent avoir des conséquences graves.

Attention! Le patient doit être conscient du fait qu'en cas de non-respect de toutes les recommandations du médecin, le pronostic de sa maladie peut être défavorable à la fin du traitement.

Complications possibles du déplacement anormal des reins:

  • pyélonéphrite;
  • hydronéphrose;
  • périnéphrite;
  • hypertension artérielle;
  • saignements fornikalny.

Derrière tous ces termes médicaux se cachent des statistiques inesthétiques. Si vous laissez la maladie suivre son cours, ne prenez qu'un analgésique, il en résultera une perte totale d'efficacité.

Personne n'aime aller chez le médecin, mais si vous sentez que quelque chose ne va pas dans votre corps, il est temps de vous en occuper et d'organiser une visite chez le médecin. Ne pas se soigner soi-même! Ne pensez pas que vous pouvez faire de la gymnastique vous-même et tout passera. Confiez-vous à un spécialiste et soyez en bonne santé!

Mais peut-être est-il plus correct de ne pas traiter l’effet, mais la cause?

Nous vous recommandons de lire l'histoire d'Olga Kirovtseva, comment elle a guéri son estomac. Lire l'article >>

Néphroptose

La néphroptose est une mobilité pathologique du rein, qui se manifeste par le déplacement de l'organe au-delà des limites de son lit anatomique. La néphroptose mineure et modérée est asymptomatique; avec des violations de l'urodynamique et l'hémodynamique, des douleurs dans le bas du dos, une hématurie, une hypertension artérielle, une pyélonéphrite, une hydronéphrose, une néphrolithiase. La reconnaissance de la néphroptose est réalisée par échographie des reins, urographie excrétrice, angiographie, tomodensitométrie, néphroscintigraphie. Le traitement chirurgical de la néphroptose est nécessaire pour les modifications secondaires et consiste à fixer le rein dans sa position anatomiquement correcte - la néphropexie.

Néphroptose

Normalement, les reins ont une certaine mobilité physiologique: ainsi, lors d'un effort physique ou d'un acte respiratoire, les reins se déplacent dans les limites autorisées, sans dépasser la hauteur du corps d'une vertèbre lombaire. Dans le cas où le déplacement du rein vers le bas avec une position verticale du corps dépasse 2 cm et avec une respiration forcée - 3 à 5 cm, nous pouvons parler de la mobilité pathologique du rein ou de la néphroptose.

Le rein droit est généralement à 2 cm sous le gauche. chez les enfants, les reins sont situés au-dessous de la limite normale et occupent une position physiologique entre 8 et 10 ans. Dans son lit anatomique, les reins sont fixés par les ligaments, les fascias environnants et le tissu adipeux périrénal. La néphroptose est plus fréquente chez les femmes (1,5%) que chez les hommes (0,1%) et, en règle générale, est à droite.

Causes de la néphroptose

Contrairement à la dystopie rénale congénitale, la néphroptose est une maladie acquise. Le développement de la néphroptose est causé par des modifications pathologiques de l'appareil retenant les reins - les ligaments péritonéaux, le lit des reins (fascia, diaphragme, muscles lombaires et paroi abdominale) ainsi que de ses propres structures adipeuses et fasciales. L'hypermobilité du rein peut aussi être due à une diminution de sa capsule graisseuse ou à une mauvaise position des vaisseaux du pédicule rénal.

Faible tonus musculaire de la paroi abdominale, perte de poids brusque, travail physique pénible, sports de force, lésions de la région lombaire prédisposent au développement de la néphroptose. La néphroptose est souvent rencontrée chez les personnes présentant une faiblesse systémique du tissu conjonctif et des ligaments - hypermobilité des articulations, viscéroptose, myopie, etc. La néphroptose est le plus susceptible aux personnes de certaines professions: conducteurs (dus aux vibrations constamment ressenties lors de stress physique), chirurgiens et coiffeurs (debout depuis longtemps), etc.

La néphroptose peut être associée à diverses anomalies congénitales du squelette - sous-développement ou absence de côtes, violation de la position de la vertèbre lombaire. Au cours de la puberté, une néphroptose peut survenir chez les adolescents de type constitutionnel asthénique, ainsi qu’à la suite d’un changement rapide des proportions du corps au cours d’une croissance rapide.

Chez les femmes, la néphroptose peut être due à des grossesses multiples et à des accouchements, en particulier des fœtus de grande taille.

Classification des degrés de néphroptose

En fonction du degré de déplacement du rein en dessous des limites de la norme physiologique, l'urologie distingue 3 degrés de néphroptose.

