Néphroptose du rein - de quoi s'agit-il? Symptômes et traitement

Cliniques

La néphroptose (prolapsus rénal) est une affection pathologique caractérisée par un déplacement du rein du lit. Son emplacement n'est pas normal: le rein est en dessous. De plus, dans le processus de déplacement du corps, la mobilité du rein devient plus grande que celle supposée par les normes physiologiques.

La mobilité du rein est particulièrement prononcée lorsque le corps est en position verticale. En conséquence, le deuxième nom de cette maladie est la mobilité pathologique du rein. À l'état normal des organes internes du rein en cours de respiration, ils ne se déplacent également que de 2 à 4 cm, ce qui est une norme acceptable.

Le plus souvent, ce sont les femmes qui sont sujettes à la néphroptose. Certaines différences physiologiques en sont la cause: un lit anatomique plus large et peu profond, une capsule de graisse plus lâche et des muscles abdominaux plus faibles. Le fait de porter et de donner naissance à des enfants devient également un stress grave pour le corps.

Raisons

Pourquoi la néphroptose survient-elle et de quoi s'agit-il? La néphroptose est un prolapsus du rein à droite et à gauche. Il existe une maladie due aux caractéristiques anatomiques ou pathologiques de la structure du corps. Un mouvement excessif du rein apparaît en raison d'une perte de poids, en violation de la position normale. Dans la plupart des cas, la néphroptose se produit avec une perte de poids brusque lorsqu'une femme «se met» à un régime.

Les principaux facteurs déclenchants dans le développement de cette pathologie sont:

  • perte de poids nette;
  • dommages à l'appareil ligamentaire;
  • grossesse et accouchement;
  • effort physique excessif;
  • passion pour les sports lourds;
  • croissance rapide chez les enfants;
  • prédisposition génétique;
  • faiblesse du tissu conjonctif.

Qu'est-ce qu'une luxation rénale dangereuse? Chaque rein correspond à l'artère et à la veine rénales et l'uretère s'éloigne du rein. Les vaisseaux rénaux sont plutôt courts et larges. Avec le déplacement du rein de son lit, ces vaisseaux doivent s'étirer et se rétrécir. En conséquence, l'irrigation sanguine du tissu rénal se détériore. En outre, la déviation du rein par rapport à sa position normale peut entraîner une inflexion de l'uretère, ce qui entraînera une rétention d'urine dans le rein. Ainsi, toutes les conditions sont créées pour le développement d'une pyélonéphrite aiguë (inflammation du tissu rénal).

Néphroptose 1 degré

À ce stade de développement de la maladie, le rein gauche ou droit n'est palpé que lors de l'inhalation, car il exhale dans la région de l'hypochondre droit au cours de l'expiration. Au stade initial de la maladie, il est extrêmement difficile d'établir le diagnostic, surtout s'il s'agit d'un adulte sans déficit pondéral.

Néphroptose 2 degrés

Le plus souvent, l'omission du rein droit est diagnostiquée à ce stade. Dans ce cas, le rein ne quitte l'hypochondre que lorsque la personne est en position verticale. Si la patiente se lève, elle se cache. Parfois, pour cela, vous devez le réparer avec votre main.

Néphroptose 3 degrés

À ce stade, il laisse l'hypochondre dans n'importe quelle position du corps et peut s'enfoncer dans le petit bassin. En raison de la perturbation de la position normale des reins, l'uretère peut se tordre et commencer à stagner. L'apport sanguin à ces organes peut également être affecté.

Les deuxième et troisième degrés de néphroptose peuvent avoir des conséquences graves: pyélonéphrite, hydronéphrose, hypertension artérielle rénale et quelques autres.

Symptômes de néphroptose

Il est intéressant de noter que le rein droit est souvent sujet à la maladie - physiologiquement, il est situé légèrement plus bas et a un diamètre d'artère plus petit, qui, en conséquence, s'étend plus fortement. Les symptômes de néphroptose du rein droit sont similaires à la manifestation symétrique de la maladie, seule la luxation de la douleur peut varier.

En général, les signes de néphroptose rénale peuvent être résumés comme suit:

  • Au stade 1, les symptômes ne peuvent pas être exprimés. Certains patients ont des douleurs sourdes dans le dos, qui sont aggravées par un effort physique. Pour détecter le prolapsus rénal, des tests de laboratoire doivent être effectués et une radiographie des reins doit être effectuée;
  • Au stade 2 de la maladie, l'appétit est perturbé. Il peut y avoir une douleur intense dans le bas du dos, symptôme positif de Pasternack. Pour le déterminer, le médecin frappe le bord de la paume dans la région lombaire. Si cela augmente la douleur dans le bas du dos, évidemment, une maladie rénale (néphroptose, lithiase urinaire);
  • Au stade 3 de la maladie, une augmentation de la pression artérielle est provoquée par la libération d'angiotensine dans le sang (formée par des contractions spasmodiques des vaisseaux).

Les deux derniers symptômes surviennent en cas de visite tardive chez le médecin et sont des complications de la néphroptose. Aux premiers stades de la maladie, le diagnostic est posé avec difficulté et souvent confondu avec d'autres maladies. La néphroptose du 2e degré à droite peut être confondue avec une appendicite en raison de la similitude des symptômes. Parfois, la maladie est confondue avec une cholécystite ou une colite. Elle se produit généralement avec une néphroptose du rein gauche.

Des complications

En l'absence de soins médicaux rapides, la progression de la néphroptose peut entraîner des conséquences graves:

  1. Hydronéphrose - se développe en raison de violations de l'écoulement de l'urine en raison de l'inflexion de l'uretère ou de sa torsion.
  2. Hypertension artérielle secondaire - se développe à la suite d’une altération de la circulation sanguine physiologique dans les reins.
  3. Pyélonéphrite - se développe dans le contexte de la stagnation des reins, créant un environnement favorable à la reproduction de la microflore pathogène, qui à son tour provoque le processus inflammatoire dans le système du bassin du rein.

Traitement de la néphroptose

Deux méthodes sont utilisées pour traiter la néphroptose du rein droit: conservatrice et opératoire. Laquelle des méthodes à appliquer dans chaque cas, le médecin décide en fonction des antécédents, des résultats des enquêtes et des tests. Le traitement médicamenteux de la néphroptose est efficace pour soulager la douleur et prévenir les complications, mais ne peut pas affecter la position anormale du rein.

Aux premiers stades, par exemple, avec une néphroptose à droite du 1er degré et une néphroptose gauche du 1er degré, avant l'apparition de complications, un traitement conservateur est possible:

  • utilisation d'un pansement personnalisé, sauf lorsque le rein est fixé à un nouvel endroit en raison d'adhérences;
    massage de l'abdomen;
  • des exercices thérapeutiques, une thérapie par l'effort spécial pour la néphroptose, qui aide à renforcer les muscles du dos et des abdominaux;
  • restauration d'une nutrition adéquate dans le développement de la maladie en cas de perte de poids excessive;
  • limiter les efforts physiques excessifs;
  • Cure thermale, y compris l'hydrothérapie.

Pour le traitement de la néphroptose 2 degrés, le médecin applique une approche individuelle au patient: certains patients sont assistés par un traitement conservateur, d'autres nécessitent une intervention chirurgicale. Si la situation est seulement aggravée et que survient une néphroptose de grade 3 (prolapsus du rein au-dessous des trois vertèbres lombaires), la chirurgie constitue alors la principale option de traitement.

Opération

Dans les cas où les méthodes conservatrices ne donnent pas l'effet souhaité, les médecins sont obligés de recourir à la chirurgie. Le but de la chirurgie est une fixation à long terme du rein (ou de la néphropexie). Effectue-le exclusivement chirurgien-urologue. Au cours de l'opération, le rein est fixé dans le lit qui se trouve au niveau de la taille (emplacement anatomique normal de l'organe).

Actuellement, la majorité des patients subissent une chirurgie laparoscopique. Cette méthode d'intervention chirurgicale est la plus bénigne pour le patient, l'accès au champ opératoire se faisant par plusieurs petites incisions pratiquées sur la paroi abdominale antérieure.

Cela réduit le risque de complications postopératoires et raccourcit la période de récupération. Si nécessaire, le chirurgien peut effectuer une chirurgie abdominale. Habituellement, après l’opération, la sortie d’urine est rétablie et la pression artérielle est normalisée.

Prévention

C’est la prévention de la néphroptose dans la formation d’une posture correcte chez l’enfant, le renforcement des muscles abdominaux, la prévention des blessures, l’élimination de l’impact constant de facteurs défavorables (activité physique intense, vibrations, position verticale forcée du corps, perte de poids importante). Les femmes enceintes sont priés de porter un bandage prénatal.

Avec l’apparence de douleurs dorsales en position debout, un appel immédiat à l’urologue (néphrologue) est nécessaire.

Causes et symptômes de la néphroptose 2 et 3 degrés: traitement et prévention

Les reins sont référés aux organes vitaux, ils filtrent le sang des produits métaboliques.

Les perturbations dans le travail des organes conduisent à des conditions pathologiques du corps, le processus de filtration du sang est perturbé.

Mais non seulement des changements pathologiques dans leur structure, mais aussi un changement de position affectent le travail des reins.

L'omission d'organes s'appelle la néphroptose.

Nominalement, la maladie a 3 stades de développement, mais au début les symptômes sont légers.

Pour cette raison, la maladie est plus souvent diagnostiquée lorsque les symptômes principaux apparaissent, ce qui se produit lorsque le néphroptose se transforme en stades 2 et 3.

Informations générales sur la maladie

Changer la position des reins est théoriquement considéré comme normal s'il n'est pas associé à des modifications pathologiques du système ligamento-musculaire.

Les organes descendent lors de la respiration et lors de la levée de poids, mais ils ne quittent pas leur lit, changent légèrement de position.

Si l'appareil ligamentaire est faible, les muscles ne maintiennent pas les reins dans la position souhaitée, leur prolapsus s'accompagne de l'apparition de signes caractéristiques.

Souvent, dans le contexte d'une longue phase de néphroptose, l'organe est tordu (tourne autour de son axe). Ils peuvent être perturbés par le flux sanguin, les vaisseaux sanguins sont étirés, la position des reins change, des symptômes apparaissent qui gênent la personne.

La néphroptose peut causer un certain nombre de maladies inflammatoires et infectieuses. Elle présente certaines différences et permet de diagnostiquer la maladie à un stade précoce du développement.

Étiologie et pathogenèse

La néphroptose en urologie est considérée comme une maladie rare, surtout si elle est de nature bilatérale. Le plus souvent, les femmes souffrent de changements pathologiques. Plus rarement, ils sont observés dans le corps des hommes.

