Qu'est-ce que la calicoectasie rénale?

Pyélonéphrite


La calicoectasie des reins ou hydrocalycose est une affection particulière des reins, dans laquelle leurs gobelets sont remplis d'urine et sont dans un état dilaté. En raison de l’augmentation des cupules, le reste des tissus de l’organe est comprimé, ce qui empêche son fonctionnement normal. Dans ce cas, les voies urinaires peuvent se chevaucher partiellement, entraînant une violation encore plus importante de l'écoulement de l'urine. En outre, non seulement les calices, mais également tout le système de placage de la cupule et du bassin, appelé calicopyroélectasie, sont en mesure de subir une expansion.

Attention! Dans la plupart des cas, on diagnostique chez le patient une calicopyéloïdose du rein droit, bien qu'il existe parfois un processus bilatéral.

Raisons

La calicoectasie ne se produit jamais d'elle-même. Par conséquent, si un diagnostic d'extension des cupules rénales est diagnostiqué chez le patient, les experts doivent concentrer tous leurs efforts sur la recherche d'autres pathologies des reins qui ont provoqué son développement. Comme ces maladies peuvent être:

  • urolithiase;
  • les sténoses;
  • les tumeurs;
  • courbures et torsion des uretères;
  • la tuberculose;
  • pyélonéphrite.

En outre, la calicoectasie apparaît souvent dans le contexte d'anomalies congénitales de la structure des reins, des artères rénales ou après avoir subi un AVC ou d'autres effets traumatiques dans la région lombaire. Ainsi, cette pathologie peut non seulement être acquise, mais aussi être présente chez une personne à partir du moment de sa naissance, c'est-à-dire être innée.

Les symptômes

Les signes classiques de l'expansion de la tasse sont:

  • des frissons;
  • douleur dans la région lombaire, apparaissant à la fois indépendamment et pendant la palpation;
  • turbidité de l'urine;
  • l'apparition de sang dans l'urine;
  • augmentation de la température;
  • augmentation de la miction tout en réduisant le volume d'urine libérée;
  • nausées et vomissements.

Important: la calicoectasie ayant des manifestations similaires avec des maladies gastro-intestinales courantes, en particulier une cholécystite, une appendicite, etc., il arrive que les médecins ne parviennent pas immédiatement à poser le bon diagnostic.

Cependant, s’il existe ou non une calicoectasie congénitale du rein gauche avec ou sans droit, elle peut ne pas se manifester au cours de la vie entière de la personne. Dans de tels cas, cette condition est considérée comme une caractéristique individuelle de l'organisme, c'est-à-dire une variante de la norme.

Mais si la pathologie progresse et se transforme en calicopyélectasie du rein gauche, il est encore nécessaire de prendre les mesures appropriées, et le plus tôt possible. Après tout, arrêter la progression de la maladie est beaucoup plus facile aux premiers stades.

Attention! La calicopyroélectasie s'accompagne d'une atrophie des papilles rénales, qui devient irréversible avec une non-intervention prolongée.

Diagnostics

Bien entendu, avant de commencer toute thérapie, il est nécessaire d’établir la cause exacte de la détérioration de la personne. Dans un premier temps, le médecin découvre ce qui cause une gêne au patient, c'est-à-dire constitue le tableau clinique de la maladie. Ceci suggère exactement quelles pathologies peuvent survenir. À l’avenir, pour découvrir la maladie spécifique, il est prescrit à la patiente un certain nombre de tests de laboratoire:

  • Le chêne;
  • OAM;
  • échantillon de Zimnitsky;
  • Le test de Nechiporenko, etc.

Afin de clarifier les données et la formulation du diagnostic final, les patients doivent subir des études telles que:

  • Échographie;
  • urographie excrétrice;
  • angiographie rénale;
  • pyélographie rétrograde;
  • tomographie multispirale.

Lors de la réalisation d'une étude approfondie des reins, il devient évident non seulement la présence de calicoélectasie ou de calycopyéloectasie, mais également les maladies associées du système urinaire, qui ont provoqué leur développement.

Traitement

Dans chaque cas, le traitement de la calicoectasie rénale est choisi individuellement, en fonction de:

  • l'étendue des dommages aux reins;
  • les causes de l'expansion du système bassin-bassin;
  • l'âge du patient;
  • présence de pathologies concomitantes, etc.

Ainsi, dans divers cas, les patients peuvent être présentés comme thérapie conservatrice et chirurgie. Ce dernier est utilisé pour éliminer la cause la plus fréquente d'expansion des cupules rénales, à savoir celles ou autres formations empêchant l'écoulement de l'urine, telles que des calculs, des sténoses, etc. Si la maladie est causée par une maladie infectieuse-inflammatoire, un traitement anti-inflammatoire et antibactérien approprié est prescrit aux patients.

Mais comme dans certains cas, la calicectasie est une variante de la norme, le traitement des patients n'est pas toujours prescrit. Si l'hydrocalycose est congénitale, ne progresse pas longtemps et ne provoque pas de troubles de la miction, il est généralement très courant que les patients subissent un examen de routine par un urologue.


Néanmoins, dans la plupart des cas, il est toujours recommandé de prendre des mesures spéciales pour rétablir le fonctionnement normal des reins, car une stagnation prolongée de l'urine et une insuffisance de la circulation sanguine peuvent avoir plusieurs conséquences désagréables, notamment:

  • pyélonéphrite;
  • glomérulonéphrite;
  • formations sableuses et rocheuses;
  • hydronéphrose.

Dans de tels cas, il est également démontré que les patients reçoivent des antibiotiques, des AINS, des antispasmodiques, des antimicrobiens, etc.

Attention! Dans les cas avancés avancés, la calicectasie peut déclencher l'apparition d'une insuffisance rénale chronique nécessitant une hémodialyse régulière pour sauver la vie du patient.

Traitement des remèdes populaires

Comme vous le savez, dans l'arsenal de la médecine traditionnelle, il existe des recettes pour le traitement de toutes les maladies, et la calicoectasie ne fait pas exception. Vous pouvez le combattre avec les outils suivants:

  • Des quantités égales prennent les racines de ginseng et Eleutherococcus, versez la vodka et laissez pour quelques semaines dans un endroit sombre.
  • Il est conseillé à tous les patients de boire du lait régulièrement jusqu'à ce que l'enflure disparaisse complètement.
  • Le potiron cuit est aussi un remède efficace contre la calicoectasie.

Attention! Avant de commencer à utiliser un moyen particulier préparé selon les recettes de la médecine traditionnelle, vous devriez toujours consulter un néphrologue ou un urologue.

Mais peut-être est-il plus correct de ne pas traiter l’effet, mais la cause?

