Fibrose rénale

La cystite

Laisser un commentaire

La fibrose rétropéritonéale est un processus inflammatoire dans lequel les tissus conjonctifs de la cavité abdominale se dilatent, entraînant la formation de cicatrices dans différents organes internes. Cette pathologie affecte négativement la fonction rénale en particulier. Avec cette maladie, un excès de tissu conjonctif se forme autour des reins. Il est rare et survient généralement à l'arrière-plan de maladies rénales ou d'autres maladies des organes internes adjacents. La fibrose est souvent exposée à la moitié masculine de la population âgée de 30 à 60 ans.

Les causes

On ne sait finalement pas pourquoi cette maladie se produit et où elle se trouve exactement. Il existe des théories selon lesquelles une maladie peut apparaître à la suite de réactions immunitaires ou inflammatoires. La fibrose peut se développer suite à l'utilisation prolongée d'agents thérapeutiques à base d'ergotamine (anti-migraine) ou d'hydralazine. On remarque que la fibrose se produit pour les raisons suivantes:

  • inflammation chronique des reins;
  • maladies de l'appareil reproducteur;
  • maladie vasculaire;
  • maladies virales.

La maladie peut survenir en raison de lésions de la colonne vertébrale dans les cas de tuberculose, de tumeurs malignes, d'hépatite et de pancréatite, qui ont une forme chronique. Il convient de noter que les médecins séparent les fibroses secondaire et primaire. La seconde est associée à des processus auto-immuns et se manifeste par une réaction allergique. La fibrose secondaire survient avec les maladies chroniques.

Image pathologique

Dans la plupart des cas, la maladie est localisée et se développe dans un rein. Au fil du temps, la maladie se propage au site d'un organe en bonne santé. Il est extrêmement rare que la fibrose se forme dans les deux reins en même temps. Parfois, il est possible de remarquer la formation (tissu fibreux), qui couvre non seulement les reins, mais aussi les plexus et nerfs nerveux, l'uretère, la veine cave, situés en dessous. Le tissu peut varier en structure et en texture. Tout dépend du stade de la maladie. Ainsi, le stade extrême de la maladie est caractérisé par la présence de tissu fibreux dense avec des zones ne comprenant que des fibres de collagène.

Lorsque cette maladie change la structure du rein. Il se ratatine, sa taille diminue et son fonctionnement est complètement perturbé. Le bassin se dilate sensiblement, les parois de l'uretère hypertrophie et elles-mêmes se rétrécissent. Ensuite, la maladie affecte la région de la veine cave inférieure. À mesure que la maladie se développe, l'hypertension devient plus importante. Avec la fibrose, l'artère rénale se rétrécit, ce qui peut conduire à une hypertension maligne (la pression augmente à 220 par 130 et plus, et la maladie commence à progresser plus intensément).

Si une maladie infectieuse se joint également à cette maladie, la maladie s'aggrave considérablement. Du fait que le corps a une infection, l'urine peut rester dans le corps, ce qui affecte «positivement» la propagation de l'infection. Dans ce cas, la personne a des frissons, il y a des problèmes de miction (sensation de crampes, douleur, incontinence).

Symptomatologie

Au début, une personne ne peut pas soupçonner la présence d'une fibrose. Il peut ne ressentir aucun signe avant plusieurs mois, voire plusieurs années. Dans cette maladie, les symptômes peuvent être très différents et de nature variable. Leur intensité dépend du stade et de l'étendue de la maladie. Tout d'abord, une personne ressent les symptômes suivants:

  • douleur de caractère terne dans la région lombaire;
  • douleur dans le dos (côtés gauche et droit);
  • pression accrue;
  • maux de tête;
  • panne;
  • transpiration accrue;
  • gonflement des membres inférieurs, abdomen gonflé.

À mesure que la maladie se propage, d'autres symptômes, plus graves, commencent à s'ajouter. Les douleurs ne cessent de tourmenter et deviennent plus intenses. La miction est moins fréquente, avec une petite quantité d'urine. Il arrive également que l'urine ne soit pas excrétée du tout: dans ce cas, les produits du métabolisme des protéines pénètrent dans le sang. Cela provoque une urémie (accumulation de produits de dégradation dans le sang, généralement excrétés dans l'urine). Une hospitalisation urgente est indiquée pour un tel patient.

Aux stades sévères, une hypertension veineuse est ajoutée aux symptômes principaux. En raison du fait que la veine cave inférieure est comprimée, des varices apparaissent et, chez les hommes, les veines des testicules gonflent. Moins susceptible de développer une thrombose de la veine cave inférieure en raison de la stagnation du sang dans certaines régions. S'il y a plusieurs symptômes, vous ne devez pas différer le voyage chez l'urologue. Dans le cas de la fibrose, il est extrêmement important de commencer le traitement le plus tôt possible.

Complications de la fibrose

L'anémie est la complication la plus désagréable, à la suite de laquelle l'urine cesse de tomber dans la vessie. L'insuffisance rénale chronique se développe. Cette complication est associée à la rétention d'urine dans le pelvis rénal. Progressivement, un traitement retardé entraîne une hypertension artérielle.

Lorsque la lumière de la veine cave inférieure se rétrécit, une forte dilatation variqueuse se développe. Des sensations douloureuses apparaissent et, dans le cas avancé, apparaissent des ulcères trophiques difficiles à traiter et à guérir. Dans la fibrose aiguë, la lumière du gros intestin est comprimée, ce qui entraîne une obstruction intestinale. Si les gaz et les matières fécales s'accumulent dans le corps pendant une longue période, il se produit une intoxication intestinale.

Méthodes de diagnostic

En cas de fibrose, lors de la palpation de l'abdomen, le médecin remarquera une tumeur dans la région abdominale et le bassin. À la suite des tests de laboratoire, la protéine C-réactive, la leucocytose modérée et l’anémie seront détectés dans le sérum sanguin. Une analyse d'urine indiquera une hyposténurie (augmentation de la densité de l'urine) et une protéinurie (détection de protéines), et un petit sédiment sera présent dans l'urine. Si la maladie dure longtemps, le contenu en créatinine et acide urique sera accru dans les analyses.

Un examen aux rayons X montrera les changements survenus dans l'uretère: changement de position, dilatation ou contraction, torsion à droite ou à gauche. Le bassin rénal sera également élargi. Souvent, un médecin vous prescrit une réovasographie avec laquelle vous pouvez examiner la circulation sanguine dans un organe malade.

Traitement de la fibrose rénale

Traitement conservateur

Appliquer une tactique conservatrice pour cette maladie n’est possible que dans les cas où il n’ya pas de compression de l’uretère, des vaisseaux sanguins et des intestins. Ce traitement vise à prévenir le développement de pathologies dans les zones saines de l'organe. Lorsque le traitement conservateur est utilisé des médicaments contenant des hormones et des agents non stéroïdiens contre l'inflammation. Le plus couramment utilisé dans le traitement de médicaments tels que "Celecoxib" et "Prednisolone". Ils peuvent être achetés sans ordonnance, mais, étant donné que les médicaments ont de nombreux effets secondaires, consultez un médecin avant de les utiliser.

Si le traitement conservateur de la fibrose ne donne aucun résultat et que la maladie progresse, il est nécessaire d'opérer sur les reins. Retour à la table des matières

Traitement chirurgical

Un traitement chirurgical est utilisé dans le cours aigu de la maladie ou, si le traitement conservateur n’a pas donné les résultats appropriés. On prescrit au patient une opération qui libère l'uretère du tissu cicatriciel qui le presse. Dans les cas sévèrement négligés, si la lumière de l'uretère est complètement bloquée, une opération est effectuée, au cours de laquelle elle est appliquée au néphrostome. Le patient est placé sur la paroi abdominale antérieure du tube dans un récipient dans lequel l’urine est évacuée.