Si nous évaluons tous les patients entrant dans le département d'urologie et de néphrologie, la proportion de patients atteints de néphroptose ne représente qu'environ 2 à 3%.

La maladie se manifeste pour plusieurs raisons. Le plus souvent, ils peuvent avoir un lien avec le détail professionnel d'une personne, son poids, l'état général du corps.

Parmi les causes menant au développement de la maladie sont:

  • travail fréquent et difficile chez les femmes;
  • grossesse grave;
  • affaiblissement du tonus musculaire de la paroi abdominale;
  • stress physique intense sur le corps;
  • permanent permanent;
  • anomalies congénitales dans le développement du système musculaire.

Un facteur important est considéré comme une prédisposition héréditaire. La maladie se développe le plus souvent lorsqu'il s'agit de la néphroptose chez l'enfant.

Degré de développement de la maladie

Nominalement, il n’ya que 3 stades de la maladie. Au stade initial, il est difficile de reconnaître l’apparition de signes pathologiques. Puisque le rein change de position, mais revient indépendamment à la boîte, quand il est horizontal.

La symptomatologie, si maigre et floue, que la maladie ne peut être diagnostiquée que lors d’échographies et d’études de laboratoire et cliniques. Par conséquent, nous ne considérons que les deuxième et troisième étapes.

Deuxième étape

À ce stade de développement, la néphroptose progresse activement, le rein est déplacé de 2 à 3 vertèbres en dessous. Apparaissent des signes caractéristiques de changements pathologiques. Vous pouvez palper l'organe lorsque le patient est en position verticale. En position horizontale, cela est également possible, mais uniquement à travers la paroi abdominale.

Troisième phase

A ce stade de développement, les organes appariés sont situés dans le bassin, les vaisseaux sont allongés. Le prolapsus des reins entraîne l'apparition de signes pathologiques. Les symptômes sont prononcés de manière vive. Lors de la palpation, l'organe est bien palpé par la colonne lombaire.

Complications à droite

Le rein droit est situé en dessous de la gauche. Il est plus petit et le foie exerce une certaine pression dessus. Les caractéristiques anatomiques du corps entraînent le fait qu’avec la néphroptose, il tombe encore plus bas.

Compte tenu de ce fait, la néphroptose est le plus souvent diagnostiquée à droite, moins souvent observée à gauche. Encore moins souvent, l’omission de 2 organes couplés est diagnostiquée simultanément.

La manifestation du tableau clinique

Si nous évaluons les symptômes globaux, nous pouvons distinguer un certain nombre de signes observés lors d’une néphroptose à divers degrés de développement:

  • douleur dans la colonne lombaire;
  • changer la position des organes;
  • l'apparition d'hématurie et / ou de protéinurie;
  • maladies infectieuses ou inflammatoires fréquentes du système urinaire.

Le stade 1 de la néphroptose se déroule sans symptômes prononcés. Au cours du développement du processus pathologique, l'état change, le patient présente des signes caractéristiques indiquant que certains changements se produisent dans le travail des reins.

Au deuxième stade de développement

Lorsque néphroptose 2 degrés, les patients présentent les symptômes suivants:

  • douleur au bas du dos;
  • une légère augmentation de la pression artérielle;
  • l'apparition dans l'urine de sang et de protéines;
  • légère violation de l'écoulement d'urine.

L'urine s'accumule dans le bassin et les cupules, ce qui conduit au développement d'une hydronéphrose ou d'une pyélonéphrite. Ces maladies aggravent l'évolution de la maladie sous-jacente. La néphroptose commence à progresser activement et entre dans la troisième étape.

Pendant le troisième

Il existe des symptômes spécifiques et non spécifiques. Les signes caractéristiques de la maladie comprennent:

  • l'apparition de douleurs sévères dans le bas du dos et le petit bassin;
  • une augmentation significative de la pression artérielle, pouvant aller jusqu'au développement de crises hypertensives;
  • symptômes caractéristiques de l'insuffisance rénale;
  • violation de la sortie d'urine;
  • apparition d'hématurie et de protéinurie.

Les symptômes peuvent être attribués à des signes non spécifiques de la maladie, dont le développement est causé par une douleur intense et constante.

Ceux-ci comprennent:

  • maux de tête et vertiges;
  • nausées, vomissements, perte d'appétit importante;
  • troubles du tube digestif (si les reins exercent une pression sur l'estomac et les intestins).

Une douleur intense est causée par une irritation des terminaisons nerveuses, leur forte compression. Plus la pression est forte, plus la douleur est vive, ils ne s'atténuent pas lorsque la position change. Si une personne ment, elle est perturbée par l’inconfort, quand elle se met debout (se lève), la douleur s’intensifie.

Qui contacter et comment diagnostiquer?

Lors de l'apparition de signes caractéristiques, il convient de consulter l'urologue ou le néphrologue. Dans le cadre du diagnostic, le médecin prescrit un certain nombre d'examens au patient:

  • Échographie des reins nécessairement avec doppler;
  • Organes CT ou IRM;
  • analyse biochimique de l'urine;
  • échantillons de Nichieporenko;
  • examen de palpation à travers la paroi abdominale.

Enquête urographique avec néphroptose de 2 à 3 degrés est peu informatif, l'échographie avec Doppler est privilégiée, les résultats sont confirmés par l'analyse d'urine, si du sang et des protéines y sont détectés, le patient reçoit un diagnostic de néphroptose.

En principe, il suffit au médecin de sonder le rein à travers la paroi abdominale pour déterminer son emplacement. Toutes les études sont menées dans 2 positions: verticale et horizontale, afin de diagnostiquer avec précision les changements.

Thérapies

La thérapie se déroule en plusieurs étapes et implique un traitement avec des médicaments et des interventions chirurgicales qui permettront de sauver le corps et de le remettre à sa place dans le lit.

Méthodes traditionnelles

Le traitement médicamenteux est efficace au stade initial de la néphroptose. Aux stades 2 et 3, cela fait partie du traitement supplémentaire, qui est effectué après la chirurgie.

Dans le cadre du traitement médicamenteux, il est recommandé:

  • prendre des vitamines;
  • boire des médicaments qui améliorent le fonctionnement du système urinaire;
  • prendre des analgésiques;
  • boire des médicaments qui réduisent la pression artérielle.

Tous ces outils aideront à réduire l’intensité des symptômes désagréables, mais le médicament ne peut pas complètement débarrasser la personne de la maladie. Pour cette raison, le traitement thérapeutique de la néphroptose est inefficace et nécessite une intervention chirurgicale.

Intervention chirurgicale

La chirurgie est pratiquée lorsque la maladie entre dans 2 ou 3 stades de développement.

La néphropexie implique le retour du corps dans son lit habituel. La fixation du rein est réalisée en raison de son interaction avec les structures voisines. Cela vous permet de le maintenir dans la position souhaitée.

Après la chirurgie recommander:

  • observer le repos au lit pendant 2 semaines;
  • refuser un effort physique intense;
  • est engagé dans le renforcement du système musculo-squelettique.

S'il n'est pas possible de «remettre» l'organe dans sa position d'origine, sur son lit, son amputation est alors réalisée - néphrectomie. L'opération est indiquée uniquement si l'organe a été touché et si l'ischémie s'est développée sur le fond d'un processus pathologique à long terme.

Médecine populaire

La médecine traditionnelle dans le traitement de la néphroptose ne s'applique pas, car elle n'est pas très efficace. Il est recommandé de mener une vie correcte, de faire de la gymnastique spéciale. Vous pouvez nager dans la piscine ou assister à des cours de yoga.

Complications possibles

Les principales complications pouvant survenir lors d’une longue évolution de la maladie sont les suivantes:

Avec un processus long et non compensé de processus pathologiques dans le corps augmente le risque de développer des maladies inflammatoires et infectieuses du système urinaire. Dans les cas graves, une insuffisance rénale se développe, ce qui peut ensuite devenir chronique.

Prévention et pronostic

Avec un traitement opportun et correctement rendu, le pronostic est considéré comme favorable. Si le patient a tourné trop tard, il court alors un risque d'insuffisance rénale et perd un rein.

Dans le cadre des procédures préventives, il est recommandé:

  • exercer une surveillance régulière de la position des reins;
  • prendre l'urine pour analyse une fois par an et consulter un urologue ou un néphrologue;
  • mener une vie active;
  • éviter les efforts physiques importants;
  • porter un bandage de soutien;
  • bien manger et éviter la perte de poids.

Les anomalies du travail des reins, leur déplacement et le développement de la néphroptose constituent un processus pathologique pouvant entraîner de graves complications. Si la maladie n'est pas traitée, une pyélonéphrite, une hydronéphrose et une insuffisance rénale sont susceptibles de se développer.

Néphroptose (prolapsus rénal)

La néphroptose (prolapsus rénal) est une affection pathologique caractérisée par un déplacement du rein du lit. Son emplacement n'est pas normal: le rein est en dessous. De plus, dans le processus de déplacement du corps, la mobilité du rein devient plus grande que celle supposée par les normes physiologiques. La mobilité du rein est particulièrement prononcée lorsque le corps est en position verticale. En conséquence, le deuxième nom de cette maladie est la mobilité pathologique du rein. À l'état normal des organes internes du rein en cours de respiration, ils ne se déplacent également que de 2 à 4 cm, ce qui est une norme acceptable.

La maladie est diagnostiquée relativement souvent (selon les statistiques, entre 0,07 et 10,6%) et elle affecte les personnes en âge de travailler. La néphroptose bilatérale est moins commune que unilatérale.

Causes de la néphroptose

Le rein est normalement maintenu dans la région lombaire par les ligaments abdominaux, les muscles de la paroi abdominale, le fascia et le ligament de soutien. La capsule de graisse du rein est cruciale pour maintenir sa position correcte. Les mouvements du rein sont également limités en raison de la présence de fibres pararénales, situées autour de celui-ci. Mais avec la condition d'une forte diminution de la quantité de fibres, le rein peut couler et même tourner autour de l'axe.

L'appareil ligamentaire du rein peut changer sous l'influence de plusieurs facteurs. L’impact le plus important dans ce cas est le développement de maladies infectieuses chez l’homme, une perte de poids importante et une diminution de la tonicité des muscles de la paroi abdominale. La néphroptose se développe également souvent à la suite d'une blessure, ce qui permet au rein de sortir du lit.

Les causes de la maladie doivent également être notées pathologie congénitale de l'appareil ligamentaire du rein, de nombreuses grossesses, à la suite de laquelle les muscles s'étirent.