Lorsque je degré de néphroptose, le pôle inférieur du rein est abaissé de plus de 1,5 vertèbre lombaire. Dans la néphroptose du degré II, le pôle inférieur du rein se déplace au-dessous des 2 vertèbres lombaires. La néphroptose de grade III est caractérisée par l'omission du pôle inférieur du rein pendant 3 vertèbres ou plus.

Le degré de prolapsus rénal affecte les manifestations cliniques de la néphroptose.

Symptômes de néphroptose

Lors de la phase initiale de néphroptose lors de l'inhalation, le rein est palpé à travers la paroi abdominale antérieure et, lors de l'expiration, il est caché dans l'hypochondre. En position verticale, les patients peuvent être dérangés par des douleurs lombaires unilatérales, une gêne et une lourdeur abdominales qui disparaissent en position couchée.

En cas de néphroptose modérée en position verticale, tout le rein tombe au-dessous de la ligne de l'hypochondre, mais il peut être repositionné sans douleur à la main. Les douleurs au bas du dos sont plus prononcées, s'étendant parfois à tout l'abdomen, aggravées par l'effort et disparaissent lorsque le rein prend sa place.

Avec néphroptose grave, degré III dans n'importe quelle position du corps, le rein est en dessous de l'arc costal. Les douleurs abdominales et lombaires deviennent permanentes et ne disparaissent pas en position couchée. À ce stade, une colique rénale peut se développer, des troubles de la fonction du tractus gastro-intestinal, des états neurasthénoïdes et une hypertension artérielle rénovasculaire peuvent apparaître.

Le développement d'un syndrome rénal douloureux dans la néphroptose est associé à une possible flexion de l'uretère et à une altération du passage de l'urine, à un étirement des nerfs ainsi qu'à une flexion des vaisseaux rénaux conduisant à une ischémie rénale.

Les symptômes neurasthéniques (maux de tête, fatigue, irritabilité, vertiges, tachycardie, insomnie) sont probablement dus à une douleur pelvienne chronique chez les patients atteints de néphroptose.

Du côté du tractus gastro-intestinal avec néphroptose, perte d'appétit, nausée, lourdeur dans la région épigastrique, constipation ou, au contraire, diarrhée. Dans l'urine est déterminée l'hématurie, la protéinurie; en cas de pyélonéphrite, pyurie.

En raison de la tension et de la flexion des vaisseaux alimentant les reins, une augmentation persistante de la pression artérielle lors de crises hypertensives se développe. L’hypertension rénale dans la néphroptose est caractérisée par une pression artérielle extrêmement élevée, pouvant parfois atteindre 280/160 mm Hg. st. La torsion du pédicule vasculaire du rein conduit à une veino-lymphostase locale.

L'urostase périodique ou permanente provoquée par la flexion de l'uretère crée des conditions propices au développement d'une infection rénale et à l'addition de pyélonéphrite, cystite. Dans ces cas, la miction devient douloureuse et rapide, il y a des frissons, de la fièvre et des écoulements d'urine trouble avec une odeur inhabituelle. À l'avenir, dans le contexte de l'urostase, le risque d'hydronéphrose et de calculs rénaux augmente.

Avec une néphroptose bilatérale, les signes d'insuffisance rénale augmentent rapidement - gonflement des membres, fatigue, nausée, ascite et maux de tête. Ces patients peuvent nécessiter une hémodialyse ou une greffe de rein.

Diagnostic de la néphroptose

La reconnaissance de la néphroptose repose sur les plaintes du patient, les données de son examen, la palpation du rein, les résultats de tests de laboratoire et de diagnostics instrumentaux. Si l'on soupçonne une néphroptose, toutes les études sont effectuées dans la position du patient, non seulement couché, mais également debout.

La polyposition abdominale par polyposition révèle la mobilité et le déplacement du rein. La mesure et la surveillance de la pression artérielle chez les patients atteints de néphroptose montrent également une augmentation des valeurs de pression artérielle de 15 à 30 mm Hg. st. lors du changement de la position horizontale du corps à la verticale. L'érythrocyturie, la protéinurie, la leucocyturie et la bactériurie sont déterminées lors de tests de néphroptose dans les urines.

L'échographie des reins en néphroptose, réalisée debout et couchée, reflète la localisation du rein, des changements de localisation en fonction de la position du corps. Avec l'aide des ultrasons, il est possible de détecter une inflammation du tissu rénal, le tartre et la dilatation hydronéphrotique du complexe du pelvis rénal. La réalisation de l'USDG des vaisseaux rénaux est nécessaire pour la visualisation du lit vasculaire du rein, la détermination des indicateurs de débit sanguin et le degré d'altération de l'hémodynamique rénale.