Nous vous recommandons de lire l'histoire d'Olga Kirovtseva, comment elle a guéri son estomac. Lire l'article >>

Calicoectasie rénale

La calicoectasie rénale est une pathologie des reins caractérisée par une augmentation du nombre de cupules associées à l'accumulation d'urine. De ce fait, d'autres organes sont bloqués et le corps ne peut pas fonctionner pleinement.

La pathologie se développe en raison du chevauchement des voies urinaires. En conséquence, il se produit une déformation des papilles rénales. Cette maladie est aussi appelée "hydrocalycose".

Les causes

Cette maladie n'apparaît pas indépendamment. Il se développe dans n'importe quelle maladie, en raison de laquelle le flux d'urine est perturbé. La cause de l'occurrence peut être les maladies suivantes:

  • urolithiase;
  • les sténoses;
  • tumeurs bénignes et malignes;
  • flexion et torsion des uretères;
  • la tuberculose;
  • pyélonéphrite;
  • dommages aux zones supérieures de la vessie;
  • anomalie des vaisseaux situés près de la vessie;
  • tumeur de la prostate.
Le rétrécissement de l'uretère est la cause principale de la pathologie

L'hydrocalycose peut être non seulement acquise, mais aussi être une pathologie congénitale. Cette forme de maladie peut survenir lorsque les vaisseaux rénaux, les artères et les canaux urinaires sont endommagés. La maladie conduit à une insuffisance rénale. La calicoectasie du rein gauche est beaucoup moins fréquente que la maladie du droit.

Symptomatologie

Les signes classiques sont:

  • Douleur terrible dans la région lombaire. Peut se produire seul ou à la palpation;
  • Des frissons;
  • La couleur de l'urine s'assombrit;
  • Excrétion d'urine avec du sang;
  • La fièvre;
  • Mictions fréquentes avec une petite quantité excrétée;
  • Nausées et vomissements.

La paroi intestinale peut commencer à se contracter, entraînant une diarrhée. En outre, si une pierre est endommagée par une pierre, le saignement peut commencer. Un signe de ceci sera l'urine d'une teinte rougeâtre ou rose.

La caliciectasie des reins n'est pas immédiatement apparente. Les reins pendant un certain temps essaient encore de fonctionner normalement. Le terme de manifestation des symptômes dépend de la maladie, en raison de laquelle la calicectasis est survenue.

Chez un certain nombre de patients, les symptômes sont légers. La symptomatologie est similaire à un certain nombre d'autres affections, telles que l'appendicite aiguë, diverses affections du tractus intestinal et des voies biliaires. Par conséquent, le médecin doit établir un diagnostic et choisir le traitement nécessaire. Plus l'hydrocalycose est détectée rapidement, plus le traitement sera efficace. En cas de retard du traitement, les modifications de la structure des reins peuvent être irréversibles.

Il n'y a pas de symptômes spéciaux dans la maladie de l'organe gauche. Les symptômes sont les mêmes que ceux décrits ci-dessus. Le syndrome de la douleur est «zoné» dans la nature, raison pour laquelle la douleur s’aggrave du côté gauche. L'insuffisance rénale gauche est un cas extrêmement rare dans la pratique médicale.

La pathologie du côté droit est beaucoup plus commune que celle de la gauche. Les douleurs apparaissent du côté droit. En raison de la concentration d'urine, le bassin de la coupe augmente et dilate les tissus. Comme mentionné précédemment, la papille rénale est déformée. Cela est dû à une surcharge de canaux.

Défaite des deux reins

La calicoectasie des deux reins est la forme la plus dangereuse de la maladie. Les reins dans le corps humain sont un organe très important. Des dommages immédiats aux deux reins peuvent complètement perturber le corps.

Avec ce type de maladie, les symptômes seront beaucoup plus brillants. La douleur survient dans toute la région lombaire.

Diagnostic de la maladie

Le médecin prend un test sanguin qui indique des formations inflammatoires dans le corps. Malheureusement, ce test n'indique pas où l'inflammation a commencé exactement. L'augmentation de l'ESR, ainsi que le contenu des leucocytes chez la majorité des jeunes formes cellulaires - sont les principaux signes du diagnostic.

L'analyse d'urine permet d'identifier plus précisément la maladie. Cette analyse vise spécifiquement le système urinaire. La présence d'inflammation parlera d'un énorme contenu de globules blancs, de protéines et de l'apparition de sang dans les urines.

Pour déterminer plus précisément que vous avez une calicoectasie rénale, il est nécessaire de procéder à une échographie, une angiographie, une tomodensitométrie et une pyélographie rétrograde.

Parmi les types de tests ci-dessus, l'échographie des reins et des uretères est la plus populaire. L'étude vise à identifier les anomalies dans le corps et à déterminer la cause de leur apparition. Même les bébés peuvent être soumis à ce type d'examen et utilisés pendant la grossesse.

Sur l'échographie, vous pouvez voir l'extension du calice et du pelvis.

Les femmes enceintes sont plus susceptibles d'avoir une maladie du rein droit. Cela est dû au fait qu'il est plus énergique et se situe sous l'organe gauche. Pendant la période de gestation du fœtus, l'utérus est dévié du côté droit, ce qui bloque l'uretère et provoque l'expansion du système du bassinet rénal. La maladie évolue généralement favorablement. En règle générale, le traitement après l'accouchement n'est pas prescrit.

En urographie, pyélographie, angiographie, un agent de contraste spécial est injecté dans l’organe touché et les rayons X sont utilisés. Dans les images, qui sont faites avec la différence de temps, vous pouvez voir un changement dans la structure des voies urinaires et des vaisseaux sanguins. Cela vous permet de déterminer la maladie avec une précision de 100%.

La tomodensitométrie est une méthode plus innovante. Il est possible de voir la maladie dans une tranche. Cela permet de déterminer où se situe exactement l'obstacle à la sortie de l'urine et sa nature.

Traitement de la maladie

Le spécialiste prescrit un traitement en fonction de:

  1. Inflammation rénale;
  2. Facteurs élargis des papilles des reins;
  3. Catégorie d'âge du patient;
  4. La présence d'autres maladies.

En règle générale, pour le traitement d’une maladie, ils utilisent des méthodes conservatrices ou ont recours à une intervention chirurgicale.

Les médicaments sont largement utilisés au stade initial de la maladie.

En raison du caractère infectieux-inflammatoire de la maladie, le médecin prescrit un traitement anti-inflammatoire ou antibactérien. Le médecin prescrit des médicaments antispasmodiques tels que "Spazmalgon", "No-shpa".

  • Médicaments contre la douleur: Ibuprofène, Ketanov;
  • Médecines naturelles: Urolesan, Canephron;
  • Pour prévenir les complications infectieuses: Palin, Nitroxoline;
  • Pour fournir le flux sanguin: Pentoxifylline, Trental;
  • Thérapie d'infection: lévofloxacine, Cefazolin;
  • Ainsi que la géodialyse et le tableau de régime numéro 7.