Le plus souvent, la néphroptose du rein est diagnostiquée chez la femme et, dans la plupart des cas, elle se manifeste à droite. Chez les femmes minces, la maladie se développe plus souvent que chez celles qui ont un physique dense. Manifestation plus fréquente de la maladie chez les femmes en raison de certaines caractéristiques du corps de la femme. Il s’agit d’un bassin plus large que celui de l’homme, ainsi que du fait que le ton de la paroi abdominale est souvent perturbé lors de l’accouchement. La néphroptose droite se développe plus souvent, le rein droit étant normalement situé plus bas que celui de gauche. De plus, l'appareil ligamentaire du rein gauche est plus fort.

Avant de traiter une maladie, son degré est déterminé au cours du processus de diagnostic. En fonction de la gravité de la maladie, un traitement contre la néphroptose est prescrit. Cela peut être une opération dans les cas graves et des exercices spéciaux pour la néphroptose. Il est recommandé aux patients non seulement d’effectuer une thérapie physique dans cette maladie, mais également de porter un bandage spécial.

Les experts identifient trois stades de la maladie. Un néphroptose de grade 1 est diagnostiqué si un pôle inférieur tombe sur une distance de plus de 1,5 vertèbre lombaire. Le spécialiste sonde le rein en inspirant à travers la paroi abdominale antérieure et, à l'expiration, se dirige vers l'hypochondre. En même temps, dans la position normale du rein, il n’est palpable que chez les personnes très minces, le reste de sa palpation est impossible.

La néphroptose de grade 2 est déterminée si une omission est présente à une distance de plus de deux vertèbres. Le rein sort complètement de l'hypochondre, si une personne est debout. En position couchée, elle entre indépendamment dans l'hypochondre ou peut être facilement ajustée à la main.

Le diagnostic de néphroptose de grade 3 est posé au patient lorsque le pôle inférieur du rein est tombé à plus de 3 distances vertébrales. Dans n'importe quelle position du corps du patient, le rein quitte complètement l'hypochondre. Parfois, il se déplace vers le bassin.

Si un patient reçoit un diagnostic de néphroptose unilatérale ou bilatérale, le rein peut rester constamment bas et retourner sur le site. Dans ce dernier cas, il s’agit d’un «rein migrateur».

Les symptômes

Les symptômes de la maladie apparaissent en fonction de son degré. En tombant, le rein est non seulement déplacé de l'emplacement, mais il se produit également des changements pathologiques. Dans ses vaisseaux qui s'étirent, le rein tourne autour d'un axe. En conséquence, le flux sanguin dans les reins augmente, l'uretère se penche, ce qui entraîne la formation de calculs.

Lorsqu'un rein est omis, le patient peut manifester divers symptômes, en fonction du stade de développement de la maladie. Au premier stade de la manifestation de la maladie, soit ils sont complètement absents, soit la personne ne se plaint que d'une légère diminution de sa capacité de travail et d'une détérioration de son état de santé. Mais il n'y a pas de douleur. Dans la deuxième phase de la maladie, il y a périodiquement une douleur dans le bas du dos, qui devient plus intense quand une personne est debout. Parfois, la douleur se développe avec des convulsions. Lors des tests de laboratoire sur l'urine, les globules rouges et les protéines sont détectés. Dans la troisième phase du développement de la maladie, la douleur devient plus forte, avec des changements dramatiques dans le fonctionnement des reins. L’homme constate une baisse marquée des performances. Si la maladie persiste pendant plusieurs années, puis avec le temps, la douleur devient plus forte et inquiète constamment le patient, l'épuisant.

Parfois, lors de la néphroptose, des douleurs peuvent être ressenties aux organes génitaux. Une personne perd l'appétit, souffre de diarrhée constante ou de constipation. Plus tard, des troubles du système nerveux peuvent également survenir, se manifestant par une forte excitabilité, une irritabilité et une neurasthénie. Le plus souvent, la néphroptose se manifeste chez les jeunes femmes au physique fragile et, pendant la grossesse, l’état de la patiente s’aggrave de façon dramatique.

La néphroptose ne révèle souvent pas la maladie pendant longtemps ou le diagnostic n'est pas défini correctement. Souvent, si un rein est omis, on suspecte une appendicite aiguë, une colite chronique, une cholécystite chronique, une annexite chronique, etc., du fait que le patient commence le mauvais traitement et que son état s'aggrave avec le temps.

Dans la plupart des cas, les patients sont dirigés vers des spécialistes du développement du deuxième stade de la maladie, lorsqu'ils souffrent de douleurs à l'abdomen ou sur le côté. Parfois, la douleur donne au bas-ventre, une personne peut souvent se sentir malade, elle a parfois un frisson. Dans des cas plus rares, les patients se plaignent d'une douleur semblable à une colique rénale et du sang apparaît dans les urines.

Des complications

En raison de la néphroptose, le patient peut développer des complications graves. L'hypertension artérielle se développe souvent en tant que complication du prolapsus rénal. Ce phénomène est associé à l'excès de vaisseaux sanguins qui nourrissent le rein. Parfois, une personne développe des crises artérielles.

En raison de la perturbation du flux normal d'urine des uretères et du pelvis rénal, une infection des voies urinaires peut se développer. En raison du fait que l'urine est retardée dans eux, il y a une propagation active de bactéries. Cela entraîne des mictions fréquentes et douloureuses, ainsi que des douleurs abdominales et des manifestations de frissons, de fièvre.

La stase de l'urine et la réduction de son débit dans la vessie contribuent au développement des calculs urinaires. Les calculs rénaux et les calculs urinaires peuvent également se former en conséquence d'un métabolisme altéré de l'urate ou de la purine.

Si une personne a un prolapsus rénal ou un rein errant, cet état pathologique augmente considérablement le risque de blessure en cas de blessure à l'abdomen et au pelvis. Un rein déplacé dans l'abdomen ou dans le pelvis est plus susceptible aux blessures.

La colique rénale est la complication la plus courante de la néphroptose. Quand un rein tombe, la colique se manifeste par une douleur intense dans la région lombaire du côté. En outre, le patient s'inquiète des frissons, des nausées, de l'oligurie, des protéines et du sang apparaissent dans les urines.

Diagnostics

Un prolapsus rénal suspecté peut survenir si les symptômes décrits ci-dessus sont présents. Le médecin doit effectuer une palpation du rein, alors que le patient est en position verticale et horizontale.

La pathologie peut être détectée lors d'une échographie des reins. Il doit être effectué par le patient à la fois dans une position couchée et en position debout.

Mais les données échographiques doivent être confirmées par un examen aux rayons X. En cours de diagnostic, une urographie excrétrice intraveineuse est réalisée. Dans le même temps, il est nécessaire de prendre un coup en position debout.

Pour le diagnostic différentiel de la mobilité du rein, une étude Doppler couleur par ultrasons est réalisée avec la capacité de visualiser les vaisseaux sanguins. Si nécessaire, des méthodes supplémentaires sont utilisées - scintigraphie et rénographie isotopique des reins, qui permettent une détermination plus précise du prolapsus rénal, si le spécialiste a encore des doutes.

Traitement

En médecine moderne, le traitement du prolapsus rénal est effectué à la fois de manière conservatrice et opérationnelle. En tant que traitement conservateur, il est recommandé au patient de limiter les charges lourdes de nature statique, de porter un pansement, d'effectuer des exercices faisant partie du complexe de l'entraînement physique thérapeutique spécial. Le bandage doit être porté en permanence, en le mettant le matin à l'expiration en position couchée et en le retirant le soir. Pratiqué des exercices spéciaux visant à renforcer les abdominaux. Ils doivent être faits dans la matinée, pendant 20-30 minutes.

Les médecins recommandent aux personnes ayant une masse corporelle trop faible de suivre un régime hypocalorique. Chez les patients présentant des symptômes de prolapsus rénal, il est également souhaitable de pratiquer l'hydrothérapie (douche froide, compresse, bain). Nommé tenant un massage de l'abdomen.

Comment traiter la néphroptose, en utilisant un traitement médical, détermine uniquement un spécialiste. Mais dans ce cas, les médicaments sont prescrits pour ceux qui ont des maladies chroniques sur fond de prolapsus rénal. Si un patient reçoit un diagnostic d'hypertension artérielle associée à une néphroptose, il lui est prescrit de prendre des médicaments antihypertenseurs. Que faire pour les patients avec un tel diagnostic, comment choisir les méthodes de thérapie les plus efficaces, expliquera le spécialiste lors de la réception, qui analysera les causes de la maladie, son évolution et ses caractéristiques (omission du rein droit ou gauche, quel stade de la maladie, quelles sont ses complications, etc.)

Les patients chez qui un prolapsus rénal a été constaté doivent être soumis à des examens réguliers par un urologue. Tous les six mois, ils doivent effectuer des tests de laboratoire sur l'urine et le sang, ainsi que sur une échographie des reins et de la vessie. Toutes les autres études nommeront un médecin en fonction de la situation. Si la dynamique négative du patient n’est pas fixée, on lui montre une observation prolongée sans traitement.

Le traitement chirurgical (néphropexie) est pratiqué si un patient présente un prolapsus rénal dans plus de 3 corps vertébraux ou s'il existe un tableau clinique prononcé d'un prolapsus rénal. En cas de signes de diminution du débit sanguin dans les vaisseaux rénaux, d'altération de la fonction rénale et de récidive constante d'infection urinaire, une intervention chirurgicale est également prescrite.

Actuellement, on pratique à la fois des chirurgies traditionnelles et des méthodes peu invasives de néphropexie (laparoscopie, percutané, mini-accès).

Avec la chirurgie traditionnelle, le principal inconvénient est une invasion élevée, une longue période de rééducation après la chirurgie, ainsi qu'un risque plus élevé de complications après celle-ci.

Avec la chirurgie laparoscopique, le caractère invasif est beaucoup plus faible, il n’ya pas de perte de sang importante, la période postopératoire est relativement facile et le patient quitte rapidement l’hôpital. Au cours d'une telle opération, le patient est le plus souvent placé avec des implants spéciaux qui maintiendront le rein dans sa position physiologique normale. Après une telle opération, la maladie récidive très rarement.

Après une intervention chirurgicale de trois mois, le patient doit observer scrupuleusement un régime spécifique - porter un bandage, éviter tout effort physique, consulter son médecin pour surveiller son état de santé. Les femmes devraient considérer que la grossesse n’est autorisée que six mois après la chirurgie.

Prévention

Les femmes qui ont récemment accouché doivent faire attention à leur santé en pratiquant des exercices légers dès les premières semaines après la naissance. Plus tard, le complexe devrait être compliqué par l'ajout de nouveaux exercices pour les muscles abdominaux.