L'urographie excrétrice avec néphroptose permet d'évaluer le degré de prolapsus pathologique du rein par rapport aux vertèbres lombaires, la rotation du rein. En règle générale, l’enquête urinaire avec néphroptose n’est pas informative.

Une angiographie rénale et une phlébographie sont nécessaires pour évaluer l'état de l'artère rénale et de la sortie veineuse. Radioisotope dynamique nefroscintigrafiya montré pour détecter les violations du passage de l'urine et le fonctionnement du rein dans son ensemble. Les méthodes de tomodensitométrie, de tomodensitométrie et d'IRM des reins sont une alternative informative et de haute précision aux méthodes radio-opaques.

Diverses études des organes du tube digestif (fluoroscopie gastrique, irrigoscopie, coloscopie, EGDS) sont nécessaires pour détecter le déplacement d'organes internes - la splanchnoptose, en particulier dans la néphroptose bilatérale.

Traitement de la néphroptose

Lorsque le degré de néphroptose I est effectué un traitement conservateur. On prescrit au patient le port d'appareils orthopédiques individuels (bandages, corsets, ceintures), la gymnastique médicale pour renforcer les muscles du dos et des abdominaux, le massage des muscles abdominaux, le traitement sanatorium, la limitation de l'activité physique et une insuffisance pondérale - une nutrition renforcée.

Lorsque la néphroptose II-III degré, compliqué par violation de l'hémodynamique, urodynamique, syndrome de la douleur chronique, pyélonéphrite, néphrolithiose, hypertension, hydronéphrose, nécessite une tactique chirurgicale - néphropexie. L’intervention dans la néphroptose consiste essentiellement à ramener le rein dans son lit anatomique en le fixant aux structures voisines. Pendant la période postopératoire, un repos au lit long est nécessaire, étant dans un lit avec un pied surélevé pour un renforcement fiable du rein dans votre lit.

La néphropexie n'est pas indiquée en cas de splanchnoptose, de fond intercurrent grave, de patient âgé.

Pronostic et prévention de la néphroptose

Après une néphropexie opportune, en règle générale, les indicateurs de pression artérielle se normalisent et la douleur disparaît. Cependant, avec le traitement différé de la néphroptose, des affections chroniques peuvent développer une pyélonéphrite, une hydronéphrose. Chez les personnes atteintes de néphroptose, l'activité professionnelle ne doit pas être associée à un effort physique permanent ou prolongé.

La prévention de la néphroptose comprend la formation d’une posture correcte chez l’enfant, le renforcement des muscles abdominaux, la prévention des blessures, l’élimination de l’impact constant de facteurs néfastes (activité physique intense, vibrations, position verticale forcée du corps, perte de poids importante). Les femmes enceintes sont priés de porter un bandage prénatal.

Avec l’apparence de douleurs dorsales en position debout, un appel immédiat à l’urologue (néphrologue) est nécessaire.

Traitement de la néphroptose rénale

La néphroptose est une affection caractérisée par une mobilité pathologique accrue du rein. Il est normal que le corps bouge verticalement dans un rayon de 1 à 2 cm.Avec le développement de la néphroptose, le rein peut se déplacer librement de l'espace rétropéritonéal à l'abdomen ou au pelvis pour revenir à sa place.

Causes de la néphroptose

Les médecins identifient un certain nombre de facteurs prédisposants à l'origine du développement de la néphroptose:

  • perte de poids rapide et spectaculaire;
  • blessure au bas du dos ou à l'abdomen. Lors d'un accident vasculaire cérébral, les ligaments qui maintiennent le rein dans l'espace rétropéritonéal peuvent être endommagés.
  • grossesse et accouchement chez les femmes. Pendant la gestation, le corps de la femme subit des modifications constitutionnelles, caractérisées par l'affaiblissement des muscles de la paroi abdominale;
  • l'obésité et la prise de poids rapide.

Les femmes souffrent plus souvent que les hommes de cette pathologie. Le plus souvent, une néphroptose est observée du côté droit.

Danger pour le corps

Chaque rein comprend de gros vaisseaux sanguins - l'artère et la veine rénales, et les uretères quittent le rein. Les navires sont presque larges et de structure courte. Avec le déplacement du rein de son espace physiologique, les organes du corps doivent se contracter et s'étirer. En conséquence, la circulation sanguine normale dans les reins est gravement altérée. De plus, le déplacement du rein entraîne la flexion de l'uretère, ce qui menace la rétention aiguë de l'urine dans le corps. Tous ces écarts par rapport à la norme créent des conditions préalables au développement d'un processus inflammatoire grave du rein - pyélonéphrite.