Pronostic de la maladie

Il est problématique de prévoir le développement de la fibrose, il est nécessaire de prendre en compte la nature de la maladie, l'état des reins et le système urinaire, ainsi que les complications survenues. La thérapie conservatrice ne peut avoir qu'un effet temporaire. Néanmoins, une méthode plus fiable de traitement est la chirurgie, dans laquelle l'uretère est déplacé. Si les hormones stéroïdes sont prises après la chirurgie, le pronostic sera plus réconfortant. Mais l'opération ne garantit pas non plus qu'il n'y aura pas de rechute dans quelques mois ou quelques années. Lorsque la fibrose survient et mortelle, souvent en cas d'insuffisance rénale. Si le traitement est appliqué à temps, le pronostic peut être plus réconfortant. S'il était possible de prévenir les modifications au niveau des reins et l'apparition d'une insuffisance rénale, les chances de succès de cette maladie pourraient alors augmenter de 60%.

Mesures préventives

La prévention, en premier lieu, consiste à exclure les maladies pouvant conduire à la fibrose. Si une personne souffre de tuberculose chronique ou d'hépatite, il faut alors sérieusement entreprendre son traitement. Il est nécessaire de surveiller attentivement leur santé, de ne pas permettre et ne pas courir les maladies qui sont apparues. Il est important de se rappeler que la détection précoce de cette maladie permet de résoudre le problème en toute sécurité et de ne pas demander d'assistance chirurgicale.

Lipofibrose des sinus rénaux

Fibrolipomatose du pancréas

Parfois, les patients subissant une échographie entendent un terme tel que fibrolipomatose, mais peu de gens comprennent ce qu’il en est. Beaucoup de gens considèrent à tort cela comme un diagnostic.

En fait, ce n'est pas le cas. De plus, la fibrolipomatose est difficile à qualifier de maladie, car ce terme définit très probablement le type de pathologie pouvant indiquer une maladie particulière.

La présence la plus courante de fibrolipomatose dans la pancréatite chronique.

L'essence du problème est la suivante: la pancréatite chronique est une maladie qui dure toute la vie. Elle est présente tout au long de la vie, mais ne se manifeste que dans les moments d'exacerbation.

Lorsqu’une maladie survient, il est nécessaire de suivre un traitement pour soulager les symptômes. Comme le traitement a lieu de temps en temps, la maladie progresse lentement. À cet égard, le pancréas est soumis à des changements majeurs. Cela conduit à cette déviation.

Les maladies de la thyroïde peuvent également causer une fibrolipomatose du pancréas. En raison de l’inconstance du fond hormonal, provoquée par une maladie de la glande thyroïde, tout le corps commence à en souffrir, y compris le pancréas.

Mais la fibrolipomatose affecte non seulement le pancréas. L'un des organes pouvant être affecté par cette maladie est la glande mammaire. Seulement dans ce cas, c’est un phénomène normal qui se produit avec l’âge. Il n'est pas nécessaire de sonner l'alarme à ce sujet.

Avec l’âge, une femme perd la capacité d’avoir des enfants, ce qui signifie que ses seins sont également inutiles, car son objectif direct est de nourrir le bébé. Mais si la fibrolipomatose survient à un âge précoce (reproductif), c’est une raison pour consulter un médecin. Cela peut être un signe de la maladie et hormonal aussi.

Fibrolipomatose des reins

En outre, ce terme est connu comme une pédoncculite rénale. C'est un processus inflammatoire dans la région de la porte du rein, ainsi que dans son pédicule vasculaire. Des changements sclérotiques sont également observés.

Cette maladie est souvent déclenchée par une augmentation de la pression rénale. Une telle pression est caractéristique de maladies telles que: baguette de Koch, inflammation du pelvis rénal, néphro-urétérolithiase, adénome de la prostate.

L'éducation fibreuse dans le pancréas

L’apparition de reflux pelvien rénal provoque la pénétration d’urines et de produits résultant d’une inflammation des tissus interstitiels du rein et de la fibre du sinus rénal.

Tout cela conduit à l'apparition de modifications fibro-sclérotiques dans les ganglions lymphatiques et les vaisseaux des portes du rein.

Du fait que la sortie de la lymphe est bloquée, les manifestations stagnantes s'aggravent dans les reins.

Cette maladie provoque des maux de dos rappelant vaguement la sciatique.
Pour le diagnostic de cette maladie, une radiographie, un urogramme excréteur, un pyélogramme rétrograde sont prescrits. Les études devraient montrer ce qui suit:

  • Coupes de reins à contraste accru, la densité de l'ombre de contraste est affaiblie, correspond au sinus rénal.
  • Les grandes tasses sont allongées, rétrécies, disposées en arc de cercle.
  • Les grandes tasses sont convexes vers l'extérieur.

Fibrolipomatose de la peau

La fibrolipoatose de la peau est une formation de graisse provenant du tissu adipeux conjonctif situé sous la peau. Sur le corps, il est exprimé par un certain monticule, "faisant saillie" de la peau du corps. Habituellement, une consistance dense peut être indolore et provoquer des douleurs au toucher.

Si vous n’effectuez aucune manipulation (frottement, frottement) avec la peau à l’endroit des tumeurs, elle reste inchangée vers l’extérieur. Si vous la frottez, des irritations et des rougeurs apparaissent, généralement aux endroits où la friction est inévitable.

Par exemple, dans la zone de ceinture. La fibrolipomatose cutanée peut toucher tout le monde, peu importe l'âge ou le sexe, mais les personnes en surpoids sont les plus exposées. Cette maladie apparaît habituellement dans des endroits tels que: le col utérin, le cuir chevelu, le bas du dos, la poitrine, l'abdomen et les jambes.

La fibrolipomatose se développe généralement dans une capsule, mais il n'est pas toujours possible de la détecter car ses parois deviennent parfois trop minces, ce qui rend l'opération un peu difficile. Outre les manifestations cutanées, la maladie peut également apparaître entre les faisceaux musculaires.

Dans ce cas, le fibrolipome externe ne se manifeste pas. Cela ne peut être déterminé que par des sensations. Dans ce cas, le patient se plaint d'un sceau local dans les muscles. Dans ce type de fibrolipomatose, la capsule est pratiquement absente, de ce fait, elle est extrêmement difficile à retirer et le risque de récidive est très élevé.

En règle générale, ces tumeurs n'apportent pas au patient des sensations désagréables ou douloureuses. Le retrait ne se produit que pour des raisons esthétiques, car de telles tumeurs ne semblent pas meilleures.

Mais dans de rares cas, la fibrolipomatose peut devenir maligne. Vous devez donc être extrêmement vigilant. Si vous décelez des tumeurs sous la peau, consultez immédiatement un médecin.

Fibrolipomatose dans le pancréas

En général, une maladie telle que la fibrolipomatose n’est pas très dangereuse pour la santé du patient si le traitement est instauré à temps. Vous devez donc surveiller votre santé de très près, écouter vos sentiments et sentir le danger en cas de problème.

Après tout, il n’ya pas de meilleur conseiller en matière de santé que votre propre corps. Et le meilleur de tous est de mener une vie saine, de bien manger et aucune maladie ne vous fera peur.

La fibrolipomatose des sinus rénaux: qu'est-ce que c'est et le traitement

Maintenant, avec de nombreuses pathologies rénales, les méthodes instrumentales pour confirmer un diagnostic, telles que l’imagerie par ultrasons et la tomographie, sont les plus fiables. Ils permettent d'évaluer visuellement la morphologie des organes d'excrétion et la structure de leurs tissus fonctionnels. Souvent, les médecins qui donnent des conclusions sur la base des recherches menées posent des diagnostics spécifiques qui ne correspondent pas à la terminologie clinique. Une des conclusions les plus courantes après avoir passé les examens instrumentaux est «les changements tissulaires diffus», qui incluent plusieurs concepts, notamment la fibrolipomatose rénale. Qu'est-ce que l'opinion de ce médecin signifie et combien il est dangereux de modifier de manière diffuse la structure rénale, lisez l'article.

