Qu'est-ce que la microlithiase rénale et comment la traiter?

Les symptômes

La microlithiase rénale est la phase initiale de la lithiase urinaire au cours de laquelle se forment de petites pierres. Cette pathologie est caractérisée par l'apparition de douleurs dans la région lombaire, une envie fréquente d'uriner et d'autres symptômes.

Les causes

La microlithiase rénale se produit pour plusieurs raisons, parmi lesquelles:

  1. L'hérédité. Des troubles métaboliques déterminés génétiquement provoquent un dépôt actif de sel.
  2. Pathologies chroniques affectant le tube digestif et le système génito-urinaire. De telles maladies perturbent le travail des reins et de la vessie, empêchant ainsi ceux-ci d’éliminer correctement et rapidement les dépôts du corps.
  3. Anomalies congénitales dans la structure des organes pelviens, à cause desquelles il y a une stagnation fréquente de l'urine.
  4. Pathologie des os. La violation de la structure osseuse entraîne une augmentation du taux de calcium dans le corps.
  5. Consommation régulière de liquides en petits volumes. Cela conduit au fait que l'urine est formée en plus petites quantités.
  6. La consommation régulière de produits qui augmentent l'acidité de l'urine, ce qui provoque la croissance active de certains types de calculs rénaux.
  7. Vivre dans un climat chaud et sec. Ces conditions provoquent une transpiration active et, par conséquent, l'urine devient plus concentrée et les microlithes commencent à précipiter.
  8. Consommation abondante d'aliments riches en sel.

Symptômes principaux

Les symptômes de la microlithiase aux premiers stades ne se manifestent pratiquement pas. Pour cette raison, la plupart des patients consultent un médecin lorsque la maladie est devenue négligée. La microlithiase des deux reins provoque souvent le développement de diathèse de sel. Et le traitement de la dernière maladie est un processus plutôt compliqué.

Les symptômes de la microlithiase se manifestent sous la forme:

  1. Syndrome de douleur Il est généralement localisé dans la région lombaire, mais peut irradier vers la région périnéale et le bas de l'abdomen. Souvent, la douleur survient en marchant. Dans ce cas, il est marqué dans les régions sacrée et lombaire.
  2. Haute pression.
  3. Mictions fréquentes. La microlithiase rénale devient plus sombre. Il peut contenir de petits caillots sanguins.
  4. Œdème touchant diverses parties du corps.
  5. Détérioration de la santé, faiblesse pendant l'exercice.

Les options de traitement dépendent de la composition chimique des dépôts de sel:

  1. Urata. Ce sont des cristaux obtenus à partir de sels d'acide urique.
  2. Oxalate Apparaît avec une teneur excessive en acide oxalique.
  3. Phosphates Formé lorsque le taux autorisé d’acide phosphate est dépassé.

Méthodes de diagnostic

Le diagnostic de la microlithiase comprend les activités suivantes:

  • L'analyse d'urine, qui détermine le niveau de sels, la présence / l'absence de microflore pathogène et d'autres paramètres.
  • Test sanguin Il vous permet de savoir si des processus inflammatoires se produisent dans le corps en raison d'une infection répétée.
  • Analyse biochimique du sang. Réalisé pour identifier la nature des troubles métaboliques.
  • Échographie. L'échographie est l'outil principal dans l'étude des lésions rénales.
  • Exposition aux rayons X. Un agent de contraste est injecté dans le corps, à travers lequel des pierres apparaissent sur l'appareil. L'inconvénient de cette méthode est que certains microlithes restent cachés à ce type de rayonnement.

Options de traitement

Afin d'éviter l'apparition de complications graves, lorsque les premiers symptômes de la microlithiase rénale apparaissent, il est nécessaire de faire appel à un médecin.

Le traitement de la microlithiase implique l'adhésion à un régime alimentaire spécial et à un traitement médicamenteux. Les médicaments sont choisis en fonction du type de gisement de sel. En outre, la pharmacothérapie consiste à prendre des médicaments aux propriétés antispasmodiques et diurétiques. Ils sont prescrits afin de faciliter le processus de retrait naturel des microlithes.

Si la maladie est compliquée par une infection, le traitement est complété par des médicaments dont l'action est de supprimer les foyers d'inflammation et de microflore pathogène.

Les méthodes de médecine traditionnelle permettent d’obtenir de bons résultats thérapeutiques. Ils comprennent l’utilisation régulière de décoctions et de perfusions aux propriétés diurétiques et anti-inflammatoires.

Thérapie de régime

L'adhésion à un régime alimentaire particulier est une condition préalable à l'efficacité du traitement de la microlithiase. Comme pour la pharmacothérapie, le choix du régime dépend du type de gisement de sel:

  • Phosphates Il est nécessaire d’exclure ou de limiter la consommation de fruits, de légumes et de produits laitiers. Ils peuvent être remplacés par de la viande, du poisson, des produits à base de farine.
  • Urata. Abandonner la consommation d'aliments riches en calcium. Recommandé: viande bouillie, poisson, œufs, beurre et diverses céréales.
  • Oxalate Les produits contenant de l'acide oxalique doivent être exclus: l'oseille, le café fort, les pommes de terre, la salade verte, etc. Produits recommandés: pain, lait, baies, fruits, pâtes, œufs et céréales.

La microlithiase rénale est une maladie qui cause rarement un inconfort à une personne. Tout d'abord, cela est dû au fait que le stade initial de la pathologie ne présente aucun symptôme caractéristique. Pour un traitement plus efficace, il est nécessaire de suivre les recommandations du médecin, de suivre un régime, d’abandonner les mauvaises habitudes.

Microlithes rénaux

Il arrive qu'après un examen rénal, le médecin diagnostique des microlithes dans les reins. Une telle pathologie est "inconnue", peu de gens le savent. De quoi s'agit-il et vaut-il la peine de paniquer dans cette situation?

Qu'est-ce qu'une microlithiase et quelle en est la cause?

La microlithiase est une pierre et un sable de petite taille qui se forment dans les reins, ainsi que dans les uretères et la vessie. Ils se forment à la suite de modifications du métabolisme normal des bases de la purine, de l’acide oxalique, du calcium et du phosphore. Si le système urinaire fonctionne sans interruption, les sels des substances susmentionnées doivent être éliminés. Si elle est cassée, alors ils précipitent, se transformant progressivement en pierres.

Ce processus a plusieurs raisons:

  • consommation de petites quantités d'eau;
  • des erreurs nutritionnelles, à savoir la tendance à consommer des quantités excessives de viande, d’alcool, de cornichons, d’aliments épicés;
  • pathologie du système endocrinien (due à une perte importante de calcium);
  • trouble métabolique héréditaire;
  • un défaut dans le développement des organes urinaires, ce qui conduit à la stagnation et à la perte de cristaux d'urine;
  • inflammation dans le système urinaire;
  • blessures et tumeurs des voies urinaires.