Symptômes de néphroptose

Le tableau clinique de la maladie dépend du stade de la néphroptose. Les urologues distinguent trois stades de néphroptose:

  • La néphroptose de grade 1 se caractérise par l'absence de plaintes et de symptômes cliniques. À la palpation de l'abdomen, le médecin peut ressentir un rein.
  • La néphroptose de grade 2 se caractérise par l'apparition d'une douleur dans la région lombaire d'un caractère tirant et douloureux. Parfois, des douleurs apparaissent sous la forme d'attaques, augmentant avec un changement de la position du corps du patient. Lors de l'examen médical, le rein peut être ressenti librement dans l'hypochondre. Dans l'analyse de l'urine a révélé des protéines et des niveaux élevés de globules rouges. L'urine est trouble.
  • La néphroptose de grade 3 est caractérisée par une douleur intense. L'inconfort et la douleur dérangent le patient presque constamment. En parallèle, il peut y avoir des manifestations de dyspepsie - nausées, vomissements, augmentation de la salivation, altération des selles. Le patient devient irritable, se plaint de fatigue et d’anxiété graves. Le rein peut descendre dans la région pelvienne. L'analyse clinique de l'urine montre des anomalies, tandis que l'urine elle-même est trouble et a une odeur forte.

La néphroptose est unilatérale et bilatérale. Le plus souvent, en urologie, on trouve une néphroptose unilatérale du côté droit. Le déplacement des deux reins est très rare et est le plus souvent causé par une anomalie congénitale de l'appareil ligamentaire des reins. Dans cette maladie, la douleur peut survenir après un effort physique intense ou une levée de poids. Au fil des ans, l'état du patient ne fait qu'empirer. Le syndrome de la douleur peut être déclenché même par une toux ou un éternuement réguliers. Souvent, sur fond de néphroptose, les patients développent une colique rénale, au cours de laquelle le patient s'agite, ne peut pas prendre une posture confortable, se couvre de sueur froide. Une attaque de colique rénale provoque une contraction réflexe des muscles et peut entraîner des vomissements, une miction involontaire et la défécation. La peau du patient atteint d'une attaque devient pâle, la pression artérielle et les palpitations cardiaques diminuent.

Néphroptose pendant la grossesse

Très souvent, cette pathologie survient chez la femme enceinte. Si la femme souffrait de néphroptose avant le début de la grossesse, mais ne se manifestait pas cliniquement, son état ne s’aggraverait qu’après l’accouchement. Même s'il n'y avait pas de néphroptose auparavant, alors après l'accouchement, cette affection peut se développer dans le contexte d'un étirement de l'appareil ligamentaire des reins et d'un affaiblissement des muscles abdominaux.

Pour éviter cette maladie pendant la grossesse et après l'accouchement, la future mère devrait faire chaque jour de simples exercices physiques visant à renforcer les muscles des organes pelviens et de la paroi abdominale antérieure. Bien entendu, avant de commencer les cours, il est nécessaire d'obtenir un permis du gynécologue local menant la grossesse. Si une femme risque une fausse couche, toute activité physique est exclue.

De plus, il est important de comprendre que la prolifération du rein en soi ne constitue pas une menace pour la vie du fœtus en croissance, mais que les effets d'un changement d'organe peuvent nuire au déroulement de la grossesse dans son ensemble. C’est la raison pour laquelle toutes les femmes enceintes subissent régulièrement un examen complet, comprenant nécessairement une échographie des organes pelviens et de l’espace rétropéritonéal, ainsi que des analyses de sang et d’urine. Cette approche vous permet d'identifier tout écart par rapport à la norme au stade initial de son développement. Un traitement débuté en temps voulu élimine le risque de complications pouvant constituer une menace pour le fœtus. La progression de la pathologie du système urinaire est une indication de l'hospitalisation urgente d'une femme enceinte, car avec le développement de l'insuffisance rénale, la gestation et l'accouchement naturels sont impossibles.

Complications du rein

En l'absence de soins médicaux rapides, la progression de la néphroptose peut entraîner le développement de complications graves:

  • Pyélonéphrite - se développe dans le contexte de la stagnation des reins, créant un environnement favorable à la reproduction de la microflore pathogène, qui à son tour provoque le processus inflammatoire dans le système du bassin du rein.
  • Hydronéphrose - se développe en raison de violations de l'écoulement de l'urine en raison de l'inflexion de l'uretère ou de sa torsion.
  • Hypertension artérielle secondaire - se développe à la suite d’une altération de la circulation sanguine physiologique dans les reins. Avec le développement de cette complication, l'hypertension est difficilement corrigible par des médicaments.

Diagnostic de la néphroptose

Lorsqu’un diagnostic est posé, la collecte des antécédents du patient revêt une importance capitale. À la réception, le patient doit informer le médecin des traumatismes et des ecchymoses de la région lombaire, des maladies inflammatoires et virales, du bien-être, de la fréquence et de l'intensité de la douleur transférés. Assurez-vous de mentionner le renforcement ou la disparition de la douleur lorsque vous changez la position du corps et pendant l'exercice.