Qu'est-ce qui peut causer des changements tissulaires?

La nature des modifications tissulaires peut être exprimée par une augmentation des organes

Le concept de lympholipomatose est collectif et signifie que certaines métamorphoses se sont produites dans le tissu rénal non pas dans une zone particulière, mais en général dans le tissu conjonctif et le tissu adipeux. Du point de vue du néphrologue clinicien, ce terme n’est pas un diagnostic, mais une simple confirmation que certains processus se produisent dans les reins, dont la présence peut confirmer ou infirmer le verdict médical initial.

Les processus diffus ne constituent pas un changement définitif de la structure du tissu rénal. Ce concept s’applique à de nombreux états tissulaires retrouvés à l’échographie. La nature des modifications tissulaires peut être exprimée par les conditions suivantes:

  • augmentation de la taille de l'organe excréteur;
  • un épaississement de la couche fonctionnelle sur le fond du pelvis non élargi;
  • détérioration uniforme de la structure des sinus rénaux ou des pyramides;
  • compactage des tissus accompagné d'une diminution du volume de l'organe.

Selon la perception visuelle des modifications sur l'écran au cours de l'étude, celles-ci sont claires et peu claires, faibles, fortes ou modérément prononcées. Par exemple, des modifications diffuses des sinus ou du parenchyme, exprimées par une augmentation du rein avec son épaississement, peuvent être une conséquence de la néphrolithiase progressive (CIM) ou de certaines pathologies rénales vasculaires.

Les reins altérés diffusent le patient en suspectant la présence d'un certain nombre de maladies, telles que:

  • urolithiase;
  • hydronéphrose (hydropisie rénale);
  • violation du processus de réabsorption de certains sels;
  • violation du tissu trophique du corps due à une circulation sanguine insuffisante;
  • dépôt dans le parenchyme de complexes immunologiques et protéiques pathologiques;
  • thrombose ou varices de la veine rénale.

Comme vous pouvez le constater, des modifications diffuses peuvent être détectées dans de nombreuses pathologies. Afin de poser correctement un diagnostic précis, la conclusion à propos des organes d'excrétion modifiés de manière diffuse ne suffit pas. Cependant, le fait qu'il y ait des changements dans la structure du tissu rénal aide parfois à identifier la maladie en l'absence de symptômes et à commencer son traitement aux stades initiaux.

C'est important! De nombreuses pathologies rénales, y compris graves, surviennent initialement de manière latente, c'est-à-dire sans symptômes graves. Ce n’est que grâce aux méthodes modernes de diagnostic qu’ils sont souvent capables de s’identifier à temps et de ne pas pouvoir se développer davantage.

Changements diffus dans le tissu fonctionnel

Le parenchyme diffus des organes excréteurs se rencontre souvent chez les enfants des trois premières années de la vie.

Le parenchyme diffus des organes excréteurs se rencontre souvent chez les enfants des trois premières années de la vie. Toutefois, cela ne devrait pas être alarmant, car pendant cette période se produit la formation finale des tissus rénaux et que cet état est transitoire dans la très grande majorité des cas. Chez l'adulte, de tels changements dans la structure des tissus fonctionnels peuvent se produire sans la présence de pathologies rénales prononcées. La fibrolipomatose peut être provoquée par:

  • nutrition excessive (obésité);
  • les changements d'âge;
  • diabète et autres maladies dans lesquelles les processus métaboliques sont perturbés;
  • tabagisme à long terme et abus d'alcool (intoxication chronique);
  • problèmes intestinaux.

Des modifications diffuses survenant dans le parenchyme rénal peuvent, avec le temps, conduire à de telles manifestations externes, indiquant un dysfonctionnement léger ou modéré des organes d'excrétion:

  • augmentation de la pression artérielle;
  • gonflement du tissu sous-cutané;
  • douleur persistante dans la région des reins (bas du dos);
  • apparition dans les urines d'érythrocytes et de leucocytes.

Lorsque l'échographie est trouvée, en plus des signes de fibrolipomatose, une augmentation de la taille des organes, leur épaississement et leur asymétrie.

Fibrolipomatose des sinus rénaux

Les modifications de la structure des sinus rénaux situées à l'entrée des organes de la sécrétion vasculaire (pédicule vasculaire) sont le résultat de plusieurs pathologies rénales.

Les modifications de la structure des sinus rénaux situées à l'entrée des organes de la sécrétion vasculaire (pédicule vasculaire) résultent de plusieurs pathologies rénales. Les phoques dans cette formation anatomique se produisent dans de telles maladies et conditions:

  • compactage athéroscléreux des vaisseaux entrant et intrarénal;
  • formation de calculs dans le bassin de l'organe pairé;
  • modifications du tissu inter-vasculaire des sinus dues à une inflammation ou à des anomalies du développement;
  • sinus polykystique;
  • une augmentation de la densité du bassin avec des pyélites et des pyélonéphrites paralysées et prolongées;
  • pression sur le tissu des sinus paroi tendue du bassin avec hydronéphrose.

La fibrolipomatose dans les sinus provoque souvent une inflammation du pédicule vasculaire de l'organe (pédonculite), qui se produit avec une pression accrue dans les vaisseaux rénaux et leurs phoques sclérotiques. Il y a des modifications diffuses dans les tissus des sinus rénaux avec œdème cutané, hypertension artérielle et douleur modérée au dos provenant du rein affecté. Les douleurs dans les lésions diffuses des sinus des organes de décharge ressemblent à celles de la radiculite.

Traitement

Étant donné que la fibrolipomatose et d'autres modifications diffuses des tissus rénaux ne constituent pas un diagnostic clinique indépendant, mais indiquent uniquement la présence de problèmes de santé pour l'organe couplé, il n'est pas nécessaire de parler d'un schéma thérapeutique unique. Lorsqu'un changement diffus est détecté au cours d'une étude, un ensemble de mesures de diagnostic supplémentaires est effectué afin d'identifier la maladie sous-jacente ayant entraîné une altération de la structure rénale.

Si une néphrite causée par l'hypertension est diagnostiquée, des médicaments hypotenseurs et cardiaques sont prescrits. Dans le diagnostic de la glomérulonéphrite diffuse, un traitement anti-inflammatoire et immunosuppresseur est prescrit. Lorsque la pyélonéphrite a prescrit des agents antimicrobiens et des AINS. Si l'écoulement de l'urine est perturbé et que l'hydropisie se développe dans le rein, ce qui entraîne la compression des sinus, la récupération de l'urine du pelvis est montrée, ce qui se produit principalement par chirurgie.

Il convient de garder à l'esprit que les violations de la structure des tissus rénaux ne constituent pas un diagnostic clinique et que, par conséquent, l'approche thérapeutique dans ce cas ne peut être standard. Auto-médication particulièrement inacceptable, à la base des conseils et des conseils incompétents de quelqu'un.

Causes de la fibrose rénale et possibilité de traitement

La fibrose rétropéritonéale est un processus inflammatoire chronique dans le tissu fibro-adipeux de l'espace rétropéritonéal. Cette affection provoque des lésions rénales, une obstruction des uretères et des maladies des organes du bassin. La pathologie est le plus souvent diagnostiquée chez les hommes âgés de 30 à 60 ans, les patients se plaignant de douleurs au bas du dos et à l'aine, d'une pression artérielle élevée et de problèmes de miction. Chez 30% des patients, une formation ressemblant à une tumeur dans la région pelvienne est palpable. Le néphrologue explique en détail comment se manifeste la fibrose rénale, ce qu’elle est et quelles complications peuvent se développer.