Signes de microlithes dans le rein

En raison de sa petite taille, les microlithes ne peuvent déranger leur propriétaire. En règle générale, les microlithes simples jusqu’à 3 mm ne provoquent pas de symptômes. Cependant, une hypertension artérielle, un œdème, des flatulences, de la fièvre, une sensation douloureuse de tiraillement dans la nature peuvent parfois apparaître. Visuellement, vous pouvez remarquer des changements dans la couleur de l'urine, elle devient un peu floue avec une teinte rose. Cela s'explique par le fait que de petites particules endommagent la membrane muqueuse des organes urinaires.

Des symptômes vifs apparaissent lorsque des microlithes de plus de 3 à 4 mm commencent à quitter les reins. La douleur est tranchante. Il couvre la région lombaire, s'étend jusqu'aux organes génitaux et à la surface interne de la cuisse. Le patient s'inquiétait de la fréquente envie d'uriner.

Au fil du temps, lorsque le nombre de ces formations devient impressionnant, une violation de l'écoulement de l'urine peut se produire. Ensuite, il y a des symptômes similaires à ceux de la décharge de pierres.

Il est important de savoir que les symptômes des microlithes du rein dépendent de leur localisation. Si les microlithes se trouvent dans le rein droit, les sensations douloureuses recouvrent l'abdomen par le dessous, imitant ainsi l'appendicite. Et aussi les sensations peuvent être similaires à la douleur dans la pathologie de la vésicule biliaire et du foie.

Mais si une microlithiase du rein gauche se développe, les symptômes de la maladie ne se manifestent que si les particules de sels atteignent plusieurs millimètres. La douleur dans le même temps est similaire à celle de la maladie des muscles, ainsi que des intestins.

Microlithiase chez les enfants

Dans l'enfance, cette pathologie est assez fréquente. Cela est dû à des erreurs de nutrition, à un mode de vie sédentaire et à des prédispositions héréditaires. L'enfant devient apathique, il s'inquiète de sa faiblesse, de ses douleurs dans le bas du dos, également caractérisées par un besoin accru d'uriner. Les enfants n'utilisent pas de remèdes populaires, l'automédication est hors de question. Aux premiers signes de la maladie, vous devez emmener le bébé chez le pédiatre.

Faire un diagnostic

Le minimum de diagnostic comprend une analyse générale de l'urine, ce qui permet de détecter la présence de sels, de bactéries et d'impuretés sanguines.

L'échographie est la méthode la plus utilisée pour détecter les microlithes dans le rein. Cette méthode est le plus couramment utilisée pour détecter la microlithiase.

L'urographie excrétrice, dans laquelle un agent de contraste est injecté par voie intraveineuse, permet de naviguer dans le nombre, l'emplacement, la taille des microlithes.

Moins fréquemment, les médecins utilisent la scintigraphie par radio-isotopes pour poser ce diagnostic.

Comment traiter?

Le traitement des microlithes dans les reins est dans la plupart des cas conservateur, la chirurgie n'est pas nécessaire. Premièrement, vous devez établir une nutrition adéquate en abandonnant les aliments interdits. La nature du régime alimentaire dépend du type de microlithes. S'ils sont oxaliques, excluez les produits contenant des acides citrique et oxalique (oranges, citrons, mandarines, haricots). Si le sédiment urinaire a une composition de phosphate, le lait et les œufs doivent être retirés de l'alimentation. Avec un bon précipité, le café et le cacao sont exclus. Deuxièmement, vous devez suivre le régime de consommation (au moins 2,5 litres par jour) et limiter la consommation de sel à 3 grammes par jour. En règle générale, le médecin prescrit des médicaments qui favorisent l'élimination des microlithes.

Habituellement, la présence de cristaux d’urine suggère un processus inflammatoire, raison pour laquelle des antibiotiques sont prescrits. Pour éliminer la douleur, utilisez des antispasmodiques, tels que no-spa, drotavérine, kétorolac. Les analgésiques (ibuklin) sont utilisés.

Canéphron et Urolesan sont largement répandus parmi les plantes médicinales. Ils ont un effet anti-inflammatoire et sont également capables d'éliminer le sable fin.

Méthodes folkloriques

Le traitement des remèdes populaires a fait ses preuves. Les plantes à effet anti-inflammatoire et diurétique sont utilisées avec succès. Parmi eux, la décoction de rose sauvage, airelles, le millepertuis. Pour préparer un tel outil, vous devez prendre une cuillerée à thé de chaque ingrédient, verser un litre d’eau bouillante et laisser reposer pendant une heure. Vous devez prendre un demi-verre pendant une heure avant les repas. En outre, la médecine traditionnelle recommande l'utilisation du melon et de la pastèque. Ils sont excellents pour éliminer le sel urinaire.

Si des microlithes d'urate sont trouvés, alors les stigmates de maïs sont utilisés comme remède. Une cuillère à soupe est versée avec un verre d'eau bouillante. Prendre cinq fois par jour pendant une heure avant les repas.

Pour les calculs phosphatés, des feuilles de bouleau sont ajoutées aux stigmates du maïs. Vous devez les prendre dans la quantité de deux cuillères à soupe de chaque ingrédient, verser un verre d'eau bouillie. Prenez la quantité de trois verres par jour.

Les petites pierres aux reins et le sable peuvent apporter du mil. La moitié des pots de trois litres doit être remplie d'eau bouillante, laisser infuser, filtrer et prendre un litre et demi par jour. Continuez le cours jusqu'à la fin de l'excrétion de sable avec de l'urine.

L'utilisation de la perfusion de persil est une méthode relativement rapide pour résoudre le problème des microlithes en deux ou trois mois. Pour sa préparation, vous devez verser 40 g de persil dans un verre d'eau bouillante, laisser infuser pendant douze heures. La moitié de ce bouillon à boire le matin avant un repas, et le second - le soir.

Conclusion

Les microlithes rénaux ne représentent pas une grande menace en eux-mêmes, mais ils ne tolèrent pas l'inattention envers eux-mêmes. Rappelez-vous qu'ils sont les précurseurs de la lithiase urinaire.

Microlithes rénaux

La formation de calculs de petite taille dans les structures des reins ou d'ureters avec la vessie est appelée spécialiste de la microlithiase. Ce processus ne se produit pas en un jour. C'est le résultat d'une défaillance dans l'échange de bases de purine, d'acide oxalique ou de calcium avec du phosphore dans le corps.

Les microlithes rénaux sont un conglomérat de sels précipités présents dans l’urine en grande quantité, même chez une personne en bonne santé. Plus souvent, ils se forment dans le rein droit. Cependant, il peut être identifié à gauche, et même aux deux. La pathologie nécessite un diagnostic rapide et un traitement complet, car elle peut entraîner des conséquences et des complications graves.

Raisons principales

La formation de sable et de cailloux dans les structures rénales peut être influencée non seulement par des facteurs négatifs internes mais également externes. Si auparavant la pathologie était l'apanage des adultes, au cours des dernières décennies, les experts ont noté un "rajeunissement" significatif de la maladie. Cela s'explique par la dégradation croissante de l'environnement, la réception de produits de qualité médiocre, la tendance à l'inactivité physique chez les enfants.