Le médecin procède à un examen général du patient - palpant la région lombaire et la paroi abdominale antérieure. La palpation doit être réalisée non seulement à l'horizontale du corps du patient, mais également à la verticale. C'est souvent de cette manière que la néphroptose peut être détectée.

Afin de clarifier le diagnostic, le médecin demande au patient de subir des examens complémentaires - rayons X et examen instrumental. Le moyen le plus simple et le plus précis de déterminer la néphroptose est l’échographie et la radiographie de l’espace rétropéritonéal et de la cavité abdominale avec l’introduction d’un agent de contraste par voie intraveineuse.

Des méthodes supplémentaires pour le diagnostic de néphroptose sont l'urographie excrétrice, l'angiographie et la pyélographie. Ces études sont effectuées par le patient dans les positions verticale et horizontale du corps. Grâce aux appareils et méthodes de diagnostic modernes, il est possible non seulement de confirmer le prolapsus rénal, mais également de déterminer avec précision le degré de développement de la maladie.

Traitement de la néphroptose

Des méthodes de traitement conservatrices et chirurgicales sont utilisées pour traiter le prolapsus rénal. Le traitement conservateur de la néphroptose est possible au stade initial du développement de la pathologie et consiste à effectuer des exercices physiques, à respecter un régime alimentaire particulier, à porter un bandage et à un cours de massage. Le bandage doit être porté quotidiennement, en le vêtant le matin, en position couchée, après avoir pris une profonde respiration. Pour chaque patient, le bandage est choisi strictement individuellement et peut être fabriqué spécifiquement pour la commande.

Les contre-indications au port d'un pansement sont des processus adhésifs dans la cavité abdominale, dans lesquels le rein déplacé est fixé à un endroit.

La thérapie physique pour le déplacement du rein est un ensemble d'exercices visant à renforcer les muscles de la paroi abdominale antérieure et de la région lombaire. Ces exercices contribuent à la création d'une pression normale dans la cavité abdominale, grâce à laquelle le rein peut rester en position physiologique. L'exercice physique doit être pratiqué le matin, l'estomac vide, après avoir bu un verre d'eau pure sans gaz. La majeure partie des exercices est exécutée en décubitus dorsal. Le patient doit donc d'abord préparer un lieu de pratique et poser un tapis souple. Tous les exercices devraient commencer par un exercice de respiration. La durée totale de la thérapie physique ne doit pas dépasser 20 minutes.

En plus d'exercer, le patient doit observer un régime alimentaire particulier. Les aliments doivent être riches en calories et contenir une petite quantité de sel. Le régime alimentaire de chaque patient est signé individuellement, en fonction du degré de prolapsus rénal, du physique du patient et d'un certain nombre d'autres facteurs.

Une intervention chirurgicale est nécessaire dans le cas où une néphroptose survient avec des complications. Les complications du prolapsus rénal incluent les conditions suivantes:

  • douleur intense et prolongée qui nuit au mode de vie normal du patient;
  • le développement de la pyélonéphrite chronique;
  • perturbation du système urinaire;
  • l'apparition d'un grand nombre de globules rouges dans l'analyse de l'urine;
  • hydronéphrose;
  • augmentation persistante de la pression artérielle.

Pour l'opération du patient est préparé pour 10-14 jours. Pendant cette période, on prescrit des médicaments anti-inflammatoires au patient pour prévenir la propagation du processus pathologique et de la microflore pathogène avec le flux sanguin dans tout le corps. Quelques jours avant la chirurgie, il est recommandé au patient d'occuper une position au lit avec un pied levé. C’est la position que le patient devrait occuper pendant plusieurs jours après l’opération.

Pendant l'opération, les chirurgiens fixent le rein déplacé dans une position normale tout en maintenant sa mobilité physiologique. Après l'opération, on prescrit au patient des médicaments laxatifs légers au cours des deux semaines qui suivent la période de rééducation, afin d'éviter une tension excessive des muscles de la paroi abdominale antérieure pendant un acte de défécation. En règle générale, le résultat de l'opération est toujours favorable. Chez un plus grand nombre de patients, le rétablissement est complet. Dans les six mois suivant l'opération, le patient est limité par l'effort physique.

À ce jour, la laparoscopie est utilisée pour le traitement chirurgical de la néphroptose. Une telle opération est plus facilement tolérée par les patients, contrairement à une intervention abdominale. En outre, la laparoscopie raccourcit considérablement la période de rééducation.