Tableau clinique

La luminosité des symptômes dépend du stade de la maladie et de la vitesse de propagation du processus pathologique.

Dans la plupart des cas, les premiers signes de la maladie apparaissent 2 mois après le début de la prolifération du tissu conjonctif, mais la maladie progresse parfois sur une période de 2 à 10 ans.

Aux premiers stades de la néphropathie, la fibrose provoque une douleur sourde et implicite au bas du dos. L'inconfort est toujours présent, souvent la douleur se propage à l'aine, aux organes génitaux, à la surface interne de la cuisse. Les patients signalent une augmentation de la pression artérielle, une faiblesse générale, une perte d'efficacité rapide. La douleur est unilatérale ou bilatérale. Environ un tiers des patients présentent des tumeurs à l'abdomen, car elles sont facilement palpables.

Au fur et à mesure que la maladie progresse, les uretères, l'aorte et la veine cave inférieure sont comprimés. Le volume d'urine excrétée diminue ou l'anurie complète se manifeste par des symptômes d'intoxication générale de l'organisme. La violation du processus urinaire entraîne une inflammation du rein (pyélonéphrite), une lésion du bassin (hydronéphrose), la formation de calculs et une insuffisance rénale chronique.

Si un seul rein est affecté, le second compense le travail de l'organe affecté.

De plus, les patients se plaignent de symptômes d'hypertension: œdème des membres inférieurs, mal de tête, vision et audition floues, nausées. Les indicateurs de pression artérielle augmentent en raison d'une augmentation du volume de sang en circulation, que les reins ne peuvent pas filtrer. Un gonflement apparaît sur le visage, le plus souvent sous les yeux, sur les mains et les pieds. En appuyant sur la peau reste une bosse visible des doigts.

Symptômes de l'urémie dans la fibrose rénale:

  • nausée, vomissement;
  • vertiges, confusion;
  • peau sèche et irritée;
  • l'ammoniac sent la bouche;
  • des convulsions;
  • troubles menstruels chez les femmes;
  • impuissance, oligospermie chez les hommes.

Avec le développement de la pyélonéphrite, la température corporelle augmente, l'urolithiase (calculs) peut provoquer une colique rénale, une hématurie (sang dans les urines). L'urémie entraîne une stagnation du sang, dans le fond duquel se développe un œdème pulmonaire, la microflore et la fonction intestinale sont perturbées.

La fibrolipomatose des reins se caractérise par une hypertension veineuse. La cause de son développement est la compression de la néoplasie fibreuse de la veine cave inférieure. Les patients développent des symptômes de varices des membres inférieurs, varicocèle.

Causes de la maladie

Les scientifiques n'ont pas été en mesure de comprendre complètement l'étiologie de la fibrose rénale, mais ils émettent un ensemble de facteurs provoquants pouvant causer une pathologie:

  • maladie chronique du foie;
  • blessures abdominales mécaniques;
  • intoxication par des substances toxiques, des drogues;
  • maladies du tube digestif;
  • infections du système génito-urinaire;
  • tuberculose rachidienne;
  • maladies auto-immunes;
  • radiothérapie et chimiothérapie;
  • les cancers;
  • prise à long terme ou incontrôlée de préparations d’ergotamine, Metisergida.

Il n’est possible de déterminer avec précision la cause de la fibrose rénale que chez 2/3 des patients; dans d’autres cas, la maladie est reconnue comme idiopathique.

Pathogenèse

Le processus pathologique de durcissement commence à se développer à partir de la périphérie, il est localisé dans le tissu adipeux rétropéritonéal, qui est situé autour des vaisseaux iliaques à l'endroit de leur intersection avec l'uretère. Comme la progression de la lipomatose atteint la porte du rein. D'abord, un organe est touché, puis une tumeur fibreuse peut se propager au second (30%).

Pendant la période active de la maladie, l'uretère est comprimé, l'excrétion de l'urine devient difficile. Le processus est compliqué par une inflammation du parenchyme rénal, une lésion du pelvis, des sinus, conduit à une insuffisance rénale chronique et à une atrophie progressive de l'organe urinaire. La compression des tissus adipeux dans le côlon peut provoquer une obstruction intestinale.

La fibrolipomatose des sinus rénaux (pédonculite) se développe avec des modifications sclérotiques de la fibre de la porte du rein et du pédicule vasculaire. Il existe des reflux pathologiques, c'est-à-dire que l'urine est projetée dans les tissus interstitiels, pénètre dans les veines et les vaisseaux lymphatiques drainant les reins.

Lorsque la fibrose se propage à la veine cave et aux artères alimentant les organes pelviens, une thrombose se développe, pouvant conduire à une ischémie, causer une douleur pelvienne intense, une oligurie, une anurie et une augmentation de la concentration sanguine en urée. Les symptômes non permanents comprennent un changement de couleur de la peau du patient pouvant aller jusqu'à la jaunisse, un gonflement des jambes et des troubles de la dyspepsie. L'occlusion complète du vaisseau est fatale.

Examen diagnostique

Dans les premiers stades de la fibrose peut se manifester faiblement, les changements caractéristiques observés dans l'étude de la composition de l'urine, il se trouve dans les protéines. Un test sanguin révèle une augmentation de la RSE et des taux d'α-globuline. Avec l'urémie et l'insuffisance rénale dans le sang, une créatinine élevée est notée.

Pour évaluer l'état des reins, leurs canaux excréteurs, rayons X, urographie excrétrice, échographie, tomodensitométrie sont réalisés. L'échographie des vaisseaux iliaques avec contraste confirme l'expansion de la lumière du rein, obstruction de l'uretère.

Étant donné que la principale cause de fibrose peut être une maladie chronique d'autres organes internes, il est nécessaire de procéder à un examen supplémentaire et de vérifier si leurs fonctions principales ne sont pas altérées. Une méthode de diagnostic très informative est l'examen laparoscopique de la cavité abdominale et la biopsie de la région lombaire. Lors de la réalisation de l'histologie de la biopsie obtenue, un grand nombre de cellules de fibrine se trouvent dans le tissu adipeux.

Le fibrome rénal se différencie par le cancer, la tuberculose de l'appareil urinaire, les kystes pancréatiques à localisation atypique.

Méthodes de traitement

Un traitement médicamenteux est prescrit dès les premiers stades de la maladie, lorsqu'il n'y a aucun symptôme de compression de l'uretère, des intestins ou des vaisseaux sanguins. Les patients recommandés sont les anti-inflammatoires non stéroïdiens, les glucocorticoïdes et les immunosuppresseurs. Si nécessaire, traitement symptomatique avec antibiotiques, antipyrétiques, comprimés antihypertenseurs.

Au stade actif, il est peu pratique de traiter la fibrose avec des médicaments, il est recommandé aux patients de subir une intervention chirurgicale.

Le médecin excise le tissu adipeux sclérosé, ce qui permet d'augmenter la lumière d'un organe pressé (urétérolyse). Parfois, pour rétablir un flux normal d'urine ou de sang, une chirurgie plastique et l'insertion d'un stent sont nécessaires. En cas d'obstruction des deux uretères et s'il n'y a aucun moyen de rétablir le passage de l'urine, imposez un néphrostome (trou artificiel) qui se dirige vers la paroi avant de la cavité abdominale.

Lorsque le fibrome rénal perturbe complètement l’organe, provoque une atrophie et des rides, une néphrectomie partielle ou complète est indiquée. Une telle opération est effectuée uniquement si le deuxième rein fonctionne normalement. En cas de sténoses multiples, au stade sévère de l'hydronéphrose, l'uretère est remplacé par un segment intestinal.