Vous devez faire attention à l'état du corps, s'il y a une perte de poids spectaculaire ou s'il y a une blessure à l'estomac. Si vous pensez que le développement de la maladie doit passer toutes les recherches nécessaires.

Prolapsus rénal: en quoi cela constitue-t-il une menace pour le patient et à quel point la néphroptose est-elle dangereuse?

La classification moderne de cette pathologie commune, étudiée depuis longtemps par des spécialistes du monde entier, repose sur le niveau de prolapsus rénal dans chaque cas. Par conséquent, les médecins identifient 3 principales étapes du développement de cette maladie. Dans ce cas, il est parfois impossible d'établir le niveau exact de la mobilité pathologique du rein. Cela est dû principalement à la constitution de l'homme. Après tout, il est uniquement possible de palper un organe chez des personnes minces ayant une masse musculaire développée.

Le degré de néphroptose et à quel point l'omission du rein droit est-elle dangereuse?

Afin de déterminer si un prolapsus rénal est dangereux, examinons tous les degrés de maladie.

Néphroptose 1er degré à droite

À ce stade de développement de la maladie, le rein est palpé exclusivement pendant l'inhalation, car à l'expiration, cet organe est caché dans la zone de l'hypochondre droit. Pour cette raison, il est extrêmement difficile d'établir un diagnostic précis chez le médecin au stade initial du développement de la maladie, en particulier si le patient est un adulte et ne présente pas de déficit massif.

Néphroptose du 2e degré à droite

Le plus souvent, le prolapsus du rein à droite est diagnostiqué exactement au 2e stade de la maladie. En même temps, le rein malade ne quitte l'hypochondre que lorsque le patient est en position verticale. Lorsque le patient se lève, le corps se cache. Il y a des cas où pour cela il est même nécessaire de le corriger à la main.

Néphroptose 3ème degré à droite

Il s'agit d'une étape très difficile de la maladie, lorsque le risque de développer une variété de comorbidités et de complications graves augmente de manière significative - les conséquences de la chute du rein droit peuvent être très tristes.

C'est important! Au 3ème stade de la maladie, le rein quitte l'hypochondre dans presque toutes les positions de la personne. Cela peut conduire à une inflammation aseptique de la fibre périrénale.

Quelle est la cause de la néphroptose du rein droit?

Lorsqu'une personne entend le diagnostic de «néphroptose du rein à droite», elle se pose alors la question suivante: quel est le danger d'un prolapsus rénal et quel est le danger de cette maladie? Malheureusement, la néphroptose à droite peut entraîner divers troubles.

  1. Tout d'abord, le flux normal d'urine du rein est perturbé. Ceci, à son tour, entraîne une insuffisance de l'apport sanguin rénal, ce qui entraîne une augmentation de la pression intrarénale chez le patient. Cependant, pendant longtemps, cette maladie peut être asymptomatique. Ceci est dû aux capacités compensatoires bien développées de l'organe.
  2. En même temps, au cours de la période de maladie asymptomatique, il se produit dans le parenchyme rénal des processus irréversibles, associés à la survenue d'une transformation hydronéphrotique grave.
  3. La pyélonéphrite est une autre complication très grave de la néphroptose. Cette maladie se développe en raison d'une violation du flux naturel d'urine à partir des structures rénales (la stagnation urinaire commence). En conséquence, au sein de cet organe, des conditions favorables sont progressivement créées pour le développement d’une grande variété d’infections. En conséquence, le patient commence par les symptômes suivants:
    • fatigue accrue;
    • fièvre intermittente;
    • maux de tête.
  4. Lorsque la pyélonéphrite sur le fond du développement de la néphroptose est accompagnée d'une forte colique rénale, le patient présente un syndrome douloureux intense. Il est impossible d'y faire face seul - des soins médicaux d'urgence sont nécessaires.
  5. Assez souvent, lors de la descente du rein, se développe l'inflammation dite aseptique de la totalité de la fibre périrénale. Cette pathologie entraîne des adhérences entre la fibre (tissu adipeux), les organes voisins et la capsule du rein malade. Au fil du temps, la maladie devient la cause d'une restriction importante de la mobilité de ce rein et de sa fixation dans la mauvaise position anatomique - la maladie se transforme en «néphroptose fixe».

Les complications les plus dangereuses pouvant survenir avec la néphroptose

En plus des complications ci-dessus, la maladie peut déclencher:

  • urolithiase;
  • hydronéphrite;
  • pyélonéphrite;
  • fausse couche spontanée pendant la grossesse;
  • hypertension et accident vasculaire cérébral;
  • conduire à un handicap.

Vous connaissez maintenant le danger d'un prolapsus rénal et vous ne pouvez pas négliger le traitement opportun de la maladie.

Mesures prophylactiques pour l'insuffisance rénale et le traitement

Afin de ne pas être affecté par les effets d'un prolapsus rénal, vous devez prévenir cette maladie:

  1. La prévention efficace de la néphroptose est un sport modéré. Les exercices quotidiens du matin, ou «exercices légers», renforceront bien vos muscles et les aideront certainement à mieux faire face aux lourdes charges inattendues.
  2. Il est conseillé de faire du jogging (soir et matin), du vélo, de nager dans la piscine, c'est-à-dire de mener une vie active.
  3. Une attention particulière doit être portée à la région lombaire, car une pression forte est une garantie contre les atteintes des nerfs rachidiens, la protrusion du disque intervertébral et le développement de la néphroptose.

En pratiquant régulièrement des sports, vous ne pouvez pas craindre que la prochaine levée de poids ne vous fasse tomber un rein. Ainsi, un exercice systématique vous aidera à éviter cette pathologie commune.

En ce qui concerne le traitement, le traitement de la néphroptose est appliqué à la fois de manière conservatrice et chirurgicale. En règle générale, au début du développement de la maladie, lorsque les signes de néphroptose ne se sont pas encore manifestés, les médecins utilisent des méthodes conservatrices. Et dans les phases ultérieures du développement de la maladie, lorsque le patient a déjà une clinique typique et que le risque de complications diverses augmente de manière significative, les médecins utilisent des méthodes chirurgicales pour résoudre ce problème.

Symptômes de la néphroptose de grade 3 et son traitement

Les reins sont des ouvriers du corps implacables. Ayant la taille d'un poing humain, cet organe associé filtre chaque minute 1/5 de tout le sang pompé par le cœur. Outre le fait qu’ils agissent en tant que filtre de fluide et élimination des toxines, les reins sont chargés d’enlever les excès de liquide du corps, de corriger l’équilibre des sels et des minéraux, de neutraliser l’ammoniac et de retirer l’urée du sang, d’effectuer des fonctions endocriniennes et de participer au métabolisme intermédiaire. Lorsque la fonction rénale est altérée, diverses maladies peuvent survenir, la plus dangereuse étant la néphroptose de grade 3.

Plus de 30 km de néphrons (tubes filtrants) sont filtrés par jour pour environ 200 litres de fluide. De nombreuses causes (prédisposition génétique et influence de facteurs pathogènes) peuvent entraîner une maladie rénale. Si les reins ne font plus face à leur travail, cela entraîne l’accumulation et l’empoisonnement du corps avec des toxines.

La taille et l'emplacement des reins

La taille d'un rein adulte est d'environ 12 cm de long, 6 cm de large et environ 4 cm d'épaisseur. Normalement, ils sont situés au niveau des 2 premières vertèbres lombaires, adjacentes à la paroi abdominale postérieure. Le rein droit est légèrement décalé. Normalement, la petite mobilité des reins pendant la respiration est prise en compte. Lorsque le corps est en position verticale, lors de l'inspiration et de l'expiration profondes, le rein humain ne peut pas descendre plus de 3-5 cm vers le bas, ce qui correspond à une respiration calme d'au plus 2 cm. Si le déplacement est plus grand, la néphroptose est diagnostiquée.

Pathologie dans la position du rein

La néphroptose est la maladie rénale la plus courante. La néphroptose est une pathologie associée à la mobilité du rein - le rein change de position verticalement vers le bas, pour se déplacer dans la cavité abdominale et parfois même dans le petit bassin. Souvent, il reste dans la mauvaise position, mais il y a des cas où le rein «vagabonde» et revient à sa place. Dans tous les cas, le déplacement du rein - le processus est pathologique et conduit à une hypertension artérielle, une altération de la circulation sanguine.

Néphroptose Kovar que les reins - le corps avec des propriétés compensatoires élevées, si souvent la maladie pendant une longue période peut être presque asymptomatique. Pendant ce temps, des transformations irréversibles se produisent dans le rein déplacé en raison de la violation de l'écoulement de l'urine et de la mauvaise circulation sanguine. Les conséquences de la néphroptose peuvent être fréquentes: pyélonéphrite et calculs rénaux. Le rein tombe et l'uretère s'étire, perd sa forme habituelle et forme une câpre. Le processus inflammatoire et les calculs se développent en raison de l'urine stagnante et du développement de bactéries dans les genoux de l'uretère. Si nous ne guérissons pas ces symptômes à temps, l'inflammation progressera.

Le rein reçoit le sang qui le fournit en rejetant une hormone spéciale. Les vaisseaux sanguins dilatés du rein descendu ne manquent pas de la bonne quantité de sang et le rein rejette plus d'hormones dans le but d'obtenir la bonne quantité de sang. Cela conduit à l'hypertension, la pression dite rénale. Les statistiques de la maladie montrent que les femmes souffrent de néphroptose deux fois plus souvent. Cela est dû à la particularité de la structure du corps féminin. Cela est d'autant plus triste que la néphroptose est souvent à l'origine de fausses couches, parfois de formes graves, ainsi que d'une contre-indication à la grossesse.

Selon la complexité de la maladie, les degrés de néphroptose diffèrent:

  1. Néphroptose du degré I - le stade initial de la maladie. Le rein descend sur une courte distance, qui ne dépasse pas la longueur de 2 vertèbres.
  2. Néphroptose du degré II - le rein se déplace sur une distance de plus de 2 vertèbres.
  3. Néphroptose de grade III - distance de déplacement rénal supérieure à 3 vertèbres. Parfois, le corps peut même être dans la région pelvienne. Cela nécessite un traitement chirurgical.
  1. Parfois, après une longue marche, un effort physique intense, le patient ressent une douleur au bas du dos en fin de journée. Ce signe de néphroptose est souvent «masqué» sous le nom d'ostéochondrose.
  2. Pyélonéphrite fréquente. En règle générale, malgré le traitement d'une maladie, la fréquence des attaques de pyélonéphrite ne diminue pas.
  3. La colique rénale apparaît
  4. On trouve des cystites et des calculs rénaux.
  5. Sang dans l'urine
  6. Augmentation de la pression associée à un changement de position du corps
  7. Peut être accompagné de symptômes neurasthéniques.