Une intervention chirurgicale est utilisée pour éliminer les formations qui interfèrent avec le flux d'urine. Par exemple, l'enlèvement des pierres de corail, des sténoses. Les opérations suivantes sont utilisées: néphrotomie, néphrectomie, néphrostomie et résection rénale (ablation complète). Ces interventions ne sont utilisées qu'en présence de grandes formations.

Les petites formations sont éliminées à l'aide de médicaments diurétiques. Ils sont utilisés pour dissoudre et éliminer les tumeurs. Les formations de taille moyenne sont éliminées par ultrasons ou laser. En cas de maladie congénitale, si elle ne se développe pas sur une longue période et n’interfère pas avec la miction, le spécialiste ne prescrit pas de traitement. Il y aura assez d'examen médical.

Des complications

Si vous ne commencez pas un traitement en temps opportun, les effets suivants peuvent survenir:

  • pyélonéphrite;
  • glomérulonéphrite;
  • l'apparition de sable et de cailloux;
  • hydronéphrose;
  • insuffisance rénale chronique;
  • urosepsie;
  • concrétions;
  • hydronéphrose.

Si les complications ci-dessus apparaissent, le médecin vous prescrit des antibiotiques, des AINS, des antispasmodiques et des médicaments antimicrobiens.

Impact des méthodes folkloriques

Considérez les méthodes offertes par la médecine traditionnelle:

  • Nous prenons la même quantité de racine de ginseng et d'éleuthérocoque, versons de l'alcool à quarante degrés et laissons reposer dans une pièce sombre et sèche pendant plusieurs semaines.
  • Malade, il est nécessaire d'utiliser du lait jusqu'à disparition de l'enflure.
  • Un bon remède est le potiron cuit.
  • Un effet bénéfique sur le corps de la pastèque, du jus de groseille et de la framboise.
  • Nous prenons la cynorrhodon séchée et en retirons dix fragments d’une longueur de dix centimètres. Remplir avec un litre de liquide et défendre toute la nuit. Le matin, nous filtrons le bouillon et l'utilisons tout au long de la journée. Le cours est un mois.
  • Nous prenons des feuilles de cassis et nous leur versons 500 ml d’eau bouillante. Quinze minutes plus tard, le bouillon doit être égoutté et les feuilles pressées. Le bouillon résultant a mis le feu à ébullition. Nous rapportons deux cuillères à soupe de fruits séchés ou frais de cassis. Ce cours doit être effectué quatre fois par jour: buvez un liquide et les fruits restants le sont.
  • Le sporysh, le persil, les bourgeons de bouleau, les canneberges, les graines de carotte et l'églantier sont pris à parts égales et hachés. La poudre résultante verse 250 ml d’eau. Après une heure, vous devez forcer. Ce bouillon doit être consommé trois fois par jour avant les repas. Le cours est de trois mois.

En aucun cas, ne pas se soigner soi-même, afin de ne pas aggraver la situation. Avant d'utiliser des remèdes populaires, assurez-vous de consulter un spécialiste. L'observation par un néphrologue ou un urologue, ainsi que le traitement conservateur ou chirurgical des patients atteints de calicoïdose rénale sont nécessaires pendant toute la vie.

L'état général du corps dépend directement du fonctionnement normal des reins. Si vous ignorez la douleur dans la colonne lombaire, les brûlures et le sang lorsque vous urinez, tout cela peut avoir des conséquences désastreuses.

Assurez-vous de contacter un technicien qualifié si:

  • Vous avez constaté un gonflement important du visage, des membres inférieurs et supérieurs.
  • Vous avez des nausées et des vomissements constants.
  • Périodiquement, bouche sèche et soif inextinguible.
  • Souffrez de migraine constante, sentez-vous faible et fatigué.
  • Votre tension artérielle augmente tout le temps.
  • Vous avez remarqué des changements dans la couleur de l'urine.

Plus tôt vous trouverez une maladie et commencez à la soigner, plus il est probable qu'un traitement vous aidera à continuer et à poursuivre un mode de vie normal.

Calicoectasie rénale

Le parenchyme rénal (le tissu même du rein) peut être endommagé par des processus pathologiques qui ne se développent pas directement dans celui-ci. Divers facteurs indésirables agissant dans d'autres parties du système urinaire peuvent également affecter la fonctionnalité de l'organe. La calicoectasie des reins ou hydrocalycose est un état caractérisé par la stagnation de l'urine dans le calice et le pelvis rénaux. La violation de son écoulement entraîne une augmentation de la pression dans les reins et le déplacement des tissus vers la périphérie. En conséquence, la fonctionnalité de l'organe est réduite, ce qui se manifeste par un complexe approprié de symptômes cliniques.

Pourquoi la calicoectasie rénale apparaît-elle?

Cette pathologie ne peut pas se développer indépendamment et n'est pas une unité nosologique séparée. En d'autres termes, il apparaît toujours sur le fond des principales maladies dans lesquelles l'excrétion normale de l'urine des reins est perturbée en raison de l'action de divers facteurs.

Par la nature de ces effets, toutes les causes de calicoectasie rénale peuvent être divisées en:

Le groupe de facteurs de nature organique est le plus nombreux et donc diagnostiqué dans la grande majorité des cas. À leur tour, ils peuvent être divisés en congénitaux et acquis. Les causes congénitales d'hydrocalycose comprennent diverses anomalies de la structure des reins et d'autres parties du système urinaire, ainsi que des troubles de l'irrigation sanguine. Ainsi, la violation la plus courante de l'écoulement de l'urine des cupules rénaux est le doublement des reins ou des uretères, un vaisseau rénal artériel supplémentaire, le rétrécissement ou la torsion de l'uretère, la néphroptose, l'hypoplasie des reins.

En pratique, les facteurs dits acquis conduisent à la calicoélectasie dans la plupart des situations, qui ont commencé à agir dans la structure normale des reins et des uretères à la suite de divers processus pathologiques:

  • lésion du tissu rénal par un processus inflammatoire (ou infectieux): pyélonéphrite, glomérulonéphrite, tuberculose;
  • lésions rénales: perturbation mécanique ou obstruction de l'excrétion de l'urine;
  • l'impossibilité d'éliminer l'urine en raison d'une obstruction de l'uretère avec une pierre dans l'urolithiase ou de sa compression de l'extérieur par une formation de tumeur;
  • lésion ou inflammation des vaisseaux rénaux.

Les facteurs fonctionnels affectent une certaine période de temps, puis l'activité rénale est restaurée. Ce phénomène se produit souvent pendant la grossesse, mais pas toutes les femmes. Dans ces cas, une calicoectasie rénale modérée se développe en raison de la compression de l'uretère par la croissance de l'utérus au cours des derniers stades de la gestation.