La microlithiase rénale est plus souvent formée pour les raisons suivantes:

  • non-respect du régime des eaux - utilisation d'une quantité d'eau insuffisante;
  • traditions familiales en matière de nutrition - tendance à la viande, aux matières grasses, aux plats lourds, aux assaisonnements et aux sauces, aux marinades;
  • abus d'alcool;
  • défaillance du système endocrinien, entraînant une perte importante de calcium;
  • prédisposition génétique négative;
  • défaut congénital de développement des structures urinaires, conduisant à la stagnation et à la perte de cristaux d'urine;
  • processus inflammatoires chroniques dans les reins;
  • traumatisme subi;
  • diverses néoplasmes du service urinaire.

Parmi les facteurs de risque supplémentaires pour la formation de microlithes, les experts incluent également la vie dans un climat chaud, la personne âgée, l'admission forcée de sous-groupes individuels de médicaments.

Types de calculs rénaux

Les symptômes

Au début de leur apparition, les microlithes des reins ne dérangent en aucune manière une personne. Il est pratiquement impossible de comprendre ce que c'est, jusqu'à ce que le diamètre du sable atteigne une certaine taille - supérieure à 2–3 mm.

Les signes avant-coureurs peuvent être une augmentation périodique des paramètres de pression, ce qui était auparavant inhabituel pour l'homme, une gêne dans la projection des reins et des uretères, des fluctuations de température.

Changement marqué visuellement de la coloration de l'urine - de la paille habituelle au trouble, avec une teinte rosâtre. Cela s'explique par le fait que des particules isolées, se déplaçant des reins vers la vessie, endommagent la membrane muqueuse des organes.

Des symptômes plus vifs apparaissent lorsque les microlithes atteignent des tailles supérieures à 3 à 5 mm. Dans un effort pour sortir des reins, ils donnent beaucoup de malaise à leur propriétaire:

  • les impulsions de douleur deviennent difficiles à tolérer, ont un caractère perçant et coupant;
  • douleur douloureuse à l'aine, au bas de l'abdomen;
  • troubles dyspeptiques - envie de nausée, vomissements;
  • retard de la chaise en combinaison avec le besoin accru de visiter les toilettes;
  • faiblesse grave, tachycardie;
  • élévation de la température jusqu’à des nombres subfébriles et supérieurs;
  • flatulences

Pour effectuer un diagnostic différentiel adéquat sous la force, seul un spécialiste. La colique rénale nécessite une attention particulière et un traitement rapide.

Microlithiase chez les enfants

Les pédiatres sont de plus en plus confrontés au fait que l'enfant rencontre soudainement des microlithes dans les structures du système urinaire. Les causes sont soit des anomalies congénitales conduisant à une urine stagnante, soit un régime alimentaire non ajusté associé à une hypodynamie.

Le jeune âge des patients joue également un rôle: système immunitaire immature, instabilité des processus métaboliques, ainsi que labilité prononcée du système endocrinien et nerveux. Tout cela conduit à la formation de calculs rénaux.

Les enfants plus âgés peuvent déjà se dire de quoi ils s'inquiètent: mictions fréquentes et douloureuses, inconfort au bas du dos, apparition de sable dans les urines. Mais la microlithiase du rein gauche ou le conglomérat de sel formé à droite d'un enfant âgé de 3 à 4 ans ne peut être suspecté que par les manifestations suivantes:

  • l'enfant demande souvent la toilette, mais l'urine sort par petites portions;
  • douleur, sensation de brûlure en urinant ou juste après son apparition;
  • le bébé touche ses organes génitaux, le bas du dos avec ses mains, montrant exactement où il fait mal;
  • décoloration de l'urine - elle devient trouble, avec une teinte rosâtre;
  • augmentation de la température est rarement observée.

Il est nécessaire de demander conseil au médecin traitant dès les premiers symptômes désagréables afin d’éviter une nouvelle suffocation du bien-être du bébé.

Diagnostics

Après avoir analysé les plaintes présentées par les patients et l'historique collecté, le spécialiste recommandera diverses procédures de diagnostic pour confirmer le diagnostic préliminaire.

  • divers tests d'urine - en général, selon Nechiporenko, permettant d'identifier les microlithes et d'évaluer leur composition;
  • tests sanguins - biochimiques, communs, pour établir le processus inflammatoire, un dysfonctionnement des organes internes;
  • un test sanguin pour les hormones thyroïdiennes aidera à éliminer son effet sur l'apparence du calcul.
  • L'échographie aide à visualiser les pathologies - avec son aide, un spécialiste détermine la présence de microlithes, leur forme et leur taille, les causes possibles de l'apparition, par exemple une courbure congénitale de l'uretère ou une tumeur de la cavité abdominale;
  • urographie - l'introduction de contraste pour la radiographie, les pierres montreront les pierres, leur taille, leur emplacement;
  • Les méthodes de tomodensitométrie et d'IRM sont plus modernes et plus informatives. Elles sont prescrites si une étude plus détaillée du foyer pathologique est requise - microlithes des deux reins, leur localisation non caractéristique, leur forme.

Ce n’est qu’après avoir reçu toutes les informations du laboratoire et des méthodes instrumentales susmentionnés que le spécialiste réalisera un diagnostic différentiel adéquat.

Tactique de traitement

Dans la très grande majorité des cas, lors de la détection de microlithes dans les structures du système urinaire, ils parviennent très bien à utiliser des méthodes de traitement conservateur.

Les principales orientations de la tactique médicale:

  • adapter le régime alimentaire - l’accent est mis sur l’élimination des produits à haute teneur en acide citrique, acide oxalique, phosphates, sels;
  • respect du régime hydrique optimal - chaque personne devrait boire au moins 2 à 2,5 litres de liquide par jour, par exemple du thé vert, de l'eau minérale sans gaz, des jus de fruits, des compotes;
  • limiter autant que possible la consommation de sel de table - pas plus de 2,5 à 3 g;
  • lorsque le processus inflammatoire est lié - une microlithiase dans le contexte de la pyélonéphrite, une antibiothérapie est prescrite, son nom, sa dose et la durée de son administration sont sélectionnés individuellement par un spécialiste;
  • Les antispasmodiques modernes sont recommandés pour éliminer les impulsions de douleur accompagnant le mouvement des microlithes;
  • Canéphron et Urolesan se sont avérés excellents parmi les médicaments à base de plantes; ils sont non seulement anti-inflammatoires, mais aussi analgésiques.

En règle générale, le traitement des microlithes est effectué en ambulatoire: une personne prend les médicaments recommandés par son médecin et subit à nouveau les tests. Si nécessaire, le patient est envoyé au profil urologique de l'hôpital - pour l'administration systémique de médicaments.