Difficultés de diagnostic

Parfois, le diagnostic de néphroptose est associé à certaines difficultés. Ainsi, lors de l'examen de routine d'une échographie, une personne est allongée et le rein présentant un ou deux degrés de néphroptose s'avère souvent être au bon endroit. À la palpation, la pathologie peut également passer inaperçue. Ainsi, le patient reçoit le mauvais diagnostic et, par conséquent, le mauvais traitement. Le diagnostic final peut être réalisé en effectuant un examen approfondi qui, en plus de l'échographie et des tests, devrait inclure un examen radiologique du rein dans différentes positions du corps (urographie en revue et excrétoire, tomodensitométrie, IRM des reins). Sinon, il est facile de «négliger» la néphroptose, un traitement inadéquat ne peut qu'aggraver la situation.

Causes de prolapsus rénal

Les principales causes de la maladie sont les suivantes:

  • Perte de poids nette
  • Blessures, frappant la région lombaire
  • Grossesse et accouchement
  • Charges de puissance
  • Violation de la position des vertèbres
  • Faiblesse du tissu conjonctif
  • Position debout permanente, susceptibilité aux vibrations constantes (par exemple, chez les chirurgiens, les coiffeurs et les chauffeurs).

Traitement de la maladie

Au début de la néphroptose, les médecins prescrivent généralement un traitement conservateur. Le patient doit porter un pansement spécial, réduire le stress physique et physique. Dans le même temps, un massage est nécessaire pour améliorer la nutrition (si la néphroptose est associée à un poids insuffisant). En d’autres termes, ce n’est pas le traitement de la maladie qui est requis, mais la prévention de la détérioration de la maladie.

En plus de la gymnastique corrective pour les reins, la vidéo indique:

Au stade sévère de la maladie, une intervention chirurgicale est nécessaire. Auparavant, cette méthode de traitement effrayait les patients: une longue récupération postopératoire, une grande cicatrice (environ 10 cm), le risque de hernie postopératoire - tout cela était accompagné d'une chirurgie abdominale. La chirurgie moderne offre une néphropexie laparoscopique. Pour cela, le chirurgien ne fait que 3 ponctions dont le diamètre ne dépasse pas 5 mm. À travers eux apporte un "hamac" spécial, qui soutiendra le rein dans la position correcte. La fixation du rein dans la bonne position rétablit le bon débit sanguin et le bon écoulement d'urine. Après un certain temps, une capsule conjonctive solide se forme autour du rein, ce qui permet au patient de reprendre ses activités sportives.

Prévention des maladies

La prévention de la néphroptose consiste à prévenir les blessures, à maintenir une posture appropriée, à renforcer les muscles abdominaux. À cette fin, vous devez éviter une perte de poids spectaculaire et un effort physique intense et constant. Les femmes enceintes doivent porter un pansement spécial. Les patients présentant la forme initiale de néphroptose doivent être exclus des effets indésirables (debout constamment, debout, exercice intense, vibrations constantes).

Il y a une thérapie physique spéciale. Les exercices consistent en des mouvements souples, il est donc très important, lorsqu'ils sont effectués, de maintenir une respiration spéciale. Un ensemble d'exercices est strictement calculé par le médecin traitant en fonction de l'état du patient!

En cas de maux de dos récurrents (après une longue marche ou debout), de pyélonéphrite et de cystite fréquents, vous devez toujours contacter un néphrologue pour éviter la néphroptose. Depuis la néphroptose, détectée à un stade précoce, évite une intervention chirurgicale ultérieure.

Néphroptose 3 degrés à droite

La néphroptose rénale est une maladie dangereuse caractérisée par une mobilité accrue des reins. Ceci, à son tour, conduit à des violations de la proportion des organes du système urinaire. Si une telle condition pathologique se développe et progresse, l'organe pénètre dans l'estomac ou même dans le pelvis, revenant parfois à sa position physiologique. Selon la CIM-10, la néphroptose est référée à la 14e classe d'affections.

  • Étiologie
  • Les étapes
  • Symptomatologie
  • Diagnostics
  • Traitement
  • Gymnastique
  • Régime alimentaire

Le rein est un organe apparié. Mais ils ne sont pas au même niveau. Leur position est quelque peu différente. Le bord supérieur du rein se situe au niveau 12 de la vertèbre thoracique. Le rein droit est légèrement plus bas. Les reins peuvent légèrement changer de position. La «migration» d'un organe de 2 cm est considérée comme optimale. Lors de l'inhalation, ce chiffre augmente à 3-5 cm. La néphroptose à droite est diagnostiquée beaucoup plus souvent qu'à gauche. La néphroptose bilatérale est très rare. Le beau sexe est soumis à la progression de cette pathologie plusieurs fois plus que les hommes. Les personnes âgées de 30 à 60 ans constituent le principal groupe à risque.

Étiologie

Le rein n'est pas dans les limbes. Les muscles de la paroi abdominale, fascia, ligaments, capsule de graisse, etc. le retiennent à un certain endroit. Les causes de progression de la néphroptose gauche ou droite sont directement liées à l’affaiblissement des éléments susmentionnés.

Les cliniciens identifient plusieurs causes principales de pathologie:

  • poids de portage constant;
  • perte de poids spectaculaire;
  • anomalies congénitales du pédicule vasculaire et du lit rénal;
  • diminution du tonus des muscles abdominaux. En règle générale, cela s’observe dans les cas de perte de poids importante, d’activités de travail prolongées;
  • lésions lombaires, à la suite desquelles les ligaments sont endommagés partiellement ou complètement;
  • maladies à caractère infectieux, résultant de la progression de l'infection, affectant les ligaments et les tissus entourant les reins.

Comme mentionné ci-dessus, la néphroptose du rein droit est plus fréquente. Cela est dû au fait que le foie est situé du côté droit, donc l'appareil ligamentaire à cet endroit est plus faible. En symptomatologie, la néphroptose droite et la néphroptose gauche ne peuvent être distinguées que par le lieu où se produit le syndrome douloureux.

Les étapes

L'évolution clinique de la maladie est divisée en plusieurs étapes:

  • néphroptose de 1 degré. Dans ce cas, l'organe n'est pas abaissé d'au plus 1,5 vertèbre de la colonne lombaire;
  • néphroptose 2 degrés. L'organe descend sur deux vertèbres;
  • pathologie 3 degrés. Le rein est très abaissé et peut être localisé dans le bassin.

Si la troisième phase de la pathologie commence, il y aura une forte inflexion de l'uretère, ce qui déclenchera l'apparition de coliques rénales. Le tableau clinique global de la maladie peut être compliqué par une lithiase urinaire, une hypertension artérielle, une pyélonéphrite, etc. Dans ce cas, devrait dès que possible contacter le miel. possibilité de traitement (en règle générale, il s’agit d’une opération).

Symptomatologie

Au stade initial de la progression de la néphroptose du rein gauche ou du rein droit, les symptômes ne sont pas encore prononcés. Parfois, la personne elle-même ne leur prête aucune attention, car elles sont insignifiantes:

  • douleur abdominale. Il apparaît périodiquement et ne pose aucun problème.
  • douleur sourde au dos;
  • le sang et les protéines apparaissent dans les urines.

Au fur et à mesure que la pathologie progresse, les symptômes augmentent également progressivement. En règle générale, la douleur résulte de l'effort physique, d'une toux grave ou du soulèvement de la charge. Mais si vous vous allongez sur le côté douloureux, la douleur diminue rapidement.

Parfois, un patient développe une attaque dont les caractéristiques sont similaires à celles de la colique rénale. Dans ce cas, le patient pâlit et devient couvert de sueur. Il y a une augmentation de la température, des nausées et des vomissements. L'attaque n'a pas de délai clairement défini.

Plus la néphroptose progresse rapidement, plus les symptômes deviennent forts. Aux deuxième et troisième stades de développement, les symptômes suivants sont observés:

  • les douleurs abdominales deviennent permanentes;
  • la fonction gastro-intestinale est altérée;
  • appétit réduit;
  • une hypertension persistante est observée;
  • augmentation de la pression artérielle;
  • développement de pyélonéphrite;
  • gonflement;
  • altération de l'apport sanguin au rein.

Lors de l'apparition des premiers symptômes d'une pathologie, il est important de contacter immédiatement un spécialiste qualifié. Aux premiers stades de la néphroptose bilatérale ou unilatérale est difficile à diagnostiquer, car ses symptômes sont similaires à ceux de nombreuses maladies. Par exemple, la néphroptose à droite est souvent confondue avec une crise d'appendicite aiguë ou de cholécystite.

Diagnostics

Le diagnostic de la pathologie comprend une évaluation des plaintes du patient, son examen ainsi que la palpation des reins. Si le médecin soupçonne une néphroptose, des méthodes de recherche supplémentaires sont prescrites.

  • numération globulaire complète;
  • analyse d'urine;
  • biochimie sanguine.
  • Échographie des reins;
  • urographie dans / dans l'excrétion.

Après avoir évalué les résultats du test, le médecin sera en mesure de vous prescrire le traitement correct.

Traitement

Le traitement de la néphroptose est effectué à l'aide de techniques conservatrices et chirurgicales. Il convient de noter le fait que l'utilisation de médicaments ne permet pas de ramener le rein dans sa position anatomiquement correcte. Mais avec leur aide, vous pouvez éliminer les symptômes désagréables de la maladie. Pour le traitement de la néphroptose aux premiers stades de son développement, les méthodes suivantes sont utilisées:

  • massage de l'abdomen;
  • montre porter un bandage, qui est fabriqué individuellement pour chaque patient;
  • limiter nat. des charges;
  • Exercice thérapeutique avec néphroptose, ce qui aidera à renforcer les muscles;
  • régime alimentaire;
  • Traitement Spa.

Si les méthodes de traitement conservatrices n’ont pas eu l’effet souhaité et si les symptômes de la maladie ne disparaissent pas, il est prouvé qu’elle subit une intervention chirurgicale. Grâce à l'intervention chirurgicale, le médecin sera en mesure de réparer le rein dans une position normale. En règle générale, la néphropexie est réalisée à 3 stades de la progression de la néphroptose, lorsque le traitement par d'autres moyens n'aide pas.

Les médecins ont maintenant recours à deux méthodes de traitement chirurgical:

  • laparoscopique;
  • accès lombotomique.