Fibrose rénale

Récemment, les maladies du système urinaire touchent de plus en plus la population, en particulier la question de la fibrose rénale et de ses conséquences. Afin de traiter cette question plus en détail, il est nécessaire de connaître les principales causes et symptômes de la pathologie, ainsi que les méthodes de diagnostic et les thérapies utilisées par les spécialistes pour traiter cette maladie.

Causes de la fibrose rénale

De manière fiable, aucun spécialiste ne peut dire quelles sont les causes du développement de cette maladie. Cependant, plusieurs théories décrivent certains des mécanismes d'activation des processus nécrotiques dans ce cas.

Ceux-ci comprennent:

  • maladies inflammatoires des reins, qui sont dans un état chronique;
  • maladies du système reproducteur humain, qui peuvent être divisées en modifications bactériennes et inflammatoires;
  • pathologie du système cardiovasculaire du patient;
  • maladies infectieuses d'étiologie virale.

La fibrose rénale peut également se développer à la suite de lésions de la tuberculose, de tumeurs malignes, de maladies du foie et du pancréas.

Cette maladie peut être divisée en forme primaire et secondaire. Cette dernière forme est étroitement associée aux processus immunitaires du corps humain et peut également se développer en présence de maladies de divers organes et systèmes de formes chroniques.

Il est important de rappeler que le seul moyen de réduire le risque de cette pathologie est de limiter les principales causes de son développement. Mais si cela ne pouvait être évité, il est nécessaire de connaître les principaux signes de fibrose pour pouvoir le diagnostiquer à temps.

Symptômes et conséquences de la pathologie

La fibrose du rein est dangereuse car elle ne se manifeste pas dans les premiers stades de la maladie. Cela contribue au développement de signes dangereux et de complications de cette maladie.

Celles-ci incluent la violation des fonctions sexuelles et excrétoires, dans lesquelles l'urine peut cesser complètement de sortir. Dans certains cas, l'urine est associée à des mélanges d'éléments pathologiques, parmi lesquels on trouve le plus souvent des protéines et des cellules sanguines.

Il est à noter que la fibrose peut entraîner de nombreuses complications de gravité variable. L'un d'entre eux est le fibrome du rein. Il s'agit d'une tumeur bénigne caractérisée par une croissance lente et des lésions graduelles. Il se développe à la suite de dommages aux structures cellulaires des reins.

La fibrolipomatose rénale n'est pas une conséquence moins dangereuse de la fibrose. Cette maladie se caractérise par une augmentation de l'échogénicité de l'organe en liaison avec la croissance du tissu adipeux. L'apparition de fibrolipomatose des sinus rénaux n'est pas un problème pour la médecine moderne. Cependant, cette pathologie nécessite une rapidité de traitement.

La connaissance des symptômes de la fibrose rénale permettra de la détecter à ses débuts. Cela permettra aux spécialistes de commencer bientôt le choix de la tactique de traitement et de son application.

Diagnostic, traitement et prévention de la maladie

L'une des premières méthodes de diagnostic est un examen subjectif des organes pelviens et de la cavité abdominale. Au cours de celle-ci, un spécialiste peut remarquer une tumeur, qui est classée dans le fibrome du rein.

En outre, il peut utiliser certaines méthodes de diagnostic instrumental et de laboratoire, parmi lesquelles il convient de souligner:

  • analyse biochimique du sang et de l'urine;
  • échographie des organes abdominaux et du bassin;
  • tomographie par ordinateur;
  • imagerie par résonance magnétique;
  • Diagnostics par rayons X;
  • tests spéciaux pour la détection de certains enzymes et composants dans le sang ou l'urine.
Parmi les méthodes de traitement de la fibrose rénale est le plus souvent utilisé:
  1. Traitement conservateur.
  2. Traitement chirurgical.

La stratégie conservatrice n’est efficace que dans les cas où le patient a confirmé l’état normal des uretères, des structures vasculaires et des organes abdominaux. Cette thérapie vise à prévenir la transition de la pathologie vers des structures rénales saines. Pendant le traitement conservateur, des préparations hormonales sont utilisées, ainsi que des médicaments non stéroïdiens. Ceux-ci incluent la prednisolone et le célécoxib. Leur utilisation devrait être accompagnée d'une surveillance par le médecin traitant. Si cette méthode de traitement n'a pas donné les résultats escomptés, elle est modifiée par des tactiques opérationnelles.

La thérapie chirurgicale est un traitement radical de la fibrose rénale. Son essence réside dans le fait que le médecin lors d'une intervention chirurgicale élimine les parties du corps touchées afin de protéger des structures plus saines. Il est également possible d'imposer une néphrostomie si les uretères chevauchent fortement le tissu conjonctif des reins. Dans ce cas, le patient a placé un récipient spécial capable de prendre l’urine.

La fibrose rénale n'est pas une maladie grave si elle est diagnostiquée à un stade précoce. Par conséquent, vous devez surveiller attentivement votre santé et en présence de tout symptôme, consultez immédiatement un médecin!

Qu'est-ce que la fibrolipomatose du sinus rénal?

Maintenant, avec de nombreuses pathologies rénales, les méthodes instrumentales pour confirmer un diagnostic, telles que l’imagerie par ultrasons et la tomographie, sont les plus fiables. Ils permettent d'évaluer visuellement la morphologie des organes d'excrétion et la structure de leurs tissus fonctionnels. Souvent, les médecins qui donnent des conclusions sur la base des recherches menées posent des diagnostics spécifiques qui ne correspondent pas à la terminologie clinique. Une des conclusions les plus courantes après avoir passé les examens instrumentaux est «les changements tissulaires diffus», qui incluent plusieurs concepts, notamment la fibrolipomatose rénale. Qu'est-ce que l'opinion de ce médecin signifie et combien il est dangereux de modifier de manière diffuse la structure rénale, lisez l'article.

Qu'est-ce qui peut causer des changements tissulaires?

Le concept de lympholipomatose est collectif et signifie que certaines métamorphoses se sont produites dans le tissu rénal non pas dans une zone particulière, mais en général dans le tissu conjonctif et le tissu adipeux. Du point de vue du néphrologue clinicien, ce terme n’est pas un diagnostic, mais une simple confirmation que certains processus se produisent dans les reins, dont la présence peut confirmer ou infirmer le verdict médical initial.

Les processus diffus ne constituent pas un changement définitif de la structure du tissu rénal. Ce concept s’applique à de nombreux états tissulaires retrouvés à l’échographie. La nature des modifications tissulaires peut être exprimée par les conditions suivantes:

  • augmentation de la taille de l'organe excréteur;
  • un épaississement de la couche fonctionnelle sur le fond du pelvis non élargi;
  • détérioration uniforme de la structure des sinus rénaux ou des pyramides;
  • compactage des tissus accompagné d'une diminution du volume de l'organe.

Selon la perception visuelle des modifications sur l'écran au cours de l'étude, celles-ci sont claires et peu claires, faibles, fortes ou modérément prononcées. Par exemple, des modifications diffuses des sinus ou du parenchyme, exprimées par une augmentation du rein avec son épaississement, peuvent être une conséquence de la néphrolithiase progressive (CIM) ou de certaines pathologies rénales vasculaires.

Les reins altérés diffusent le patient en suspectant la présence d'un certain nombre de maladies, telles que:

  • urolithiase;
  • hydronéphrose (hydropisie rénale);
  • violation du processus de réabsorption de certains sels;
  • violation du tissu trophique du corps due à une circulation sanguine insuffisante;
  • dépôt dans le parenchyme de complexes immunologiques et protéiques pathologiques;
  • thrombose ou varices de la veine rénale.