Cours de yoga pour insuffisance rénale

Au cours des recherches, il a été constaté que les exercices de yoga avaient un effet bénéfique sur les muscles abdominaux et la région lombaire. De nombreux exercices sont en mesure de renforcer l'appareil ligamentaire du rein, le ramenant ainsi à sa place. Bien sûr, cela est pertinent dans les premières étapes du développement de la pathologie.

Prévention du prolapsus rénal

Pour prévenir le développement de la néphroptose, vous devez prendre en compte votre santé. Cela est particulièrement vrai pour les femmes enceintes à risque. Enregistrement en temps opportun pour la grossesse, des examens réguliers effectués par un gynécologue aideront à identifier la maladie à un stade précoce de développement, ce qui augmente les chances de succès du traitement et empêche le développement de complications.

Si une personne est blessée à l'abdomen ou à la région lombaire, il est nécessaire de consulter un médecin!

Néphroptose du rein droit - stades, symptômes et traitement

Les femmes risquent de développer une néphroptose - la prévalence de cette affection est de 1, 5%. Chez l'homme, il n'est diagnostiqué que dans 0,1% des cas.

Développe plus souvent une omission juste. La néphroptose du rein gauche ainsi que la position anormale bilatérale sont très rares.

Néphroptose du rein - de quoi s'agit-il?

Dans un état normal, presque tous les organes du corps humain peuvent se déplacer par rapport à une localisation anatomique typique. Mais si de tels changements dépassent les limites autorisées (normes) et commencent à perturber le fonctionnement de l'organe, le déplacement est considéré comme pathologique.

De même, les reins peuvent se déplacer dans les limites de la normale lorsque le corps bouge et bouge. Une telle mobilité affecte favorablement le processus urinaire.

Mais dans certains cas, ce mouvement peut devenir anormal (en médecine, on parle de néphroptose).

Parmi toutes les maladies rénales, la néphroptose est une affection assez fréquente, mais mal diagnostiquée. Traduit du latin "ptosis" signifie omission, "glisser vers le bas". En fait, tout changement pathologique dans la position des reins, et pas seulement le vrai prolapsus, est appelé néphroptose.

Le rein peut «errer», c’est-à-dire se déplacer à chaque fois dans un endroit différent, peut descendre, atteignant le petit bassin, peut changer la position autour de son axe.

Le plus souvent, il y a néphroptose du rein droit - ceci est dû à la position initialement inférieure du rein due au fait que le foie est situé au-dessus de celui-ci. De plus, le côté droit du ligament qui maintient l’organe est plus faible que le côté gauche.

Causes de néphroptose rénale

Les structures qui affectent la rétention du rein dans une localisation anatomique typique sont les ligaments, les tissus adipeux et les muscles de la paroi abdominale.

Par conséquent, les facteurs menant à l’apparition d’une néphroptose du rein droit seront tous les facteurs qui contribuent à l’affaiblissement et au changement des structures de rétention, ainsi que certaines caractéristiques anatomiques. Ces derniers comprennent:

  • Sous-développement ou manque de côtes inférieures;
  • Pathologie congénitale de la localisation des reins associée à un développement fœtal altéré;
  • Type de corps asthénique (mince avec longue croissance);
  • Changements dans les proportions du corps, observés pendant la période de croissance intensive de l'organisme (en général, c'est la puberté avec pour caractéristique des changements hormonaux intensifs).

La réduction de la quantité de tissu adipeux est une autre cause importante de néphroptose acquise. Cela peut se produire avec une perte de poids intensive dans le cadre d'un programme de perte de poids irrégulier ou après une maladie infectieuse invalidante.

Les blessures aux ligaments sont un facteur directement invalidant du système de retenue. Ils apparaissent en raison d'un changement brutal de la pression intra-abdominale ou d'un changement de la position du corps. Des sports comme le basketball, le football, le volleyball et la musculation y prédisposent.

Par conséquent, ces exercices physiques sont contre-indiqués pour les personnes à risque de néphroptose, ainsi que pour celles qui présentent une forme congénitale de cette maladie. Ils aggravent encore la mauvaise position des reins. Des lésions ligamentaires peuvent également être observées lors d'une chute de hauteur, dans le bas du dos ou dans l'estomac. Dans ce cas, la rupture du ligament survient lors de la formation d'hémorragies étendues.

Beaucoup de femmes peuvent développer une néphroptose à droite pendant la grossesse. Ceci est facilité par plusieurs facteurs prédisposants, dont le rôle dominant varie selon les trimestres:

  • Une forte baisse de la pression intra-abdominale après l'accouchement;
  • Gros ventre pendant la grossesse;
  • Un grand nombre de grossesses et d'accouchements dans l'histoire;
  • Les altérations hormonales (parmi lesquelles l'augmentation des taux d'œstrogènes sont particulièrement significatives).