Quels sont les signes de la pathologie

La calicoectasie du rein gauche est beaucoup moins fréquente que celle du droit et la pathologie bilatérale est également rare. Étant donné que l'hydrocalycose se développe dans le contexte d'autres maladies, les symptômes de la maladie principale ressortent au premier plan dans le tableau clinique. De plus, les symptômes n'apparaissent pas immédiatement après la survenue de violations pour l'écoulement de l'urine. Une certaine période de temps, dont la durée dépend de la maladie de fond, une compensation, les reins continuent à assumer leurs fonctions.

Vient ensuite une période de décompensation, puis, selon certains signes, le médecin pourra suspecter le développement d’une pathologie rénale, mais pas encore de nosologie précise. Les calicoectasies des deux reins ou d'un seul, ainsi que d'autres processus pathologiques de l'appareil urinaire, doivent être confirmés par un examen ultérieur en laboratoire et par un instrument.

Parmi les symptômes les plus courants accompagnant le processus d'hydrocalycose, on peut noter les suivants (ce sont aussi des plaintes du patient):

  • développement du syndrome d'intoxication avec fièvre, maux de tête, frissons, faiblesse grave;
  • l'apparition de douleurs à droite ou à gauche dans le bas du dos, moins souvent des deux côtés à la fois;
  • nausées, parfois accompagnées de vomissements;
  • augmentation de la miction, mais diminution de l'urine;
  • l'urine devient trouble, souvent mélangée à du sang.

Chez certains patients, les phénomènes dysuriques sont minimes, le syndrome de la douleur et l’intoxication étant prioritaires. Mais ces signes ne sont pas spécifiques et peuvent être des manifestations d'autres maladies, pas seulement de calico ectasia. Par exemple, une douleur dans la cavité abdominale, une augmentation significative de la température corporelle et des nausées accompagnées de vomissements sont accompagnées d'appendicite aiguë, de pancréatite, de cholécystite, d'urolithiase. Par conséquent, lorsqu'il traite un patient souffrant de telles plaintes, le médecin doit procéder à un diagnostic différentiel des pathologies. Cela l'aide à effectuer des tests de laboratoire et des études instrumentales.

Une analyse de sang montrera la présence d'un processus inflammatoire dans le corps, mais pas dans un organe spécifique. Augmentation de la RSE, augmentation du taux de leucocytes avec prédominance de formes cellulaires jeunes - ce sont les principaux signes d'inflammation. L'analyse d'urine est capable d'orienter les mesures de diagnostic dans la bonne direction: vers la pathologie du système urinaire. Cela sera indiqué par la présence d'un grand nombre de leucocytes, de protéines ou de sang dans les urines. Déterminer le type de pathologie rénale avec une précision de 100% ne peut que des méthodes de diagnostic instrumentales. Parmi ceux-ci, on utilise l'échographie, l'urographie excrétrice, la tomodensitométrie, l'angiographie, la pyélographie rétrograde.

Parmi toutes ces méthodes, la plus populaire et la plus abordable est l’échographie des reins et des uretères. Il peut être utilisé en toute sécurité même chez les nouveau-nés, en cas de suspicion d'hydrocalicose congénitale. Les écho-indications de pathologie sont les suivantes: élargissement des limites des cupules rénales et du pelvis, modification du rapport entre les volumes du parenchyme rénal et des cupules remplies d'urine, avec divers degrés d'échogénicité. L'imagerie par ultrasons avec imagerie Doppler (étude des caractéristiques des vaisseaux rénaux) a une valeur encore plus informative.

Pour l'urographie excrétrice, la pyélographie et l'angiographie, un agent de contraste est injecté et un appareil à rayons X est utilisé. Les images, prises à intervalles réguliers, montrent l'étendue du contraste dans les voies urinaires ou dans les vaisseaux sanguins, ce qui vous permet de déterminer avec précision la cause des violations de l'écoulement de l'urine. Une méthode plus moderne, la tomodensitométrie, permet d'obtenir une série de «coupes» sur lesquelles la localisation de l'obstacle et son caractère sont également clairement définis.

Comment traiter la calicoectasie rénale

De plus, de petites particules de sable d'urates ou d'oxalates, situées dans les reins entourés d'urine concentrée, deviennent des centres de cristallisation, aggravant ainsi le cours de la lithiase urinaire. Enfin, l'hydrocalycose et l'insuffisance rénale sont des complications très graves de l'hydrocalycose.

Par conséquent, le traitement de la calicoectasie rénale doit commencer le plus tôt possible. Son objectif principal est le traitement de la maladie sous-jacente, qui a entraîné la stagnation de l'urine dans les reins. Selon la raison pour laquelle la calicoectasie a évolué et ses manifestations, la tactique du médecin peut varier d’un observateur à l’autre en passant par une intervention chirurgicale d’urgence.

Si la cause fondamentale de la maladie est un obstacle anatomique (calculs, crimpiness, compression de l'extérieur), la méthode de traitement consistera en son élimination radicale. En cas de processus inflammatoire, la pyélonéphrite, par exemple, sera conservatrice, consistant en la nomination d'agents antibactériens et symptomatiques (antipyrétiques, diurétiques, antispasmodiques), de physiothérapie, de phytothérapie. Dans certains cas, lorsque la calicoectasie est congénitale et que la compensation est observée pendant longtemps sans aucun symptôme de pathologie, le médecin se limite à une observation régulière du patient.

La calicoectasie rénale est dangereuse en ce sens qu'elle se manifeste par des symptômes cliniques non pas au début, mais lorsque le tissu rénal est déjà sérieusement endommagé. Par conséquent, le diagnostic précoce de la pathologie et le temps nécessaire pour commencer le traitement sont essentiels.

Qu'est-ce que la calicoectasie rénale?

La calicoectasie rénale est une pathologie caractérisée par la dilatation (expansion) des cupules d'organes, ce qui a pour effet de comprimer le reste des tissus de l'organe, ce qui empêche son fonctionnement normal.

La maladie se développe en raison de la violation de l'écoulement de l'urine secondaire, ce qui entraîne une compression de la médulla du parenchyme de l'intérieur et une atrophie ultérieure des papilles rénales.

Les causes

Il est important de comprendre que la calicoectasie rénale n'est qu'un symptôme secondaire des causes pathologiques suivantes:

  • urolithiase (urétérolithiase, néphrolithiase);
  • tumeurs bénignes et malignes de l'urètre, de la vessie;
  • sténoses post-traumatiques et inflammatoires de l'uretère;
  • adénome de la prostate d'étiologies diverses;
  • grossesse (lorsque l’hypertrophie utérine se produit avec C0 en comprimant les canaux urinaires);
  • tumeurs des anses de l'intestin grêle et du gros intestin (surtout du côté droit);
  • anomalies des vaisseaux et des organes situés près de l'uretère (doublement des cupules ou doublement du pédicule vasculaire);
  • traumatisme du système génito-urinaire supérieur.