Intervention chirurgicale dans les microlithes

Si les symptômes négatifs sont absents, la personne ne soupçonne même pas la présence dans son système urinaire de formations étrangères - microlithes. Avec l'augmentation de la taille, ils commencent à obstruer le canal de l'uretère, devenant ainsi la cause première de la stagnation urinaire, à l'apparition de conséquences graves.

En tant que méthode peu invasive de traitement de la pathologie par un spécialiste, elle peut être recommandée:

  • l'onde de choc écrasant;
  • écrasement laser;
  • lithotripsie par ultrasons.
Impact des ultrasons sur les microlits déposés

Grâce aux techniques susmentionnées, il est possible de traiter des microlithes ne dépassant pas 1 à 1,5 cm Si la pierre atteint des tailles gigantesques ou si elle a une forme épineuse, une intervention chirurgicale ouverte est requise.

Le moment, le volume et les étapes sont déterminés individuellement par un spécialiste, après analyse de toutes les informations reçues par les procédures de diagnostic.

Afin de prévenir la formation de microlithes dans les reins, il est recommandé de subir un examen médical complet chaque année, avec l’inclusion d’une étude sur l’activité rénale.

Thérapie de régime

Sans respecter un certain régime, il est peu probable que l'apparition de sable et de cailloux dans les structures du système urinaire se résorbe. Une révision du menu avec le médecin responsable réduit à plusieurs reprises le risque d'exacerbations supplémentaires de la pathologie.

Assurez-vous de limiter:

  • avec des microlithes de phosphate - fruits et légumes, produits laitiers;
  • avec des microlithes de carbonate - lait et fromages, yaourts et fromage cottage;
  • avec des pierres d'urate - plats de viande et produits semi-finis, poisson, graisses végétales;
  • avec des pierres d'oxalate - oseille et épinards, pommes de terre et salade verte, ainsi que du chocolat et du lait, des oranges et du café.

Au lieu de thé, il est préférable d’utiliser du fitosbor, un anti-inflammatoire, un antispasmodique et un léger effet diurétique. Un traitement avec des remèdes populaires pourrait bien compléter les recommandations de base d'un spécialiste, mais ne devrait pas les remplacer. Chacune des recettes populaires doit être préalablement convenue avec le médecin qui observe la personne.

Prévention des microlithes dans les reins

Le principe fondamental de tout traitement est qu'il est plus facile de prévenir la maladie que de faire face aux conséquences. Par conséquent, le personnel médical se concentre principalement sur la promotion de mesures préventives pour la formation de microlithes dans les reins.

La poursuite d'un mode de vie sain - une alimentation équilibrée, un régime de boisson adéquat, un exercice régulier contribuera à l'amélioration globale du corps. Les cristaux de sel ne resteront tout simplement pas dans le corps. Les microlithes ne pourront pas se former.

Les enfants doivent également réviser leurs horaires de travail et de repos - accordez plus de temps aux jeux extérieurs et gardez-les au grand air. Fournir un régime alimentaire à part entière - la prédominance de légumes, de fruits divers, de céréales, tout en minimisant la consommation de sel. Vous devez vous assurer que l'enfant consomme une quantité suffisante de liquide, surtout en été.

Toutes les mesures préventives énumérées permettront d’éviter l’apparition non seulement des microlithes, mais aussi des conséquences qui en découlent.

Microlithiase du rein droit

Lorsque des petites pierres ou du sable se forment, des microlithes sont diagnostiqués dans les reins et les voies urinaires. Cette pathologie en médecine est appelée microlithiase et nécessite un traitement complexe et une nutrition appropriée. Si le patient refuse, il ne présente aucun symptôme particulier et, dans la plupart des cas, la maladie ne l’ennuie pas longtemps. Mais il est important d'empêcher la croissance des pierres, car il y aura alors des complications et de grosses pierres qui seront enlevées beaucoup plus difficile. La microlithiase est observée chez les personnes de différents groupes d'âge, y compris les nouveau-nés. Selon l'âge, la composition des microlithes peut être différente.

La microlithiase rénale est caractérisée par la présence de petites pierres et de sable dans les organes du système urinaire, appelés microlithes. Lorsqu'ils se produisent, une personne peut ne pas présenter de signes de maladie, mais au fur et à mesure que les microlithes grandissent, il se produit une douleur pleurante qui se fait sentir dans le bas du dos. Un symptôme caractéristique de la maladie est un gonflement de tout le corps, du visage et des extrémités.

Il existe trois types de microlithes: les phosphates, les urates et les oxalates.

La formation de microlithes de phosphate est influencée par une quantité accrue de sels d'acides de phosphate présents dans l'organisme. Les microlithes d'oxalate dans les reins sont formés avec une teneur élevée en acide oxalique. Les urates se forment en cas d’excès d’acide urique. N'a pas d'importance? quel âge a une personne parce que la pathologie se développe chez les personnes âgées et chez les nouveau-nés.

La microlithiase des deux reins est diagnostiquée dans de rares cas et est généralement observée chez les patients âgés. La maladie doit être rapidement identifiée et traitée, car des complications graves sont possibles. La microlithiase rénale est la première étape vers la lithiase urinaire. Au début, il est assez difficile de détecter les écarts si les procédures de diagnostic ne sont pas appliquées. Retour à la table des matières Chez une personne en bonne santé, le sel qui pénètre dans le corps est traité et dissout à l'aide d'enzymes. Lorsque le corps ne remplit pas pleinement cette tâche, les microlithes des reins se forment. Ensuite, des pierres se forment et de la lithiase urinaire se produit. Ces raisons peuvent provoquer une microlithiase rénale:

  • facteurs génétiques;
  • les maladies du système urinaire et du tractus gastro-intestinal sous une forme chronique;
  • les pathologies des reins et des organes urinaires, qui sont de nature congénitale;
  • altération de la fonction des glandes parathyroïdes;
  • boire de l'eau dure;
  • manque de liquide dans le corps;
  • manque de vitamines, en particulier du groupe D;
  • pathologie héréditaire des fonctions métaboliques;
  • consommation excessive d'aliments qui augmentent l'acidité.

La microlithiase est souvent due à une inflammation chronique du corps, asymptomatique. Souvent, la maladie est diagnostiquée chez les personnes vivant dans une région chaude. Cela résulte du fait que, dans ce cas, la transpiration augmente et l’urine se concentre. En conséquence, les microlithes précipitent et développent une lithiase urinaire. Il est important d'identifier la maladie dès les premiers stades, lorsqu'il est possible de l'éliminer à l'aide de diurétiques et d'un régime alimentaire. Retour à la table des matières En règle générale, les symptômes de la microlithiase rénale sont généralement absents; il n'est donc pas toujours possible d'identifier la maladie à temps. Aux premiers stades, la pathologie ne peut être détectée que par échographie des reins ou des organes internes adjacents. Si vous faites attention à l'urine, vous pouvez identifier ses changements: la couleur change et la consistance devient plus épaisse et plus volatile. Dans certains cas, il se trouble en raison de la présence de sable. La pathologie se manifeste par les symptômes suivants:

  • faiblesse générale et malaise;
  • l'apparition d'œdème;
  • douleur dans la colonne lombaire;
  • fatigue, surtout pendant l'exercice;
  • mictions fréquentes;
  • impuretés du sang dans l'urine;
  • température corporelle élevée;
  • hypertension artérielle;
  • douleur douloureuse à l'aine et à l'abdomen.