Comme vous pouvez le constater, des modifications diffuses peuvent être détectées dans de nombreuses pathologies. Afin de poser correctement un diagnostic précis, la conclusion à propos des organes d'excrétion modifiés de manière diffuse ne suffit pas. Cependant, le fait qu'il y ait des changements dans la structure du tissu rénal aide parfois à identifier la maladie en l'absence de symptômes et à commencer son traitement aux stades initiaux.

C'est important! De nombreuses pathologies rénales, y compris graves, surviennent initialement de manière latente, c'est-à-dire sans symptômes graves. Ce n’est que grâce aux méthodes modernes de diagnostic qu’ils sont souvent capables de s’identifier à temps et de ne pas pouvoir se développer davantage.

Changements diffus dans le tissu fonctionnel

Le parenchyme diffus des organes excréteurs se rencontre souvent chez les enfants des trois premières années de la vie. Toutefois, cela ne devrait pas être alarmant, car pendant cette période se produit la formation finale des tissus rénaux et que cet état est transitoire dans la très grande majorité des cas. Chez l'adulte, de tels changements dans la structure des tissus fonctionnels peuvent se produire sans la présence de pathologies rénales prononcées. La fibrolipomatose peut être provoquée par:

  • nutrition excessive (obésité);
  • les changements d'âge;
  • diabète et autres maladies dans lesquelles les processus métaboliques sont perturbés;
  • tabagisme à long terme et abus d'alcool (intoxication chronique);
  • problèmes intestinaux.

Des modifications diffuses survenant dans le parenchyme rénal peuvent, avec le temps, conduire à de telles manifestations externes, indiquant un dysfonctionnement léger ou modéré des organes d'excrétion:

  • augmentation de la pression artérielle;
  • gonflement du tissu sous-cutané;
  • douleur persistante dans la région des reins (bas du dos);
  • apparition dans les urines d'érythrocytes et de leucocytes.

Lorsque l'échographie est trouvée, en plus des signes de fibrolipomatose, une augmentation de la taille des organes, leur épaississement et leur asymétrie.

Fibrolipomatose des sinus rénaux

Les modifications de la structure des sinus rénaux situées à l'entrée des organes de la sécrétion vasculaire (pédicule vasculaire) résultent de plusieurs pathologies rénales. Les phoques dans cette formation anatomique se produisent dans de telles maladies et conditions:

  • compactage athéroscléreux des vaisseaux entrant et intrarénal;
  • formation de calculs dans le bassin de l'organe pairé;
  • modifications du tissu inter-vasculaire des sinus dues à une inflammation ou à des anomalies du développement;
  • sinus polykystique;
  • une augmentation de la densité du bassin avec des pyélites et des pyélonéphrites paralysées et prolongées;
  • pression sur le tissu des sinus paroi tendue du bassin avec hydronéphrose.

La fibrolipomatose dans les sinus provoque souvent une inflammation du pédicule vasculaire de l'organe (pédonculite), qui se produit avec une pression accrue dans les vaisseaux rénaux et leurs phoques sclérotiques. Il y a des modifications diffuses dans les tissus des sinus rénaux avec œdème cutané, hypertension artérielle et douleur modérée au dos provenant du rein affecté. Les douleurs dans les lésions diffuses des sinus des organes de décharge ressemblent à celles de la radiculite.

Traitement

Étant donné que la fibrolipomatose et d'autres modifications diffuses des tissus rénaux ne constituent pas un diagnostic clinique indépendant, mais indiquent uniquement la présence de problèmes de santé pour l'organe couplé, il n'est pas nécessaire de parler d'un schéma thérapeutique unique. Lorsqu'un changement diffus est détecté au cours d'une étude, un ensemble de mesures de diagnostic supplémentaires est effectué afin d'identifier la maladie sous-jacente ayant entraîné une altération de la structure rénale.

Si une néphrite causée par l'hypertension est diagnostiquée, des médicaments hypotenseurs et cardiaques sont prescrits. Dans le diagnostic de la glomérulonéphrite diffuse, un traitement anti-inflammatoire et immunosuppresseur est prescrit. Lorsque la pyélonéphrite a prescrit des agents antimicrobiens et des AINS. Si l'écoulement de l'urine est perturbé et que l'hydropisie se développe dans le rein, ce qui entraîne la compression des sinus, la récupération de l'urine du pelvis est montrée, ce qui se produit principalement par chirurgie.

Il convient de garder à l'esprit que les violations de la structure des tissus rénaux ne constituent pas un diagnostic clinique et que, par conséquent, l'approche thérapeutique dans ce cas ne peut être standard. Auto-médication particulièrement inacceptable, à la base des conseils et des conseils incompétents de quelqu'un.

Fibrose rénale: causes, symptômes et plaintes des patients

La fibrose rénale est une formation excessive de tissu conjonctif dans les reins en l'absence de symptômes de leur régénération.

Souvent, cette pathologie est associée à des processus auto-immuns dans le corps. En règle générale. La prolifération du tissu conjonctif affecte non seulement les reins, mais également d'autres organes, par exemple le pancréas, les intestins. La maladie affecte initialement un seul rein. Mais par la suite, l'autre frappe. Cette pathologie survient chez un tiers des patients. Les organes qui ont souffert de fibrose rétrécissent avec un tissu pelvien fortement élargi. Et la structure interne du rein affecté est complètement perturbée. En outre, les canaux urinaires sont également affectés, leur lumière est réduite, les parois s'épaississent. Les vaisseaux sanguins dans le rein sont également touchés.

Avec le développement de la fibrose, une grande quantité de tissu conjonctif se forme autour des reins. Parfois, ce processus est observé lors de l’utilisation prolongée de médicaments pour les migraines ou pour le traitement de l’hypertension.

C'est important!

La lésion primaire, en règle générale, se forme à un endroit fixe - c'est la capsule externe, qui contient le rein lui-même et sa grosse capsule. En outre, les structures primaires rétropéritonéales ou les vaisseaux sanguins qui alimentent le rein en sang sont la source des lésions primaires.

On pense que la fibrose commence à se développer en raison d'une réaction allergique. Certains signes indiquent une origine auto-immune de la maladie. Tumeurs malignes, l'effet sur le corps humain des médicaments de chimiothérapie. L'irradiation ainsi que la tuberculose dans la colonne vertébrale peuvent également servir de facteur étiologique dans la manifestation de la fibrose rénale.

En plus de toutes les raisons susmentionnées, un traumatisme, diverses irritations mécaniques, une intoxication chronique du corps et des lésions infectieuses chroniques contribuent au développement de la fibrose.

En raison de la diversité des causes de fibrose, la maladie est classée en formes primaire et secondaire. La fibrose primaire est associée à des lésions auto-immunes et à une fibrose secondaire, à diverses maladies et états pathologiques du corps humain.

Comment cette pathologie se manifeste

Les symptômes de la fibrose rénale peuvent être très divers. Le patient se plaint de sensations de douleur dans le bas du dos, parfois la douleur irradie vers la zone inguinale. En outre, le patient peut souffrir d'excès de liquide dans le corps. En raison d’une violation du flux sanguin, les bras ou les jambes d’une personne peuvent être emportés pendant un certain temps, la démarche change et, parfois, les jambes deviennent tout à fait gonflées.

Si la maladie a eu un impact sur le plexus nerveux, le patient cesse de percevoir normalement la température de l'environnement. En outre, l'écoulement de l'urine s'accompagne de douleur et, au fil du temps, de signes d'insuffisance rénale. En même temps, une personne devient très faible, perd son appétit et ne peut plus travailler de manière productive, ses processus digestifs sont perturbés.