La maladie viole le processus physiologique de la miction et conduit au développement rapide de l'insuffisance rénale. Il convient de noter que la calicoectasie des deux reins se produit plus souvent que d'une part. Dans un processus unilatéral, la calicoectasie du rein gauche se produit plus souvent que celle du rein droit, en raison de la localisation anatomique des organes.

Symptômes de la maladie

La caliciectasie des reins ne se manifeste généralement pas avant plusieurs mois, voire plusieurs années. Le patient ne peut pas soupçonner que les cupules rénales sont élargies et qu'un processus pathologique irréversible est apparu. L'expansion du système de placage cupule-pelvis s'accompagne de fièvre accompagnée d'une fièvre persistante allant jusqu'à 38–40 degrés et de signes d'endotoxification (empoisonnement par des produits toxiques). Pathologie suspectée peut être lorsque les symptômes sont ajoutés à la miction fréquente d'uriner avec la libération de l'urine en petites portions.

L'urine de ces patients prend une couleur jaune foncé, parfois avec un mélange de globules rouges. Assez souvent, les symptômes de calicopyéloectasie (impliqués dans le processus pathologique de l’ensemble de l’appareil pyelocaliceal, ce qui se produit dans 80% des cas) simulent la clinique de la colique rénale, qui se manifeste par une intense douleur au dos irradiant vers l’aine. La miction elle-même provoque un inconfort, qui se manifeste par une sensation de brûlure et de brûlure chez le porc.

Le syndrome de la douleur est souvent le plus intense avec l'implication de l'urètre dans le processus (calykopielo-urétéroectasie). Outre les symptômes ci-dessus, des nausées, des vomissements et parfois même une altération du péristaltisme (contraction des parois) de l'intestin, se manifestant par une diarrhée, sont associés. Les raisons de cette clinique peuvent être expliquées par l'innervation générale de nombreux organes de la cavité abdominale et du petit bassin.

Il est important d'apprendre que les symptômes de la calicoectasie peuvent simuler la clinique de l'appendicite aiguë s'ils se produisent du côté droit.

La calicopielo-urétéroectasie peut provoquer de légers saignements en raison de la présence de calculs dans la paroi de l'uretère, ce qui se manifeste dans les urines roses ou rouges, comme dans la glomérulonéphrite.

Méthodes d'enquête

Il est possible de diagnostiquer la calicoectasie rénale sans difficulté et en utilisant des méthodes de laboratoire et instrumentales. En général, l’analyse de l’urine révèle une augmentation du taux de leucocytes, de globules rouges et de plusieurs types d’épithélium (plat et cylindrique). Le test sanguin montre un net décalage de la formule leucocytaire vers la gauche.

Lors de l'échographie des reins et de l'uretère, une augmentation du diamètre du pelvis et du calice rénaux, une congestion de l'urine, des microlithes et diverses anomalies sont bien visualisées. Par exemple, le doublement complet et incomplet des bols. Grâce à l'échographie, vous pouvez simplement déterminer la cause du blocage du bassin, des différentes parties de l'uretère et de la vessie.

Il est possible d’utiliser des méthodes de recherche par rayonnement - urographie excrétrice, angiographie, tomodensitométrie, tomographie par ordinateur Ces méthodes vous permettent de:

  • Vérifiez l'activité fonctionnelle des organes présentant des anomalies (doublement incomplet des bols, absence d'un des reins, omission et bien d'autres).
  • Identifiez le processus survenu dans l'organe (malin ou bénin).
  • Identifier les connexions fistuleuses avec les organes adjacents.

Traitement de calicoectasis rénal

Le traitement de la calicoectasie rénale est effectué pour éliminer la cause de la pathologie et ses conséquences. Il faut ajouter que le traitement peut être conservateur (thérapeutique) et chirurgical.

Mesures thérapeutiques visant à s'attaquer aux causes de la calicoectasie rénale:

  • thérapie antispasmodique (Papaverin, Baralgetas, Spazmolgon, No-spa, Riabal);
  • traitement du syndrome douloureux (Dexalgin, Ibuproven, Movalis, Ketanov);
  • médicaments à base de plantes (Urolesan, Canephron, Hofetol);
  • prévention des complications infectieuses (Palin, Nitroxolin);
  • numéro de table de régime 7;
  • amélioration de la circulation sanguine dans le rein (pentoxifylline, trental, tivortin);
  • l'élimination des infections (lévofloxacine, norfloxacine, céfazoline);
  • hémodialyse

Le traitement chirurgical de la calicoïte du rein est indiqué pour les calculs coralliens, ainsi que si le rein droit ou gauche atteint de grandes tailles ou si les bols sont doublés, ce qui est compliqué par un processus sclérotique total. Des opérations sont utilisées à ces fins: néphrotomie, néphrectomie, néphrostomie, résection du rein.

Les patients présentant un diagnostic de calicoectasie rénale doivent être surveillés par un urologue ou un néphrologue, ainsi que par un traitement conservateur et chirurgical tout au long de la vie.

Calicoectasie rénale

L'extension pathologique du calice du rein en néphrologie est appelée calicoectasie ou hydrocalicose. Au cours du développement de la calicoectasie rénale, il se produit un étirement et une dilatation (expansion) de l'appareil pyeo-pelvis, ce qui perturbe l'écoulement de l'urine. De tels troubles du système urinaire entraînent une atrophie partielle ou complète de l'organe fornicoïde, une compression interne de la médulla, en particulier des papilles rénales.

Entrée

De nombreux médecins sont d'avis que la calicoectasie rénale n'est pas un diagnostic ni même une maladie, mais seulement un complexe symptomatique de diverses pathologies du système urinaire. En cas de violation prononcée de l'écoulement de l'urine, les canaux urinaires sont obstrués, ce qui peut provoquer non seulement la défaite du calice du rein, mais également des dommages au système de placage de la cupule et du bassin. Les anomalies à grande échelle dans les reins sont souvent appelées calicopyélectasie du rein gauche ou droit. Les dommages bilatéraux au système de placage pelvien-pelvis sont moins courants.

Après avoir examiné la calicoectasie rénale, il est important d'étudier les informations sur les raisons pour lesquelles cette pathologie est susceptible de se développer, quels en sont les symptômes, les conséquences et la manière de traiter cette affection.

Raisons

Les observations à long terme et les études cliniques ont permis aux médecins de conclure que la calico-ectasie ne pouvait pas se développer en tant que maladie autonome, mais qu'elle se développait dans le contexte d'autres processus pathologiques survenant dans le corps et le système urinaire. Cette affection peut se manifester non seulement chez les adultes, mais aussi chez les enfants, d’origine congénitale ou acquise.