Le microlith du rein droit est souvent confondu avec une appendicite ou une maladie hépatique, car les douleurs ont une nature et une localisation similaires.

Le microlithe du rein gauche procède de la même manière que la pathologie du côté droit. Des sensations douloureuses sont notées du côté gauche du corps. Dans le même temps, la maladie de gauche est plus difficile à détecter car, dans ce cas, la pathologie n'apparaît que lorsque les microlithes ont atteint une taille de 3 mm ou plus. Les microlithes des deux reins sont rarement diagnostiqués et entraînent une perturbation du processus métabolique. Pour le restaurer, vous devez suivre un régime et prendre des médicaments. Retour à la table des matières Lorsque des microlithes se sont formés dans le rein droit et ont pris une taille importante, il se produit une douleur intense ressemblant à une inflammation de l'annexe ou à une pathologie du foie. Dans ce cas, il est important de distinguer ces déviations et de trouver le traitement approprié. Souvent, les médecins posaient un diagnostic erroné, s’appuyant sur le fait qu’il s’agissait d’une appendicite, et prescrivaient au patient une opération d’urgence. Les microlithes du rein gauche ressemblent à la douleur observée lors de maladies intestinales ou d'inflammation des muscles du bas du dos. Par conséquent, il est extrêmement important, avant la désignation du diagnostic, d’effectuer un diagnostic complet et d’identifier la pathologie des deux reins.

Pour distinguer ces écarts, un certain nombre de procédures de diagnostic sont nécessaires, notamment des études de laboratoire et des études instrumentales. Tout d'abord, le patient fait don d'urine et de sang pour une analyse générale. Avec leur aide, les microlithes peuvent être détectés et leur composition chimique examinée. À l'aide d'une analyse de sang, il est possible d'identifier le processus inflammatoire et les facteurs qui y ont conduit.

Le complexe de diagnostic inclut nécessairement le don de sang pour la biochimie afin de déterminer dans quelle mesure le processus métabolique est perturbé. Les études instrumentales qui aident à voir pleinement le développement de la pathologie constituent un point important. Le diagnostic par ultrasons des reins et des organes urinaires est efficace. Dans les cas avancés, une échographie montrera une augmentation des sinus de l'organe interne. Souvent, prescrire une urographie qui détermine l’emplacement des microlithes, leur structure et leur quantité. Retour à la table des matières Après les procédures de diagnostic, le patient reçoit le traitement nécessaire, à savoir un traitement médical et un régime spécial. En aucun cas, il n'est recommandé d'auto-médication et d'essayer de supprimer les microlithes eux-mêmes. Dans la plupart des cas, cela conduit à la progression et à l’aggravation du problème. Le traitement doit être sélectionné par un spécialiste qualifié, en fonction des résultats des tests. Retour à la table des matières Le traitement de la microlithiase à l'aide de médicaments vise à dissoudre les microlithes simples et petits qui se sont formés dans les reins. Il est recommandé de traiter la pathologie en prenant des médicaments diurétiques ayant un effet diurétique. Lorsque le syndrome de la douleur applique des antispasmodiques. Souvent diagnostiqué sur le fond de microlithiasis maladie infectieuse des organes urinaires. Dans ce cas, des antibiotiques et des anti-inflammatoires sont prescrits au patient.

Compte tenu du type et de la composition du microlith, un régime spécial est nommé. En règle générale, cette pathologie ne nécessite pas d'intervention chirurgicale. Mais si des complications apparaissent dans lesquelles la taille des pierres augmente de manière significative, une opération précoce est montrée avec l'enlèvement de la pierre formée. Le respect du régime de consommation d’alcool est un point important du traitement conservateur. Une quantité importante de liquide aide à éliminer les microlithes des reins. Retour à la table des matières Le traitement avec des remèdes populaires est possible, mais uniquement avec l'approbation du médecin traitant. Différentes décoctions et infusions à base d'herbes médicinales sont utilisées dans la lutte contre les microlithes. La décoction d'églantier est une méthode efficace pour lutter contre les calculs d'urate. Lorsque des pierres d'oxalate sont utilisées, l'infusion est préparée à base de boutons de bouleau et de soie de maïs.

Les diurétiques à base d'ingrédients naturels sont particulièrement populaires. Pour la préparation d'une décoction diurétique, utilisez des graines de persil, de millet et de carotte. Ces fonds dissolvent et enlèvent les pierres du corps naturellement. En outre, ils restaurent le travail du système urinaire. Pour éliminer les symptômes désagréables de la maladie et éliminer complètement la pathologie, vous devez boire des tisanes et des infusions à base de plantes médicinales pendant une longue période. Retour à la table des matières Sans une nutrition adéquate, l'élimination de la maladie échouera. Tout d'abord, vous devriez abandonner l'utilisation d'aliments salés, frits et gras. Après traitement, il est recommandé de limiter la consommation d’oseille, de légumineuses, de foie, d’aliments en conserve, de chou et de nombreux autres produits qui augmentent l’acidité.

Il est recommandé au patient de respecter scrupuleusement les aliments à base de lait et de légumes, de manger des aliments contenant de la vitamine A et D. Il est nécessaire de boire au moins 2 litres d'eau, de préférence de l'eau minérale, par jour. En été, il est conseillé d'augmenter la consommation de fruits frais diurétiques. Au lieu du thé habituel, vous devriez prendre un thé spécial pour les reins à base d’herbes naturelles. Retour à la table des matières Pour prévenir la microlithiase rénale, vous devez suivre des mesures préventives régulières. Une personne devrait contrôler son mode de vie et bien manger. Afin d'éviter les dépôts de sel, l'élargissement des sinus et le pelvis rénal, il est nécessaire de diagnostiquer rapidement les pathologies de l'organe interne et de les traiter. Avec les diplômes avancés et le développement d'hydronephrose, d'insuffisance rénale et d'autres anomalies, le risque de microlithiase est accru, ce qui aggravera le problème.

L'urolithiase peut exister sous différentes formes. L'une d'entre elles est la microlithiase - une maladie à traiter pour éviter le passage à des stades plus graves. Chez une personne en bonne santé, les sels tombent régulièrement dans l'urine: si la vessie n'est pas vidée à temps (par exemple la nuit), ce processus a lieu dans le corps. Lorsque la quantité de ces sels est minimale, l’état pathologique n’est pas considéré comme pathologique, mais lorsque le volume des sédiments augmente, un diagnostic est posé: la microlithiase. Microlithes - un conglomérat de sels précipités, présents en grande quantité dans l'urine. Le plus souvent, ils apparaissent dans le rein droit, mais peuvent être présents dans le gauche et dans les deux reins à la fois. Ces petites pierres sont capables de stagner dans les reins elles-mêmes et peuvent pénétrer dans les uretères et la vessie. La maladie est considérée comme la forme initiale de la lithiase urinaire et porte le code N-20 "Calculs rénaux et uretères" selon la CIM-10. Dans la plupart des cas, la microlithiase survient chez les personnes âgées de 30 à 40 ans, mais elle est tout à fait capable de se développer même chez les nouveau-nés. Selon leur âge, la composition des calculs rénaux peut varier - chez les personnes âgées, on diagnostique plus souvent les urates - des sels d'acide urique.