Les représentants de certaines professions ont un risque accru de développer un prolapsus rénal tout au long de la vie. Ce sont des spécialités liées à:

  • Vibration et agitation (conducteurs);
  • Stress physique excessif (déménageurs);
  • De longue date (coiffeurs, chirurgiens).

Les étapes de la néphroptose

Les stades de la maladie reflètent l'ampleur du déplacement du rein par rapport à sa position normale, la présence de changements dans sa structure, l'état fonctionnel et la gravité des complications existantes.

La première étape est caractérisée par un petit déplacement du rein dans la position verticale de la personne. Identifiez la néphroptose 1 degré du rein droit en échec visuel. Chez les personnes minces, il est possible de sonder le rein déplacé à travers la paroi abdominale antérieure en position debout pendant la période d'inspiration maximale. Les troubles rénaux fonctionnels au premier stade sont absents.

Dans la deuxième étape, le rein est déterminé visuellement à droite sous les côtes en position debout. Cependant, lorsque vous changez la position du corps de vertical à horizontal, il quitte le champ de vision et se cache dans l'hypochondre. À la palpation, le médecin peut facilement le déplacer.

En raison du plus grand déplacement du rein dans la deuxième étape, il est possible de tourner autour de l’axe longitudinal. Cela conduit à la flexion des vaisseaux et de l'uretère.

En conséquence, le flux sanguin artériel est perturbé par le développement d'une insuffisance en oxygène (ischémie rénale). Parallèlement à cela, le flux veineux en souffre, entraînant une augmentation de la pression dans la veine rénale. La violation de l'écoulement de l'urine, causée par les excès de l'uretère, contribue au développement de l'infection. Par conséquent, assez souvent à ce stade rejoint la pyélonéphrite chronique.

Au troisième stade, le rein, quelle que soit la position du corps et la phase inspiration-expiration, est situé dans l'hypochondre droit. Avec la progression de la maladie, il descend dans le bassin. Presque tous les patients atteints de néphroptose du troisième stade développent une pyélonéphrite chronique. Les troubles vasculaires et métaboliques du parenchyme rénal sont également aggravés.

Symptômes de néphroptose rénale par étapes

Au premier stade de la néphroptose rénale, les symptômes peuvent être absents ou épisodiques et leur gravité est minimale. La douleur qui apparaît dans le bas du dos ne présente aucun signe spécifique. Il est terne ou harcelant, rien de spécial ne se démarque.

Par conséquent, la première étape est souvent négligée par la patiente ou ses symptômes sont attribués à des manifestations d'ostéochondrose, de myalgie ou d'annexite chronique chez la femme (inflammation des ovaires).

Les personnes à risque de développer une néphroptose doivent faire attention à une caractéristique importante. Cela réside dans le fait que la douleur survient lors du changement de position du corps - en position debout, elle apparaît et augmente, et l'allongement est soulagé sans l'utilisation de médicaments.

Une situation similaire est observée avec l'activité physique - il y a une douleur sous la charge, mais pas au repos. Plus le rein «marche», plus la douleur diminue. Ainsi, au fil du temps, la douleur se déplace dans le sacrum, bas de l'abdomen. En même temps, il devient plus intense et ses épisodes se répètent de plus en plus souvent.

Dans la deuxième étape, des sensations douloureuses apparaissent même avec un léger effort, par exemple lors de la montée d'un escalier. L'irrigation sanguine déficiente et la stase urinaire, caractéristiques du deuxième stade de la néphroptose, conduisent à l'apparition de complications ainsi qu'à l'apparition dans l'urine de protéines et de globules rouges.

Rejoindre la pyélonéphrite contribue à aggraver la douleur, la faiblesse, la fatigue, l'apathie et la fièvre.

Le troisième stade de la néphroptose présente tous les signes d’une maladie développée avec complications. La douleur devient permanente, mal soulagée par les analgésiques. Cela conduit à une dépression psychologique du patient. Dans ce contexte, une dépression et une neurasthénie peuvent survenir.

Associé aux problèmes du système digestif, se manifestant par des vomissements et de la diarrhée, une diminution de l'appétit. L'exercice devient dangereux, car il présente une colique rénale associée à une courbure urétérale importante. À ce stade, les manifestations cliniques de pyélonéphrite chronique (douleur, modifications de l'analyse de l'urine) persistent, devenant encore plus prononcées.

L'augmentation constante de la pression dans la veine rénale, causée par sa compression, conduit à la rupture de petits vaisseaux et à l'apparition de sang dans les urines.