Gymnastique thérapeutique

Les exercices les plus efficaces de la néphroptose dans les première et deuxième étapes de son développement. Mais il est important de se rappeler que le patient devra effectuer les exercices en continu pour maintenir l’effet obtenu. Cette méthode de traitement est largement utilisée par les spécialistes. Avant de faire les exercices, il est recommandé de vous faire un léger massage.

  • couché sur le dos, serrez vos jambes pliées contre votre poitrine;
  • allongé sur le dos pour lever les jambes droites alternativement;
  • dans la même position, soulevez 2 jambes droites à la fois;
  • dans la même position devrait se situer près du mur. Faites quelques pas pour redresser les jambes (soulevez le bassin). Dans cette position, restez quelques secondes, puis revenez à l'original.

Causes de la néphroptose

Le rein est normalement maintenu dans la région lombaire par les ligaments abdominaux, les muscles de la paroi abdominale, le fascia et le ligament de soutien. La capsule de graisse du rein est cruciale pour maintenir sa position correcte. Les mouvements du rein sont également limités en raison de la présence de fibres pararénales, situées autour de celui-ci. Mais avec la condition d'une forte diminution de la quantité de fibres, le rein peut couler et même tourner autour de l'axe.

L'appareil ligamentaire du rein peut changer sous l'influence de plusieurs facteurs. L’impact le plus important dans ce cas est le développement de maladies infectieuses chez l’homme, une perte de poids importante et une diminution de la tonicité des muscles de la paroi abdominale. La néphroptose se développe également souvent à la suite d'une blessure, ce qui permet au rein de sortir du lit.

Les causes de la maladie doivent également être notées pathologie congénitale de l'appareil ligamentaire du rein, de nombreuses grossesses, à la suite de laquelle les muscles s'étirent.

Le plus souvent, la néphroptose du rein est diagnostiquée chez la femme et, dans la plupart des cas, elle se manifeste à droite. Chez les femmes minces, la maladie se développe plus souvent que chez celles qui ont un physique dense. Manifestation plus fréquente de la maladie chez les femmes en raison de certaines caractéristiques du corps de la femme. Il s’agit d’un bassin plus large que celui de l’homme, ainsi que du fait que le ton de la paroi abdominale est souvent perturbé lors de l’accouchement. La néphroptose droite se développe plus souvent, le rein droit étant normalement situé plus bas que celui de gauche. De plus, l'appareil ligamentaire du rein gauche est plus fort.

Avant de traiter une maladie, son degré est déterminé au cours du processus de diagnostic. En fonction de la gravité de la maladie, un traitement contre la néphroptose est prescrit. Cela peut être une opération dans les cas graves et des exercices spéciaux pour la néphroptose. Il est recommandé aux patients non seulement d’effectuer une thérapie physique dans cette maladie, mais également de porter un bandage spécial.

Les experts identifient trois stades de la maladie. Un néphroptose de grade 1 est diagnostiqué si un pôle inférieur tombe sur une distance de plus de 1,5 vertèbre lombaire. Le spécialiste sonde le rein en inspirant à travers la paroi abdominale antérieure et, à l'expiration, se dirige vers l'hypochondre. En même temps, dans la position normale du rein, il n’est palpable que chez les personnes très minces, le reste de sa palpation est impossible.

La néphroptose de grade 2 est déterminée si une omission est présente à une distance de plus de deux vertèbres. Le rein sort complètement de l'hypochondre, si une personne est debout. En position couchée, elle entre indépendamment dans l'hypochondre ou peut être facilement ajustée à la main.

Le diagnostic de néphroptose de grade 3 est posé au patient lorsque le pôle inférieur du rein est tombé à plus de 3 distances vertébrales. Dans n'importe quelle position du corps du patient, le rein quitte complètement l'hypochondre. Parfois, il se déplace vers le bassin.

Si un patient reçoit un diagnostic de néphroptose unilatérale ou bilatérale, le rein peut rester constamment bas et retourner sur le site. Dans ce dernier cas, il s’agit d’un «rein migrateur».

Les symptômes

Les symptômes de la maladie apparaissent en fonction de son degré. En tombant, le rein est non seulement déplacé de l'emplacement, mais il se produit également des changements pathologiques. Dans ses vaisseaux qui s'étirent, le rein tourne autour d'un axe. En conséquence, le flux sanguin dans les reins augmente, l'uretère se penche, ce qui entraîne la formation de calculs.

Lorsqu'un rein est omis, le patient peut manifester divers symptômes, en fonction du stade de développement de la maladie. Au premier stade de la manifestation de la maladie, soit ils sont complètement absents, soit la personne ne se plaint que d'une légère diminution de sa capacité de travail et d'une détérioration de son état de santé. Mais il n'y a pas de douleur. Dans la deuxième phase de la maladie, il y a périodiquement une douleur dans le bas du dos, qui devient plus intense quand une personne est debout. Parfois, la douleur se développe avec des convulsions. Lors des tests de laboratoire sur l'urine, les globules rouges et les protéines sont détectés. Dans la troisième phase du développement de la maladie, la douleur devient plus forte, avec des changements dramatiques dans le fonctionnement des reins. L’homme constate une baisse marquée des performances. Si la maladie persiste pendant plusieurs années, puis avec le temps, la douleur devient plus forte et inquiète constamment le patient, l'épuisant.

Parfois, lors de la néphroptose, des douleurs peuvent être ressenties aux organes génitaux. Une personne perd l'appétit, souffre de diarrhée constante ou de constipation. Plus tard, des troubles du système nerveux peuvent également survenir, se manifestant par une forte excitabilité, une irritabilité et une neurasthénie. Le plus souvent, la néphroptose se manifeste chez les jeunes femmes au physique fragile et, pendant la grossesse, l’état de la patiente s’aggrave de façon dramatique.

La néphroptose ne révèle souvent pas la maladie pendant longtemps ou le diagnostic n'est pas défini correctement. Souvent, si un rein est omis, on suspecte une appendicite aiguë, une colite chronique, une cholécystite chronique, une annexite chronique, etc., du fait que le patient commence le mauvais traitement et que son état s'aggrave avec le temps.

Dans la plupart des cas, les patients sont dirigés vers des spécialistes du développement du deuxième stade de la maladie, lorsqu'ils souffrent de douleurs à l'abdomen ou sur le côté. Parfois, la douleur donne au bas-ventre, une personne peut souvent se sentir malade, elle a parfois un frisson. Dans des cas plus rares, les patients se plaignent d'une douleur semblable à une colique rénale et du sang apparaît dans les urines.

Des complications

En raison de la néphroptose, le patient peut développer des complications graves. L'hypertension artérielle se développe souvent en tant que complication du prolapsus rénal. Ce phénomène est associé à l'excès de vaisseaux sanguins qui nourrissent le rein. Parfois, une personne développe des crises artérielles.

En raison de la perturbation du flux normal d'urine des uretères et du pelvis rénal, une infection des voies urinaires peut se développer. En raison du fait que l'urine est retardée dans eux, il y a une propagation active de bactéries. Cela entraîne des mictions fréquentes et douloureuses, ainsi que des douleurs abdominales et des manifestations de frissons, de fièvre.

La stase de l'urine et la réduction de son débit dans la vessie contribuent au développement des calculs urinaires. Les calculs rénaux et les calculs urinaires peuvent également se former en conséquence d'un métabolisme altéré de l'urate ou de la purine.

Si une personne a un prolapsus rénal ou un rein errant, cet état pathologique augmente considérablement le risque de blessure en cas de blessure à l'abdomen et au pelvis. Un rein déplacé dans l'abdomen ou dans le pelvis est plus susceptible aux blessures.

La colique rénale est la complication la plus courante de la néphroptose. Quand un rein tombe, la colique se manifeste par une douleur intense dans la région lombaire du côté. En outre, le patient s'inquiète des frissons, des nausées, de l'oligurie, des protéines et du sang apparaissent dans les urines.

Diagnostics

Un prolapsus rénal suspecté peut survenir si les symptômes décrits ci-dessus sont présents. Le médecin doit effectuer une palpation du rein, alors que le patient est en position verticale et horizontale.

La pathologie peut être détectée lors d'une échographie des reins. Il doit être effectué par le patient à la fois dans une position couchée et en position debout.

Mais les données échographiques doivent être confirmées par un examen aux rayons X. En cours de diagnostic, une urographie excrétrice intraveineuse est réalisée. Dans le même temps, il est nécessaire de prendre un coup en position debout.

Pour le diagnostic différentiel de la mobilité du rein, une étude Doppler couleur par ultrasons est réalisée avec la capacité de visualiser les vaisseaux sanguins. Si nécessaire, des méthodes supplémentaires sont utilisées - scintigraphie et rénographie isotopique des reins, qui permettent une détermination plus précise du prolapsus rénal, si le spécialiste a encore des doutes.

Traitement

En médecine moderne, le traitement du prolapsus rénal est effectué à la fois de manière conservatrice et opérationnelle. En tant que traitement conservateur, il est recommandé au patient de limiter les charges lourdes de nature statique, de porter un pansement, d'effectuer des exercices faisant partie du complexe de l'entraînement physique thérapeutique spécial. Le bandage doit être porté en permanence, en le mettant le matin à l'expiration en position couchée et en le retirant le soir. Pratiqué des exercices spéciaux visant à renforcer les abdominaux. Ils doivent être faits dans la matinée, pendant 20-30 minutes.

Les médecins recommandent aux personnes ayant une masse corporelle trop faible de suivre un régime hypocalorique. Chez les patients présentant des symptômes de prolapsus rénal, il est également souhaitable de pratiquer l'hydrothérapie (douche froide, compresse, bain). Nommé tenant un massage de l'abdomen.

Comment traiter la néphroptose, en utilisant un traitement médical, détermine uniquement un spécialiste. Mais dans ce cas, les médicaments sont prescrits pour ceux qui ont des maladies chroniques sur fond de prolapsus rénal. Si un patient reçoit un diagnostic d'hypertension artérielle associée à une néphroptose, il lui est prescrit de prendre des médicaments antihypertenseurs. Que faire pour les patients avec un tel diagnostic, comment choisir les méthodes de thérapie les plus efficaces, expliquera le spécialiste lors de la réception, qui analysera les causes de la maladie, son évolution et ses caractéristiques (omission du rein droit ou gauche, quel stade de la maladie, quelles sont ses complications, etc.)

Les patients chez qui un prolapsus rénal a été constaté doivent être soumis à des examens réguliers par un urologue. Tous les six mois, ils doivent effectuer des tests de laboratoire sur l'urine et le sang, ainsi que sur une échographie des reins et de la vessie. Toutes les autres études nommeront un médecin en fonction de la situation. Si la dynamique négative du patient n’est pas fixée, on lui montre une observation prolongée sans traitement.