En plus de l'urate, une personne peut avoir de tels microlithes:

  • Oxalate - sels d'acide oxalique.
  • Phosphates - sels d'acide phosphorique.

Initialement, le patient enregistre une diathèse de l'acide urique, ou du sable dans les reins, qui commence à se cristalliser avec le temps - des microlithes se forment. L'anxiété ne provoque pas la microlithiase à un stade précoce ni par exacerbation, mais avec le temps, sans traitement, les calculs grossissent, une néphrolithiase se développe. En général, la pathologie évolue sur une longue période. Elle sera révélée dès les premiers examens préventifs.

Dans la vidéo sur ce que sont les microlithes dans les reins: Il n’existe aucune raison unique et décisive qui affecterait la formation de microlithes dans les reins. Cette pathologie est multifactorielle et son développement dépend de la quantité de prérequis affectant négativement le corps. Les principaux sont les suivants:

  • Échecs de la composition acido-basique de l'urine et troubles métaboliques.
  • Processus inflammatoire chronique dans les reins.
  • Anomalies de la structure du système urinaire et de la chirurgie du rein, laissant des cicatrices, des cicatrices, une néphrostomie.

Des microlithes simples apparaissent dans le bassin et les tubules collecteurs. C'est là que la cristallisation des sels commence - des particules de sels de divers acides sont recueillies. Ensuite, des microlithes sont formés et leur structure est divisée en deux parties: organique (seulement 3% de la masse totale) et minéral. C'est sur la base organique (restes d'épithélium, déchets de bactéries) que les sels minéraux adhèrent. Les facteurs de risque qui augmentent le risque de formation de microlithes dans les reins sont pris en compte:

  • Pathologie chronique du tractus gastro-intestinal, le foie.
  • L'ostéoporose
  • Maladies de la glande parathyroïde.
  • Consommation d'eau de mauvaise qualité, faible consommation de liquide.
  • Inclusion fréquente dans le menu de sels, marinades, viandes fumées.
  • Vivre dans un climat chaud.
  • Composition du sol déterminée, écologie médiocre.
  • Syndromes d'absorption altérée de substances dans l'intestin.
  • L'hypodynamie.
  • Caillots sanguins dans les vaisseaux rénaux.

La taille des microlithes peut être de 1 à 3 mm ou plus. Leur croissance ultérieure se fait par l’agrégation de nouveaux sels. Plus les facteurs pathogènes affectent le corps humain, plus le taux de croissance des microlithes dans le système urinaire est élevé.

Chez un enfant, les microlithes apparaissent le plus souvent non pas dans les reins, mais dans la vessie. Les causes de la maladie sont:

  • Inflammation dans les reins, la vessie, les uretères avec rechutes.
  • Anomalies de la structure des organes.
  • Hérédité chargée.
  • Caractéristiques du métabolisme.
  • Certaines maladies hormonales.
  • Régime riche en purines.

Pour de nombreuses personnes, la microlithiase ne présente aucun symptôme. Des calculs microscopiques peuvent être détectés accidentellement lors d'une échographie planifiée. Cependant, chez d'autres personnes, en particulier, atteintes d'une longue maladie, le tartre irrite les tissus environnants. Les signes de microlithes dans les reins sont les suivants:

  • Douleur sourde, douloureuse et lancinante dans les reins et le bas du dos.
  • Sensations dans la colonne vertébrale, ressemblant à celles de l’ostéochondrose (raideur, sensation de brûlure, parfois même douleur).
  • Augmentation de l'inconfort en courant, en marchant longtemps, en sautant.
  • Augmentation de la miction.
  • Brûlant dans l'urètre en urinant.

L’urine trouble est un autre signe de l’apparition de sable dans les reins, souvent perceptible à l’œil nu. En outre, la colique rénale est un signe certain du développement de la microlithiase. Il résulte de la lésion des coins aigus des calculs sur les tissus mous environnants, ainsi que du mouvement des microlithes du pelvis rénal vers l'uretère. Une pierre de taille 3-4 millimètres est suffisante pour donner des signes de colique rénale. Les coliques sont causées par le fait que les microlithes sont très mobiles et ne restent pas bien serrés dans le pelvis. Ils peuvent donc se déplacer librement dans le système urinaire. Le tableau clinique de la production de microlites est le suivant:

  • Sévère douleur dans la projection du rein, parfois difficile à supporter par une personne;
  • Douleur irradiante à l'aine, au bas de l'abdomen;
  • L'apparition de sang dans l'urine;
  • Nausée, vomissements;
  • Rétention des selles;
  • Fausses demandes fréquentes d'aller aux toilettes;
  • La fièvre;
  • Faiblesse, tachycardie;
  • Des frissons;
  • Bouche sèche;
  • Distension abdominale;
  • Gonflement des jambes.

Dans l'enfance, on détecte souvent des microlithes dans les reins. Vous pouvez suspecter l’existence de la maladie en raison d’une faiblesse, de plaintes fréquentes de maux de dos, de mictions fréquentes par petites portions. Les coliques du rein chez l'enfant se produisent moins fréquemment que chez l'adulte, mais lorsqu'elles se développent, les symptômes ressemblent à ceux décrits ci-dessus et ressemblent fortement à la douleur de l'appendicite. Le diagnostic de laboratoire revêt une grande importance dans le diagnostic en présence de microlithes. Même dans l'analyse générale habituelle de l'urine, divers changements sont révélés - signes d'inflammation (leucocytes, bactéries), augmentation de la composition et du volume de sels et sang en petites quantités. Dans l'analyse générale de l'urine, il y a aussi une augmentation de la densité, un écart du niveau de pH, l'apparition de cylindres. L'échographie des reins et de la vessie montre la présence de calculs dans le bassin, dans les uretères. Malheureusement, les calculs d'oxalates de taille inférieure à 6 mm sont extrêmement mal visualisés aux ultrasons. Ainsi, même avec une image ultrasonore «nette», mais en cas d'anomalies caractéristiques dans l'urine, des radiographies (urographie) sont recommandées. La CT-urographie est une technique encore plus précise. On injecte un agent de contraste au patient, puis une série de injections est prise. Cette méthode de recherche aidera à déterminer le type, la forme, la taille et le nombre de microlithes. Lors du diagnostic des symptômes de la microlithiase, il est important de distinguer:

  • Appendicite aiguë;
  • Pyélonéphrite aiguë;
  • Autres types de lithiase urinaire;
  • Tumeurs du rein;
  • Inflammation de l'intestin, organes pelviens;
  • Pancréatite;
  • Cholécystite aiguë;
  • Ostéochondrose.