La base de l'étiologie de la calicoectasie sont des maladies associées:

  1. anomalies congénitales des reins;
  2. lésion rénale;
  3. glomérulonéphrite;
  4. pyélonéphrite;
  5. urolithiase.

D'autres maladies très importantes à diagnostiquer avant la désignation d'un traitement thérapeutique peuvent provoquer l'expansion des cupules rénales chez un enfant ou un adulte.

Clinique de localisation

La calicoectasis peut ne pas déranger pendant longtemps ou peut être accompagnée de modifications mineures du travail des voies urinaires. Lorsque, dans le contexte d'une exacerbation d'autres maladies, une expansion importante des cupules se produit, la clinique se manifeste, nécessitant souvent une hospitalisation du patient à l'hôpital. L'intensité des symptômes dépend de la localisation du processus pathologique.

Calicoectasie droite

Les dommages aux organes du côté droit sont plus souvent du côté gauche. La calicoectasie du rein droit est accompagnée d'une violation de l'écoulement de l'urine dans la vessie via les voies urinaires. Ces violations entraînent une accumulation d'urine, à la suite de laquelle le bassin de la coupe commence à se dilater. Les symptômes ressemblent souvent à des coliques rénales ou biliaires, à une crise d'appendicite.

Calicoectasie gauche

Dans la pratique des médecins, la calicoectasie du rein gauche est assez rare. Les changements pathologiques dans l'organe gauche sont les mêmes que les dommages au rein gauche. Clinique dans la période aiguë exprimée. Le patient a une température corporelle élevée, des frissons, des nausées, des vomissements, une turbidité de l'urine et d'autres symptômes prononcés, qui constituent souvent la raison pour laquelle un médecin a demandé de l'aide.

Calicoectasie bilatérale

Les reins jouent les fonctions vitales les plus importantes du corps humain. Par conséquent, lorsque la calicoectasie des deux reins est diagnostiquée, les prévisions sont décevantes et le patient lui-même est dans un état grave. Une telle pathologie ne se produit pas aussi souvent qu'une défaillance d'organe unique, mais la cause du développement est le plus souvent des anomalies congénitales ou des lésions organiques. La clinique est plus intensive, le patient se plaint de douleurs insupportables autour de la région lombaire, la miction est perturbée, il y a du sang dans les urines, la température corporelle s'élève à 39 degrés et plus.

Symptômes communs

La calicopyroélectasie du rein droit, ainsi que du gauche, quant à ses symptômes, diffère peu des signes cliniques d'autres affections pathologiques touchant le système urinaire.

  1. Douleur sévère au dos.
  2. La température du corps jusqu'à 39 ºС et plus.
  3. Frissons sévères, fièvre.
  4. Nausée, vomissements.
  5. Sang dans les urines (hématurie).
  6. Mictions fréquentes et douloureuses.
  7. Petites portions d'urine.

Les symptômes de la calicoectasie sont souvent non spécifiques, c'est-à-dire qu'ils rappellent les signes d'autres maladies, notamment les maladies de l'estomac, du pancréas et du foie, ce qui rend difficile la résolution du diagnostic principal. Le diagnostic final ne peut être obtenu qu’après les résultats des diagnostics de laboratoire et instrumentaux.

Diagnostics

Si vous suspectez une calicopyélectasie du rein gauche ou une lésion de l'organe droit, le médecin prend l'anamnèse, prescrit un certain nombre d'études, notamment:

  1. Analyses de laboratoire de l'urine, du sang.
  2. Pyélographie rétrograde.
  3. Échographie. (Échographie).
  4. Tomodensitométrie (CT).

Les résultats de la recherche permettent aux spécialistes de se faire une idée plus précise de la maladie, de reconnaître les maladies associées, de poser le bon diagnostic, de prescrire un traitement adéquat.

Les conséquences

En l'absence de diagnostic et de traitement rapides, la calicoectasie peut provoquer des complications très graves. L'une des conditions dangereuses est considérée comme une infection bactérienne pouvant provoquer une issue fatale. De plus, dans cette pathologie, le rein perd sa fonction, se contracte et son parenchyme est remplacé par du tissu conjonctif.

Avec la calicoectasie, l'urine stagne, le risque de formation de calculs et le développement de lithiase urinaire augmentent. La conséquence de la maladie peut être une hydronéphrose ou une insuffisance rénale. Afin de réduire le risque de complications, il est important de diagnostiquer la maladie à temps et de prendre toutes les mesures nécessaires pour la traiter.

Méthodes de traitement

Il n'existe pas de traitement spécifique pour la calicectasie. Le traitement vise donc principalement à éliminer la cause sous-jacente de la maladie. En cas de symptômes cliniques graves, le traitement peut être effectué de manière chirurgicale ou symptomatique. Lorsque les indications chirurgicales dans les tissus du corps, ainsi que dans les voies urinaires, sont éliminées des processus stagnants, en présence d'une tumeur, de calculs ou d'un rétrécissement du rétrécissement des tubules, de leur élimination ou de leur perméabilité. Le pronostic après la chirurgie dépend du stade auquel la maladie se trouve, de l'état général du patient, des raisons qui ont conduit à cet état.

La thérapie conservatrice consiste à prendre des médicaments symptomatiques dont le principe d'action vise à éliminer le processus inflammatoire et à soulager une crise douloureuse. Si nécessaire, des antibiotiques à large spectre peuvent être prescrits au patient. Les régimes amaigrissants sont considérés comme importants dans le traitement de la calicoectasie. La nutrition diététique consiste à limiter les aliments salés et épicés, ainsi que les aliments qui élimineront les processus stagnants, amélioreront le fonctionnement du système urinaire, réduiront la fréquence des exacerbations.

Si la pathologie est présente chez les enfants, si elle est congénitale, si elle a été diagnostiquée par hasard, ne cause aucun inconfort, aucun traitement n'est nécessaire. Le patient rend visite périodiquement au médecin, subit un diagnostic par ultrasons, dont les résultats permettent de contrôler la maladie.

Un diagnostic opportun de calicoectasie, un traitement bien choisi, donne de très bons résultats. Lorsque la pathologie est initiée, des changements atrophiques se produisent dans les tissus des organes, le processus est irréversible et le seul moyen d'arrêter la maladie est la chirurgie. Le pronostic après le traitement dépend de la cause elle-même, qui a provoqué la maladie, ainsi que du stade auquel le patient a demandé de l'aide.

Si une calicoectasie rénale est diagnostiquée chez une personne, le traitement est réalisé intégralement et uniquement sur ordonnance d'un médecin qui peut déterminer l'étendue des dommages causés au système urinaire, reconnaître la cause, décider du traitement. La prévention consiste à traiter correctement toutes les maladies concomitantes du corps, ainsi qu’au traitement rapide de l’aide médicale.