Le degré de développement de la maladie est expliqué par la relation entre la dégradation du collagène et sa synthèse. La réversibilité des processus pathologiques, c'est-à-dire la disparition du tissu conjonctif formé, dépend des capacités des macrophages qui absorbent le collagène. Et aussi sur la composition chimique de la substance principale.

Dans les foyers de formation de fibrose, on distingue les sites passifs et actifs du tissu conjonctif. Les sites actifs sont enrichis en éléments cellulaires et apparaissent dans les foyers de fibrose active en raison de l’apparition de fibroblastes dans le tissu conjonctif. Les zones passives deviennent le résultat de l'effondrement des foyers nécrotiques du parenchyme rénal et contiennent un petit nombre de cellules.

C'est important!

Ainsi, les principaux symptômes de la fibrose rénale incluent: douleur dans le bas du dos, douleur dans la zone inguinale, excrétion retardée du liquide dans le corps, circulation sanguine dans les jambes altérée et leur gonflement, engourdissement des jambes, boiterie occasionnelle, douleur lors de la miction, manque d'appétit, constipation, état d'appétit et l'apathie.

Mise en place de mesures de diagnostic

Dans 30% des cas de maladie chez les patients, le médecin peut ressentir une consolidation du type de tumeur dans le bassin ou l'abdomen.

Les analyses de sang effectuées en laboratoire indiquent la présence d'anémie, d'une concentration modérée de leucocytes et d'une accélération de la sédimentation des érythrocytes. Dans l'urine, lorsque cette protéine est détectée. Avec une évolution prolongée de la maladie, la concentration en corps de xantoprotéine, en acide urique et en créatinine augmente.

Une radiographie du développement de la fibrose dans le rein révélera des violations dans les uretères - les uretères peuvent prendre une forme tortueuse, se rétrécir ou s'agrandir, changer de place par rapport à la colonne vertébrale. Avec la fibrose, le bassin du rein affecté se dilate.

Pour identifier le taux de fonctionnement des reins utilisé l'angiographie des reins ou leur examen par radionucléides.

Conduite du processus de traitement de la fibrose

Au cours de l'évolution aiguë de la fibrose rénale, on prescrit des médicaments à base d'hormones stéroïdiennes au patient, dans la forme chronique d'urétérolyse, et l'activité des processus d'obstruction est réduite en raison d'une néphrostomie ou de l'installation d'un stent.

En cas de doute sur l'origine médicale de la maladie, il est nécessaire d'arrêter immédiatement de prendre des médicaments. Pour que le traitement soit efficace, il est nécessaire d'arrêter le développement de processus infectieux chroniques dans les organes des systèmes urogénital et digestif. Le traitement de la fibrose rénale dans les premiers stades avec une dose élevée de corticostéroïdes et de médicaments résorbants aide à arrêter le développement de la maladie.

Dans les dernières étapes du développement de la pathologie, des méthodes de traitement chirurgicales sont déjà mises en œuvre, telles que:

  1. L'urétérolyse est le processus qui consiste à libérer l'uretère du tissu cicatriciel, qui le serre.
  2. Néphrostomie - élimination de l'urine du rein en raison d'un drainage spécial dans le récipient.
  3. Néphrectomie - retrait des uretères et leur remplacement ultérieur par des tubes en plastique - cette technologie ne peut être utilisée que s'il existe une lésion unilatérale et si l'organe couplé fonctionne normalement.
  4. Remplacement du segment de l'uretère de l'intestin grêle.
  5. Création d'une membrane artificielle près de l'uretère.
  6. L'autotransplantation du rein est le processus de déplacement du rein dans la zone iléale lors de la réimplantation des vaisseaux et des uretères.

Après l'opération, il est démontré que le patient reçoit de fortes doses de corticostéroïdes afin d'empêcher la croissance du tissu fibreux pendant deux ou trois mois.

C'est important!

Lors de la mise en œuvre du traitement conservateur et après la chirurgie, il sera nécessaire de procéder à une échographie des reins tous les six mois, de subir des tests biochimiques sanguins et des tests urinaires généraux.

Si le médecin a prescrit des médicaments à base d'hydralazine, il sera d'abord nécessaire de vérifier l'état des vaisseaux sanguins, puis d'examiner régulièrement les reins et les canaux urinaires, ainsi que d'arrêter de prendre le médicament, même avec la moindre interruption de travail.

Fibrose rénale

La fibrose rénale est une pathologie d'organe qui se développe à la suite de maladies infectieuses et inflammatoires.

Les reins eux-mêmes, ainsi que les organes du système urogénital situés à proximité, peuvent être endommagés. Le terme médical est fibrose rétropéritonéale ou rétropéritonéale, inflammation chronique non spécifique dans les tissus du péritoine avec progression vers les reins. La maladie est considérée comme difficile et rare: bien que les premières références se rapportent à 1948, une connaissance détaillée du problème n’a débuté qu’en 1965 et les experts n’ont entrepris une étude de cas que récemment.

Classification et raisons étudiées

La fibrose rénale (fibrose rétropéritonéale, anciennement appelée maladie d'Ormond) est une pathologie mal comprise, rarement rencontrée. La maladie se développe sur fond de processus inflammatoires infectieux qui commencent dans les organes pelviens, puis se propagent aux reins. La maladie perturbe leur fonctionnement, entraînant des conséquences graves sous forme d'hydronéphrose aiguë et d'insuffisance rénale.

Nos lecteurs recommandent

Notre lecteur habituel s'est débarrassé des problèmes de rein par une méthode efficace. Elle a vérifié elle-même - le résultat est 100% - un soulagement complet de la douleur et des problèmes de miction. Ceci est un remède naturel à base de plantes. Nous avons vérifié la méthode et décidé de vous le recommander. Le résultat est rapide. METHODE EFFICACE.

La classification distingue deux formes de la maladie:

  • La fibrose primitive (appelée fibrose idiopathique) est une maladie qui se développe par le lancement de mécanismes auto-immuns.
  • secondaire - en raison de maladies qui se manifestent à l'arrière-plan d'infections infectieuses et de processus inflammatoires dans le système génito-urinaire.

En dépit du fait que des études sur les facteurs prédisposants de la fibrose rénale ont été menées pendant cinq décennies, les médecins n’ont toujours pas établi de manière fiable les causes de la maladie.

La science a plusieurs théories viables, dont l'une, inflammatoire, dit que cette pathologie ne commence pas à se développer d'elle-même. La fibrose est une étape naturelle de la progression des processus inflammatoires dans les foyers localisés dans divers organes du système urogénital. La liste comprend:

  • pyélonéphrite (infection du parenchyme rénal);
  • périnéphrite (inflammation du tissu rénal);
  • colpites et endométrite (maladies des organes génitaux féminins);
  • tuberculose rachidienne;
  • colite, pancréatite et cholécystite (inflammation du tractus gastro-intestinal).

La deuxième théorie, traumatique, prétend que la fibrose rénale progresse dans le contexte de lésions mécaniques des organes du péritoine. Il existe également des opinions selon lesquelles la cause de la maladie est:

  • réaction auto-immune du corps aux tissus de ses propres organes internes;
  • Processus de traitement du cancer - radiothérapie et chimiothérapie des tumeurs malignes.

Malgré le manque de données précises sur les mécanismes de développement de la pathologie, les données suivantes sont connues de la médecine:

  • la maladie survient 2 fois plus souvent chez l'homme, l'âge moyen étant de 30 à 50 ans;
  • le processus affecte généralement les deux reins (une lésion unilatérale survient dans un tiers des cas connus);
  • La fibrose se développe en 3 étapes: d'abord, l'inflammation focalisée des tissus des organes dans la cavité abdominale se produit, ensuite les zones touchées sont régénérées en tissu conjonctif, puis la couche de fibres est modifiée à proximité immédiate des reins, qui rétrécit et rétrécit.