La flexion et le rétrécissement de l'artère rénale activent le complexe juxtaglomérulaire produisant l'angiotensine. Cela entraîne une augmentation de la pression artérielle totale et des complications associées. À ce stade, une hydronéphrose se développe parfois.

Le diagnostic final de néphroptose du rein droit est basé sur une enquête approfondie identifiant la nature de la douleur, l'heure et les conditions de survenue de celle-ci. La palpation (palpation) de la région de l'hypochondre droit et la détermination du rein déplacé indiquent le stade du processus.

Les méthodes de laboratoire comprennent:

  • Analyse générale du sang et de l'urine
  • Test sanguin biochimique avec détermination de la concentration en urée, créatinine et protéine totale. Ces indicateurs aident à juger de l'innocuité de la fonction rénale. Dans certains cas, un test de Reberg est requis - une estimation de la vitesse à laquelle les reins filtrent le sang par unité de temps.

Les examens instrumentaux sont également indiqués pour les patients atteints de néphroptose:

  • L'échographie des reins en position verticale permet une évaluation visuelle préliminaire du déplacement;
  • La réalisation d'études par rayons X avec introduction de contraste (urographie) - est la principale méthode de diagnostic de la néphroptose, car vous permet de voir directement l'omission et de déterminer son degré;
  • L'angiographie des veines et des artères rénales permet de clarifier l'état des vaisseaux et la position du rein;
  • La recherche sur les radio-isotopes aide à effectuer une évaluation fonctionnelle du rein.

Traitement de la néphroptose rénale

Après avoir confirmé le diagnostic de néphroptose du rein, le traitement dépend de la présence ou non de complications. S'ils sont absents, un traitement conservateur est indiqué. Il vise à renforcer l'appareil de soutien du rein. A cette fin, recommandé:

  1. Porter un pansement médical (habillé en décubitus dorsal avant de sortir du lit)
  2. Renforcement des muscles de la paroi abdominale antérieure à l'aide d'exercices physiques spécialement sélectionnés
  3. Aliment diététique hypocalorique pour augmenter le pourcentage de tissu adipeux en cas d'épuisement soudain ou d'asthénie grave.

Avec le développement de complications se pose la question de la nécessité d'une intervention chirurgicale. Il est effectué selon les indications suivantes:

  • La nature persistante de la douleur qui ne peut être soulagée par des analgésiques autres que les analgésiques narcotiques;
  • Changements dans la qualité de vie associés à la présence de douleur;
  • Pyélonéphrite chronique, menaçant le développement de l'insuffisance rénale;
  • Altération significative de la fonction du rein déplacé;
  • Augmentation persistante de la pression artérielle, nécessitant l’utilisation d’antihypertenseurs;
  • Hématurie persistante (présence de sang dans les urines), indiquant une augmentation de la pression dans les veines rénales;
  • Hydronéphrose - l'expansion du rein, associée à la stagnation de l'urine.

Le traitement chirurgical consiste à réaliser une néphropexie - fixant le rein à sa place typique tout en préservant la mobilité physiologique. Actuellement, cette opération est réalisée par voie laparoscopique, la moins traumatisante et la plus cosmétiquement bénéfique pour le patient.

Le traitement conservateur vise à changer le mode de vie afin de freiner la progression de la maladie. Les activités de traitement doivent être effectuées en permanence et accompagnées d’examens préventifs chez l’urologue. Chaque année, les patients atteints de néphroptose subissent une échographie, même après correction chirurgicale, car il existe toujours un risque de réomission.

Risque de maladie

Le déplacement du rein est dangereux en raison du développement possible de troubles des vaisseaux rénaux ou de l'uretère. Tordre et serrer les artères et les veines mène à une privation d'oxygène du tissu rénal et à une augmentation de la pression veineuse. Et cela, à son tour, provoque la blessure de petits vaisseaux à l'intérieur du rein, aggravant encore les violations existantes.

L'inflexion de l'uretère menace la rétention urinaire dangereuse et le développement de l'inflammation du tissu rénal. Une déficience prolongée et permanente de la microcirculation conduit à des troubles métaboliques du parenchyme rénal. Alors le cercle vicieux se ferme.

Prévisions

Le pronostic pour les patients atteints de néphroptose du côté droit dépend de la présence de complications et du degré d'omission. L’insuffisance rénale est considérée comme un signe de mauvais pronostic, car nécessite le transfert du patient en hémodialyse (appareil de purification artificielle du sang).

Par conséquent, la tâche principale de l'urologue est de diagnostiquer l'évolution de la maladie dans le temps et de prendre toutes les mesures nécessaires pour la prévenir. Cela signifie qu'il est nécessaire de déterminer rapidement les indications du traitement chirurgical de la néphroptose.