Microlith, coupe moyenne, rein gauche

Avant de commencer à traiter les microlithes dans les reins, il est important d'organiser une nutrition adéquate et de changer de mode de vie. Le patient doit marcher autant que possible, pratiquer des sports réalisables - cela est nécessaire pour améliorer la circulation sanguine dans les reins et optimiser l'urodynamique. Une alimentation avec certaines règles aidera à arrêter la croissance rapide des calculs et contribuera même parfois à leur dissolution et à leur élimination des reins. Caractéristiques régime avec microlithiase sont les suivantes:

  • Quand l'uratah devrait limiter le flux de purines - viande, soupes, bouillons, alcool. Les protéines de viande peuvent être remplacées par des protéines d'œuf, du lait et des produits laitiers. Les légumes, les fruits, les noix, les céréales sont très utiles pour une personne.
  • Lorsque les oxalates ne peuvent pas manger d'aliments contenant de l'acide oxalique - herbes, agrumes, lait aigre, tomates, quelques baies, fruits aigres. La viande est également consommée avec parcimonie. Dans le régime alimentaire devrait être plus riche en magnésium.
  • Avec les phosphates, il est nécessaire de supprimer du menu les aliments qui entraînent une augmentation de l’acidité du suc gastrique - aliments acides, alcool, café, épices et épices. Vous pouvez manger de la viande, du poisson, des céréales, des pâtes, la plupart des légumes, des fruits.

Pour éliminer les microlithes des reins, il est important de boire plus d’eau pure (jusqu’à 3 litres), afin de réduire la quantité de sel à 5 ​​g / jour, la quantité exacte étant déterminée individuellement par le médecin. En général, la microlithiase répond bien au traitement conservateur, mais le médecin le prescrit. En règle générale, le traitement médicamenteux commence par la prise d'antispasmodiques myotropes et de diurétiques. Le premier détend les muscles des reins, le second déloge les microlithes du bassin. Parallèlement, en présence de petites pierres, des préparations à base de plantes sont prescrites pour améliorer le flux d'urine et ont des effets anti-inflammatoires et antibactériens dus à la présence de terpènes:

En cas de colique rénale, le patient doit prendre Baralgin ou ce médicament ou Revalgin, No-shpu par voie intramusculaire (par voie intraveineuse). À l'hôpital, suivez un traitement antispasmodique, des médicaments pour améliorer le flux sanguin rénal, des diurétiques et, si nécessaire, des antibiotiques. Dans l'enfance, les vitamines A et E sont nécessairement prescrites et la douleur aiguë peut être éliminée à l'aide d'anti-inflammatoires non stéroïdiens. Les enfants ne sont pas recommandés pour enlever les pierres sans ordonnance du médecin en utilisant des techniques à la maison. Avec une tendance à la formation de microlithes, vous pouvez utiliser des méthodes préventives:

  • Sur une cuillère à soupe de fruits et de feuilles de fraises des bois, faites bouillir dans 400 ml d'eau au bain-marie pendant 10 minutes. Filtrer après refroidissement, boire 100 ml trois fois par jour sur une période de 14 jours.
  • Pound une cuillère à soupe de canneberges avec du sucre au goût, versez de l'eau bouillie tiède. Insister 15 minutes par jour pour boire un verre d'une telle boisson.
  • Mélangez le jus de radis avec le miel (1: 1), buvez une cuillère à thé deux fois par jour après les repas pendant 2 semaines.

La médecine populaire des adultes recommande de retirer indépendamment les microlithes des reins avec de tels remèdes populaires:

  • Feuilles de bouleau (10 g), versez 500 ml d’eau et laissez cuire 10 minutes. Insister heure, la contrainte. Boire trois fois par jour, 50 ml. Cela aidera à éliminer le sable et les petites pierres.
  • Dissoudre une cuillère à soupe de miel dans un verre d'eau. Buvez toute la portion du matin à jeun. Répétez jusqu'à ce que les pierres sortent et que le soulagement arrive (1-2 semaines).

En présence de petites calculs rénaux, la chirurgie est extrêmement rare. Les exceptions sont les cas de blocage avec calcul de l'uretère, pour lesquels sa taille doit dépasser 6-7 mm. Cependant, de nombreux microlithes continuent à grossir, ce qui est particulièrement le cas lorsque vous ignorez le régime alimentaire ou les troubles métaboliques existants. Les mesures suivantes peuvent être recommandées comme mesures peu invasives lors du passage de la maladie au stade de la néphrolithiase:

  • Broyage laser;
  • Onde de choc écrasante;
  • Lithotripsie par ultrasons.

Les opérations à ciel ouvert sont effectuées en présence de calculs qui occupent une partie importante du bassin du rein droit ou gauche, ou lorsque les voies urinaires sont obstruées de manière aiguë par un calcul. Pour prévenir une intervention chirurgicale, vous devez commencer le traitement de la microlithiase et des changements de mode de vie au tout début de la maladie.

La microlithiase rénale est la phase initiale de la lithiase urinaire au cours de laquelle se forment de petites pierres. Cette pathologie est caractérisée par l'apparition de douleurs dans la région lombaire, une envie fréquente d'uriner et d'autres symptômes.

La microlithiase rénale se produit pour plusieurs raisons, parmi lesquelles:

  1. L'hérédité. Des troubles métaboliques déterminés génétiquement provoquent un dépôt actif de sel.
  2. Pathologies chroniques affectant le tube digestif et le système génito-urinaire. De telles maladies perturbent le travail des reins et de la vessie, empêchant ainsi ceux-ci d’éliminer correctement et rapidement les dépôts du corps.
  3. Anomalies congénitales dans la structure des organes pelviens, à cause desquelles il y a une stagnation fréquente de l'urine.
  4. Pathologie des os. La violation de la structure osseuse entraîne une augmentation du taux de calcium dans le corps.
  5. Consommation régulière de liquides en petits volumes. Cela conduit au fait que l'urine est formée en plus petites quantités.
  6. La consommation régulière de produits qui augmentent l'acidité de l'urine, ce qui provoque la croissance active de certains types de calculs rénaux.
  7. Vivre dans un climat chaud et sec. Ces conditions provoquent une transpiration active et, par conséquent, l'urine devient plus concentrée et les microlithes commencent à précipiter.
  8. Consommation abondante d'aliments riches en sel.

Les symptômes de la microlithiase aux premiers stades ne se manifestent pratiquement pas. Pour cette raison, la plupart des patients consultent un médecin lorsque la maladie est devenue négligée. La microlithiase des deux reins provoque souvent le développement de diathèse de sel. Et le traitement de la dernière maladie est un processus plutôt compliqué.