Une couche compactée de tissu fibreux perturbe la fonction rénale, filtrant l’urine et l’envoyant dans les voies urinaires pour une excrétion ultérieure dans l’urètre. Les tissus pathologiques compriment initialement les uretères, puis les vaisseaux sanguins rénaux, ce qui perturbe considérablement le fonctionnement des organes humains.

Symptômes et diagnostic de la maladie

Dans la première phase de la fibrose rénale, les manifestations de la maladie ne sont pratiquement pas ressenties. Le seul symptôme est une douleur, modérée, sourde, douloureuse, localisée dans la région lombaire, puis disparaissant d'elle-même. Ce n'est que dans la deuxième étape, lorsque la capacité de filtration des reins est perturbée et que le corps commence à souffrir d'urémie (intoxication par des métabolites azotés), les symptômes suivants du problème apparaissent:

  • syndrome douloureux - pas trop intense, jusqu'à ce que les uretères soient bloqués, ce qui entraînera une colique rénale douloureuse et aiguë;
  • une pression artérielle constamment élevée, au fur et à mesure de l'évolution de la maladie, conduit à un dysfonctionnement du cerveau;
  • les poches;
  • démangeaisons (réaction cutanée);
  • symptômes de dyspepsie;
  • perte d'appétit;
  • l'ammoniac, goût extrêmement désagréable dans la bouche et même odeur de la bouche;
  • élévation de la température avec inflammation infectieuse concomitante;
  • intoxication, faiblesse exprimée, somnolence, fatigue, baisse de la concentration;
  • chez les femmes, état d'aménorrhée (absence prolongée de règles), chez les hommes, oligospermie (faible concentration de spermatozoïdes dans le liquide séminal), impuissance.

Aux derniers stades de développement, les problèmes de fonctionnement du système cardiovasculaire et du tube digestif deviennent des signes de fibrose rénale:

  • œdème pulmonaire;
  • congestion dans les vaisseaux sanguins;
  • violations de la sécrétion de suc gastrique;
  • progression des lésions ulcéreuses de l'estomac.

Comme la fibrose rénale ne se manifeste pas par des symptômes spécifiques au cours des premières périodes, elle ne peut être détectée que lors de tests de laboratoire - le plus souvent par hasard, lors du diagnostic d'autres affections similaires dans les manifestations cliniques.

Pour détecter une fibrose, les patients doivent passer les tests suivants:

  • sang et urine pour la recherche générale;
  • test sanguin pour la biochimie.

Lorsque des signes de lésions rénales sont découverts, les médecins procèdent à des diagnostics instrumentaux:

  • Échographie, tomodensitométrie et IRM pour évaluer l'état des organes internes, pour évaluer la propagation de la lésion et déterminer le degré de lésion tissulaire
  • urographie excrétrice pour vérifier la santé des reins et du système urinaire dans son ensemble;
  • scintigraphie (étude d'images obtenues en fixant le rayonnement émis dans le corps d'isotopes radioactifs) - pour évaluer la santé des reins.

Deux directions thérapeutiques principales

Les effets conservateurs sur la fibrose rénale incluent une intervention médicale minimale. En cas d’exacerbation de la maladie, les médecins prescrivent une série de stéroïdes hormonaux pour supprimer l’inflammation et la douleur. Au cours de la "chronique" est un cours de traitement des infections dans le système urogénital. Si la maladie a été détectée aux stades précoces, les patients peuvent recevoir un traitement par corticoïdes (à forte dose) et des médicaments absorbables.

L'intervention chirurgicale dans la prolifération fibreuse du tissu rénal est utilisée plus souvent. Bien que la pathologie ne soit pas encore développée, elle aide à la traiter:

  • L'urétérolyse est une opération au cours de laquelle le tissu fibreux est retiré, qui recouvre l'uretère et provoque son obstruction;
  • La néphrostomie est une intervention chirurgicale qui permet de contourner l'obstruction des voies urinaires et de débarrasser le corps de l'urine accumulée par le drainage direct des reins.

Les derniers stades de développement de la lésion incluent d'autres méthodes thérapeutiques:

  • néphrectomie - excision de l'uretère endommagé, suivie de la transplantation d'un tube en plastique ou d'un segment de l'intestin grêle dans cette région;
  • la procédure pour la mise en place de la nouvelle coque autour de la bouche de l'uretère
  • autotransplantation rénale - le mouvement d'un organe dans la région iléale avec un nouvel arrangement du tractus urinaire en émergeant et alimentant les vaisseaux sanguins.

Un traitement médicamenteux après la chirurgie est également utilisé - une série de corticoïdes empêchera une augmentation supplémentaire de la quantité de tissu fibreux.

Après avoir subi un traitement chirurgical de la fibrose rénale, le patient devra s'habituer à la visite chez le médecin jusqu'à la fin de ses jours. Il subira tous les six mois des analyses d'urine et de sang, ainsi qu'une échographie du système urinaire. Cela est nécessaire pour contrôler la progression de la maladie.

La médecine traditionnelle aide à traiter dans une certaine mesure la fibrose rénale. Cette méthode implique l'utilisation de compresses de décoctions de différentes plantes médicinales, grâce auxquelles il est possible d'éliminer le syndrome douloureux et de ralentir légèrement le développement de la maladie. Les méthodes non traditionnelles de thérapie incluent également les régimes amaigrissants - strictes, avec restriction des aliments fumés, frits, salés, acides et épicés. À mesure que la fibrose se développe et que les reins fonctionnent, le patient devrait consommer plus de liquides pendant la journée. Pour cette raison, la circulation de l'urine sera ajustée et l'inflammation infectieuse ne se propagera pas.

Prévention et danger de complications

Étant donné que les processus conduisant à la dégénérescence fibreuse des tissus des organes de la cavité abdominale et ensuite des reins ne sont pas complètement compris, les médecins ont du mal à répondre clairement à la question de savoir quelle est la prévention de la pathologie. La seule chose qui soit sûre est la nécessité de traiter rapidement les maladies chroniques et de maintenir un mode de vie sain pour protéger l’immunité. Des visites périodiques chez le médecin pour surveiller l’état de santé et commencer le traitement de la maladie en temps voulu, s’il se manifestait toujours, ne seraient pas superflues.

Une alternative aux mesures ci-dessus est la récidive de la fibrose, perturbant le fonctionnement normal des reins, entraînant une insuffisance aiguë d'élimination de l'urine, des dysfonctionnements chroniques des reins et une intoxication du corps avec des produits métaboliques non excrétés. De plus, ne pas laisser passer la rétention urinaire conduit au développement de l'hypertension artérielle.

Étant donné que la formation de tissu fibreux provoque éventuellement une compression et un rétrécissement de la lumière des vaisseaux sanguins de la moitié inférieure du corps, le patient progresse en présence de varices. Dans les jambes, la douleur commence en premier, puis des ulcères trophiques non cicatrisants se forment.

La fibrose rénale aiguë provoque un rétrécissement de la lumière du gros intestin et une obstruction intestinale, à cause desquelles les matières fécales accumulées provoquent une intoxication intestinale. C’est précisément en raison des conséquences énumérées lorsque la fibrose rénale est négligée que des décès surviennent dans certains cas.

Vaincre une maladie rénale grave est possible!

Si les symptômes suivants vous sont familiers:

  • maux de dos persistants;
  • difficulté à uriner;
  • violation de la pression artérielle.

Le seul moyen est la chirurgie? Attendez et n'agissez pas par des méthodes radicales. Guérir la maladie est possible! Suivez le lien et découvrez comment le spécialiste recommande un traitement.