Le traitement chirurgical (néphropexie) est pratiqué si un patient présente un prolapsus rénal dans plus de 3 corps vertébraux ou s'il existe un tableau clinique prononcé d'un prolapsus rénal. En cas de signes de diminution du débit sanguin dans les vaisseaux rénaux, d'altération de la fonction rénale et de récidive constante d'infection urinaire, une intervention chirurgicale est également prescrite.

Actuellement, on pratique à la fois des chirurgies traditionnelles et des méthodes peu invasives de néphropexie (laparoscopie, percutané, mini-accès).

Avec la chirurgie traditionnelle, le principal inconvénient est une invasion élevée, une longue période de rééducation après la chirurgie, ainsi qu'un risque plus élevé de complications après celle-ci.

Avec la chirurgie laparoscopique, le caractère invasif est beaucoup plus faible, il n’ya pas de perte de sang importante, la période postopératoire est relativement facile et le patient quitte rapidement l’hôpital. Au cours d'une telle opération, le patient est le plus souvent placé avec des implants spéciaux qui maintiendront le rein dans sa position physiologique normale. Après une telle opération, la maladie récidive très rarement.

Après une intervention chirurgicale de trois mois, le patient doit observer scrupuleusement un régime spécifique - porter un bandage, éviter tout effort physique, consulter son médecin pour surveiller son état de santé. Les femmes devraient considérer que la grossesse n’est autorisée que six mois après la chirurgie.

Prévention

Les femmes qui ont récemment accouché doivent faire attention à leur santé en pratiquant des exercices légers dès les premières semaines après la naissance. Plus tard, le complexe devrait être compliqué par l'ajout de nouveaux exercices pour les muscles abdominaux.

Vous devez faire attention à l'état du corps, s'il y a une perte de poids spectaculaire ou s'il y a une blessure à l'estomac. Si vous pensez que le développement de la maladie doit passer toutes les recherches nécessaires.

Degrés de néphroptose

Dans la néphroptose, le rein peut être constamment ou périodiquement en dessous du niveau de la norme physiologique, occupant la place anatomique correcte lorsque la position du corps change. Selon le niveau auquel elle se situe, la maladie présente trois degrés:

  • Premier degré Caractérisé par l'abaissement du bord inférieur du rein à une distance dépassant la hauteur d'une vertèbre lombaire et demie. Lorsque la néphroptose se trouve à droite du 1 er degré, l'organe peut être ressenti à travers la paroi abdominale antérieure lors de l'inhalation, et à l'expiration, il retourne dans la région de l'hypochondre droit. À cet égard, le diagnostic de la maladie à ce stade présente certaines difficultés.
  • Deuxième degré Elle se caractérise par le déplacement du pôle inférieur de l'organe sur une distance de plus de deux vertèbres lombaires. Dans la néphroptose du 2e degré à droite, le rein ne change de localisation normale que dans la position verticale du corps. En position horizontale, le corps retourne sans douleur dans l'hypochondre, indépendamment ou lorsqu'il est repositionné à la main.
  • Troisième degré Caractérisé par l'abaissement du bord inférieur du rein à une distance supérieure à la hauteur des trois vertèbres lombaires. À ce stade, l'organe est situé en dehors de l'hypochondre, quel que soit le changement de position du corps, et se trouve dans le pelvis. Les symptômes de la maladie sont exprimés intensément, il peut y avoir un certain nombre de complications associées.

Important: dans certains cas, il peut être difficile de déterminer le degré de néphroptose, car seules les personnes minces peuvent déterminer la localisation du rein à différentes positions du corps.

Causes de la maladie

Chez une personne en bonne santé, le rein est fixé dans un lit spécial à l'aide de ligaments, de fascias, d'une couche de tissu adipeux et d'une pression intra-abdominale. Il a une certaine mobilité physiologique de 2 cm au maximum avec la respiration et les changements de position du corps. Un facteur concomitant du développement de la néphroptose à droite est la position inférieure du rein droit et la faiblesse de l'appareil ligamenteux l'entourant par rapport au gauche.
Les causes possibles de prolapsus rénal comprennent:

  • faible tonus musculaire de la paroi abdominale antérieure;
  • pathologie de l'appareil ligamentaire soutenant le rein;
  • maladies infectieuses;
  • porter des poids;
  • perte de poids drastique;
  • charges électriques, sauts;
  • blessures et hématomes dans l'abdomen ou dans le bas du dos;
  • caractéristiques individuelles de la structure du rein, du lit du rein ou du pédicule vasculaire;
  • prédisposition génétique.

Recommandation: Si, en raison de son activité professionnelle, une personne passe beaucoup de temps debout, effectue un travail physique pénible et est également soumise à des tremblements (conducteurs), le risque de néphroptose est alors considérablement accru. Afin d'éviter de telles personnes, il est nécessaire d'effectuer régulièrement des exercices physiques pour renforcer les muscles abdominaux.

Chez la femme, une néphroptose du rein droit peut apparaître après la grossesse ou l'accouchement, ce qui est associé à un étirement de la paroi abdominale, à un affaiblissement de l'appareil ligamentaire et à une diminution de la pression intra-abdominale. De plus, le développement d'une telle maladie chez eux contribue à une grande distensibilité des ligaments et à des muscles de la paroi abdominale plus faibles par rapport aux hommes.

Symptômes de prolapsus rénal

La néphroptose se développe progressivement et progresse initialement de manière asymptomatique. Plus le degré de prolapsus rénal est important, plus les signes cliniques sont intenses. Le patient peut ressentir une gêne récurrente du côté droit. Au fur et à mesure que la maladie progresse, des douleurs lancinantes apparaissent, d'abord à court terme et de faible intensité, passant en position couchée, puis constantes et fortement prononcées. Au troisième degré du prolapsus du rein, une inflexion de l'uretère et des vaisseaux rénaux est possible, ce qui se traduit par le développement d'un syndrome rénal douloureux prononcé.
En plus de la douleur dans l'hypochondre et le bas du dos, la néphroptose du rein droit comprend les symptômes suivants:

  • indigestion - nausée, constipation, vomissements, diarrhée;
  • couleur rose pâle de la peau;
  • diminution de l'appétit;
  • sueurs froides;
  • palpitations cardiaques;
  • irritabilité et autres troubles nerveux;
  • augmentation de la température;
  • augmentation de la pression;
  • mictions douloureuses et fréquentes (en cas d'infection);
  • faiblesse, maux de tête, vertiges;
  • troubles du sommeil.

Important: si vous présentez un ou plusieurs des symptômes mentionnés ci-dessus, contactez immédiatement votre urologue ou votre néphrologue pour clarifier le diagnostic.

Méthodes de diagnostic

Pour diagnostiquer la présence de néphroptose du côté droit, établir son degré et identifier les complications possibles, utiliser le sondage auprès des patients et la palpation de la région abdominale, ainsi que des méthodes de laboratoire et instrumentales. Aux premiers stades de la maladie, il est difficile de poser un diagnostic précis. Parfois, les signes de néphroptose du rein droit peuvent ressembler à un tableau clinique caractéristique d'une appendicite aiguë, d'une colite, d'une annexite, d'une cholécystite et d'autres maladies. À cet égard, le diagnostic différentiel est d'une grande importance.
Des méthodes de recherche en laboratoire prescrivent nécessairement:

  • tests sanguins (généraux et biochimiques);
  • analyse d'urine.

Dans le cas de la néphroptose, une quantité accrue de leucocytes, de protéines, de bactéries et d’impuretés sanguines peut être détectée lors de l’analyse des urines.
A partir des méthodes de recherche instrumentales utilisées:

  • Échographie des reins et Doppler des vaisseaux rénaux;
  • radiographie générale;
  • urographie excrétrice;
  • CT et IRM;
  • renographie isotopique;
  • la scintigraphie;
  • angiographie des vaisseaux rénaux.

Important: Les examens par ultrasons et par rayons X pour confirmer la néphroptose doivent être effectués dans deux positions du patient - verticalement et horizontalement.

Traitement de la néphroptose

Des méthodes conservatrices et chirurgicales peuvent être utilisées pour traiter la néphroptose. Le choix du traitement est déterminé par le stade de la maladie et les complications associées. Des mesures thérapeutiques opportunes réduiront le risque de conséquences graves de la néphroptose, telles que pyélonéphrite, urolithiase, hydronéphrose, hypertension artérielle rénale.

Traitement conservateur

Un traitement conservateur est réalisé lorsque la néphroptose du rein droit du premier degré, en l’absence de complications et de douleurs aiguës est réalisée. Il comprend les activités suivantes:

  • massages, exercices thérapeutiques et natation;
  • porter un bandage ou une ceinture spéciale pour fixer le rein dans la position souhaitée;
  • une augmentation de la quantité de tissu adipeux dans la région rénale due à un régime hypercalorique, si une néphroptose se développait à la suite d'une perte de poids importante;
  • limiter les charges statiques lourdes, soulever des poids;
  • prendre des médicaments pour réduire la tension artérielle ou lutter contre les processus inflammatoires du rein;
  • Cures thermales dans des sanatoriums spécialisés.

La thérapie par l'exercice pour la néphroptose vise à renforcer les muscles du dos et des abdominaux. Il aide à rétablir la pression intra-abdominale nécessaire et à limiter le degré de mobilité des reins. Il est généralement recommandé de le faire le matin avant de manger en position couchée pendant 20 minutes.

Conseil: vous ne devriez acquérir le pansement qu'après avoir consulté un médecin, car il existe un certain nombre de contre-indications à son port. Dans certains cas, un pansement sur mesure est requis.

Le traitement conservateur implique également une surveillance constante par un médecin, ainsi que des bilans de santé réguliers pour surveiller la dynamique de la maladie.

Traitement chirurgical

L'intervention chirurgicale est indiquée en l'absence d'effet du traitement conservateur, de l'apparition de complications graves et d'une chute du rein supérieure à trois vertèbres lombaires. L'opération visant à rétablir la localisation et la fixation correctes d'un organe s'appelle la néphropexie. Cela peut être fait de deux manières:

  • intervention laparoscopique - par des ponctions dans l'abdomen;
  • accès lombotomique - ouverture de l’espace rétropéritonéal par une incision dans la région lombaire.

La chirurgie laparoscopique présente plusieurs avantages, notamment un traumatisme minimal et une perte de sang, un faible risque de développer des complications postopératoires et une période de rééducation plus courte.
Après la chirurgie, le patient doit observer un repos au lit strict pendant au moins deux semaines. Ceci est nécessaire pour sécuriser le rein en place. Si la chirurgie a été effectuée rapidement, l'état du patient s'améliore nettement, la pression artérielle diminue, la douleur disparaît, l'urodynamique normale est rétablie. Après l'opération, il est nécessaire d'observer un urologue, de surveiller les analyses d'urine et de sang, de procéder à une échographie et à une USDG (une fois tous les 3 mois).