Les symptômes de la microlithiase se manifestent sous la forme:

  1. Syndrome de douleur Il est généralement localisé dans la région lombaire, mais peut irradier vers la région périnéale et le bas de l'abdomen. Souvent, la douleur survient en marchant. Dans ce cas, il est marqué dans les régions sacrée et lombaire.
  2. Haute pression.
  3. Mictions fréquentes. La microlithiase rénale devient plus sombre. Il peut contenir de petits caillots sanguins.
  4. Œdème touchant diverses parties du corps.
  5. Détérioration de la santé, faiblesse pendant l'exercice.

Les options de traitement dépendent de la composition chimique des dépôts de sel:

  1. Urata. Ce sont des cristaux obtenus à partir de sels d'acide urique.
  2. Oxalate Apparaît avec une teneur excessive en acide oxalique.
  3. Phosphates Formé lorsque le taux autorisé d’acide phosphate est dépassé.

Les symptômes de la pathologie varient en fonction de l'emplacement. Des microlithes se forment dans le rein droit ou gauche. La microlithiase du rein gauche se distingue par un tableau clinique plus clair, ce qui facilite le diagnostic et son traitement ultérieur.

Le diagnostic de la microlithiase comprend les activités suivantes:

  • L'analyse d'urine, qui détermine le niveau de sels, la présence / l'absence de microflore pathogène et d'autres paramètres.
  • Test sanguin Il vous permet de savoir si des processus inflammatoires se produisent dans le corps en raison d'une infection répétée.
  • Analyse biochimique du sang. Réalisé pour identifier la nature des troubles métaboliques.
  • Échographie. L'échographie est l'outil principal dans l'étude des lésions rénales.
  • Exposition aux rayons X. Un agent de contraste est injecté dans le corps, à travers lequel des pierres apparaissent sur l'appareil. L'inconvénient de cette méthode est que certains microlithes restent cachés à ce type de rayonnement.

Afin d'éviter l'apparition de complications graves, lorsque les premiers symptômes de la microlithiase rénale apparaissent, il est nécessaire de faire appel à un médecin.

Le traitement de la microlithiase implique l'adhésion à un régime alimentaire spécial et à un traitement médicamenteux. Les médicaments sont choisis en fonction du type de gisement de sel. En outre, la pharmacothérapie consiste à prendre des médicaments aux propriétés antispasmodiques et diurétiques. Ils sont prescrits afin de faciliter le processus de retrait naturel des microlithes.

Si la maladie est compliquée par une infection, le traitement est complété par des médicaments dont l'action est de supprimer les foyers d'inflammation et de microflore pathogène.

Les méthodes de médecine traditionnelle permettent d’obtenir de bons résultats thérapeutiques. Ils comprennent l’utilisation régulière de décoctions et de perfusions aux propriétés diurétiques et anti-inflammatoires.

Il convient de rappeler qu’un spécialiste doit prescrire les médicaments nécessaires, car il est seul à même de déterminer avec précision la composition chimique des formations. Pas besoin de se soigner.

La microlithiase rénale, de quoi s'agit-il et comment la traiter?

La microlithiase rénale est le stade initial de la lithiase urinaire, qui s'accompagne de la formation de petites pierres (microlithes) qui, par la suite, provoquent le développement de micro-organismes. Les tailles de calculs atteignent plusieurs millimètres et sont localisées principalement dans le pelvis rénal. Leur présence peut indiquer un excès de substances dans l'organisme et provoquer diverses maladies chroniques. La microlithiase est une maladie courante qui survient quel que soit l'âge du patient. Selon la structure de l'éducation, les petites pierres sont divisées en:

  • les urates sont des dérivés de sels d'acide urique;
  • oxalates - une conséquence d'un excès d'acide oxalique;
  • phosphates - apparaissent lorsque l'excès de sels d'acides phosphates.

Les causes

Les facteurs suivants affectent la formation de microlithes dans le rein:

  • régime alimentaire malsain associé à un excès de sel dans les aliments;
  • troubles complexes des processus métaboliques dans le corps;
  • l'accumulation de sels dans le corps en raison de sa prédisposition génétique naturelle;
  • tabagisme et consommation excessive de boissons alcoolisées;
  • l'utilisation de grandes quantités de calcium et de vitamine C, ainsi que de certains médicaments;
  • eau potable dure;
  • déshydratation prolongée;
  • changements pathologiques dans le système urinaire.

Les symptômes

L’apparition de la maladie est presque asymptomatique et, par conséquent, une période suffisamment longue passe du moment de la maladie au moment de la référence à un médecin et du diagnostic de la maladie. L'évolution latente du stade précoce peut contribuer au fait que le malade commence à recevoir une assistance thérapeutique à un stade assez tardif, lorsque la maladie prend une forme négligée. Sous cette forme, la microlithiase peut déclencher le développement d'une diathèse du sel dans les reins, dont le traitement est un processus thérapeutique complexe, long et long.

Les principaux symptômes caractérisant la présence de microlithes dans les reins sont:

  • douleurs dorsales lombaires irradiant à l'aine et au bas de l'abdomen;
  • douleurs aiguës dans la colonne vertébrale sacrée et lombaire, résultant du mouvement et du changement de la position du corps;
  • hypertension artérielle et forte fièvre;
  • miction fréquente avec une urine sombre et la présence de sang dans celle-ci;
  • gonflement du corps;
  • détérioration de la santé pendant l'effort physique.

Traitement de la microlithiase

Au moindre soupçon d'éducation dans les calculs rénaux - microlithes, il est nécessaire de contacter rapidement un spécialiste - urologue, qui diagnostiquera et prescrira un traitement adéquat ultérieur. Les principaux types de diagnostic de la microlithiase sont l'examen échographique des reins et l'analyse d'urine. Le traitement est prescrit pour des indications individuelles, en fonction de la taille et du nombre de calculs, de la structure et de la composition, de la présence dans un ou les deux reins. Sur la base des résultats obtenus, la thérapie est réalisée avec des médicaments ou sur rendez-vous d'un régime et d'un régime strict.

Dans le cas où un traitement médical est effectué, des médicaments spéciaux sont prescrits pour améliorer le fonctionnement des reins et contribuer à la dissolution et à l'élimination des calculs accumulés dans le corps.

Lors de la prescription d'un traitement diététique, vous devez suivre les règles suivantes:

  • suivre un régime basé sur la consommation de produits laitiers et d'aliments d'origine végétale;
  • consommez beaucoup d'eau potable;
  • observer le rejet de la gastronomie épicée et salée;
  • consommez suffisamment de vitamines A et D, à la fois avec des aliments et sous forme d'additifs biologiques;
  • inclure dans le régime une quantité suffisante de fruits et de légumes riches en fibres et en normalisant le métabolisme eau-sel;
  • préférant en particulier les pastèques;
  • buvez un thé spécial aux reins pour un nettoyage rapide du corps.

Si vous respectez tous les rendez-vous de traitement, la première élimination des microlithes dans les reins est presque garantie. Mais à l’avenir, il faudra aussi prendre des mesures préventives pour prévenir la récurrence de la maladie:

  • adhérer à une nutrition adéquate;
  • abandonner les mauvaises habitudes;
  • subir un examen médical régulièrement.