Calicoectasie rénale

C'est quoi

La maladie dans laquelle les cupules rénales sont dilatées est appelée calicoélectasie, ou autrement dit hydrocalycose. En raison de cette situation, les cupules exercent une pression sur le tissu rénal et poussent l'organe vers la périphérie. En même temps, la sortie habituelle de l'urine est perturbée, les papilles rénales s'atrophient.

Fondamentalement, la maladie affecte le rein droit, mais il existe des cas de calicectasie bilatérale. À propos de cela, calicoectasie rénale ce que c'est, lisez notre article.

Causes de la calicoectasie rénale

Les principales causes de la maladie sont:

  1. blessures d'organes;
  2. anomalies congénitales structurelles des reins;
  3. violation de l'écoulement d'urine (quelles que soient les raisons - tuberculose, torsion, courbure des uretères, tumeurs diverses, urolithiase, etc.);
  4. défauts des artères rénales.

Symptômes de calicoectasie rénale

Les symptômes de la maladie ne permettent pas d’établir rapidement le diagnostic, car ils sont très similaires à ceux rencontrés dans les cas d’appendicite aiguë, de colique biliaire, de certaines maladies de l’appareil digestif.

Le plus souvent, les symptômes suivants sont observés avec la calicoectase:

  • augmentation de la température;
  • douleur au bas du dos, plus proche du côté affecté;
  • douleur intense à la palpation de la région lombaire;
  • des frissons;
  • turbidité de l'urine;
  • parfois une hématurie (sang dans les urines);
  • des nausées;
  • temps de vomissement;
  • mictions fréquentes, mais les portions d'urine ne sont pas grandes.

Avec la calicoélectasie congénitale de l'un des reins (gauche ou droite), les symptômes peuvent être complètement absents. Dans ce cas, la dilatation des gobelets est considérée comme une caractéristique individuelle et est perçue comme la norme qui ne nécessite aucune correction.

Si vous avez des symptômes qui vous font penser à la calicoélectasie rénale, vous devriez consulter un médecin. Il prescrira un examen supplémentaire et, si nécessaire, un traitement adéquat.

Plus tôt la maladie est détectée, plus tôt vous pourrez influer sur la récurrence des effets négatifs sur le corps. Dans les cas avancés, lorsque les papilles rénales sont déjà atrophiées, il est extrêmement difficile d'influencer le changement de leur structure.

Rein droit

En ce qui concerne le sujet «calicoectasie du rein droit, qu'est-ce que c'est», il convient de noter que la pathologie du côté droit se retrouve plus souvent du côté gauche. C'est ce qu'on appelle la maladie qui se développe dans le rein droit et qui enfreint l'écoulement de l'urine formée dans les voies urinaires jusqu'à la vessie. En raison de l'accumulation de la cupule urinaire, le bassin se dilate et s'étire de ses tissus, et par conséquent de ses reins.

En raison de la compression constante des tubules, la pathologie peut être compliquée et conduire à une atrophie de la papille rénale.

Parfois, les gens ne réalisent pas qu'ils ont une calicoectasie du rein droit, car les symptômes ressemblent à ceux d'une attaque d'appendicite, d'une colique biliaire ou d'un trouble de la digestion.

Rein gauche

En ce qui concerne la "calicoectasie du rein gauche, qu'est-ce que c'est", il n'y a aucune différence dans la nature de la maladie. Supposons qu'une maladie similaire peut être fondée sur les motifs suivants:

  • par le froid accompagnant une douleur dans le bas du dos à partir de la partie affectée de l'organe;
  • fièvre et douleur en ressentant le côté gauche;
  • symptômes de vomissement et de nausée;
  • par faible miction;
  • miction fréquente, mais pas lourde, avec des traces probables d’hématurie.

Si vous avez quitté la calicoectasie rénale, il s'agit d'un cas très rare pour la pratique médicale.

Deux reins

Les reins sont extrêmement importants pour l’activité vitale d’une personne. Par conséquent, la calicoélectasie des deux reins est une maladie très dangereuse qui peut détruire l’organe entier en même temps. Les causes peuvent être à la fois des anomalies congénitales et des facteurs externes, tels que des blessures. Les symptômes dans ce cas s'exprimeront beaucoup plus intensément et la douleur s'étendra à toute la zone lombaire, au lieu d'un endroit spécifique. Les gens ne sont pas toujours orientés, ce qui donne un signal d'alarme. Il est donc préférable de faire un diagnostic complet dans les conditions de la polyclinique.

Diagnostic de calicoectasie

Comme dans le cas d'autres maladies rénales, l'examen du patient commence par la détermination de la capacité fonctionnelle des reins.

À cette fin, une analyse générale de l'urine et un certain nombre d'autres échantillons urinaires. Certes, il n’ya pas de changement spécifique dans les urines avec la calicovectasie.

Méthodes de diagnostic instrumentales

Les méthodes instrumentales suivantes aident à établir le diagnostic correct:

  1. Urographie excrétrice. La procédure implique l'introduction dans le corps d'un fluide spécial, qui contraste et peut être clairement vu sur des photographies spéciales du système urinaire. Cette méthode permet d'identifier les pathologies structurelles des reins et d'observer les performances de la fonction urinaire.

L'urographie excrétrice est utilisée depuis un certain temps. Voici comment cela s'est passé il y a vingt ans:

  1. Angiographie rénale. Elle diffère de la méthode précédente en ce qu'un agent de contraste est injecté directement dans l'artère rénale.
  2. Pyélographie rétrograde. Conduit pour l'examen du rein affecté. Prévoit l'introduction d'un agent de contraste à travers le cathéter dans l'organe souhaité (rein droit ou gauche).
  3. Tomographie multispirale.

Pour ce faire, un néphrologue vérifie l’historique de la maladie et les plaintes du patient: âge de la personne, durée de la maladie, présence de maladies concomitantes, état de santé général du patient, etc. L'hydrocalycose est considérée comme une anomalie congénitale si une ptose, un doublage du rein, une hypoplasie, un rein errant et certaines autres anomalies structurelles et fonctionnelles se produisent également.

Complications de la maladie

Très souvent, la calicoectasie rénale entraîne divers types de complications. Donc, il peut y avoir un processus infectieux-inflammatoire (en particulier, la glomérulonéphrite, la pyélonéphrite). Une telle complication est associée à une mauvaise circulation sanguine dans le système urinaire et à une stagnation de l'urine. Ces mêmes causes provoquent la survenue d’une lithiase urinaire, d’une hydronéphrose et d’une insuffisance rénale chronique.

Traitement de calicoectasis rénal

À ce jour, il n'y a pas d'instructions claires pour la calicoectasie du traitement du rein. Les tactiques médicales peuvent être basées sur une surveillance continue de l'état de santé du patient, un traitement médical ou chirurgical.