Mais peut-être est-il plus correct de ne pas traiter l’effet, mais la cause?

Nous vous recommandons de lire l'histoire d'Olga Kirovtseva, comment elle a guéri l'estomac… Lire l'article >>

Raisons

Habituellement, dans la région lombaire, le rein est maintenu par le fascia et les muscles de la paroi abdominale, les ligaments abdominaux, le ligament de soutien du rein, la capsule graisseuse du rein. Les causes de néphroptose rénale sont associées à une violation ou à un affaiblissement d'un ou plusieurs de ces éléments.

Les principales causes de la maladie sont:

  • perte de poids drastique, entraînant un amincissement de la capsule graisseuse et, par conséquent - une omission ou une rotation autour des vaisseaux (veine rénale et artère);
  • affaiblissement du tonus ou de la décrépitude des muscles abdominaux conduisant à la descente non seulement des reins, mais également d'autres organes de la cavité abdominale (y compris après une perte de poids rapide ou à la suite de grossesses répétées ou d'un travail prolongé);
  • maladies infectieuses qui endommagent le tissu conjonctif des ligaments et des tissus;
  • lésions de la région lombaire avec lésions complètes ou partielles des ligaments (coup violent, chute de hauteur, commotion cérébrale grave);
  • porter des poids;
  • caractéristiques structurelles congénitales du lit rénal et du pédicule vasculaire;

La néphroptose du rein droit est plus fréquente en raison de la proximité du foie et du développement plus faible de l'appareil ligamentaire de ce côté. Dans les symptômes, la néphroptose droite ne diffère de la néphroptose gauche que par la localisation de la douleur.

Les symptômes

Au stade initial de la maladie, les symptômes de néphroptose des reins droit et gauche ont une importance mineure:

  • mal de dos sourd (ilium et hypochondrie), aggravé même avec peu d'effort;
  • douleur abdominale non permanente;
  • l'apparition de protéines et de sang dans l'urine.

À ce stade, la douleur survient à la suite d'un soulèvement, d'un effort physique, d'une toux intense, de tiraillements, de douleurs ou de coutures. Ils s’affaiblissent ou disparaissent si vous vous allongez sur le dos ou le côté endolori. Au cours d'une crise ressemblant à une colique rénale, le patient peut pâlir, se couvrir de sueur froide, se sentir malade, éventuellement vomir et avoir de la fièvre. La douleur dans la néphroptose est donnée à l'aine ou aux organes génitaux. La durée de l'attaque peut varier de quelques minutes à 2-3 heures.

À l’avenir, les symptômes de la néphroptose deviennent encore plus prononcés et permanents:

  • perte d'appétit et dysfonctionnement du tube digestif;
  • douleur abdominale sévère persistante conduisant à la dépression, l'insomnie, l'épuisement nerveux;
  • développement de pyélonéphrite, problèmes de pression artérielle, œdème;
  • vertiges, palpitations, changements fonctionnels dans le système nerveux;
  • douleurs névralgiques dans les nerfs sciatiques, fémoraux ou autres;
  • hypertension due aux excès des vaisseaux alimentant le rein;
  • la détérioration de l'apport sanguin au rein, ce qui peut entraîner une inflammation du bassin et la formation de calculs.

Les deux derniers symptômes surviennent en cas de visite tardive chez le médecin et sont des complications de la néphroptose. Aux premiers stades de la maladie, le diagnostic est posé avec difficulté et souvent confondu avec d'autres maladies. La néphroptose du 2e degré à droite peut être confondue avec une appendicite en raison de la similitude des symptômes. Parfois, la maladie est confondue avec une cholécystite ou une colite. Elle se produit généralement avec une néphroptose du rein gauche.

Stade de la maladie

En fonction de la gravité du prolapsus rénal, la maladie se divise en trois étapes successives:

  • Néphroptose de 1 degré - abaissant le bord inférieur du rein de plus d'une vertèbre et demie de la colonne lombaire.
  • Néphroptose de grade 2 - le bord inférieur du rein est abaissé de plus de 2 vertèbres lombaires.
  • Néphroptose de grade 3 - le rein est abaissé de plus de 3 vertèbres lombaires et peut être détecté dans le pelvis.

Au troisième stade de la maladie, une déviation importante de l'uretère peut survenir, provoquant une colique rénale. Le tableau de la néphroptose peut être compliqué par une pyélonéphrite chronique, une hypertension, une urolithiase et, dans de rares cas, une hydronéphrose.

Diagnostic de la maladie

Le diagnostic primaire est réalisé sur la base des plaintes, de l'examen du patient et de la palpation des reins. Au moindre soupçon de néphroptose, des examens de laboratoire et des instruments sont prescrits. Les tests de laboratoire comprennent des tests d'urine et un test sanguin biochimique pour détecter l'urée, la créatine et l'azote résiduel.

Le diagnostic final est réalisé à l'aide de:

  • échographie des reins lorsque le patient est debout horizontalement et verticalement;
  • une série d'images d'urographie excrétrice intraveineuse avec l'introduction d'un agent de contraste (avec la condition obligatoire de réaliser l'une des images en position debout).

Pour établir un diagnostic de certaines données échographiques ne suffit pas, il est nécessaire de confirmer le diagnostic par un examen aux rayons X et, pour détecter une néphroptose bilatérale, de telles images des deux reins sont nécessaires. Des fonctions supplémentaires fournissent une radiographie isotopique et une scintigraphie rénale.

Traitement de la maladie

Le traitement de la néphroptose peut être effectué par des méthodes conservatrices et opérationnelles, chacune d’elles ayant ses propres effets. L'utilisation de médicaments ne peut pas remettre le rein dans la position correcte et n'est utilisée que pour soulager les complications de la maladie. Aux premiers stades, par exemple, avec une néphroptose à droite du 1er degré et une néphroptose gauche du 1er degré, avant l'apparition de complications, un traitement conservateur est possible:

  • utilisation d'un pansement personnalisé, sauf lorsque le rein est fixé à un nouvel endroit en raison d'adhérences;
  • massage de l'abdomen;
  • des exercices thérapeutiques, une thérapie par l'effort spécial pour la néphroptose, qui aide à renforcer les muscles du dos et des abdominaux;
  • restauration d'une nutrition adéquate dans le développement de la maladie en cas de perte de poids excessive;
  • limiter les efforts physiques excessifs;
  • Cure thermale, y compris l'hydrothérapie.

En cas d'insuffisance des méthodes de traitement conservatrices, des méthodes chirurgicales de fixation du rein en position normale (néphropexie) sont recommandées. L'opération est montrée dans la troisième phase de la maladie avec une diminution de l'apport sanguin des vaisseaux rénaux, avec une infection urinaire répétée et une altération de la fonction excrétrice du rein.

Actuellement utilisé les méthodes suivantes d'intervention chirurgicale:

  • accès lombaire (lombaire) (méthode chirurgicale traditionnelle);
  • méthodes mini-invasives: laparoscopie ou mini-accès.

L'accès à la laparoscopie présente des avantages évidents: moins de pertes de sang et de traumatismes, d'excellents résultats esthétiques, une période postopératoire facile et une récupération rapide du patient. Lors de la laparoscopie, des implants modernes en résille sont utilisés pour fixer fermement le rein dans la position correcte. Une telle intervention donne des résultats positifs dans 96 cas sur 100 et, lors de l'utilisation d'implants en mesh, seulement 0,3% des patients ont des rechutes.

Gymnastique thérapeutique

Lorsqu'une maladie est détectée à un stade précoce, des exercices de physiothérapie avec néphroptose peuvent avoir un effet positif, ce que le patient doit ensuite faire en permanence pour maintenir un effet constant. Avant de réaliser le complexe de thérapie physique, il est souhaitable que le patient effectue un léger massage, après quoi le patient peut immédiatement procéder à la série d'exercices pour néphroptose du rein recommandés par le candidat en sciences médicales. A.V. Chikharev. Le complexe est réalisé par un patient allongé sur un lit avec l'aide d'un personnel médical ou de proches et comprend sept exercices.

  1. De la position sur le dos avec les bras étendus le long du corps, tirez en alternance sur la poitrine pliée au niveau des genoux, en commençant cinq fois et en ajoutant cinq fois par jour, ce qui porte le nombre total pour les femmes à 25 et pour les hommes à 35.
  2. Dans la même position, soulevez alternativement les jambes droites, en augmentant le nombre d'exercices, comme dans l'exercice précédent.
  3. De la même position avec le même nombre de répétitions, soulevez simultanément les deux jambes redressées.
  4. Placez vos pieds contre le mur de la position du dossier avec le support sur les coudes et, en faisant deux ou trois pas le long du mur avant de redresser les jambes, fixez la position avec un bassin surélevé pendant quelques secondes, puis laissez le patient reposer pendant une ou deux minutes. La première fois, c'est fait avec de l'aide.
  5. Avec un rouleau sous les fesses du patient, l’assistant entoure ses jambes autour des genoux, les soulève et les secoue une fois, en ajoutant chaque jour jusqu’à cinq fois.
  6. Le patient est couché sur le dos. Il y a une chaise au pied du lit. Les pieds sont placés sur la chaise. Deux ou trois fois pour élever le bassin, cambrer le torse et plier les jambes au niveau des genoux.
  7. De la même position (mais la tête est légèrement plus basse que le corps), avec vos jambes posées sur une chaise, maintenez la partie du corps immobile pendant vingt minutes.

Avant de commencer une série d'exercices pour la néphroptose, vous devriez consulter votre médecin.

Caractéristiques de la période de rééducation

Au cours des trois premiers mois après la chirurgie, vous devez porter un bandage et limiter vos efforts physiques. À l’avenir, vous aurez besoin d’une surveillance constante de la part d’un urologue: un examen général, des analyses régulières de l’urine et des analyses de sang;

  • Ultrason et urographie intraveineuse après trois mois;
  • ré-échographie (échographie Doppler des reins) et radiographie par radio-isotopes après six mois.

Pronostic et prévention

La détection rapide de la maladie assure une issue favorable du traitement. Dans les cas avancés, une altération irréversible de la fonction rénale et une dégradation de la qualité de vie du patient peuvent se produire.
Les mesures préventives consistent à éliminer les facteurs contribuant à l'affaiblissement du système musculaire ou des ligaments: exercice régulier, contrôle du poids, port d'un bandage pendant la grossesse.