La méthode de traitement est choisie en fonction de la cause de la maladie, des symptômes, du degré d’étirement des cupules et du bien-être du patient.

Dans le cas où la miction devient impossible en raison d'obstacles anatomiques, une intervention chirurgicale est généralement effectuée. La chirurgie consiste à enlever des tumeurs, des calculs ou des structures urétérales.

Si la calicoectasie rénale est provoquée par des maladies infectieuses ou des processus inflammatoires, un traitement antibactérien ou anti-inflammatoire est réalisé.

Si l'hydrocalycose ne provoque pas d'inconfort ni de modifications structurelles irréversibles de l'organe, elle ne nécessite aucun traitement.

L'administration du portail ne recommande pas l'auto-traitement et recommande de consulter un médecin dès les premiers symptômes de la maladie. Notre portail présente les meilleurs médecins spécialistes auxquels vous pouvez vous inscrire en ligne ou par téléphone. Vous pouvez choisir le bon médecin vous-même ou nous allons le chercher pour vous tout à fait gratuitement. De plus, le prix d'une consultation sera inférieur à celui de la clinique même lorsque vous enregistrez à travers nous. C'est notre petit cadeau pour nos visiteurs. Vous bénisse!

Calicoectasis du rein gauche ou droit: ce que c'est

Parmi la variété de pathologies des organes urinaires, les maladies associées à la destruction du parenchyme rénal sont considérées comme particulièrement dangereuses. Dans le même temps, des lésions d'un tissu fonctionnellement actif d'un organe peuvent être causées à la fois par l'influence directe de facteurs causatifs sur celui-ci et indirectement. La calicoectasie des reins (hydrocalycose) est une affection provoquée par une insuffisance d'écoulement de l'urine, accompagnée d'une expansion de l'appareil pyeo-pelvis et d'une compression ou d'une poussée à la périphérie du tissu parenchymal.

Causes et mécanisme de développement de la calicoectasie

La calicoectasie rénale n'est pas une pathologie distincte, mais un syndrome pouvant accompagner diverses maladies. Les causes les plus courantes sont:

  • CIM (néphrolithiase);
  • tumeurs (bénignes ou malignes) de l'uretère, de la vessie ou de l'urètre;
  • rétrécissements de l'uretère causés par des troubles de la croissance intra-utérine, des opérations, des blessures;
  • inflammation ou adénome (tumeur glandulaire) de la prostate;
  • développement anormal des artères qui alimentent les reins (doublement du pédicule vasculaire, tortuosité pathologique);
  • blessures, complications postopératoires;
  • la grossesse

L'essence du syndrome est une violation de l'évacuation physiologique de l'urine des reins par les uretères dans la vessie. L'urine qui s'accumule dans l'ECV déborde des calices rénaux (lat. Calyces) - de petites formations anatomiques creuses, une extrémité reliée aux papilles libérant l'urine et l'autre s'ouvrant dans le pelvis rénal. La dilatation (surdistension) des parois des cupules provoque la compression du tissu parenchymal du rein, où se produit la formation de l'urine primaire, sa réabsorption et son excrétion ultérieure.

Symptômes: Est-il possible de reconnaître la maladie à un stade précoce?

Selon les statistiques, on diagnostique généralement une violation unilatérale de l'écoulement physiologique de l'urine et, en raison des caractéristiques anatomiques, la calicoïdose du rein gauche se développe moins fréquemment que celle du rein droit. L'ectasie calique des deux reins indique un pronostic défavorable pour le patient: sans soins médicaux opportuns, les effets de l'insuffisance rénale et de l'urémie augmentent rapidement. Violation particulièrement dangereuse de l'écoulement de l'urine chez les nouveau-nés et les nourrissons, causée par des anomalies de développement congénitales.

Les manifestations cliniques de la calicoectasie du rein droit ou gauche ne présentent pas de différences significatives. En raison de symptômes médiocres, une personne au fil des ans peut ne pas être au courant d'une maladie des organes urinaires. La calicoectasie compensée devient souvent une découverte aléatoire sur une échographie lors de l'examen d'une autre maladie.

En cas d'augmentation significative du volume des cupules, d'augmentation de la pression rénale et de surétirement de la capsule organique, les symptômes suivants peuvent apparaître:

  1. Douleur au bas du dos sur le côté de la lésion, s'étendant au bas de l'abdomen, à l'aine, aux organes génitaux externes.
  2. Forte augmentation de la température corporelle, frissons, bouffées de chaleur de la peau du visage et du corps.
  3. Nausées et vomissements rares;
  4. Changements dans la quantité, la couleur et la transparence de l'urine excrétée: on observe généralement un assombrissement et une turbidité de l'urine;
  5. Mictions fréquentes par portions de 50 à 100 ml;
  6. L'apparition d'impuretés sanguines dans l'urine (si la paroi vasculaire est endommagée par une tumeur ou un calcul en croissance).

Si non traité, le syndrome peut être compliqué par calicopielo-urétéroectasie. Et qu'est ce que c'est? Ce syndrome est une conséquence de l'expansion des coupes rénales, mais aussi du pelvis et des uretères. Il présente un tableau clinique brillant et des signes croissants d'insuffisance des organes urinaires. En outre, lorsque les calicopyélectasies se développent souvent:

  • pyélonéphrite secondaire;
  • urolithiase;
  • hydronéphrose - dilatation progressive persistante des cupules et du pelvis, dans laquelle le parenchyme rénal est aminci de manière critique;
  • insuffisance rénale chronique.

Principes de diagnostic

Le médecin peut diagnostiquer la calicoectasie sur la base d'un examen approfondi, notamment:

Échographie. Méthode de recherche peu invasive, confortable pour le patient et sûre, permettant de déterminer le degré d'expansion de la taille des cavités du rein et d'établir la cause du syndrome Urographie excrétrice (avec contraste). En utilisant cette méthode, vous pouvez obtenir un contrôle visuel sur la structure des organes urinaires et sur la vitesse de passage de l’urine dans les voies urinaires. Pyélographie rétrograde. Une méthode de diagnostic similaire à la précédente, qui diffère par la méthode de contraste du rein (via un cathéter inséré dans l'uretère). Angiographie (avec contraste). Il est conçu pour fournir une image fiable de l'état des vaisseaux rénaux.

Comment traite-t-on la calicoïte du rein?

Comme il y a plus de vingt raisons pour l'expansion des cupules des reins, le traitement de la pathologie peut être différent. Un plan de traitement individuel est élaboré par un néphrologue (urologue) après un examen approfondi.

La caliciectasie rénale est traitée à la fois avec des médicaments, avec des antibiotiques, des antispasmodiques, des uroseptiques et des anti-inflammatoires, et par voie chirurgicale. L'objectif principal de la thérapie est la restauration du passage de l'urine, la prévention des complications infectieuses et inflammatoires et de l'insuffisance rénale.